lundi 28 janvier 2013

Et si on laissait les Pourtousses dans leur bauge ?

Puisqu'on vous dit que la gauche c'est le Bien, le Beau, la Tolérance, la Gentillesse et les bisous dans le cou…

Mais bon sang que j'en ai marre de cet interminable échange d'invectives et de sentences définitives à propos du mariage “pourtousse” ! Que les progressistes débitent leurs habituelles âneries, encore : soit ; leur seul slogan étant “y a pas d'raison”, on ne peut leur demander de produire des arguments un tant soit peu construits (c'est d'ailleurs ce qu'il y a de très pratique, avec ce concept d'égalité poussé à l'absurde : il permet de justifier absolument n'importe quoi sans avoir à argumenter plus avant) ; mais que mes petits camarades réactionnaires (pour faire bref) se mettent à leur répondre sur le même ton et à un niveau de sottise bornée tendant vers l'équivalence, voilà qui passe les bornes de ma patience et de ma mansuétude. De toute façon, le mariage dit civil n'a à peu près plus de sens depuis déjà belle lurette, rongé qu'il est jusqu'à la trame par les acides du divorce par consentement mutuel, des droits accordés aux enfants naturels, etc. J'ai bien peur que, depuis quelques semaines, mes amis ne s'arcboutent contre la muraille pour défendre une outre flasque. Il est d'ailleurs fort drôle de se dire que, bientôt, lorsque la loi-hochet sera votée puis promulguée, on va assister à des déferlements de bruyante joie, des démonstrations bariolées de triomphe de la part de la volaille progressiste, qui sera sincèrement persuadée qu'elle a pondu un œuf, alors qu'on lui aura simplement glissé sous le cul une coquille vide : avant même d'être mariées, déjà cocues, les minorités agissantes.

89 commentaires:

  1. Ben on dit pareil. Le mariage civil n'a plus de sens...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rectification: il est trop compliqué pour notre époque.

      C'est différent.

      Supprimer
  2. C'est sans doute parce que n'a aucun sens que certains y tiennent tant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On peut en effet dire que ce n'est pas toujours joli-joli, le mariage ; regardez ce qui arrive à Gina Lollobrigida : "Il se pourrait bien que mon compagnon Javier m'ait épousée par procuration en Espagne à mon insu, dans le but d'hériter de tous mes biens après ma mort (précisons que Javier a la moitié de l'âge de Gina). J'entends bien faire toute la clarté sur cette affaire."

      Supprimer
    2. Ils connaîtront les joies du divorce mais les enfants que feront ils, ils seront jetés avec les meubles mais au nom du progrès et de l’égalité, ils feront parti des dommages co-latéraux.

      Tiens au nom de l'égalité , je désire que toutes les femmes ressemblent à Hall Berry, j'ai pas le droit.

      Supprimer
    3. Epouser un riche par procuration à l'insu de son plein gré, c'est-y Dieu possible? Je me mets en chasse immédiatement

      Supprimer
  3. P'tain, y'en a même qui ont pas de PQ, CSP quoi. Au fait comment on fait pour se marier sans papier?

    RépondreSupprimer
  4. Je suis assez d'accord avec l'ensemble du billet qui, au fond, donne globalement raison à Marine Le Pen d'avoir refusé obstinément de prendre position.
    Ce débat qui dure depuis trop longtemps a pour seule vocation de recréer du clivage gauche/droite, mais un clivage assez bidon il faut bien le dire.

    RépondreSupprimer
  5. Reste que comme le fait très justement remarquer une personnalité de premier plan dont le nom m'échappe, les pédés et autres goudous ne sont pas a priori des personnes stériles: s'ils veulent des mômes qu'ils en passent par les voies naturelles sans louer le ventre d'autrui.

    RépondreSupprimer
  6. Autrement dit le choix de vie et de moeurs ne peuvent être des arguments pour la PMA ou l'adoption.
    Autrement dit plus trivialement, s'enculer ou avoir des mômes il faut choisir.

    RépondreSupprimer
  7. Fredi m. c'est une pancarte à lui tout seul.

    RépondreSupprimer
  8. Sont marrants les réactionnaires : ils sont toujours contre toute évolution sans argument autre que le sempiternel "c'était mieux avant"...

    Si on les avait écouté, sans doute, serions nous encore perchés sur nos branches à chercher des poux dans la fourrure de nos congénères.

    Quand on réfléchit un tant soit peu, on en conclut qu'il est bien triste et ennuyeux de vivre dans une tragique immobilité intellectuelle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais bien sûr mon cher Cui-cui, restez dans votre nid

      Supprimer
    2. Robert Marchenoir28 janvier 2013 à 23:02

      Cui-cui, vous êtes un menteur.

      Bien sûr que nous sommes favorables à des évolutions, nous autres réactionnaires : l'interdiction de l'immigration, la remigration, l'interdiction de l'islam, la réduction massive des dépenses publiques, la construction de prisons, la punition des voyous, le chèque-éducation, la libération des permis de construire, la mise en libre concurrence de la Sécurité sociale, etc, etc.

      Nous réclamons d'autres évolutions que celles qui ont vos faveurs, c'est tout.

      Votre grossière arnaque consistant à prétendre que le progrès n'a qu'une forme, celle que vous désirez, et qu'il est inéluctable, eh bien ce pipeau misérable n'impressionne plus personne.

