dimanche 27 janvier 2013

La bêtise contemporaine comme si vous y étiez – d'ailleurs vous y êtes


88 commentaires:

  1. Elle a raison.
    Mais l'histoire, souvent, change de côté.

    RépondreSupprimer
  2. Réponses
    1. Bravo !
      120000 personnes, le parcours a du être vite baclé.
      Pas de slogans haineux que BFM TV aurait oublié de nous rapporter ?

      Supprimer
    2. Ah! Ca c'était le slogan de Dance Machine.

      Supprimer
  3. Dommage que son visage soit largement coupé, même si on peut deviner un sourire magnifique.

    RépondreSupprimer
  4. Robert Marchenoir27 janvier 2013 à 21:44

    "Fière d'être une conne."

    RépondreSupprimer
  5. J'ai bien fait de couper son visage à la dame qui souriait... J'avais peur que cette photo n'échoue entre de mauvaises mains.
    Hum.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a un slogan que j'ai bien aimé dans votre billet, Elody, c'est "Je suis pour le mariage homosexuel. Je ne vois pas pourquoi on devrait épargner quelqu'un sous prétexte qu'il est gay."

      Supprimer
    2. Tout à fait d'accord avec vous Monsieur Devine et Mademoiselle Elody : j'attends aussi avec impatience les premiers divorces gays (car qui dit mariage dit, assez souvent à notre époque, divorce).

      Supprimer
    3. Et bien marions-les pour qu'ils puissent divorcer comme tout le monde

      Supprimer
  6. @d.goux : ça fait quoi, vieux réac, d'être du côté obscur de l'histoire, hum ?

    RépondreSupprimer
  7. Elle aurait dû écrire "fier", plus logique.

    RépondreSupprimer
  8. On marche fièrement du bon côté de l'histoire jusqu'à ce qu'une crotte mal placée vous fasse maudire ce bon côté plutôt mal famé.

    RépondreSupprimer
  9. Peu importe d'être du bon ou du mauvais côté de l'histoire, l'essentiel est de ne pas courir derriére comme le font toujours les réactionnaires qui tentent désespéremment de revivre un passé bien trop fantasmé.

    Je me demande bien pourquoi cette loi du mariage pour tous provoque autant de rejet de la part des opposants, comme si leur vie en dépendait.

    Certains comportements m'échappent. N'oublions pas les polèmiques sur le suffrage universel, le suffrage des femmes, le divorce, le Pacs.
    Les réacs de toutes époques existent probablement depuis Cro-Magnon : protégeons cette espèce en voie d'extinction, c'est la seule qui nous fait encore rire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peu importe d'être du bon ou du mauvais côté de l'histoire, l'essentiel est de ne pas courir derriére comme le font toujours les progressistes qui tentent désespérément de vivre un futur bien trop fantasmé.

      Je me demande bien pourquoi cette loi du mariage pour tous provoque autant de engouement de la part des partisans, comme si leur vie en dépendait.

      Certains comportements m'échappent. N'oublions pas les polèmiques sur le suffrage universel, le suffrage des femmes, le divorce, le Pacs.
      Les progressistes de toutes époques existent probablement depuis Cro-Magnon : protégeons cette espèce en voie de développement, c'est la seule qui nous fait encore rire !

      Supprimer
    2. Réac/Progressiste : C'est un peu comme les chaussettes ; on peut les retourner à volonté…
      La seule chose que produit ces manifs pour ou contre le mariage pour tous est que ça donne l'illusion aux gens de "gauche" qu'ils sont de gauche et aux gens de "droite" qu'ils sont de droite…pour le reste c'est du pareil au même.

      Supprimer
  10. Marcher du bon côté de l'histoire.
    Quand on pense que c'est ce que crurent fermement les communistes pendant des décennies...
    C'est aussi ce que pensent les promoteurs de l'Europe, et tous ceux qui ne sont pas capables d'argumenter leur position. L'idée de sens de l'histoire est "un principe d'arbitraire et de terreur", disait Camus, cet homme de gauche antitotalitaire, donc minoritaire à gauche.

