samedi 11 septembre 2010

Mosellans, vous attendez quoi pour foutre le feu à cette école de merde ?


Bien sûr, je pourrais vous tartiner des pages et des pages de commentaire, façon Grand Imprécateur. Je pourrais dire ce qu'il convient à mon sens d'entendre par ce mot : patrimoine ; je pourrais aussi peindre cette brave directrice d'école, le cul en l'air attendant la saillie qui ne saurait tarder, par un tirailleur marocain bien golé ; je pourrais sans doute ironiser sur cette pauvre femme, probablement institutrice et incapable d'écrire deux lignes sans faire une énorme faute de français, que les gens de ma génération, même les futurs électeurs de gauche, ne faisaient déjà plus au second trimestre de leur CE1 – je pourrais...

Mais à quoi bon ?

89 commentaires:

  1. Patrimoine ? Elle est où madame la directrice, que je la patrimonise...

    RépondreSupprimer
  2. Donc pour fêter le "patrimoine" , les filles vont mettre des foulards... pourquoi les garçons ne sont pas circoncis?

    RépondreSupprimer
  3. Quand on visite les églises italiennes, on est obligé de se couvrir les bras, sinon on vous enfile un poncho bleu à l'entrée.

    Elle est vieille et belle, cette mosquée? Elle présente un intérêt architectural, patrimonial ? Que savent-ils de leur patrimoine local, régional, ces élèves ?

    "nous voulons en finir avec cette notion de patrimoine tourné vers le passé qui exclut les autres. Le patrimoine c'est aussi l'ouverture, l'architecture moderne, les apports culturels de ceux qui enrichissent la France." (discours d'un directeur d'école qui défendait un projet de voyage scolaire avec, comme élément "culturel" pour appuyer la demande de subventions, la visite d'un centre culturel islamique nouvellement achevé).

    RépondreSupprimer
  4. Georges,
    Atroce en effet ! D'où vient cette photo ? Ce n'est pas un montage ?

    RépondreSupprimer
  5. Suzanne, vous finirez par tout justifier.
    Ou alors c'était du second degré?

    Sur la photo de Georges:
    nous ne pouvons qu'espérer qu'il s'agisse d'une photo à la mode écossaise...

    RépondreSupprimer
  6. Emma : il serait intéressant d'avoir le “suivi” de cette grotesque affaire : savoir combien de parents vont ou ont protesté, combien n'enverront pas leurs enfants à l'école ce jour-là, etc.

    Geargies : soyez sans inquiétude ni impatience : ça viendra.

    Georges : en effet, le matin, comme ça, juste après Finkielkraut, c'est du brutal.

    Suzanne : je trouve cette notion (le patrimoine tourné vers le futur) irrésistible !

    Carine : comme Suzanne (si je l'ai bien comprise), ne me choque nullement que les femmes doivent mettre un foulard pour visiter une mosquée. A condition qu'elles la visitent au Maroc ou en Égypte.

    RépondreSupprimer
  7. Didier,

    Pour la faute d'orthographe, la petite dame mérite probablement d'être pendue par les ovaires.

    Il n'empêche que la mosquée en question a été construite entre 1757 et 1767. On peut considérer qu'elle fait partie du patrimoine, non ?

    RépondreSupprimer
  8. Pas un montage du tout, mais qu'est-ce que vous êtes naïfs !

    Et quand on visite une église, même en Italie, Suzon, on nous oblige à prier le cul tourné vers Saint-Pierre de Rome ?

    RépondreSupprimer
  9. Nicolas - Sauf erreur, c'est l'église de Farebersviller qui date de 1757-1767. Pas sa mosquée (laquelle a quand même un minaret, faut pas déconner et déplacer les écoliers pour visiter une cave...)

    RépondreSupprimer
  10. Le Plouc a raison : la mosquée date de 1981. Et, d'après la photo que j'ai vue, elle est à chier.

    RépondreSupprimer
  11. Oups ! Désolé ! La nouvelle version de Google m'a enduite d'erreur ou alors les méchants arabes ont fait du google bombing ?