      Supprimer
    3. il faut bien avoir une cervelle de moineau pour croire que nous descendons du singe et surtout d'un arbre...
      mais en attendant, il vaut mieux chercher des poux dans la fourrure de sa congénère au fond d'une grotte plutôt que de se faire dilater les sphincters affublé d'un immonde slim fluo en écoutant du Micka !
      une immobilité intellectuelle est souvent plus sage qu'un brassage énergétique de rien accompagné d'une masturbation intellectuelle des plus irritantes pour les tissus du cortex (enfin ce qu'il en reste...) !

      Supprimer
    4. Robert, vous tapez dans le mille comme souvent mais même démasqués, ils arrivent toujours par des contorsions de la réalité et du raisonnement (si nous pouvons appeler cela ainsi...) à faire croire à une majorité qu'il n'y a que leur "réalité" de valable.

      Supprimer
    5. Lebuchard, on voit les dégâts que provoque la propagande journalistico-gauchiste dans les petites têtes.
      Car s'afficher comme un ambassadeur de l'"évolution", faut quand même avoir un sacré toupet.

      Supprimer
    6. Cui cui, ça va vous déplaire, mais légiférer n'est pas forcément synonyme d'évolution.
      Ce n'est pas parce qu'on légifère qu'on va forcément vers l'évolution.
      Ce serait vraiment trop facile.
      Est-ce que pour vous l'Histoire de France ne commencerait pas en 1789?

      Supprimer
    7. Je vous suis d'autant mieux, que depuis 8 mois, on constate qu'il est aussi facile de délégiférer que de légiférer...

      Supprimer
  9. avant même d'être mariées, déjà cocues, les minorités agissantes.

    Vi.
    En même temps Hollande s'est fait élire par elles, prouvant que nous sommes désormais au diapason avec l'Amérique d'Obama quand si souvent on nous reprochait d'avoir dix ans de retard sur les ricains.
    La démocratie dictature des minorités contre la majorité ? Nous y sommes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien le despotisme démocratique dont parlait Tocqueville il y a déjà belle lurette...

      Supprimer
  10. Didier,

    Et bien nous sommes d'accord et c'était prévisible, rien ne les arrêtera. C'est une armée de Lapin Duracell !

    RépondreSupprimer
  11. Je propose en tant que fabuleux progressiste aux idées génialement novatrices de faire table rase du passé terriblement nauséabond et dans un élan des plus iconoclastes mettre au feu cette vieillerie qu'est la Déclaration des droits de l'Homme, honteusement mysogine et transphobique dans le titre, ainsi que ces trois termes dépassés au fronton de nos édifices publiques, sources d'individualisme et de fractures entre les splendides communautés si diverses qui composent notre chamarrée république !
    L'abandon de ce texte, véritable bible d'une caste affreusement conservatrice, sera la première étape d'une saine purge.
    Viendra ensuite l'abolition des acquis sociaux qui eux aussi sont des concepts surannés, d'une époque que l'on souhaiterait révolu nous rappelant les HLPSDNH... Vive la flexibilité, la mondialisation, la marchandisation des biens et des personnes, vive l'abolition des frontières et la standardisation des peuples...
    Rien ne vaut le progrès comme la pilule 3ème génération, le médiator, l'amiante et les OGM !!!....

    RépondreSupprimer
  12. Une bauge... c'est bien trop beau !
    Vous êtes trop bon M. Goux...

    RépondreSupprimer
  13. À ses priorités déclarées viennent désormais s'en substituer d'autres. L'une d'entre elles est dérisoire. Parlons-en. Il s'agit du "mariage pour tous", considéré comme une urgence. Une urgence que ses partisans ont le culot de comparer à l'abolition de la peine de mort. Et que sont le chômage et la pauvreté si cette réforme est une urgence ? Elle a un sens, certes, et elle était promise. Mais d'autres avaient été promises qui avaient également un sens, et qui sont ajournées. Fallait-il absolument et sans tarder diviser le pays, de surcroît sur un sujet d'ordre privé, culturel, moral, alors qu'on n'avait à la bouche que le mot de rassemblement ? Où est la vérité de François Hollande ?

    Ici.

    Brille-Babil, alias Nicolas, devrait pouvoir nous expliquer.

    RépondreSupprimer
  14. Je ne crois pas que l'on puisse ainsi renvoyer dos à dos les pro et les anti "mariage pour tous".
    C'est trop facile. Cela marche pour tout et permet de se donner de la hauteur à bon compte.

    Et d'abord c'est faux. Les arguments et les slogans des pro sont violents et sectaires, tandis que les anti font preuve d'une retenue exemplaire. Pas un seul petit panneau homophobe et insultant à se mettre sous la dent, d'un côté, alors que d'autres ont l'injonction hargneuse et scatologique sans cesse à la bouche. C'est une différence notable qui montre déjà où sont les ennemis de la liberté. Remarquer cette différence n'est pas inutile ni anodin.

    Sur le fond, le débat sur le mariage pour tous relève de l'examen philosophique et à ce titre mérite d'être pris au sérieux, ou alors renvoyons dos à dos tous les argumentaires de l'histoire de la philosophie. Présenter le débat comme dépassé dans la mesure où le mariage "normal" est passé de mode est une façon de se faciliter la tâche. On pourrait aussi arrêter de discuter de l'identité française ou de la validité des preuves rationnelles de l'existence de Dieu, sous prétexte que "la société a changé", mais s'il ne faut plus parler que des thèmes d'actualité il ne nous restera que le sport, le nouvel Iphone, les aventures vaguement politiques de François Hollande et éventuellement, de temps en temps, quelque chose comme l'intervention au Mali.

    Avec ça on fait le blog de Nicolas.

