jeudi 3 janvier 2013

La mort escamotée


« Le parti de l’In-nocence est profondément choqué par le silence qui a entouré, en Allemagne et bien sûr en France, la mort à quatre-vingt-onze ans, le 4 décembre dernier, de Mme Suzanne Zeller-Hirzel, haute et belle figure de la résistance au nazisme, et qui était la dernière représentante vivante de “Die Weiße Rose”, La Rose blanche, groupe d’étudiants munichois fondé par Hans et Sophie Scholl, exécutés par le pouvoir hitlérien le 22 février 1943. On aurait imaginé qu’une femme auréolée de pareil passé d’héroïsme et d’attachement aux valeurs humanistes et de liberté serait honorée et célébrée lors de son décès, en Allemagne et dans toute l’Europe, comme un magnifique exemple pour toutes les générations. Cependant Suzanne Zeller-Hirzel n’a pas seulement résisté au nazisme dans sa jeunesse, elle a aussi résisté, dans sa vieillesse, à l’islamisation de sa patrie et du continent. Et, apparemment, ceci efface cela : à telle enseigne, on le constate, que la mort civile et médiatique qu’on sait qui frappe dans nos pays tous les opposants à la montée de l’islam s’abat sur la mort elle-même, passée sous silence, et sur les plus pures références du combat contre la terreur et la tyrannie. »

Ici.

7 commentaires:

  1. Il y a une tradition chrétienne qui veut qu'on ne célèbre pas les gens morts le jour de la Sainte Barbara.

    RépondreSupprimer
  2. Que voulez vous de nos jours, il vaut mieux cracher sur les chrétiens que d' esquisser une seule petite critique sur le Religion d'Amour de Tolérance et de Paix car ça c'est "verboten" et cela quelque soit vos anciens combats.

    Comme diraient certains bien-pensants, le changement de population n'est qu'une mauvaise interprétation de la réalité et si vous trouvez seul dans un wagon de métro et vous trouvez cela bizarre, c'est que vous êtes un nauséabond et pourtant.

    On devrait demander aux musulmans qu'à chaque mosquée construite en terre chrétienne , un église soit ouverte en terre d' Islam, juste une forme de parité.

    Pour cette dame, qu'elle repose en paix car elle a combattu contre tous les totalitarisme jusqu' à la fin de sa vie.

    RépondreSupprimer
  3. C'est qu'il y a des bons et des vilains totalitarismes…

    RépondreSupprimer
  4. J'aimerai entendre cette petite dame dire, poing levé tel que sur la photo:
    "Vous allez voir, je vais vous faire tâter de ma droite moi, vous les bien-pensants si lumineux, si... solaires"

    RépondreSupprimer
  5. Qu'ils aillent au diable tous ces vendus à la social-démocratie décadente. Leur monde vétuste et sans joie croulera demain devant notre foi.

    RépondreSupprimer
  6. C'est une infamie de plus que de cacher cette mort. Merci au Parti de l'In-nocence et à vous de nous tenir informés.
    Je ne sais pas si les collégiens actuels qui "étudient" la seconde guerre mondiale entendent encore parler de ces jeunes résistants allemands au nazisme.
    La glorification des résistants français du début, pertinente et normale, le serait encore plus si on élargissait le débat à la résistance allemande. Il faudrait dire aussi que les résistants allemands au nazisme qui sont passés à travers les mailles et qui se sont réfugiés en France n'ont pas eu de chance…
    Je ne sais pas comment des profs d'histoire peuvent célébrer les résistants au nazisme tout en continuant à prôner le vivre-ensemble et ne pas s'offusquer (au moins) de l'islamisation galopante de l'Europe.
    Le parallèle est pourtant simple à voir.
    Mais il y a le bon résistant, (cantonné dans l'Histoire) et le mauvais résistant (sketch connu)

    RépondreSupprimer
  7. Cette dame Zeller-Hirzel s'est-elle indignée contre la décadence post-1945 de l'Allemagne ?
    A-t-elle lancé des tracts contre l'occupant américain ou soviétique ?
    A-t-elle posé publiquement la question : qui ne peut-on pas critiquer ? Celui qui dirige en dernier ressort.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.