    RépondreSupprimer
  12. Didier, d'où sortez vous ce " golé " ? j'aurai mis "gaulé " mais bon, y a un truc que je n'ai pas dû voir !

    bne journée

    RépondreSupprimer
  13. Je n'avais pas cliqué sur le lien proposé par Georges. Et alors ? J'imagine la scène: des écoliers visitent une mosquée, on emmène les filles visiter la salle de prière des femmes, et on leur fait une démonstration, suivie d'exercie, de la position de prière. C'est ainsi que je vois les choses, ça ne me choque pas. Vous n'avez jamais visité de mosquée, nulle part? Où vous a-t-on forcé à vous mettre en position de prière ?

    Le coup du foulard sur la tête pour visiter une mosquée, en quoi est-ce plus choquant que le gilet sur les épaules?

    La connerie, c'est faire semblant de considérer qu'un batiment contemporain fait partie du patrimoine. Je dis faire semblant, parce que si cette histoire est vraie, on voit bien que c'est juste une façon de sauter sur n'importe quelle occasion de matraquage "vive l'islam qui enrichit la France". Semaine "cultures du monde", ce sera "ah, que les cultures de nos immigrés sont mieux que la culture française quand elle n'est pas métissée", semaine "cuisines du monde", ce sera "ah, comme les cuisines étrangères sont meilleures, plus saines, plus n'importequoi que la cuisine française", etc. Et de semaine en semaine, on a fini l'année scolaire. Pendant ce temps, on n'a pas emmené les enfants faire un herbier au bord de la rivière, une fromagerie, un vignoble, une usine, et pour le patrimoine les puits, les fours,le château, et la chapelle romane qui tombe en ruines dont on ne sait même plus qui a les clés.Tout ça est d'un cucul qui tuerait Ferdydurke.

    RépondreSupprimer
  14. Qu'on envoie ces élèves visiter la Mosquée Sainte Sophie à Istanbul et qu'on leur fasse un beau discours sur l'ouverture, la tolérance et à quel point la vieille civilisation européenne chrétienne a été vilaine et méchante et bla bla bla. Il y aura peut être un cancre qui levera les yeux au ciel, enfin au plafond pour voir

    ça

    RépondreSupprimer
  15. Je ne commente pas sinon ce sera un paquet d'insultes envers la directrice.

    RépondreSupprimer
  16. Suzanne :

    Non, non, ne rectifiez pas : il faudrait bel et bien, durant l'année scolaire, mobiliser cette main-d'œuvre certes juvénile mais largement sous-employée pour construire une fromagerie, planter un vignoble, édifier une usine, et, pour le patrimoine, retaper les puits, les fours, le château et la chapelle romane qui tombe en ruine.

    Pour le reste, comme bien souvent, je suis entièrement d'accord avec vous.

    Corto :

    Le nom de la dame, peut-être ?

    (oui, je sais, c'est un peu facile de se hausser du col de la sorte en apportant une réponse évidente à un blogueur sans doute un peu distrait, mais c'est simplement – on a les victoires qu'on peut – pour coiffer Didier Goux sur le poteau).

    RépondreSupprimer
  17. On n'y coupera pas, anyway. Les centaines de mosquées à peine achevées ou encore en construction ne s'appellent pas "mosquées" mais centre CULTUREL islamique. Avec bibliothèque et vidéothèque ouvertes sur les cultures d'islam (mais assez fermées aux autres, aussi, logique, ce n'est pas le sujet) et ce n'est pas pour des prunes qu'on a utilisé l'argent du contribuable en rémunérant grassement des architectes et décorateurs aux projets qui s'inscriront dans notre patrimoin commun. On ne visite pas les églises en primaire au nom de la laïcité (vous apprendrez plus tard l'histoire des religions au collège et on vous expliquera c'est qui le mec sur la croix, et c'est quoi ces chiottes sans cuvette, un confessionnal je vous le dis quand même) mais le centre culturel islamique, on le visite il faut combattre la xénophobie dès le plus jeune âge et apprendre à vivre ensemble dans le respect de la culture de l'autre.