    RépondreSupprimer
  11. Dimanche, pour être du bon côté de l'Histoire, il fallait accepter d'être gabartisé !

    RépondreSupprimer
  12. Standing athwart of history, yelling : stop! (ouais, j'ai la flemme de traduire).

    RépondreSupprimer
  13. Le sens de l'histoire, cette vieille tarte à la crème des gauchistes.

    Quant à cette vieille conne, elle ne mérite que la hart. Fière de faire partie des fossoyeurs de notre société, fière de son relativisme qui lui permet de croire, et faire croire, qu'une institution peut devenir un "droit à".

    RépondreSupprimer
  14. Fière de penser ce qu'on me somme de penser.

    RépondreSupprimer
  15. Le cui-cui : toujours la même race , les gauchos bobos : les mange-merde jamais rassasiés!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous êtes naturellement con ou vous a marché dessus quand vous étiez nourrisson ? Moi, bobo ? Ce jouan, quel crétin ! :DDD

      Supprimer
  16. Mouais. Elle est plutôt du côté de l'histoire républicaine qui veut couper toutes les racines de la France.
    On repart à zéro. C'est tellement facile de tout casser. Ce sont des hooligans ces gens...


    -----------Invitation----------

    Vous êtes tous conviés au mariage de Prince Pédé, le roi du goûter!

    RépondreSupprimer
  17. Quelle merveilleuse invention le socialisme.
    La socialie permet aux gens limités de se sentir intelligents.
    Et à chaque fois ils veulent faire culpabiliser les gens qui ont du bon sens et qui ont un vrai libre arbitre!

    Bon début de semaine les soumis!

    RépondreSupprimer
  18. Moi, il me tarde de voir les pubs pour la purée Mousseline ou les bouillons Knorr dans les familles gays. Il ne faut pas être tout le temps négatif, je sens qu'on va bien se poiler.

    RépondreSupprimer
  19. Les mecs de gauche qui viennent ici pour faire chier, ils se rendent compte que ce qu'ils prônent c'est l'uniformisation de la société.
    Une société faite de robots qui penseraient tous la même chose?
    Non, ça ils ne voient pas qu'ils sont le terreau du totalitarisme.

    C'est gerbant la morale gauchiasse!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "ils se rendent compte que ce qu'ils prônent c'est l'uniformisation de la société."

      Au contraire ! On propose de diversifier le mariage. Il y a de ces commentaires...

      Supprimer
    2. Vous proposez de diversifier le mariage. Soit, mais qu'en est-il de sa définition, de son étymologie?
      Pourquoi pas le diversifier, mais on le vide de sa substance. Même si c'est un mariage civil, il a, je trouve,
      une forte portée symbolique. Que les mots aient un sens et qu'on veuille les respecter ne relève ni homophobe,
      ni de la nostalgie pour une époque révolue. Le mariage a traversé les siècles, et LGBT cherche à malmener
      l'Histoire à des fins capricieuses.

      En définitif vous ne proposez pas de le diversifier, mais en faire un simple produit de consommation.
      Le mariage homo c'est encore une fois faire d'un mensonge une réalité.

      Supprimer
    3. Nicolas, pas vous, vous n'êtes pas assez fourbe pour vouloir nous faire croire que ça ne relève que du mariage.
      Car on la connaît la socialise française, quand elle vous dit une chose, il faut creuser un peu car il y a toujours
      une fourberie qui se cache. Le mariage c'est pour permettre d'avoir des enfants.

      Vous voulez nous faire croire que ça ne traite que de l'union de 2 personnes, mais le vrai souci c'est l'adoption, pma et gpa.
      Curieusement on n'en parle pas trop ou à demi-mots et l'intérêt de l'enfant passe en second plan.

      Supprimer
    4. D'une part, je n'ai traité personne d'homophobe. D'autre part, le mariage est un élément de notre code civil. Ca ne devrait peut-être pas d'ailleurs, mais à partir du moment où le divorce figure dans le code civil, le mariage n'est plus cette institution qu'évoque Koltchak ci-dessus. Les principales évolutions du code civil en question pour ce qui concerne le divorce (et donc le mariage) n'ont pas été faites par la gauche mais par la droite. Nicolas Sarkozy avait même prévu de le "déjudiciariser"...