    Dans le refus hautain de s'intéresser à cette question du mariage, côté droite plus ou moins catho, je vois les prémices d'une forme de sectarisme (je ne parle plus ici spécialement de la position de Didier). "Que les gens fassent ce qu'ils veulent avec leur mariage déjà tout pourri par le divorce, nous on s'en fout, on a "notre" mariage à nous, qui a un sens, et c'est bien tout ce qui compte". C'est pourquoi les 800000 personnes de la manif (des contre) m'ont semblé porter un message positif. Voilà des gens qui pourraient facilement se désintéresser de cette question (leur mariage à eux n'est pas changé ; ils peuvent élever leurs enfants comme ils l'entendent) et qui pourtant font un effort, par pur civisme.

    Et de l'autre côté qu'entend-on ? Souvent cet "argument", selon lequel les anti sont vraiment des salauds de refuser un droit aux homos qui ne leur en enlève aucun à eux. Sous-entendu : vous devriez au moins ne pas vous intéresser à cette question et vous occuper de vos affaires ("de votre cul", comme le disent nombre d'affichettes).

    C'est donc bien l'esprit de l'individualisme soixante-huitard que nous retrouvons ici. Alors on peut discuter du temps qu'il fait et de beaucoup d'autres choses, ça ne me gêne pas, mais venir raconter que toutes les positions se valent, que les anti sont aussi bêtes que les pros, que tout cela est terriblement fatigant, etc., c'est un peu court.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On croit rêver. Marco, allez lire les commentaires du billet où il diffuse la photo d'une militante avec un slogan idiot sur une pancarte.

      Supprimer
    2. Oui, bien sûr. Je crois que sur ce point on est d'accord. Il reste le gros du message que je commente, non ?

      Supprimer
    3. Ce ce n'est pas un commentaire, c'est un long mensonge. Je vous invite donc à lire les commentaire que j'évoquais plutôt que de faire des théories foireuses basées sur le fait que les autres sont sectaires. Surtout quand ils veulent ouvrir des droits. Vous pourriez ainsi apprendre à avoir une position mesurée et réfléchie...

      Supprimer
    4. Maître Jegoun le bienheureux, l'enfant n'est pas un droit comme le droit de vote et ce n'est pas non plus un animal de compagnie comme peut l'être un chien ou le "nac" chères à vos bobos.

      On évoque les droits de l'enfant mais cher maître Jegoun le bien heureux, ils n'ont pas le droit de citer et surtout des gays ou des lesbiennes qui se découvre sur le tard mais que vous le vouliez ou non, il faudra mon cher Maître Jegoun le bien heureux, un homme et une femme pour procréer sauf si votre gouvernement de guignoles autorise le clonage humain.

      Vous confondez homophobie et droit de procréer enfin je souhaite bien du plaisir aux agents de l'état civil pour diverses recherches sans évoquer les petits problèmes pour les maladies génétiques ou simplement récurrentes comme le diabète quand on posera la question à un patient et vos parents sont ils tous les deux atteints de cette maladie.

      Allez Maître Jegoun le bien pensant, je vous laisse à votre idolâtrie du politiquement correct et progressisme.

      Supprimer
    5. Poster trop vite,

      bien que chez les gays ou des lesbiennes qui se découvrent sur le tard qui sont des parents avant tout et que

      Supprimer
    6. Ton commentaire n'a rien à voir avec ce dont on parle. Je n'ai jamais parlé d'homophobie. Tu es toujours aussi grotesque avec tes postures.

      Supprimer
    7. Alors là Marco, je dois dire que votre commentaire reflète à mes yeux la réalité de tout ce bazar progressiste.
      La France est devenue une quincaillerie dans laquelle on brade des principes à haute teneur philosophique transformés par la magie égalitatriste
      en de simples droits censés rétablir l'égalité entre nous tous. Puis merci de nous faire passer Jean-Michel Ribbes (Côtes de porc) pour une lumière.
      Signe évident de la décadence de la France.

      Tout ça reflète de la farce. Encore un bon sujet d'inspiration pour écrire de bonnes comédies de boulevards.

      Supprimer
    8. Maître Jegoun le bien pensant, homophobie mais on entend que cela à longueur de journée vous compris cher maître Jegoun le bien pensant et au moins je peux avoir des postures car vous vous êtes englué dans vos certitudes.

      Je vous conchie.

      Supprimer
    9. Quelles certitudes ? Je ne parle pas d'homophobie. Je ne veux pas rentrer dans ce débat. Tu affabules.

      Supprimer
    10. Dites, Grandpas, pourriez pas aller engueuler Nicolas chez lui, plutôt qu'ici ?

      Supprimer
    11. Non. Il ne peut pas. Il est tricard.

      Supprimer
    12. Désolé Monsieur Goux , c'est un raciste!

      Supprimer
    13. Pardon Nicolas, j'ai dû m'absenter pour cause de travail.
      J'avais mal compris votre premier commentaire sous le mien, mais je persiste à dire que dans cette affaire ce sont les gauchisants qui se montrent sectaires, et d'ailleurs ils le sont presque toujours. Il se trouve que vous n'êtes pas le pire dans le genre, c'est vrai, mais peut-être n'êtes-vous pas complètement de gauche...

      Je précise que j'ai aussi pointé la possibilité d'un sectarisme de droite catho.

      Quant à votre unique argument, je suis désolé de vous dire qu'il est dérisoire. Ainsi, il serait méchant et stupide de se battre contre un nouveau droit ? Mais c'est que vous avez une vision magique de ce mot, dirait-on : un droit est forcément une bonne chose ! C'est bien là le problème avec les soixante-huitards, c'est-à-dire les jouisseurs, adeptes plus ou moins conscients de ce malade de W. Reich.