    RépondreSupprimer
  18. Emma, Carine, Suzanne et consœurs : désormais, je vous prierai de bien vouloir vous voiler avant de venir la ramener ici. Y'en a marre de ce laxisme, à la fin...

    RépondreSupprimer
  19. Emma, Carine, Suzanne et consœurs : désormais, je vous prierai de bien vouloir vous voiler avant de venir la ramener ici. Y'en a marre de ce laxisme, à la fin...

    RépondreSupprimer
  20. Voilà ce que cinquante ans de "bromure consumériste" ont produit: le matin visite de la mosquée en parpaings et ensuite nous fêterons l'anniversaire de Kevin au Mac Do du rond point Martin Luther king, ZAC du 10 décembre 1948.
    Ah les tatoués, les percés les sans burnes! Pas un pour aller taper du poing sur le bureau de cette connasse et lui dire d'arrêter ses conneries! C'est comme si tout un peuple avait été chatré! Il est désormais prêt à tout accepter dans une mollesse abrutie.
    La société de consommation n'a pas fait qu'enlaidir notre environnement; elle a aussi enlaidi les esprits.
    Patrimoine mon cul!!

    RépondreSupprimer
  21. Apparemment, certains ont quand même dû taper du poing où il fallait, car cette pantalonnade a été annulée, crois-je savoir.

    RépondreSupprimer
  22. Elle est ptet écossaise, la directrice...comme moi chez Céleste.

    RépondreSupprimer
  23. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  24. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  25. les commentaires passent mal: servor error

    RépondreSupprimer
  26. si la directrice de l'école de ma petite fille faisait ce genre de chose, je suis sûre que les parents qui bouffent du bon sentiment sans arrêt ne diraient pas grand chose..on se fera bouffer de cette manière!!
    autour de nous, 2 exemples técents, 2 filles se sont converties et portent le niqab, pas le voile, empaquetage complet, elles ont été élevées dans des familles parfaitement souchiennes..

    RépondreSupprimer
  27. Nicolas,
    pour mémoire la première et donc la plus ancienne mosquée de France fut construite à Paris en 1926.
    Une mosquée en France en 1700...

    RépondreSupprimer
  28. Frédi,

    N'en rajoutez pas ! Je reconnais avoir agit un peu vite en voyant le machin Google pour le seul plaisir de contredire Didier...

    RépondreSupprimer
  29. « Et alors ? J'imagine la scène: des écoliers visitent une mosquée, on emmène les filles visiter la salle de prière des femmes, et on leur fait une démonstration, suivie d'exercie, de la position de prière. C'est ainsi que je vois les choses (…) »

    Vous permettez, j'encadre.

    RépondreSupprimer
  30. « Et alors ? J'imagine la scène: des écoliers visitent une mosquée, on emmène les filles visiter la salle de prière des femmes, et on leur fait une démonstration, suivie d'exercie, de la position de prière. C'est ainsi que je vois les choses (…) »

    Vous permettez, j'encadre.

    RépondreSupprimer
  31. Remarquez, je préfère encore Suzon en position de prière qu'autre chose.

    RépondreSupprimer
  32. Ah bon, Didier, votre blog c'est kif-kif la mosquée maintenant ? je retire de suite mes babouches aussi.

    RépondreSupprimer
  33. Comme le dit très justement Marine Le Pen, il est urgent de séparer la mosquée du blogoux.

    RépondreSupprimer
  34. Didier, fais les valises, on se casse à Saint-Pierre-et-Miquelon. Y'en a marre.

    RépondreSupprimer
  35. @goux : je ne voudrais pas faire injure à votre inculture notoire, mais je crois bien que le mot gaulé s'écrit ainsi.

    RépondreSupprimer
  36. Emma, bordel, Houellebecq s'écrit comme je viens de le faire, et le H est aspiré, Renaud Camus ne peut donc pas avoir d'opinion à propos d'Houelbecq !

    RépondreSupprimer
  37. Georges, ça m'irait aussi, je parle couramment la langue.

    RépondreSupprimer
  38. GdC : je ne voudrais pas stigmatiser votre fatuité légendaire, mais la directrice en question se nomme Mme Golé...