      Ce n'est plus une institution. Je veux bien que les mots aient un sens mais il s'agit du code civil, qui ne définit d'ailleurs pas ce qu'est le mariage mais qui utilise ce mot...

      Supprimer
    5. Votre deuxième commentaire : la GPA et la PMA sont d'autres sujets qui viendront effectivement sur le tapis progressivement. Je ne crois pas qu'à gauche on trouve beaucoup de partisans de la GPA à part des clowns comme Pierre Bergé.

      Quant à la PMA, et pourquoi pas ? Rien n'empêche une lesbienne (pour un pédé, c'est plus difficile...) d'aller se faire féconder à l'étranger (voire par une méthode plus traditionnelle même si elle n'aime pas ça). Quoiqu'il en soit, je ne vais pas interdire à une lesbienne de tomber enceinte...

      Avec le mariage, il s'agit de pouvoir donner deux parents à un môme. Lui donner un "cadre juridique". J'estime que c'est une bonne chose.

      Koltchak parle bien de "l'institution" du mariage. On fait donc prendre un tournant "historique" à un "mot" et je conçois que l'on puisse être contre. Mais les enfants sont bien autre chose.

      Supprimer

    6. Le gode civil le gode civil !!
      Ah ils nous auront tout fait les socialos !

      Supprimer
    7. Je reçois tout à fait ton argument Nicolas, mais selon le principe chéri de l'égalité, pourquoi des femmes pourraient avoir un enfant et pas des hommes?
      L'argument entendu pour cette question est plutôt curieux, car cette différence d'égalité trouve sa justification uniquement dans le fait que les femmes ont un ventre pour procréer. C'est un fait mais pas un argument qui justifie qu'on donne le droit aux femmes et pas aux hommes.

      En effet tu n'as traité personne d'homophobe, mes excuses pour ce propos déplacé.

      Supprimer
    8. Je n'aime pas raisonner par l'absurde... On n'a jamais revendiqué l'égalité physiologique...

      Supprimer
    9. "Je ne crois pas qu'à gauche on trouve beaucoup de partisans de la GPA à part des clowns comme Pierre Bergé. "
      Euh, si. Najat V.B est pour la GPA encadrée et remboursée par la sécurité sociale.

      Supprimer
    10. Mettons la chez les clowns.

      Supprimer
    11. Ce que je vois, c'est que ces abrutis vont torpiller la seule institution qui fonctionnait sur la parité parfaite.

      Ils ne savent pas ce qu'ils veulent ces cons.

      Supprimer
    12. "GPA encadrée et remboursée par la sécurité sociale"...

      Nickel !!! Après la finance je me lance dans une "usine à bébés" !!

      Supprimer

  20. D'ailleurs, quelqu'un a-t-il jamais pensé à la protection des enfants, nés ou à naître ? A croire que non.

    Avons-nous réalisé qu'un enfant pourrait se retrouver avec DEUX mères juives ?

    RépondreSupprimer
  21. Hé, ho, les réacs, c'est pas un peu n'importe quoi de défendre le mariage alors que depuis 1968 tout a été fait pour le détruire. Vous êtiez où en 1968 ? Et le divorce, c'est une institution nécessaire à la société aussi ?
    Si le mariage a été détruit, vous en êtes tout autant responsable par votre manière désinvolte de traiter ce qui était un sacrement divin, et l'auteur de ce blog n'est pas le dernier à avoir traité le mariage avec la plus grande légèreté, dans sa jeunesse, certes.
    Vous êtes réac quand ça vous arrange, mais au fond, c'est une posture qui n'a aucune valeur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé ho, dsl, ce n'est pas parce qu'on taille le mariage qu'on ne peut pas le considérer comme un repère solide de civilisation.
      Le mariage est un contrat que l'Homme a passé avec la Nature. Pas de problème, prenez-le le mariage, faîtes-en ce que vous voulez, en attendant il n'aura plus aucune valeur dès lors que la loi passera.
      Vous voulez le vider de son sens juste pour vous l'approprier.
      Vous croyez qu'il est un acte civil avant toute chose, moi je vous réponds qu'il est d'abord un acte sacré.