      Relisez le Libé des années soixante-dix. Cette gauche là, qui est celle des Lang, des Bergé, des Cohn-Bendit, est à dégueuler. Il ne s'agissait là encore que d'ouvrir des droits.

      Supprimer
    14. Je n'ai pas dit que les droits étaient bons, la question n'est pas là. Je dis uniquement qu'on ne peut pas nécessairement qualifier de sectaire ceux qui veulent ouvrir les droits. Je n'ai pas dit "méchant et stupide", je réponds à ce terme sectaire qu'on entend beaucoup trop de la part de ceux qui ne veulent pas admettre une opinion.

      Supprimer
    15. Tournée de droits pour tout le monde!!

      Pour certains le droit est l'équivalent d'une loi divino-républicaine.
      Ils ont réussi à mélanger Dieu et République, celui qui érige le Droit et l'Egalité en des principes inattaquables dés lors qu'ils sont déclarés comme tels
      par une minorité. "Doigt à l'enfant, d'honneur je précise" "Egalité des races canines"....
      Allez, c'est la fête!

      Supprimer
    16. Oui, d'accord. Mais n'empêche que la comparaison des affichettes n'est pas à la gloire de la gauche (pour ce qu'on en voit, mais je ne doute pas un instant que s'il s'en était trouvé une, une seule, qui fût désagréable, côté "homophobes", on nous en aurait fait la publicité la plus large).

      Supprimer
  15. Je suis toujours stupéfaite de constater que les mots "haine" et "intolérance" sont toujours accolés à la droite...

    Dans la manifpourtous, il n'y a pas eu une seule pancarte ou un seul slogan injurieux ou violent, il est vrai que dans cette manif on était de droite, de gauche, hétéros et homos.

    Cette proposition de loi doit faire réfléchir nos députés au delà des clivages habituels, défendre le droit des enfants devrait être la seule priorité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben justement. On donne a des enfants le droit d'avoir deux parents.

      Par ailleurs, on est bien au cœur du clivage droite gauche mais il n'y a qu'à droite qu'on peut le nier.

      Supprimer
    2. Cela dit sans vouloir fâcher Dorham... Il y a des ex exceptions.

      Supprimer
    3. Normal, le chrétien de gauche te fait du léche-bottes

      Supprimer
    4. Tu peux nous expliquer cela ? Tu as un rapport bizarre avec les êtres humains. Dorham est un ami. Je voulais lui signifier avec cet ajout que je n'ai oublié sa position. Il n'empêche que sur ce sujet on peut difficilement dire qu'il me lèche les bottes.

      Tu fais comment pour t'enfoncer à chaque commentaire ?

      Supprimer
    5. On peut sans doute reprocher des tas de choses à Dorham, mais le lèche-bottisme, franchement…

      Supprimer
    6. Tiens, Sylviane Agacinski est de droite... Non, elle est de gauche, intelligente et moderne ET courageuse, elle a extrêmement bien parlé ce matin sur RTL, le courage est ce qui manque le plus à beaucoup, la crainte de passer pour réac, il est "moderne" et "classe" d'être pour le mariage pour tous.

      On vous brandit en preuve le nombre de pays qui ont adopté cette loi (avec ou sans adoption d'ailleurs) Mais combien de pays ont adopté la Charia? Faut il adopter la Charia pour autant?

      Supprimer
    7. Je maintiens, tant que l'on brossse dans le sens du poil Maître Jegoun le bien heureux, on a le droit de publier mais dans le cas contraire on est tricard comme il le dit si bien .

      Supprimer
    8. Ladywaterloo, "Il est "moderne" et "classe" d'être pour le mariage pour tous" C'est quoi cet argument ? C'était repris par plusieurs, y compris par toi (si ma mémoire est bonne et si je peux me permettre le tutoiement) dans les commentaires du précédent billet de Didier à ce sujet...

      C'est amusant de penser qu'on devrait tous avoir la même notion du mariage et de la famille... Ce n'est pas le cas.

      Il se trouve qu'en gros 65% des gens à gauche sont pour ce mariage et 35% à l'UMP contre (environ 55% pour au FN). "Mme Jospin" ne se trouve pas dans les 65%, c'est tout.

      Supprimer
    9. Devant un bébé, un enfant, le truc de gauche droite est parfaitement stupide, enfin, le devrait l' être.

      Soirée mariage pour tous: un tout petit monde au Théâtre du Rond-Point
      Par Marcelo Wesfreid, publié le 28/01/2013 à 18:19, mis à jour le 29/01/2013 à 08:44

      People, ministres, journalistes et politiques étaient réunis dimanche soir au Théâtre du Rond-Point pour soutenir le "mariage pour tous", à l'initiative de Jean-Michel Ribes et de Pierre Bergé.

      J'ai lu je ne sais où; mais si tu insistes je retrouverais un excellent article sur "peut on faire partie de ce qui compte à Paris et être contre cette loi?" La réponse? Clairement non.

      Je me fiche de la notion du mariage et aussi celle de la famille, je revendique en revanche le doit pour les bébés d'avoir un père et une mère, je me battrai contre l'adoption et la PMA, pire contre la GPA, car je suis une femme et j'ai porté des enfants et je sais le lien qui s’instaure entre une mère et son enfant à naître quand tout va bien, et décider dès le départ que cela ne sera pas ainsi me parait horrible.