    RépondreSupprimer
  39. Georges : très bien les îles Lofoten, je vote pour ! En plus, comme Catherine parle la langue, c'est elle qui se tapera les courses et les discussions avec les divers fournisseurs.

    RépondreSupprimer
  40. J'irai bien pour ma part.
    On y fait d'exellents pinards.
    C'est important le pinard, il me semble que vos choix font l'impasse sur cet aspect essentiel de l'existence: avoir de bons crus à portée de main.

    RépondreSupprimer

  41. ---
    Salut Didier
    Sous la pression des plaignants, la visite du patrimoine arabe est annulée :

    http://www.fdesouche.com/136437-semaine-du-patrimoine-foulard-obligatoire-pour-les-filles-dune-ecole-publique-de-lorraine

    Bonne continuation
    ---

    RépondreSupprimer
  42. Merci à vous, noble Gaulois ! Je rétablis votre lien.

    RépondreSupprimer
  43. Heu... ma remarque, c'était juste une blagounette pour pointer qu'une fois de plus les FILLES étaient les premières à être obligées de faire quelque chose ... ;-) C'etait en fait une blague sexiste: shame on me!!!

    RépondreSupprimer
  44. ils n'ont même ps vu que le golé, c'était le nom de la dirlo!
    C't'engeance!

    RépondreSupprimer
  45. Ce qu'il y a de terrible je trouve, c'est cette EN réputée émancipatrice qui se couche devant l'Islam.
    C'est à gerber.

    RépondreSupprimer
  46. Quand on veut voir un lieu de culte en activité, il faut se rendre à l'évidence, on ne peut guère aller dans une église...

    Pas de la faute à l'islam si le catholicisme n'est pas à la hauteur de la concurrence...On est quand même dans un monde libéral, faut pas déconner : à quoi bon visiter des trucs has been...

    (ceci est du second degré...je précise, comme je suis estampillée gauchisse bisounours...)

    RépondreSupprimer
  47. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  48. Tenez, tout s'arrange...

    http://yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2010/09/11/echec-au-vivre-ensemble-islamique.html

    RépondreSupprimer
  49. Tout le monde a l'air de trouver horrible que je ne trouve pas affreux qu'on demande à des filles de se voiler pour visiter une mosquée, et qu'on ne hurle pas en voyant des fillettes blondes anglaise(sans foulard sur la tête, d'ailleurs, elles)en position de prière musulmane. Je trouve que vous poussez le bouchon du symbole un peu loin. Avez-vous peur que ces fillettes soient subitement converties ? Si on les emmène dans une synagogue et qu'elles mangent après du pain azyme, pareil, le judaïsme va les imprégner tout à coup ?
    Si j'étais mère d'un enfant fréquentant cette école, j'aurais refusé que mon enfant y aille ce jour là, j'aurais dit que je refusais qu'on visite des établissements religieux qui ne présentent pas un intérêt historique ou autre que religieux, l'école publique n'est pas faite pour ça.
    "...tous les édifices culturels de la commune dans la perspective d’améliorer l’esprit d’ouverture, de tolérance mutuelle et de respect de l’autre.” Lit-on de la réponse de cette madame Golé dans le lien proposé par le Gaulois.
    Cette dame ferait mieux d'aller enseigner dans un de ces collèges catholiques où pour "améliorer l’esprit d’ouverture, de tolérance mutuelle et de respect de l’autre", on accueille à bras ouverts les petits musulmans bien pratiquants, qui ne parlent pas à leurs professeurs féminins, qui jouissent de salles de prière, d'horaires aménagés, et gardent, bien entendu, un oeil sur leurs soeurs bien voilées.
    Billevesées ? L'enseignement catholique face à ses élèves musulmans

    RépondreSupprimer
  50. Enfin, je ne sais pas si je me suis bien exprimée: ce n'est pas qu'on demande aux filles de se voiler dans la mosquée, ou qu'on leur fasse une démonstration des gestes religieux, que je trouve inacceptable. C'est qu'on les emmène dans un lieu de culte où des écoliers d'une école laïque n'ont rien, absolument rien à faire.

