lundi 25 juillet 2011

La purée de nous autres : récit épique

Le pire ennemi du couple vieillissant, c'est la mémoire. Non celle qui s'enfuit : celle qui demeure. Et qui fait que, commençant de raconter une anecdote légère de votre “jeunesse sans elle” (ou sans lui), vous voyez, de l'autre côté de la petite table de la terrasse, une paire d'yeux amorcer un lever vers les branches basses du tilleul, juste avant qu'une voix excédée de tendre patience ne vous murmure : « Je sais, mon chéri, tu me l'as déjà raconté huit fois… » Pendant une minute environ, votre âge se met à peser un âne mort.

Néanmoins, il vous reste des moyens de spectaculaire rajeunissement, pas toujours bien discernés. Ainsi, ce soir, Catherine avait préparé de la purée pour accompagner le jambon de sa petite-fille, pensant que cela lui agréerait, puisque tous les enfants aiment le jambon-purée. Cela n'a pas : Malena a renvoyé le plat en cuisine d'une lippe dédaigneuse. En revanche, les deux grands-parents se sont éclatés comme des bêtes à cette régression culinaire radicale.

56 commentaires:

  1. Comment osez-vous monsieur Goux, proposer à une enfant encore innocente l'un des symboles nauséabond de cette idéologie rance qui a secoué la Scandinavie ? Car elle est encore féconde, la purée d'où a surgi le jambon immmonde ! Et le vivr'ensemble, comment cette petite l'apprendra-t-elle ?

    Heureusement pour la France, je vois que sa nouvelle génération n'est pas dupe. Elle saura dire non à ses aînés, les détrôner puis piétiner toutes ces traditions et habitudes dépassées.

    RépondreSupprimer
  2. Un petit truc pour qu'elle soit encore meilleure: ajouter un petit filet d'huile d'olive à la fin.


    LA ce propos, je vais t'en apprendre une bonne:la Crevette ne savait même pas qu'il faut ajouter du vinaigre à l'omelette, en fin de cuisson!!

    Tu te rends-compte?

    RépondreSupprimer
  3. Pour la purée je recommande la recette de Robuchon qui n'est que légèreté:

    pour 6 personnes
    1 kg de pommes de terre (rattes ou BF15)
    250 g de beurre
    20 à 30 cl de lait entier
    gros sel (10 g par litre d'eau)

    Les pommes de terre, de taille uniforme, sont cuites entières (départ dans de l'eau froide salée), égouttées, pelées encore tièdes, passées au moulin à légumes (grille la plus fine). La purée est légèrement desséchée sur feu très doux en remuant vigoureusement avec une spatule en bois durant 4 à 5 min.
    Le beurre très froid, bien dur et coupé en morceaux est incorporé petit à petit. Il faut remuer énergiquement pour bien incorporer le beurre et rendre la purée lisse et onctueuse.
    On termine la purée en incorporant le lait bouilli très chaud, en petit filet, et en mélangeant au fouet toujours vigoureusement jusqu'à ce qu'il soit entièrement absorbé.

    C'est dans "le meilleur et le plus simple de la pomme de terre".

    RépondreSupprimer
  4. L'amiral ne sait pas qu'enculer les mouches, il sait faire la purée.

    RépondreSupprimer
  5. Ô, la purée de nous autres !
    Que de souvenirs, en effet, dans ce qu'ils appelaient "la purée jaune clair".
    Merci pour me faire terminer si bien cette soirée passée en compagnie de Toto le héros, et de ce merveilleux Michel Bouquet.

    RépondreSupprimer
  6. @ Nicolas, vous êtes encore fâché? Me voila donc plein de remords! C'est promis, tant que vous ne direz pas de bêtises grosses comme vous, je ne vous taquinerais pas.

    RépondreSupprimer
  7. C'est pourtant simple: on ne raconte plus jamais d'anecdotes!

    RépondreSupprimer
  8. Amiral,

    Mais je ne suis pas fâché !

    Je trouve juste amusant de voir un réac donner la recette de la purée estampillée par Robuchon...