      Dans la vie, les choses ne sont pas toujours roses, et les enfants souvent en paient les pots cassés, faut il instituer la "règle des pots cassés" dès le départ, "toi pauv'ptit gars, t'auras pas de père! ou pas de mère, pas de bol"


      Autant j'estime que les couples hétéros et homos doivent avoir les mêmes droits, de successions, de pensions de reversions, autant aussi notre loi doit revoir les droits de tous les beaux parents (ménages hétéros et homos), autant je pense que tout bébé doit naître de l'histoire d'amour d'un homme et d'une femme...

      Après, tout bloggueur talentueux que tu es, je sais que tu es loin d'avoir l'expérience que j'ai en matière d'enfants, ma maison a toujours été la maison des enfants, portes ouvertes, aux enfants qui venaient jouer dans mon jardin ou goûter à la maison, enfants du quartier à qui j'ai apporté du soutien scolaire mais aussi simplement une affection presque maternelle, écoutant ces enfants, leurs vies, leurs soucis, leurs craintes, alors de la théorie à la pratique, il y a loin, et crois moi, un enfant au mieux c'est un père +une mère, et il ne faut en aucun cas pouvoir dès le début sacrifier volontairement ce droit aux parents pour les bébés à naître ou à adopter.

      Le reste est politique, et pour les enfants crois moi, la politique on s'en fiche, enfin, on devrait.


      Supprimer
    10. Lady,

      Tout d'abord, le "Paris qui compte" est bobo, donc bof... Cette soirée fut une erreur magistrale, surtout le même jour que la manif.

      "Devant un bébé, un enfant, le truc de gauche droite est parfaitement stupide, enfin, le devrait l'être" : ben oui... Mais si une lesbienne veut un môme et se le fait faire, il me parait important que sa compagne, qui participe à l'éducation, dispose de "droits" sur l'enfant, notamment en cas de décès de la compagne.

      Pour la GPA, on est d'accord. Pour la PMA, plus ou moins. Il n'empêche que je ne peux pas empêcher à une lesbienne de faire un môme... La PMA n'empêche la relation de la mère et de l'enfant, la mère continue à le porter pendant 9 mois...

      Pour ce qui concerne l'adoption, je suis partagé, on manque d'études sérieuses. Je fréquente beaucoup de féministe qui tentent de convaincre qu'il n'y a pas de différence, à part physique, entre un homme et une femme. Aussi, je ne vois pas pourquoi un couple de femmes (voire d'hommes mais je suis partagé, je ne suis pas féministe...) pourrait ne pas être capable d'élever un môme adopté.

      Mais je crois que ce qui est au coeur du billet de Didier et des commentaires est plus le mariage en tant qu'institution que les mômes...

      Supprimer
    11. C'est là que le bât blesse, Nicolas. Beaucoup de gens ont dit : la question de l'ouverture du mariage n'est pas très importante. C'est l'adoption qui pose problème. Sauf que le mariage constitue tout de même le point d'entrée. Se marier et ne pas pouvoir être parent, c'est encore plus absurde que tout (même si je sais bien qu'il y a des couples infertiles, on m’aura sorti cet argument idiot quantité de fois).

      Comme Lady, je suis favorable à ce qu'on donne tous les droits aux couples homos en termes de transmission du patrimoine, de réversion de retraite, de partage des biens au sein d'une communauté. On aurait pu faire tout cela et même plus sans toucher au mariage. La gauche, je suis désolé de le dire, s'est faite enfler par les lobbys LGBT si je puis dire.

      On parle par ailleurs de la responsabilité des pères et des mères. A cet égard, je trouve quand même que les couples homosexuels, en adoptant des enfants, tout en sachant qu'en cas de décès un des membres du couple n'aurait aucun droit de garde sur l'enfant, ont fait preuve d'un manque flagrant de responsabilité, d'une grande légèreté en tout cas. Rien ne leur disait en effet qu'un jour, la Loi serait de leur coté. C'est bien que leur désir passait avant tout, y compris la protection de leur "propre" enfant...

      Les inquiétudes me semblent de ce fait particulièrement fondées.

      Supprimer
    12. Il y a beaucoup de couples homosexuels qui ont déjà adopté des enfants, Dorham ? Il ne faut pas être marié pour ça... ?

      Les lobbys LGBT, on en parle beaucoup, mais je n'ai aucune preuve de leur existence. Ce qui est probable, c'est que Hollande a mis ça à son programme pour avoir la paix, parce qu'il savait que le droit de vote des immigrés aux élections locales ne passerait jamais. Quand on sait combien il aime le mariage...

      Supprimer
    13. Réponse à "Dorham":
      « Je sais bien qu'il y a des couples infertiles, on m’aura sorti cet argument idiot quantité de fois »
      Pourquoi cet argument est-il « idiot » ? Peut-être parce que vous pensez à des couples infertiles par accident, qui découvrent la chose à l’usage? Mais quid des couples infertiles de façon programmée, en particulier par l’âge? Pourquoi ne pas leur interdire le mariage ? (Je ne vise personne, hein !)

      « On aurait pu faire tout cela et même plus sans toucher au mariage. »
      Il me frappe beaucoup que les opposants au mariage qui trouvent le PACS très bien et très suffisant (mais alors, très, très bien et très, très suffisant) lui étaient souvent opposés quand il fut inventé. M. Marcel Meyer, cacique du forum de l’in-nocence, l’avait avoué pour lui-même, dans un très honorable moment d’honnêteté intellectuelle. Et il est amusant, pour dire le moins, que le compagnon pacsé de Renaud Camus souhaite que les alliances d’homosexuels « se passe[nt] sans difficulté matérielle » quand Renaud Camus himself brocarde les « légitimations purement comptables » du mariage gay dans son éditorial « même pas contre » icelui. C’est la grande fête des idéologues et des hypocrites où le catholique de gauche rejoint le néo-réac mécréant (et le demi-sel de passage).