    RépondreSupprimer
  51. C.C. : le plus choquant, me semble-t-il, est peut-être que cette visite devait avoir lieu dans le cadre des journées du patrimoine. Comme si on essayait de nous faire croire de force (aux enfants en tout cas) que l'islam a "toujours déjà" été là.

    Je rétablis votre lien.

    RépondreSupprimer
  52. @Suzanne, bien sur que les musulmans pratiquants vont de préférence dans l'enseignement catholique, dans le public , pas de prières ni dans la cour ni ailleurs. ...Etc

    RépondreSupprimer
  53. Moi qui envisageais une mutation...
    On est maudits!

    RépondreSupprimer
  54. J'allais écrire, mais vous êtes conne ou vous faites semblant, Suzon, mais je connais bien sûr la réponse.

    Vous êtes bien comme tous ceux qui s'obstinent à vouloir mettre tout sur le même plan, par un souci touchant de démocratisme gâteux, et qui veulent bien qu'on interdise la burqua "à condition qu'on interdise aussi les signes religieux de quelque bord que ce soit". Yapasd'raison, hein, si les affreux Catholiques français ont leurs écoles, leurs crucifix, leurs fêtes religieuses, leurs monuments, leurs prénoms et leurs jeûnes, il faut bien entendu que nos amis mahométans aient les mêmes droits et symboles. Yapasd'raison Suzon !

    Personnellement, je trouve absolument normal qu'on emmène les enfants de France visiter (avec respect) les églises, qu'on leur enseigne l'histoire chrétienne et qu'on fête l'Assomption, et pas du tout, qu'on célèbre l'Aïd ni qu'on construise des mosquées, donc je trouve normal qu'on demande aux enfants français de se signer en entrant dans une église (ou au moins de le faire en silence et habillé correctement), et PAS DU TOUT qu'on oblige ces mêmes enfants à mimer la prière mahométane, même si c'est "pour qu'ils sachent" (pour qu'ils sachent QUOI, au juste, hein, Suzon ?). Il y a une chose qui s'appelle le contexte, une autre chose qui s'appelle l'histoire d'un pays, et une autre chose encore qui s'appelle ne pas nous prendre pour des abrutis.

    RépondreSupprimer
  55. Georges,

    C'est raté. Je vous prend pour un abruti.

    RépondreSupprimer

  56. ---
    Je copie un comm posté chez moi, au sujet des "échanges" multiculturels :

    "la prof envisageait-elle un échange, au sens de faire découvrir une église catholique aux jeunes filles musulmanes, tout en leur imposant d'enlever leur voile et, éventuellement leur niqab, histoire d' "améliorer l'esprit d'ouverture" ?"

    Argument péremptoire, non ?
    ---

    RépondreSupprimer
  57. Nicolas,

    C'est parce que vous avez la nostalgie de la civilisation, que vous commencez tous vos "messages" comme si vous écriviez une lettre (vous savez, ces trucs, sur du papier, avec des mots assemblés en phrases qui ont un sens) ? Un ami à moi prétend qu'on peut éprouver de la nostalgie même pour des choses qu'on n'a pas connues, et jusqu'à présent je ne voulais pas le croire…

    RépondreSupprimer
  58. Georges: je vous rassure, je ne fais pas semblant. Mais vous, vous auriez du vivre avant 1905. C'est bien beau, vos tirades sur les enfants de France. Comme si on pouvait, maintenant, demander aux enfants des écoles primaires d'entrer dans les églises avec leurs instituteurs, de se signer et de fêter l'Assomption. Vous voulez rester dans votre rêve de France catholique et romaine, vous espérez vraiment faire rebattre le coeur des églises fermées depuis si longtemps ? Nous sommes d'accord sur quelque chose, au moins: nous n'aimons pas l'islam. Nous le considérons comme dangereux. Nous avons envie d'y résister. Comment faire ? Pas en brandissant un crucifix, pour ma part. Faites-le si vous voulez, mais ne me dites pas que je fais partie des "tout se vaut", ce n'est pas vrai.
    Si ça se trouve, personne dans cette mosquée n'avait demandé qu'on voile les fillettes. Cette directrice est peut-être une Céleste bêlant d'amour pour la religion de l'Autre et allant au devant de la religion montante, qu'elle appelle de tous ses voeux. Si ça se trouve, c'est peut-être aussi une nunuche emportée par la bisounourserie ambiante qui n'a pas réfléchi trois secondes. Voyez le résultat de la médiatisation et de la résistance: plus de visite, plus de voile. Parfait. C'est ainsi qu'il faudrait réagir à chaque demande écorchant la laïcité. Vous ne voulez pas entendre parler de laïcité sans doute, mais c'est une limite, un bornage sur lesquels on peut s'appuyer pour résister à l'islam, en mettant le plus grand nombre d'accord.

