vendredi 10 septembre 2010

Le p'tit coin des aliénés


Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais Nicolas a fait un petit ménage dans sa blogroll, supprimant les cas les plus voyants de démence idéologique, sans doute à cause des traînées de bave que ces salopiots laissent partout où ils passent et éructent. Par conséquent, pour pouvoir continuer de les fréquenter, j'ai bien dû me résoudre à créer une nouvelle blogroll rien que pour eux. Elle s'appelle Le p'tit coin des aliénés et se trouve dans la colonne de gauche (évidemment...) juste après R. Camus et juste avant les vrais blogs, ceux que l'on peut lire sans se pisser dans les braies. Allez-y de temps en temps, mais gaffe aux surdosages...

47 commentaires:

  1. Faux : il y a une option "tout afficher" qui rallonge la blogroll .

    RépondreSupprimer
  2. Oui, je sais, mais il en a malgré tout viré un certain nombre...

    RépondreSupprimer
  3. La blogroll du camarade Nikolaï Loudeavitch Jegpov est donc la plus longue et fait la gloire du Kremlin.


    Comment ça Bicêtre ? On s'en fout de Bicêtre !

    RépondreSupprimer
  4. didier : ça alors, des visiteurs qui me viennent de chez Goux ? que se passe-t-il ? Auriez vous perdu la tête ?


    En tous les cas, merci Monsieur !j'en suis fort aise.

    RépondreSupprimer
  5. Distraitement, j'avais lu quelques articles de cette nouvelle liste, je les trouvais curieux, pas vraiment dans le ton...

    RépondreSupprimer
  6. Tiens, des liens vers le blog de Dame Céleste et vers celui du sieur BiBi. Si je ne suis pas toujours d'accord avec les (syn)thèses de leur fonds de commerce respectif, j'y trouve parfois mon compte. Bref, je les aime bien, ce dont ils se remettront aisément, et vous et moi aussi d'ailleurs.

    À part ça, si je considère votre initiative, et si je considère également certains "auteurs" de votre "P'tit coin des aliénés" et certains autres de votre "Au bon blog" - dont je fus, du reste-, eh bien je me dis que ce Houellebecq a décidément raison : "Le triomphe de la végétation est total."

    RépondreSupprimer
  7. Chr. Bohren me fascine. Comment être à ce point capable de faire des phrases et des phrases pour ne rien dire absolument, voilà un talent qui devrait trouver de nombreux débouchés aujourd'hui. Vous avez pensé à la politique ou la vente par correspondance ?

    RépondreSupprimer
  8. J'aime bien, moi, lire Christophe Borhen, mais je le comprends rarement. Pourtant, ses commentateurs ont l'air de comprendre et de bien s'amuser. Là, par exemple, le triomphe de la végétation, je ne comprends pas. Comme c'est de M.H et qu'on en parle plus bas, je me dis qu'il y a une référence à une situation houellebecquienne. Zut, je n'ai lu que la moitié de La carte et le territoire, c'est peut-être dans l'autre moitié ? Va vite lire l'autre moitié, m'admonesté-je, avant d'avoir l'air d'une idiote. Le hic, c'est que je peine un peu. Je ne comprends pas ce qu'il faut comprendre dans Houellebecq pour m'exclamer "c'est de la littérature"! Je vais me faire traiter de gourde à la cervelle glavioteuse par le Commentateur Suprême, et je ne comprends pas non plus ce qu'on lui trouve de si affreux. Lire un truc qu'on n'aime pas tellement sans avoir rien à en dire après, mais en parler quand même, tiens, je pourrais faire pareil avec Sollers, mais non, je vais plutôt couper du jambon et raper du parmesan pour faire une timbale napolitaine.

    RépondreSupprimer
  9. (et, refermant, je lis le titre de votre billet précédent, Didier. (Ils ont les mots sous les yeux et ne les lisent pas...))

    RépondreSupprimer
  10. Bonsoir Georges.

    C'est plutôt vous, en l'espèce, qui me fascinez - j'ai horreur de ce verbe... - lorsque vous écrivez sur La Musique.

    Sinon, non (réponse à votre question).

    Cordialement.