    C'est rafraichissant de savoir que ça se fait avec des pommes de terres et du lait, avec un peu de beurre salé.

    RépondreSupprimer
  9. L'Amiral a raison (faut dire que dans la marine, on ne fout rien, mais on le fait de bonne heure) : ne surtout pas lésiner sur le bon beurre (qui pue des pieds salés) et les patates pour faire une bonne purée (utiliser aussi de vraies patates et un vrai presse purée)
    Les sadiques ajouteront avant de servir, un peu de truffe râpée ou à défaut, un soupçon de muscade (tout aussi râpée dans sa noix, avec parcimonie (c'est dangereux à haute dose ce truc) et avec brio (dans la mesure où mademoiselle Parcimonie et monsieur Brio sont libres pour déjeuner avec vous)
    Pour le jambon, pareil : trouver un bon jambon de Paris, sans nitrate ni E2011 et pas halal, à l'aïe, cacher ou encore pas cher, bref trouver un jambon très cher qui pue un peu l'andouillette et pour ça, il faut se lever de bonne heure (comme les marins)
    Pour boire avec un tel jambon-purée, je préconise un petit vin de Loire, rouge, jeune et frais.
    Rompez

    RépondreSupprimer
  10. Une bonne purée maison, rien de mieux!

    RépondreSupprimer
  11. El Camino,

    Tu vires réac, toi... Attention !

    RépondreSupprimer
  12. De plus, je ne suis pas d'accord avec "le filet d'huile d'olive" : la patate est plutôt de culture septentrionale (je n'irai pas jusqu'à la Norvège quand même) et dès lors, pour une graisse végétale, on lui préférera l'huile de noix ou de noisette — afin d'éviter tout multiculturalisme déplacé : on fait un jambon-purée ou un couscous alsacien, faudrait savoir !
    Rompez

    RépondreSupprimer
  13. Quand je serai grande, je veux épouser l'Amiral ET le Général.
    On est un bon parti quand on sait faire une bonne purée pour accompagner le mets de roi qu'est le vrai jambon (dont on a réservé la couenne pour utilisation ultérieure)

    RépondreSupprimer
  14. @ Carine : oui, avec la couenne, on peut faire des daubes et autres choses succulentes de mille millions de sabords du tonnerre de Brest (comme on dit dans la marine ad hoc et où on se lève tôt quand même avec un peu mal aux cheveux)
    Rompez

    RépondreSupprimer
  15. @ Carine : pour le mariage, envoyez photo et mensurations (et lettre de désistement du mari)
    Rompez

    RépondreSupprimer
  16. Général:
    Pour l'utilisation de la couenne, voyez chez l'Amiral.
    Il en a fait le tour.
    Gaaaaardavous !

    RépondreSupprimer
  17. Général:
    nononon, tout ça se fait de confiance !
    Si pas confiance, pas mawiage.

    RépondreSupprimer
  18. La purée c'est pour les gosses. Les vrais hommes mangent de la truffade ou de l'Aligot.
    Et honte sur ceux qui ne connaissent pas.

    RépondreSupprimer
  19. @ Marco Polo : je savais comment faire la truffade (du Cantal) et l'aligot (de l'Aveyron) alors même que vous ne saviez pas encore tirer les crottes de votre nez morveux pour les faire cuire comme il faut.
    Alors camembert hein !
    Rompez

    RépondreSupprimer
  20. Mon général,

    Vous commettez l'erreur grossière (sauf votre respect) de bien des Aveyronnais en considérant l'Aligot comme... aveyronnais. En réalité, on le fait avec de la tome de Cantal, fabriquée (jadis) dans les burons du Cantal ou de l'Aubrac cantalien ou, c'est vrai, aveyronnais, mais dans ces burons rouergats le fabricant du fromage, ou "fourme" (du latin forma) se nomme de toute éternité le "cantalès", ce qui est probant.
    Eh oui, vous êtes tombé sur THE spécialiste (sans me vanter). Mais votre connaissance ancienne, quoique partielle, de ces deux magnifiques produits du génie humain (auxquels on pourrait encore ajouter la "patranque") justifie toute l'amitié que désormais je vous porte. Sans préjudice du respect dû à votre grade, bien sûr.