    RépondreSupprimer
  59. Georges,

    C'est la solitude qui rend con ou l'inverse ?

    RépondreSupprimer
  60. ... et bien sûr qu'il n'est pas normal qu'on emmène des enfants d'école primaire visiter des mosquées,voilés ou pas. Mais si on admet que les élèves peuvent aller visiter des mosquées, je ne vois pas ce qu'il y a d'anormal à ce qu'on leur demande d'être voilées, de ne pas aller aux salles réservées aux hommes ou aux femmes, etc.
    Maintenant, que les écoles catholiques ouvrent leurs portes à l'islam, dans un grand appétit oecuménique, ça vous semble normal ?

    RépondreSupprimer
  61. Le "H" aspiré, et le deuxième "L", correction accomplie, merci, mon cher.

    RépondreSupprimer
  62. Humm, le Gaulois, je vous trouve bien subversif ,là....

    RépondreSupprimer
  63. Humm, le Gaulois, je vous trouve bien subversif ,là....

    RépondreSupprimer
  64. Humm, le Gaulois, je vous trouve bien subversif ,là....

    RépondreSupprimer
  65. Humm, le Gaulois, je vous trouve bien subversif ,là....

    RépondreSupprimer
  66. Humm, le Gaulois, je vous trouve bien subversif ,là....

    RépondreSupprimer
  67. Alice_Berg_von_Lofoten12 septembre 2010 à 04:55

    Et mon autodafé, sapristi ? Rendez-moi mon autodafé ou je pète un plomb !

    RépondreSupprimer
  68. Ah, mais c'est ici que la discussion a lieu, en fait! Bon, je reprend un commentaire laissé chez Nicolas et corrige quelques fautes, puisqu'il semble que ce soit la coutume de l’hôte.

    Qu'est-ce qui appartient au patrimoine? Probablement ce qui a façonné l'identité actuelle du pays, ce qui a constitué une nouveauté à un moment donné, peut-être enfin ce qui pour nombre d'entre nous appartient déjà à l'histoire ou au passé.

    De manière amusante, la construction de mosquée en France a pris une véritable ampleur dans les années 1970/80, a constitué à cette époque une nouveauté. Elle a eu lieu avant que des millions de français contemporains, certains déjà majeurs, soient nés.

    Cela peut surprendre un temps, mais en dépit de son possible manque d’intérêt artistique, cette mosquée appartient tout simplement au patrimoine français.

    RépondreSupprimer
  69. ... et pour la semaine de la visite du patrimoine, nous visiterons les locaux de la CAF, construits en 1971, dont la particularité est d'avoir été construite sur le même modèle que 34 675 CAF des mêmes années, le collège Bellerive construit en 1983, moche et qui prend l'eau mais c'est notre patrimoine local, etc.

    Cratyle, tu prends tout le monde pour des cons ou quoi?

    RépondreSupprimer
  70. Suzanne - Tu ne t'en rend peut-être pas compte, mais c'est précisément ce que les journées du patrimoine proposent de faire.

    Le patrimoine n'est pas l'art. Il se compose de monuments et d'oeuvres dont l'intérêt est avant tout historique: constructions militaires, centres de pouvoirs ou éléments de la vie quotidienne.