      Supprimer
    2. "Le mariage est un contrat que l'Homme a passé avec la Nature"

      Ca veut dire quoi ?

      Supprimer
    3. C'est une forme d'écologie.

      Supprimer
    4. Même question : ça veut dire quoi ? La nature est ce qui fait qu'un homme et une femme font des gamins en forniquant. C'est écolo (sauf s'il y a des capotes en plastique mais on fait moins de gamin avec).

      Supprimer
    5. Tu joues l'idiot Nicolas mais amuse-toi à te mentir, cet exercice te va comme un gant.
      Il n'y a par nature qu'un couple hétéro qui peut procréer, votre mariage de merde il est un mensonge d'Etat.
      Tout ça parce que d'autres pays ont ce mariage de supermarché, ça vous suffit pour croire que c'est du progrès,
      libre à toi de croire le nouveau mythe progressiste.

      mais on a le droit de se foutre de vous, viens pas jouer les vierges quand on se moque de vos contes et légendes!

      Vous voulez la tiédeur et la médiocrité, et bien vous aurez réussi votre coup: l'égalité des droits. Mais jamais vous n'aurez l'égalité de la Nature,
      même avec vos jolis mensonges, et tout le pognon du monde, notamment celui de Pierre Gerbé, on continuera à se foutre de vos caprices de petit Français rabougri.

      Supprimer
    6. Ne dis pas n'importe quoi et ne deviens pas insultant. C'est toi qui joue à l'idiot. On ne cherche pas à avoir l'égalité totale mais l'égalité des droits.

      Il y a des enfants hors mariage, tu sais...

      Supprimer
    7. Ce n'est pas l'égalité que vous voulez, mais l'égalitarisme...

      L'égalitarisme est à l'égalité ce que l'islamisme est à l'islam.

      Supprimer
    8. A qui est adressé ce commentaire qui ne veut rien dire... ? "Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. " "Liberté égalité fraternité" et tout ça.

      Il n'y a bien que des crétins pour comparer l'égalitarisme à l'islamisme. Surtout quand on parle d'égalité des droits, ce qui est le cas de mon commentaire.

      J'insiste sur le "crétin" vu la hauteur du débat...

      Supprimer
    9. Je plussoie Skandal, c'est clairement de l'égalitarisme et pas de l'égalité. Comme leur macabre solidarité. Depuis le temps qu'ils se sont appropriés ce principe, s'ils étaient vraiment solidaires, il n'y aurait pas toute cette merde. Donc, c'est du solidarisme. Comme l'égalité. Les mecs croient que c'est simplement en décrétant quelque chose que ça existe. Et il y en a encore plein qui y croient à ce mythe de la parole magique. Tu m'étonnes qu'ils y croient, les médias à 80% à gauche ont les moyens d'influencer les gens tout en leur donnant le sentiment d'être libres et parfaits.

      Supprimer
  22. Réponses
    1. Pourquoi ?

      Est-ce que je parle des moutons qui suivent aveuglément les revendications de l'église ?

      Supprimer
    2. Nicolas, il faudra que tu admettes un jour que la société n'est pas découpée comme tu l'imagines.
      Nombreux sont ceux à ne pas croire en ce projet, et qui ne croient pas en Dieu non plus.
      Il n'y a pas que l'Eglise qui est impliquée dans ce projet. ce serait trop simple, trop facile et trop réducteur de croire
      que seuls les croyants adoptent cette position de méfiance, voire de rejet.

      Supprimer
    3. Quel est le rapport avec le commentaire que je fais à Ladywaterloo. Comme Carine plus haut et d'autres, elle accuse les gens qui sont pour cette loi d'être suiviste. J'accuse donc, à mon tour, ce qui sont contre de l'être. Et si l'église se positionnait pour (ce qui n'arrivera pas, évidemment voire heureusement), tout changerait.

      Supprimer
  23. L'amour est secondaire, vive le mariage de raison !