    Tout ça pour dire, encore une fois, que la purée de Robuchon, c'est de la gnognote.

    RépondreSupprimer
  21. L'Amiral n'encule pas les mouches, mais les koalas. Faut suivre.

    Après, je sais pas s'il fait du jambon avec.

    RépondreSupprimer
  22. Sorry de m'introduire mais avez vous vu ce titre de Rue 89?

    « Je suis soulagé que le tueur soit norvégien et non étranger »
    http://www.rue89.com/2011/07/24/je-suis-soulage-que-le-tueur-soit-norvegien-et-non-etranger-215465

    C'est mieux? Ca fait moins de morts?

    Jean

    RépondreSupprimer
  23. Alors je ne mets jamais d'huile d'olive dans ma purée mais un jaune d'œuf. Et je suis d'accord avec le général, l'huile de noix ou noisette est en accord parfait avec la pomme de terre.
    Je vous rappelle, pour ceux qui ne suivent pas, que je vais chercher mon jambon LÀ.

    RépondreSupprimer
  24. Je m'élève en faux contre ce que dit le Général Bol et je suis d'accord avec Marco Polo.
    L'aligot est une spécialité du Cantal. On en fait aussi en Lozère.
    Pour savoir si l'aligot est réussi on en met une louche sur la tête à quelqu'un : s'il ne colle pas aux cheveux c'est bon ! Sinon...

    RépondreSupprimer
  25. Être obligé de reparler de purée et d'aligot au saut du lit : vous êtes durs avec le taulier, mes bons zèbres !

    RépondreSupprimer
  26. "un peu de beurre salé." (Nicolas)
    Nicolas, UN PEU ? 250 g ? Avec cette proportion de beurre, elle peut être onctueuse, la purée !
    De l'huile d'olive dans la purée au beurre ? Du vinaigre dans l'omelette ? POUACR ! C'est soit beurre, soit huile d'olive. Et du vinaigre... Dans l'eau pour faire cuire les oeufs durs, oui, mais dans l'omelette... pour chagriner le goût si doux de l'oeuf frais pondu, il faut lui filer de l'acidité ? Ok pour un soupçon de vinaigre dans la béchamel, si on le préfère à la muscade, mais... Ciel, je me sauve en courant de ce blog où l'on assassine la cuisine ménagère française.
    Xp, va voir ta mère, elle te f'ra des crêpes au couscous !

    RépondreSupprimer
  27. 250 grammes de beurre (pour 6 patates, en gros) ça me semble énorme.

    Ce ne serait pas le grand Monsieur Reblochon, l'auteur de la recette, que j'aurais tendance à penser que c'est du grand n'impornawak.

    C'est la recette de la purée au beurre ou à la pomme de terre?

    RépondreSupprimer
  28. @Suzanne

    Un peu de vinaigre en fin de cuisson. Je maintiens.

    Essayez, au lieu de crier prématurément à l'assassinat.

    RépondreSupprimer
  29. Mildred

    "Je m'élève en faux contre ce que dit le Général Bol et je suis d'accord avec Marco Polo".
    Elevez-vous tant que vous voudrez, mais je vous prierai de ne pas vous en prendre à mon fiancé hein !
    Mais bon, c'est vrai que Marco Polo a beaucoup voyagé et accumulé les expériences culinaires exotiques.
    Ya de quoi hésiter.

    RépondreSupprimer
  30. "Pour savoir si l'aligot est réussi on en met une louche sur la tête à quelqu'un : s'il ne colle pas aux cheveux c'est bon ! Sinon..."

    Exact ! Et si possible des cheveux bouclés…

    RépondreSupprimer
  31. @Carine a dit

    "Mais bon, c'est vrai que Marco Polo a beaucoup voyagé et accumulé les expériences culinaires exotiques."

    Marco Polo le pseudonyme/Marco Polo le grand voyageur.