    Les locaux de la CAF font ou feront parti du patrimoine au même titre que la ligne Maginot, les forteresses de Vauban, les maisons de mineurs ou les batiments d'intendance de Fontainebleau... Ils ne furent pas conçus comme des oeuvres d'arts, mais comme des objets utilitaire, et ne sont pas tant aujourd'hui prisés pour leurs qualités artistiques, que pour leur signification sociale à un moment donné.

    RépondreSupprimer
  71. Cratyle: ben voyons! C'est ce que j'appelle le discours endormeur.
    Pendant la semaine du patrimoine, les musées, les châteaux, les demeures anciennes, sont ouverts au public gratuitement. Les propriétaires offrent des visites. Des associations viennent sur les lieux de petit patrimoine local, les puits, les fours communs, les fontaines, les moulins. On y apprend l'histoire de la région, de la paroisse, de la commune, on y apprend SON histoire. Et je ne parle pas des églises si elles ont un passé, de leurs vitraux, de ce qui reste du Moyen-âge dans telle ou telle ruelle. Découverte du patrimoine, pour des enfants de moins de dix ans, il y a tant à faire! les bâtiments de la Caf, la déchetterie, les centres commerciaux, l'aumônerie chrétienne ou musulmane de la prison de Machinville construite il y a dix ans, bon sang, il n'y a pas besoin de visite guidée pour des enfants de moins de dix ans.
    D'ailleurs, la directrice de cette école n'avait même pas cette question en vue: non, il est acquis que l'islam fait partie de notre patrimoine et de notre culture. Et on va en bouffer à toutes les sauces avec les CENTRES CULTURELS qui se construisent à tour de truelle un peu partout. Quand ils sont en projet, quand ils sont en construction, quand on les inaugure (avec fillette voilée souriante tenant le ruban pour le ministre, of course), on les appelle CENTRE CULTUREL. C'est pour concilier à l'idée du vivre ensemble et à l'ouverture à l'autre les xénophobes habitants qui ne veulent pas financer des mosquées. Evidemment, ce sont des mosquées, tous les musulmans disent "mosquée", d'ailleurs, avec de l'alibi culturel autour. On a payé pour du culturel et on va visiter du patrimoine. Mais oui.

    RépondreSupprimer
  72. S'il y en a bien un qui devrait changer de pseudonyme, c'est bien le dénommé Cratyle...

    Parce que pour ne pas s'apercevoir qu'une mosquée ne fait en rien partie de notre patrimoine (les biens de famille, l'héritage du père...), il faut vraiment faire beaucoup d'efforts. Ou être sourd et aveugle. Il faut en tout cas n'accorder aucune épaisseur historique aux mots – tout le contraire de Cratyle, par conséquent.

    RépondreSupprimer
  73. Didier: mais ce n'est pas qu'il ne s'en aperçoit pas, c'est nous dit que tout ce qui est construit maintenant fait partie du patrimoine français, que n'importe quel Centre Leclerc ou pavillon bouygues y a sa place, donc, une mosquée aussi. Vu sous cet angle, évidemment. C'est une façon de stériliser la conversation et de la détourner de ce qui importe, de la décoller. On perd de vue qu'il s'agit d'enfants, que le port du voile est interdit à l'école, et qu'on a quand même du bourrage de crâne pro-islamique sous n'importe quel prétexte. Ce serait la journée "diététique", on inviterait les mamans voilées à venir faire du tajine pour le vivre ensemble, etc.

    RépondreSupprimer
  74. Didier Goux - Le pseudonyme de Cratyle comprend d'autres idées, en particulier sur le sens du changement et de la continuité...

    Pour revenir aux mots, et précisément au "patrimoine" tel que vous l'entendez, peut-être confirmez-vous au fond quelques unes de mes remarques, peut-être est-ce d'ailleurs ce qui vous irrite le plus dans cette histoire de mosquée. Ne m'en tenez pas rigueur: je trouve le sujet digne d'être un peu discuté.

    Un grand nombre de maghrébins se sont installés en France métropolitaine depuis les années 70, emmenant bien évidemment leur religion avec eux. Les mosquées construites depuis marquent un tournant historique notable: l'arrivée d'un troisième religion sur le sol français, puis rapidement, au sein même de la population française - je parle de troisième religion puisque le judaisme existe en France depuis un millénaire et je passe sur l'idée que l'Algérie a longtemps été considérée par la majorité comme un territoire français, mais il aurait aussi peut-être beaucoup à dire sur ces sujets-.