    RépondreSupprimer
  24. Je me méfie toujours des gens qui affirment haut et fort qu’il sont dans le bon camp.
    Le 30 septembre 1938, à leur retour de Munich, Daladier avait, lui aussi, le sentiment d’être du bon côté de l’histoire.
    Ceux qui l’ont acclamé ce jour avaient peut-être des pancartes semblables.
    Le 7 novembre Winston Churchill déclara à propos de Daladier et Chamberlain : « Ils devaient choisir entre le déshonneur et la guerre. Ils ont choisi le déshonneur, et ils auront la guerre ».
    On connaît la suite…
    L’avenir n’est pas serein.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Juste pour info, même si ça n'a strictement rien à voir avec le mariage:

      Mauricette ne connaît pas bien son histoire, car Daladier savait bien où allait nous entraîner Munich en 1938. "Ah, les cons !" avait-il lâché en voyant la foule qui les acclamaient à leur retour.

      En 2013 la situation n'a strictement rien à voir. Il s'agit simplement de donner des droits supplémentaires à des gens qui les réclament depuis un moment. Pas d'accepter l'annexion des Sudètes, faut pas pousser quand même...

      Supprimer
  25. Ceux qui l’ont acclamé ce jour là ...

    RépondreSupprimer
  26. En effet, il suffit de venir ici pour s'y retrouver, jusqu'au cou.

    RépondreSupprimer
  27. Je viens de rendre mon déjeuner. C'est malin!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh la pôv chérie ! C'est amusant de constater à tel point le gauchiste peut avoir rapidement le coeur au bord des lèvres. Il y aurait là un sujet d'étude passionnant pour les pathologistes de renom.

      Moi, ce qui ne donne envie de vomir, ce serait plutôt certains clichés ou certaines vidéos du défilé d'hier, quoi que les défilés de la soi-disant fierté ne soient pas mal non plus.

      Moi ce qui me donne envie de vomir, ce serait plutôt les projets de mariage inverti, de PMA et de GPA "pour tous". Le ventrem locare fit son apparition à Rome aux débuts de la décadence. Parallèlement, on assista à une imprécision de la langue, que l'on peut retrouver dans l'expression volontairement imbécile de "mariage pour tous", comme s'il s'agissait de je ne sais quel appareil électro-ménager qui ne serait plus réservé à l'usage des femmes. " Lorsque les mots perdent leur sens, les gens perdent leur liberté. " avait l'habitude de radoter ce bon vieux Confucius. Nous nageons en plein dedans.

      Supprimer
    2. Chacun vomit bien ce qu'il veut visiblement

      Supprimer
  28. A la lecture de certains commentaires, c'est la reproduction pour tous qu'il faudrait interdire.

    RépondreSupprimer
  29. Allez, foutons-en l'air ce qui a fondé la civilisation! C'est tellement amusant de casser ses plus beaux jouets!
    Si vous croyez que dans 50 ans cette petite correction de la Nature n'aura pas d'incidence sur les sociétés,
    et bien il faut vite que vous ouvriez un cabinet de voyance. Vous allez faire fortune!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelle correction de la nature ? On change un machin juridique qui s'appelle le code civil. On ne change pas le fait qu'il faille un ovule et un spermatozoïde pour faire un môme...

      Supprimer
  30. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. À propos d'odeurs : aux chiottes les anonymes !

      Supprimer
  31. En fait, ce que je préfère dans le "mariage pour tous", c'est que ça fout les j'tons aux réactionnaires. J'ai hâte que la France soit peuplée de chinois à la fois communistes, homosexuels et musulmans, juste pour le plaisir de voir la constipation se lire au fond de leurs yeux chiasseux. Et on aurait un président nègre, bien entendu.

    Ha, mais que seriez-vous, sans vos petits fantasmes ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Y en a des qui s'essaient au trollage, mais on sent le débutant peu sûr de lui…

      Pas grave, l'intention compte plus que le talent ( enfin, onvadir…).

      Supprimer
    2. Oh oui, dedalus, vivement !
      Pour que les "comme vous" soient obligés de travailler...

      Supprimer
    3. Ça ne sera plus la France, tout simplement. Une manière de conclusion en somme.