    (Dans mon patronyme, le h surgit après le r.)

    RépondreSupprimer
  11. GdC : être blogrollisé par des nazis patentés : le début de la gloire...

    Jacques Etienne : ah, si, ils sont dans le ton ! mais le leur...

    Christophe : je constate en effet que vous n'êtes plus dans ma blogroll. Mais du diable si je sais pourquoi.

    En plus, vous voilà aux prises avec Georges : ce n'est décidément pas votre jour.

    Suzanne : ben oui, c'est la DERNIÈRE phrase du roman.

    RépondreSupprimer
  12. Je me permets de conseiller vivement le dernier billet de Dame Céleste, qui est un concentré de bêtise et de haine. Je voulais en faire moi-même un billet ce matin, et puis à quoi bon ? J'ai préféré parler de Houellebecq...

    RépondreSupprimer
  13. Je l'aurais intitulé LES DENTS DE LA HYÈNE...

    RépondreSupprimer
  14. Didier,

    Devriez pas boire. Il n'y a que Plume de Presse que j'ai oublié (j'avais oublié aussi Irène Delse, mais j'ai réparé avant-hier).

    Il suffit de cliquer sur "tout afficher" en bas.

    RépondreSupprimer
  15. Nicolas : d'abord, j'étais à jeun, ensuite je vous merde, et enfin c'est même pas vrai : vous avez aussi viré Céleste et GdC.

    Alors, hein, camembert.

    RépondreSupprimer
  16. Tiens ! Y'a Suzanne que j'avais oublié aussi. Je me suis pris une avoinée...

    Et Bibi n'a jamais été chez moi.

    GdC est un trou du cul et il le sait. Je l'ai viré il y a longtemps. D'ailleurs, il est surpris : depuis que vous l'avez mis il reçoit des visites.

    RépondreSupprimer
  17. A ma connaissance, ça fait plusieurs mois que j'ai viré Céleste. Je ne sais plus pourquoi. Un coup de colère.

    Ah ! Oui ! Elle avait fait un billet sur vous en critiquant les gauchistes qui buvaient des bières avec vous ou un truc comme ça.

    RépondreSupprimer
  18. Nicolas : je ne dis pas que vous venez tout juste de les virer. c'est juste que ça me devenait plus compliqué pour aller les lire. D'où la création de l'asile.

    Du reste, j'y ai embastillé certains qui sont toujours chez vous. Et d'autres, en effet, comme l'irrésistible Bibi qui n'y ont jamais été.

    RépondreSupprimer
  19. Bon, cette Céleste, on peut la voir à poil, oui ou non ?

    RépondreSupprimer
  20. Et vous les avez rebâptisé en plus les noms des blogs ! Je suis tjrs morte de rire quand je passe ici.

    RépondreSupprimer
  21. Georges : je serais vous, il me semble (et sans connaître l'une ni l'autre) que je tenterais plutôt ma chance avec Aphrodite, qui semble nettement plus fréquentable à tous points de vue...

    Aphrodite : que diriez-vous d'un petit dîner avec Georges ?

    RépondreSupprimer
  22. Didier, notre "Mater Dolorosa " pue vraiment de la gueule..?!
    @Suzanne : j'adore les coquillettes en gratin !

    RépondreSupprimer
  23. Oui, oh, je disais ça pour détendre l'atmosphère, hein. Céleste, Floréal, Suzanne, and so on, comment dire, ça ne provoque pas vraiment de sursauts intempestifs du manche de direction.

    RépondreSupprimer
  24. Et franchement, on va à Lorgues pour bouffer des truffes chez "Bruno", à part ça... oui, on peut aussi faire des galipettes sous les chênes verts !

    Pluton, gastro-pelvien.

    RépondreSupprimer
  25. Tiens , un petit coin pour enfermer les aliénés... pour, en tout cas, désigner une parole "autre" comme folle... Ca ne serait pas un peu stalinien, soviétique, goulagien, anti-zinovievin? (D'autant plus que si Ziniovev faut citer y'a de la rigolade en perspective vu ce qu'il a écrit du système post-soviétique et de la victoire du libéralisme!)
    Parfois on est mieux chez les fous que chez les morts-vivants.