    Trait d'esprit, humour... Une véritable petite Bernard Shaw en jupon, notre simplette.

    RépondreSupprimer
  32. Cher XP !
    Dieu vous rebénisse, mon fils.
    Passez un bon mardi.

    RépondreSupprimer
  33. "Marco Polo le pseudonyme/Marco Polo le grand voyageur."

    Il a compris !

    RépondreSupprimer
  34. Suzanne, pas de vinaigre dans mon omelette non plus !

    RépondreSupprimer
  35. @Catherine

    Si!

    Un peu de vinaigre dans l'ommelette. En fin de cuisson.

    RépondreSupprimer
  36. PS:

    J'oubiais: bien penser à l'ail et aux herbes de Provence.

    RépondreSupprimer
  37. Il y a longtemps que j'ai renoncé au filet de vinaigre sur l'omelette. Mais, en souvenir de ma grand-mère paternelle (1902 – 1985, RIP) qui ne manquait jamais de le faire, cette pratique conserve toute mon indulgence – voire ma tendresse.

    RépondreSupprimer
  38. Et surtout, ne pas oublier de casser les oeufs avant de les battre.

    RépondreSupprimer
  39. "En réalité, on le fait avec de la tome de Cantal, fabriquée (jadis) dans les burons du Cantal ou de l'Aubrac cantalien ou, c'est vrai, aveyronnais"

    Dans l'Aubrac lozérien, aussi !Non mais...
    Geneviève

    RépondreSupprimer
  40. Carine,
    J'ai dû rater un épisode car je n'ai pas souvenance que le Général ait été particulièrement enthousiaste en ce qui concerne vos fiançailles !

    RépondreSupprimer
  41. Mildred !
    C'est pas grave ! Je vais épouser XP !

    RépondreSupprimer
  42. (si mon mari me signe un truc de désistement ^^)

    RépondreSupprimer
  43. Carine,
    Continuez à draguer toute la blogosphère, mais quand vous aurez eu votre papier de désistement avec un coup de pied dans vos fesses roses de cochonne, en prime, faudra pas venir pleurer ici !

    RépondreSupprimer
  44. Mildred
    Han, mais vous voulez m'empêcher de draguer XP ?
    Bon, c'est pas grave, je vous le laisse en l'état.
    Vous ferez le contrôle technique vous-même, pour la peine.
    Allez, faites un effort, quoi !

    RépondreSupprimer
  45. Je sais, il met du vinaigre dans la purée.
    Mais il a des qualités cachées, vous savez. Bien cachées, d'accord .
    Allez, je sors.
    Mildred est pour la paix des ménages.

    RépondreSupprimer
  46. Huile dans la purée... Vinaigre dans l'omelette...TILT! HUMOUR! Vinaigre dans la purée!!!

    Putain, qu'elle est drôle...

    RépondreSupprimer
  47. Huile dans la purée ?
    Vinaigre dans l'omelette ?
    Mais c'est vous qui en parlez !

    RépondreSupprimer
  48. Et c'est vous qui manquez vraiment de toute once d'humour et de recul.
    Ce n'est plus à prouver.

    RépondreSupprimer
  49. Ah ! Carine donne une leçon d'humour à XP ! soutien total à XP.

    RépondreSupprimer
  50. "Huile dans la purée ?
    Vinaigre dans l'omelette ?
    Mais c'est vous qui en parlez !"

    Oh putain...

    "Ce n'est plus à prouver."

    Ca; par contre, c'est drôle.

    RépondreSupprimer
  51. XP,
    Je en voudrais pas vous couper la chique mais je me suis laissé dire que les herbes de Provence du commerce viennent d'Albanie.
    Moi je m'en fous, j'en ai sur mon balcon !

    RépondreSupprimer
  52. Je suis un chaud partisan du libré-échange et de mondialisation, donc ça me va.

    RépondreSupprimer
  53. Ah merde ! Je soutiens un reac par sympathie pour le taulier et il est partisan de la mondialisation.

    RépondreSupprimer
  54. Bah, c'est moins grave qu'une jambe cassée.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.