      « C'est bien que leur désir passait avant tout »
      Comme si les couples hétérosexuels, en matière de procréation, n’obéissaient pas « avant tout » à leur désir d’un enfant, sans aucune assurance sur ce que l’avenir, notamment celui de leur couple, réserverait à celui-ci.




      Supprimer
    14. Réponse à "Dorham"

      « Je sais bien qu'il y a des couples infertiles, on m’aura sorti cet argument idiot quantité de fois »
      Pourquoi cet argument est-il « idiot » ? Peut-être parce que vous pensez à des couples infertiles par accident, qui découvrent la chose à l’usage? Mais quid des couples infertiles de façon programmée, en particulier par l’âge? Pourquoi ne pas leur interdire le mariage ? (Je ne vise personne, hein !)

      « On aurait pu faire tout cela et même plus sans toucher au mariage. »
      Il me frappe beaucoup que les opposants au mariage qui trouvent le PACS très bien et très suffisant (mais alors, très, très bien et très, très suffisant) lui étaient souvent opposés quand il fut inventé. M. Marcel Meyer, cacique du forum de l’in-nocence, l’avait avoué pour lui-même, dans un très honorable moment d’honnêteté intellectuelle. Et il est amusant, pour dire le moins, que le compagnon pacsé de Renaud Camus souhaite que les alliances d’homosexuels « se passe[nt] sans difficulté matérielle » quand Renaud Camus himself brocarde les « légitimations purement comptables » du mariage gay dans son éditorial « même pas contre » icelui. C’est la grande fête des idéologues et des hypocrites où le catholique de gauche rejoint le néo-réac mécréant (et le demi-sel de passage).

      « C'est bien que leur désir passait avant tout »
      Comme si les couples hétérosexuels, en matière de procréation, n’obéissaient pas « avant tout » à leur désir d’un enfant, sans aucune assurance sur ce que l’avenir, notamment celui de leur couple, réserverait à celui-ci.



      Supprimer
    15. JF,

      Je suis lassé de débattre. J'en ai assez de ressasser des évidences.

      "Comme si les couples hétérosexuels, en matière de procréation, n’obéissaient pas « avant tout » à leur désir d’un enfant, sans aucune assurance sur ce que l’avenir, notamment celui de leur couple, réserverait à celui-ci."

      J'ai dit le contraire ? Je dis depuis le début que la question de la PMA/GPA dépasse de loin la simple question de l'homoparentalité. Faut-il aller plus loin et créer une sorte de règle ? Le désir d'enfant deviendrait alors un droit ? Quelle folie est-ce là ?

      Voilà un deuxième argument idiot. Merci de nous le fournir. Il faudrait laisser les homosexuels devenir parents parce qu'il y a nombre d'enfants maltraités au sein de couples hétéros... C'est quand même une logique bancale - en plus d'être malhonnête - et si l'on y réfléchit bien, elle est presque plus insultante pour les homosexuels que pour les hétéros.

      "Pourquoi cet argument est-il « idiot » ? Peut-être parce que vous pensez à des couples infertiles par accident, qui découvrent la chose à l’usage? Mais quid des couples infertiles de façon programmée, en particulier par l’âge? Pourquoi ne pas leur interdire le mariage ? (Je ne vise personne, hein !)"

      Il est idiot - je ne comprends pas comment vous ne pouvez pas le voir - parce que les couples infertiles sont une infime exception chez les hétérosexuels alors que l'incapacité de procréation est une règle absolue entre personnes du même sexe. Cette incapacité oblige à fonder des lois en dépit du bon sens ou à mobiliser nos scientifiques pour que chaque être humain puisse jouer au petit chimiste avec son propre corps - ou celui d'autres, payés grassement pour la cause. Comme si rien, absolument rien n'était sacré. Comme si nous n'étions que chair, biologie de base, réseaux de nerfs. La logique devient la suivante. Bon, nous avons donné aux homosexuels le droit de se marier et d'avoir des enfants (ils avaient bien sûr ce droit en tant qu'individus comme tout le monde avant cette Loi, je sais, ça fait mal de l'entendre). Bon, ils ne peuvent pas en avoir entre eux, évidemment. Comment va-t-on bien pouvoir faire... Et de créer des listes de solutions toutes plus ahurissantes les unes que les autres. Pour satisfaire un besoin de reconnaissance, un autre de normalité, et puis in fine, un simple désir. C'est une Loi thérapeutique qui aura le même effet qu'un placebo.

      Le mariage n'interdit pas aux couples infertiles de se marier parce que cette Loi est fondée à l'heure où nous parlons sur une règle générale, relativement simple, comme ce devrait être le cas de toutes les lois. Elle établit une forme familiale idéale, pour le couple et l'enfant. Créer une Loi pour quelques exceptions, c'est ce qu'est en train de faire le gouvernement, ce qui est une absurdité législative, puisque étrangère à l'intérêt général.

      Taubira dont on a loué le grandiloquent discours à l'Assemblée (parce que déclamé sans notes) a déclaré : "Le mariage devient une institution universelle". Essayez donc de vous demander si cela signifie quelque chose. J'ai essayé, j'ai fait chou blanc. Parce que cela ne veut tout simplement rien dire. Sauf à penser que l'Universalité se limite à des dizaines de milliers de péquins résidant en France.