      Mon petit Dedalus, vous vous croyez provoquant, alors que vous n'êtes qu'un tout petit rêveur humide à côté des Giscard et Chirac qui mirent en place le regroupement familial, ou de Mitteux et ses copains européistes qui imaginèrent l'espace Schengen. Votre pouvoir de nuisance est inexistant en dehors de votre diarrhée verbale.

      Supprimer
    4. @Nicolas : ha mais oui !

      @Didier Goux : ça semble fonctionner plutôt bien au contraire. pas si mal pour un débutant.

      @Carine : ?

      @koltchak91120 : mais mon grand, la France n'est déjà plus la France, laquelle n'était déjà plus elle-même, et ça fait des siècles que la France d'un jour n'est plus la France de la vieille, n'en déplaise à vos rêves d'éternité. Et par extension, vous comprendrez peut-être que la seule chose immuable est que les réactionnaires vont ontologiquement de défaite en défaite. et la France, éternellement, leur survivra. il n'y a jamais de conclusion dans le mouvement.

      Supprimer
    5. Vous êtes sévère Koltchak, quelqu'un qui met un oeil en avatar est forcément quelqu'un qui sait, quelqu'un pour qui la science est infuse.
      Vous avez l'oeil, vous avez la raison. Dedalus la France est encore la France, et nous sommes nombreux à la défendre. On ne défend pas la France des communautés du Caprice.

      Supprimer
    6. Décidément, cette journée me restera précieuse. J'ai commencé par voir tout ce que la blogosphère compte de socio-démocrato-gauchistes faire la révérence devant les chiffres fournis par la Préfecture à propos de leur manif plume-dans-le-cul, et voil que, ce soir, il s'en trouve un pour se palucher sur la “France éternelle” avec plus de vigueur qu'aucun archéo-monarchiste n'en saurait avoir !

      Je suis bien content d'avoir vécu assez vieux pour assister à cette double pantalonnade avec salto arrière.

      Supprimer
    7. Grâce à qui vous avez des jolis trolls, hein ?

      Cela étant Dedalus ne parle pas de France éternelle... Il dit que la France survivra éternellement aux reacs. Il y a une nuance...

      Supprimer
  32. Dedalus,

    Je sais très bien que dans la France d'aujourd'hui il y a des combats qui sont perdus d'avance. Pour autant, il m'apparaît important de les mener quand même. J'ai toujours pensé que la manière de disparaître est plus importante que la disparition elle-même. Quant à la France, si vous parlez du territoire géographique, il est évident qu'elle existera toujours. Maintenant, pour ce qui est de ce pays européen, blanc, de culture gréco-romaine et de religion judéo-chrétienne, elle est presque morte de la bougnoulisation et de la négrification menées depuis 40 ans.

    Une Fwance halalisée, animisée, mais une Fwance libérée, c'est ça ?

    RépondreSupprimer
  33. Robert Marchenoir28 janvier 2013 à 20:12

    "Les réactionnaires vont ontologiquement de défaite en défaite."

    "Ontologiquement", c'est pas mal, mais c'est encore un peu mou du genou. Moi, j'aurais ajouté "en tant que tels". C'est une valeur sûre, "en tant que tel". Et puis ça permet de repérer ceux qui ont encore quelques notions de grammaire, et qui font l'accord.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce qui nous différencie des Suisses qui, eux, refusent les minarets en tant que Tell.

      Supprimer
    2. Ah, en voilà une assez bonne, que j'apprécie en tant que fils de Tell.

      Supprimer
    3. Heu.... Compte tenu de l'état actuel de la France, état socialiste, et de l'Europe, entité administrative socialiste, je n'ai pas vraiment l'impression que les progressistes aillent de victoire en victoire...

      La crise des dettes souveraines (et plus particulierement en France) est bien la preuve que le socialisme progressiste est un échec.

      Si être réactionnaire (et donc, aller, sois-disant, de défaite en défaite) c'est lutter contre cette fuite en avant vers l'échec, il me semble que la définition de "défaites" est du coup toute relative...

      Supprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.