    RépondreSupprimer
  26. C'est amusant cette manière de classer ces gens dans des petites cases. A mon avis légumier chacun est aussi en dehors de ça…
    :-)

    RépondreSupprimer
  27. Tout ça me donne à penser que je n'ai encore jamais mis les pieds à la Comète.
    Les p'tits coins d'aliénés c'est comme les "couscous": faut savoir les choisir.

    RépondreSupprimer
  28. Nouvel Hermes a dit...
    Tiens , un petit coin pour enfermer les aliénés... pour, en tout cas, désigner une parole "autre" comme folle... Ca ne serait pas un peu stalinien, soviétique, goulagien,

    Nan mais Celeste est folle! Indubitablement.
    Elle a la chance de vivre dans un pays ou la connerie est un droit imprescriptible, n'importe où ailleurs elle serait à "l'interieur de l'asile".

    RépondreSupprimer
  29. Nicolas: "Y'a Suzanne que j'avais oublié aussi. Je me suis pris une avoinée..." Médisance extraordinaire.Allégations fantaisistes. Insinuations calomnieuses. traîtrise suzannicide.

    Si si, Céleste était restée dans votre blogroll, c'est en passant par chez vous que j'allais la lire. Je me sers de la blogroll de PMA comme annuaire généraliste. Si Didier vous pique les illuminés, ça va vous faire du tort, et énerver beaucoup ceux qui vont se taper un gros trafic grâce au monstre-visage-de-la-haine et à ses "ombres mortifères" de lecteurs.

    RépondreSupprimer
  30. Pluton : allez savoir pourquoi, votre vision de ce village me plaît tout de suite davantage...

    Hermès : ah, ne dites pas de mal des zombis ! C'est que j'ai une grande tendresse pour eux, moi.

    Poireau : parce que, bien entendu, à part moi, personne ne range personne dans de petites cases...

    Fredi Maque : vous devriez : la Comète est un asile haut de gamme (quatre chopes au Michelin, au moins).

    Suzanne : comme j'ai décidé de devenir numéro un du Miko, ceci est ma première grande offensive...

    RépondreSupprimer
  31. Didier : non, non, la rangite est une maladie assez répandue dans ces contrées !
    :-))

    [Ce n'était pas un jugement, comme d'hab' mais ça m'interloque toujours de vouloir classer les gens… :-) ].

    RépondreSupprimer
  32. Le classement est la passion de l'intelligence.

    RépondreSupprimer
  33. La passion est l'intelligence du classement ?

    RépondreSupprimer
  34. Poireau est à l'intelligence ce que le 11 septembre est à la sérénité domestique.

    RépondreSupprimer
  35. Georges : merci de m'éclairer sur la sérénité domestique. Vos conseils illuminent mon 11 septembre.
    Sur ce je m'en vais faire sauter des crèpes.
    :-)

    RépondreSupprimer
  36. Poireau,

    C'est gentil de discuter avec Georges. Et enrichissant car il est TRES intelligent puisqu'il peut moucher tout le monde sans bouger ses oreilles.

    RépondreSupprimer
  37. Nicolas : tu veux dire que Georges est une sorte de mouchoir ? Bin, merde alors !
    :-))

    [Si tous les morveux du monde pouvaient se donner la main, Kleenex ferait faillite… :-) ].

    RépondreSupprimer
  38. "Sur ce je m'en vais faire sauter des crèpes."
    Ca fait pas trop de gravats.

    RépondreSupprimer
  39. C'est émouvant de lire Nicolas, on a l'impression d'en être revenu au CP, l'intelligence de nos maîtresses en moins bien sûr.

    RépondreSupprimer
  40. Ah ! Vous êtes passé par l'école ? Ça n'est pas rentré, alors !

    RépondreSupprimer
  41. Grandioses, les répliques ! Très impressionnant !

    RépondreSupprimer
  42. Un petit peu d'émotion, ça ne peut pas faire de mal…
    :-)

    RépondreSupprimer
  43. Et à part coller des smileys à la fin de vos phrases, Poireau, vous savez dire quelque chose, ou bien vous vous shootez au Grand Nicolas ?

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.