      Si en face, la droite n'était si mauvaise et grotesque, on pourrait peut-être évoquer le fond véritable de la question. A la manière de Sylviane Agacinski par exemple, hier sur RTL. Mais comme je l'ai déjà dit, ces gens-là, on préfère faire comme s'ils n'existaient pas. On préfère débattre avec les gens de Civitas, Frigide Barjot (cette sotte qui bute sur chaque mot) ou autres caricatures.

      Supprimer
    16. Réponse à Nicolas 31 janvier 2013 13.31
      Ah ! Le Doublethink!

      Supprimer
  16. @Didier
    La loi sur le consentement mutuel est une bonne chose. Il y a eu des avocats dans ma famille et j'ai pu constater de près que les divorces "pour faute" étaient un véritable cauchemar : tous les coups étaient permis, mensonges, faux-témoignages, menaces, etc.
    Je vous laisse imaginer l'impact sur les enfants...
    Geneviève

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Geneviève, vous noterez que ce que vous citez là est une conséquence concrète, bien réelle,
      et souvent nous n'avons aucun commentaire, ni même d'argument qui viendrait démontrer que ce n'est pas si grave.
      C'est toujours facile de débattre sur les idées, et beaucoup moins quand il s'agit du concret.
      Curieux phénomène que celui de nier que le cactus pique.

      Toujours "Droit, égalité et blablabla".

      Supprimer
  17. @ Lebuchard courroucé
    Il paraît que dire "Déclaration des Droits de l'Homme" est horriblement dépassé, la bonne formule étant : "Déclaration des Droits Humains" :-)
    Geneviève

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, ce n'est que la traduction de la formule en cours dans les pays anglo-saxons. Je ne vois pas pourquoi nous devrions l'adopter!

      Supprimer
    2. Oui, je sais bien (c'était de l'humour), mais vous remarquerez que c'est une expression qui tend à se répandre, du moins chez les "féministes/progressistes"...
      Geneviève

      Supprimer
  18. Bravo Didier, cette image se suffit à elle-même pour décrédibiliser ces énergumènes.
    Je ne commenterai pas plus afin de laisser les adorateurs du progrès s'offusquer librement.
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Je ne commenterai pas plus " on voit ça...

      Supprimer
    2. Mort de kikoolol! C'est clair, je me suis encore fait piéger.
      Je crois que je suis accro aux blogs. Un peu comme un fumeur qui se dit "allez, après cette clope, j'arrête de fumer".
      Néanmoins je m'attache à ne pas user de propos virulents et intolérants.
      Je ne veux que l'amour et le Bien de l'Humanité.
      Paix dans les coeurs.

      Supprimer
    3. Nan, s'offusquer librement, c'est chiant.

      Supprimer
  19. Ladywaterloo, vous relevez le niveau des commentaires de ce blog. Je souscris à l'ensemble de votre commentaire, ayant fait les mêmes expériences de mère que vous.
    Ceci dit, pour les quelques esprits capables de s'informer et de réfléchir qui viendraient passer par ici:
    On peut lire le texte de Sylviane Agacinski sur le site: http://www.lamanifpourtous.fr
    A lire aussi, l'intelligente analyse de Roland Thévenet, un point de vue qu'il est le seul à évoquer:
    http://solko.hautetfort.com

    RépondreSupprimer
  20. C'est drôle quand on y pense, car pour les oiseaux, les poissons, les forêts, tout est protégé, mais pour l'être humain,
    on tente des expérimentations dont la portée dépasse l'endentement. Et les expérimentations durent depuis des années..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne me dites pas que vous en venez!

      Si?

      Supprimer
  21. Comme l'a écrit Henri Guaino dans un article récent, le mariage homosexuel, c'est la porte ouverte au clonage humain, parce que les homosexuels vont vouloir des enfants qui leur ressemblent et seul le clonage sera en mesure de satisfaire leur désir. Notre univers ressemblera de plus en plus au Meilleur des mondes d'Huxley. C'est déjà le cas en partie mais l'avenir devrait donner encore plus raison à cette sombre prophétie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement, bravo à ce cher Henri, c'est sans doute l'argument "contre" le plus idiot que j'ai entendu... Qu'est-ce qu'ils vont pas chercher...

      Supprimer
    2. Quand je disais que les “contras” semblaient s'ingénier à devenir aussi cons que les pro…

      Supprimer
    3. Guaino a vraiment écrit ça ? Sébastien pourrait peut-être nous donner la référence de l'article en question ; j'ai quand même du mal à y croire...

      Supprimer
    4. Dans son livre peut être?

      Livre d'Henri Guaino, Mariage. Monsieur le président, donnez la parole aux Français ! Les Editions de l'Union.

      Je me demande si pour faire plaisir, on ne devrait pas supprimer toutes notions aux sexes et comme je suis pour l'égalité des sexes sectionner toutes quéquettes supérieur à 9 cm pour ne pas offusquer nos amis coréens, mesures prises selon un institut sérieux.

      J' ai comme l'impressions que certains vont hurler et pas seulement d'indignation.

      Moi je m'en moque , je suis papa de 4 enfants et mes beta-bloquant sont plus efficace que le bromure de l'armée.

      Supprimer
    5. Pourquoi idiot ? C'est au contraire assez logique.
      Imaginez que l'on sache cloner. Qu'est-ce qui va empêcher les gens de réclamer le droit de se cloner ? Ainsi, même les homosexuels pourraient avoir un enfant qui leur ressemble. Quand on sait à quel point ce besoin de ressemblance est fort, il devient tout à fait évident que la question sera un jour posée.

