vendredi 1 juillet 2011

L'œil était dans le nid et surveillait l'Irremplaçable


Contrairement aux apparences, et à la dernière fois, les tourtereaux sont deux, dans ce nid petit et mal foutu que leurs parents ont, je le rappelle, cru bon d'édifier au sommet du volet de la Case. Comme ils ne doivent pas être très loin du jour où ils vont s'apercevoir qu'ils sont des oiseaux et qu'il serait temps de profiter de la chance, l'un d'eux commence à risquer un œil en direction du monde extérieur – ou bien il évalue les risques de sa casser la gueule, on ne sait pas trop…


Soudain la mère rapplique (ou le père, on hésite : la tourterelle est un volatile furieusement transgenres), et on se dépêche de rentrer la tête sous l'aile, pour bien montrer qu'on remet la crise d'adolescence à une date ultérieure. Et devant la mine farouche et le bec volontaire de Génitrix, même Catherine a fini par reculer – c'est vous dire.

13 commentaires:

  1. Très joli !
    Cela m'a fait irrésistiblement penser à ce très beau film d'Alan Parker "Birdy" que j'ai eu la chance de revoir cette semaine.

    RépondreSupprimer
  2. En effet, on est très animalier ; )

    RépondreSupprimer
  3. Certes, c'est mignon, mais qu'est-ce que ça chie!

    RépondreSupprimer
  4. Ça chie moins que dans les commentaires du billet de Marchenoir…

    RépondreSupprimer
  5. Je sens une pointe de jalousie !
    Evidemment, 185 commentaires ça force le respect, même si au bout du compte ça devient chiant à lire !

    RépondreSupprimer
  6. médoukçapudonctan ?
    Qui qu'y chié sous Marchenoir ?

    RépondreSupprimer
  7. Vous m'y faites penser : faudra que je regarde si ma momie a mis bas...

    RépondreSupprimer
  8. Non, Momie a brûlé plein de cierges ces deux jours :
    Saint Charles,
    Saint Jean-Baptiste,
    Saint François-Marie,
    Saint Louis-Ferdinand
    (etc. etc.).
    Maintenant Momie va dormir.

    RépondreSupprimer
  9. Anonyme,
    J'ai l'impression que vous avez oublié Saint Dominique !

    RépondreSupprimer
  10. faudrait peut-être laisser le blog à Marchenoir. Parce que les petits oiseaux...
    ça chie, mais ça piaille surtout. Pas trop dur à supporter ?

    RépondreSupprimer
  11. Pendant qu'Anonyme distille son fiel, tous les autres dorment !

    RépondreSupprimer
  12. Mildred,

    Google ne donne pas de résultat convaincant pour les écrivains répondant au nom de « Dominique » :
    – Dominique Fernandez, académicien ;
    – Dominique Lapierre, présenté comme l'« écrivain de la misère ».

    (On dirait bien une malédiction).


    Momie

    RépondreSupprimer
  13. si vous nous expliquiez ce que ces raclures de musulmans ont eu encore
    l'outrecuidance d'exiger, je pourrais
    m'indigner avec vous.
    Je n'ai pas compris de quoi il est
    question.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.