mercredi 6 juillet 2011

Le parodontologue a les dents longues


Ce matin, l'écrivain en bâtiment a passé sa robe de bure et s'est enfermé dans sa cellule monastique pour tenter de bâtir – et de faire tenir debout – un nouveau chef-d'œuvre immortel, sans espoir de défroquer avant deux semaines. Cela devrait raconter la terrifique et pitoyable histoire d'un parodontologue, maboule mais aux dents longues, et s'appeler Les Métamorphoses du vampire : titre baudelairien pour un livre qui, on peut d'ores et déjà l'affirmer, ne le sera en rien. Mais je m'en sortirai, ne vous faites pas de mauvais sang.

18 commentaires:

  1. "Paradontologue maboule mais aux dents longues ?
    Miam, miam !

    RépondreSupprimer
  2. Mildred, à votre place, je ferai attention à ce que je dis… sous peine de vous retrouver dans des situations infernales !

    RépondreSupprimer
  3. Tiens, pas bête : on va y introduire (si je puis dire) une Mildred, dans ce bouquin…

    RépondreSupprimer
  4. Devons-nous comprendre que pendant 15 jours il y aura vacance de blog ?

    RépondreSupprimer
  5. Chic ! Je vais être introduite dans un VRAI bouquin !

    RépondreSupprimer
  6. Corto : non, pas à ce point !

    Mildred : à vos risques et périls…

    RépondreSupprimer
  7. Arrêtez de me mettre ainsi sur le gril : je meurs d'impatience !

    RépondreSupprimer
  8. Ah ben, va falloir me laisser l'temps, tout d'même !

    RépondreSupprimer
  9. Oui ! Vous avez raison, il faut vous laisser le temps de peaufiner !

    RépondreSupprimer
  10. bon, en parlant de bouquin dont le dentiste a les dents longues, je vous conseille Lashner Rage de dent, beaucoup d'humour et pas mal de saloperies....

    http://www.amazon.fr/Rage-dents-William-Lashner/dp/2268057445

    RépondreSupprimer
  11. A la lecture de ce poème rafraichissant et entrainant, bon courage!

    RépondreSupprimer
  12. Quel dommage que vos idées soient poluées par le relan car votre écriture est autrement plus profonde que ne le sont vos points de vue malvoyant. Alors merci au "monde" de m'avoir présenter un ennemi admirable ! Julien@kat-in.fr

    RépondreSupprimer
  13. Aurions-nous l'honneur de cette pâle conversation, et livraison d'éprouvette à chaque pleine lune..Je n'en serai vous dire, à cet âge de Pierre où la gencive mûre du palais à la gorge, ce que le pieux meurtri par la dent aiguisée, quel était l'épisode où elles se confondaient...

    Mais j'en aspire à vous, très cher parodontologue, de nous munir de vos lignes, dés lors le flux vous scie..

    Ô petite Marie, ne vous semble t-il pas que ce Pierre vous noie mais que la joie vous comble bien au dessus des lois..

    Bien à vous, Pierre-Marie.

    RépondreSupprimer
  14. Sand Z,
    Quoi, quoi : de quoi qu'on nous cause ?

    RépondreSupprimer
  15. Sand Z,
    Et vous n'êtes pas la seule !

    RépondreSupprimer
  16. "vos idées sont poluées par le relan"
    Pas "un relent de ceci, de cela," ou même l'habituel "relent nauséabond", mais des idées polluées par le relan, écrit comme ça, comme le début du verbe relancer, c'est comme des idées portées, roulées par le ressac.
    C'est presque beau.

    RépondreSupprimer
  17. En effet : " presque beau "... Mais tout aussi laid que l'est mon orthographe que je vous remercie de corriger. Bah, je me délecte de votre univers parallèle et fais fi de vos craintes pour mieux profiter de vos complaintes. Elles me divertissent au même titre qu'un Laurent Gerra ou d'un extrait choisi de rire et chansons. Le beauf a tout autre allure au sortir de son hlm. Un costume ou mieux un déguisement a 8,5 sous couvert du Littré. D'la balle et un régal !

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.