    Des années 70 à notre époque, deux pleines générations se sont écoulées. Pour les écolier d'aujourd'hui, l'immigration maghrébine fait déjà partie l'histoire. Elle remonte à l'époque de leurs pères; parfois de leur grand-pères.

    Qu'ils soient ou non issus de cette immigration, ces écoliers la reçoivent en héritage, car elle a façonné le monde dans lequel ils vivent.

    Je peux imaginer que la surprenne certains, et pourtant... les mosquées font déjà parti du patrimoine français.

    RépondreSupprimer
  75. J'en remets une couche ici sur les Protestants, considérés historiquement comme la 2ème religion de France ( au choix St Barthelemy, Henri IV....) et par ailleurs largement à l'origine de la laïcité .. et qui ont l'air de ne pas faire partie du débat.. ( église vs temple , ha! C'était le bon temps!)

    Pauvre cratyle qui ne fait pas la différence entre l'import export et les racines.... Evidemment si les CES Pailleron font partie du patrimoine!!!

    RépondreSupprimer
  76. C'est hévident ! les mosquées font partie du patrimoine, comme les MacDo, les magasins Carrefour et le Mandarom.

    RépondreSupprimer
  77. Moi qui suis un gros et vieux con nazillon toxique, pour une fois je suis d'accord avec notre Didi d'amour : que ce énième bordel franchouillard se place sous le signe du "patrimoine" est un scandale sans nom. Mais que fait notre vaillant président ?
    Il est aux champignons, nous dira t-on. (raton ?)

    RépondreSupprimer
  78. Toute proportion gardée et pour mettre de l'huile sur le feu gratuitement, il se trouve que ça : http://fr.wikipedia.org/wiki/Grande_Mosqu%C3%A9e_de_Paris, c'est (pour moi) plus joli que ça :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Basilique_du_Sacr%C3%A9-C%C5%93ur_de_Montmartre

    Les deux bâtiments ont environ 50 ans d'écart...Patrimoine ou papatrimoine ?

    Ce qui est sûr, c'est que si on visitait une mosquée avec mes élèves, ça correspondrait effectivement et pour 80% de la classe, à la culture de leur père...

    RépondreSupprimer
  79. Geargies- Les racines ont toujours quelque origines importées. Un esprit ironique vous ferait peut-être remarquer que le christianisme n'est point né en territoire français...

    Georges- Saviez-vous que les thermes romains passaient bien souvent pour des Carrefours auprés de leurs contemporains? Qu'il n'est presque pas de "patrimoine" du jour qui en sont temps n'ait été considéré par certains comme une monstrueuse nouveauté? Mais là encore, je ne souhaite pas ironiser, moins encore vous contrarier.

    L'histoire et le patrimoine sont certes des enjeux politiques, mais ils ne se réduisent pas à des choix, moins encore à des choix moraux. L'immigration maghrébine fait bel et bien partie de l'histoire de France, et ses symboles constituent déjà un patrimoine dans tous les sens que ce mot peut rassembler.

    Mme Golé peut sembler bien maladroite ou bien naive, mais ce sont parfois les naifs et les maladroits qui portent les plus étonnantes vérités... C'est ce que dit en tout cas ce christianisme dont nous avons hérité.

    RépondreSupprimer
  80. Quelle suffisance! Et qui tombe à plat pour ce qui me concerne puisque ma moitié pas chrétienne est à la fois nettement druidique ET semito-saxonne... la moitié chrétienne de ma racine se partageant équitablement entre catholiques, protestants, et assassins de Louis Seize... la généalogie est un joli passe temps...européen ...

    RépondreSupprimer
  81. Cratyle, vous ne voudriez pas EN PLUS que je perde mon temps à répondre à vos montagnes de conneries ?

    Rien que "Un esprit ironique vous ferait peut-être remarquer que le christianisme n'est point né en territoire français..." suffit à faire passer toute envie de discussion sérieuse.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.