vendredi 11 janvier 2013

La Foule

Il y a des années que je trouve une faille béante, dans cette chanson de Piaf, La Foule, par ailleurs admirable : il m'a toujours semblé impossible que les deux amants fugitifs de la chanson se rejoignent réellement, n'en déplaisent à la mémoire de l'auteur, Michel Rivgauche. Le texte dit ceci, à la fin du premier couplet :

Quand soudain je me retourne il se recule
Et la foule vient me jeter entre ses bras.

(Que Nicolas et les autres s'abstiennent du commentaire que la première rime leur a fait monter au bout des doigts – merci…)

Cela, depuis deux ou trois décennies, me semble impossible. Qui est de face ? Qui se retourne ? Qui se recule ? Où sont les bras ? À chaque fois que j'écoute cette chanson, depuis environ quarante ans, la question ne manque jamais de resurgir. Enfin, non, pas à chaque fois tout de même, mais de temps à autre. De plus, cela dépend de quelle version j'écoute, aussi étonnant que cela vous semble.

La Foule version studio (1958) me laisse à peu près de marbre ; La Foule version Olympia (1958) me crucifie chaque fois. Mais, évidemment, ma vie entre en lice : chez mes parents, depuis peu après ma naissance, il y avait un disque “noir”, 25 cm, qui s'intitulait quelque chose comme Édith Piaf à l'Olympia – 1958. Huit chansons, sur cette petite galette, et en deux faces, s'il vous plaît !

– Comme moi
– Salle d'attente
– Les Prisons du roy
– La Foule
– Les Grognards
– Mon manège à moi
– Bravo pour le clown
– Hymne à l'amour

Voilà. Ce 25 cm de ma jeunesse est disponible en CD, je viens de l'acheter, ses éditeurs ont même eu la délicatesse de reproduire la pochette de l'original, rendez-vous compte. Et je vous dis ceci : en huit chansons, Piaf, là, est au sommet d'elle-même. Mais enfin, vous ferez ce que vous voudrez.

Cela étant, nous parlions d'autre chose : de ces deux vers de Rivgauche cités plus haut. J'en étais, seul à la maison, à bidouiller un  petit billet amusant destiné à démontrer que les auteurs de chansons écrivent parfois n'importe quoi. Là-dessus arrive Catherine. Je prends mon air fat pour lui dire que je tiens un petit sujet de billet. Je lui dis lequel. Elle réfléchit trois secondes et me dit (en gros) :

« Ben… non… Regarde… Mets-toi debout… (J'ai refusé, évidemment : j'avais un verre à la main…) L'homme est debout, les bras ouverts ; la femme lui tourne le dos ; ils ne se sont donc pas vus… Elle se retourneIl se recule (on se demande pourquoi il se recule, mais la chanson s'appelle La Foule, donc il doit se reculer sans le faire exprès) ; et, en effet, ces deux imbéciles se retrouvent dans les bras l'un de l'autre. 

Il s'est passé ceci : durant quarante ans je n'ai rien compris à cette chanson. Et Catherine, qui se fout de Piaf, mais peut-être justement pour cette raison, a tout d'un coup… tout d'un coup quoi ? Rien, ta gueule…


15 commentaires:

  1. Non.
    L'image est assez claire, cinématographique bien qu'improbable. Y'a pas lieu à polémiquer.

    RépondreSupprimer
  2. Je sais que vous n'aimez pas mes liens. Permettez moi celui-ci:
    Emportés par la foule.

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà-t-il pas que je supprime le commmentaire, le trouvant inadapté, au moment où vous lui répondez !

      Supprimer
  4. "Je luis dit lequel"

    C'est pire que le "il se recule"

    Jacques Etienne:

    "restons sages, humbles, modestes, silencieux face au génie"

    On comprend qu'il n'a lu ni Proust, ni Balzac, ni Dostoïevski, que devrait-il dire sinon!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, j'ai méchamment dérapé, là !

      Supprimer
    2. "On comprend qu'il n'a lu ni Proust, ni Balzac, ni Dostoïevski, "
      Hé ho, c'est pas parce que Mossieu Ludovic a fini de les colorier qu'il doit la ramener !

      Supprimer
    3. Pas besoin de lire vos Balesac, Doc Stoïesvski ni Prout pour être certain qu'ils chantaient moins bien qu'Édith ! Même chez Amazon ils n'ont pas leurs CD.

      Supprimer
  5. Pourquoi je suis stigmatisé dans ce billet, moi ? Quel jeu de mot avec "retule" ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 25 cm c'est sans beaucoup, si j'ai bien lu.

      Supprimer
  6. Ah cette Catherine tout de même !

    RépondreSupprimer
  7. Parfois, la meilleure de façon de trouver, c'est de ne pas chercher et d'attendre que la réponse vous trouve d'elle-même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oups, j'ai mis un "de" en trop, il devait être en promotion, n'y faites pas attention!

      Supprimer
  8. Je n'ai jamais aimé que Barbara et Ferré. le timbre de la voix de Piaf me répugne.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.