      Tout le monde cherche à savoir à qui ressemble le petit Jason, n'est-ce pas ? "Il a le nez de son papa, et les oreilles de sa maman !"
      Ben là il aura le nez, les oreilles et la bite de son papa (avant qu'on trouve le moyen de faire un clone de deux papas).

      Le désir de "normalité" des homos devrait-il s'arrêter quelque part ? On est en train de détruire les dernières barrières du bon sens avec ce "mariage" homo. Après, tout deviendra vraiment possible, et on n'a pas fini de pleurer.

      Il y a vingt ans personne n'imaginait le mariage homo. Dans vingt ans, ceux qui s'opposeront au clonage seront traités de peine-à-jouïr et de vilains rétrogrades moisis.

      Je prends les paris quand vous voulez.

      Supprimer
    6. Marco, je viiens appuyer votre dernier commentaire. Bon, c'est aux Etats-Unis, mais le fait est tout de même éloquent.
      Un couple de lesbiennes malentendantes a demandé à avoir un enfant ayant le même handicap. Elles ont fait faire fabriquer un gosse exactement à leur image. Sympa de mettre au monde un enfant tout en sachant qu'il sera handicapé à vie.

      La gauche prête trop de bonnes intentions aux gens, ça en devient écoeurant.

      Supprimer
  22. Didier, si ça n'est déjà fait, il faut que vous regardiez ça :
    http://www.youtube.com/watch?v=E4ag3SeY_SQ

    Si c'est de l'Ecossais, c'est un grand single malt...

    RépondreSupprimer
  23. Il ne faudrait pas aller croire que les partisans du mariage pour tous seront déçu quand il réaliseront que le mariage est une coquille vide. Ce qu'il veulent c'est précisément cela : la destruction du mariage. L'invention du mariage homo en est la phase terminale.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Derrière le principe d'égalité (mon cul ouais), il se cache un projet macabre pour toute l'Europe. A savoir le détricotage de toutes les civilisations. On va couper les racines de tous les pays pour ne plus avoir qu'un seul pays uniforme, corvéable à merci. Ces intégristes de gauche ont transformé le mot identité en un gros mot, qui fait de vous un facho si vous avez le malheur de l'évoquer. Le mariage partouze est ce qui va donner un nouveau point de départ pour l'Histoire e l'Europe. Le but sera, à terme, d'amenuiser tout ce qui est en lien avec la religion Chrétienne, tout ce qui constitue notre Histoire. La France est une terre sacrée, et ils veulent nous enlever Jésus.

      Nous vivons une époque où la moitié de la France est devenue résistante.

      Supprimer
    2. Et l'autre moitié est devenue conductrice.

      On s'en plaint d'ailleurs!

      Les femmes au volant, pfffff!

      Supprimer
  24. "La France est une terre sacrée, et ils veulent nous enlever Jésus."

    Pfff... Mais quelle bande de pleurnicheurs... Mais enfin, si vous êtes croyant, vous pensez qu'on peut vraiment vous l'enlever Jésus ? C'est véritablement du n'importe quoi. Vous illustrez à merveille cette évidence : ce qui fait la force des autres, c'est avant tout votre faiblesse...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Euh et bien quand on voit les pancartes des pro-mariage pour tous et que ces gens sont soutenus par le gouvernement, oui, je maintiens qu'on veut occulter un maximum Jésus. Je ne m'en tiens qu'aux faits et à ce que je vois ici et là. Je suis désolé Dorham, mais la gauche oeuvre à nous retirer Jésus.
      Du point de vue idéologique aussi. On se rend bien compte qu'il est demandé aux Français de croire davantage en la République et ses bienfaits qu'en la morale et en l'amour de notre Seigneur. Jésus fait partie des racines de la France, et pour couper ces racines afin d'aboutir à la "Nouvelle Civilisation", chère au gouvernement socialiste, il faut retirer Jésus de la place publique.

      Si Jésus était plus mis en avant, on n'aurait pas des putes qui écrivent des livres pour enfants ou encore des ministres qui invitent les collégiens et lycéens à essayer un maximum de pratiques sexuelles afin de lutter contre l'homophobie. Ce qui me fait dire qu'on nous retire Jésus, c'est l'absence totale de morale dans notre pays.

      Mais je vous rassure, on ne me l'a pas enlevé.

      Supprimer
    2. Je ne pense pas que c'est une faiblesse. Dorham, vous qui d'habitude êtes perspicace, là vous semblez jouer le laïcard par pure provocation.
      L'Italie, comme la France, contient des milliers de lieux sacrés. La religion est partout dans les rues. Dans n'importe quelle ville ou presque on constate la présence du Seigneur. Quand j'entends aujourd'hui les gens traiter les croyants d'homophobes, qu'on laisse des mecs comme Ribbes jeter de la merde sur le portrait du Christ dans une pièce de théâtre, pardonnez-moi mais c'est pitoyable. Payer une saloperie de son genre pour cracher sur l'histoire de notre pays relève de quoi selon vous? Vous pouvez me dire? Qui est faible entre vous et moi? Je suis désolé, mais l'Histoire de France ne commence pas en 1789.

      Le pire, qui confirme que j'ai raison sur le fait qu'ils cherchent à nous enlever Jésus, c'est que cette petite crotte de Ribbes est devenu un référent en terme de culture. Encore une absurdité des bien pensants qui oeuvre un peu plus chaque jour à soustraire du débat public tout ce qui relève de la morale.

      Supprimer
  25. Didier,

    Un homme comme vous n'est pas fait pour comprendre le progrès. Pourquoi vous vous faites du mal avec ça?

    Ralala.

    C'est pas raisonnable.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.