dimanche 5 septembre 2010

Rendez-nous Mère Céleste, bon sang !


Mais enfin, qu'est-ce qui lui arrive, à notre Mater vertuosa ? Que veut dire cet inquiétant silence ? Nicolas Sarkozy instaure tranquillement le fascisme – avec happy hour entre 17 et 19 h : pour chaque Croix de Fer achetée, une gratuite –, on étripe des Roms (pardon : des Rroms, voire des Rrrrrroms, pour les plus discriminés d'entre eux...) à chaque carrefour, on stigmatise du muzz dès qu'on a une minute de libre entre la fin du boulot et le premier pastis, et Céleste se tait ! Que lui arrive-t-il à la Grande Mère de Toutes les Douleurs ? Sont-ce les lépreux de Kuala Lumpur qui nous l'auraient kidnappée ? Ou les oursons noir et blanc de Koala Lumpur ? Et pourquoi ? La revendre au poids ? La découper en reliques à porter sur soi pour se prémunir contre le racisme-qui-tue ? La momifier ? Ou la mômifier en icône de l'enfance éternelle du monde, avec offrandes de bidoche hallal, chaque matin, au pied de son petit autel enguirlandé de loupiotes de Noël ? On ne sait, mais une chose est avérée : le silence de cette inoxydable conscience devient insupportable. Et j'ai beau passer chaque jour dans sa petite villa familiale (avec jardin et vue sur le centre de rétention provisoire), afin d'y frotter au Mirror le grand miroir de son alcôve citoyenne, pour qu'elle s'y trouve toujours aussi belle quand elle rentrera, je ne parviens pas à me rassurer tout à fait : qui pourra encore nous dire le Bien et le Mal, si elle nous faut ?

55 commentaires:

  1. Ce qui est triste, c'est de ne plus pouvoir compter que sur elle...

    RépondreSupprimer
  2. Elle n'osera pas revenir si elle sait que vous la guettez, ou alors peut-être enveloppée d'une grande couverture en nylon noire.

    RépondreSupprimer
  3. Homer : oh non, y en a d'autres, par bonheur !

    Emma : si, si, elle osera. Les Céleste, ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnaît.

    RépondreSupprimer
  4. Pour faire un parallèle entre votre écriture et l'art de la construction : même si ce n'est pas le château de Versailles, on a le plaisir de contempler un joli pavillon de chasse, et on est loin, très loin de la maison Bouygues, n'est-ce-pas, ainsi soit-il.

    RépondreSupprimer
  5. Emma a dit...
    Pour faire un parallèle entre votre écriture et l'art de la construction : même si ce n'est pas le château de Versailles, on a le plaisir de contempler un joli pavillon de chasse, et on est loin, très loin de la maison Bouygues, n'est-ce-pas, ainsi soit-il.


    Belle métaphore ma foi.
    J'approuve!

    RépondreSupprimer
  6. COMMENT ÇA, C'EST PAS LE CHÂTEAU DE VERSAILLES ???

    RépondreSupprimer
  7. C'est un peu bizarre, ce Rr de Rrom.
    Je viens de jeter un coup d'oeil dans l'excellent livre de Malherbe "Langages de l'humanité". Il n'y fait pas mention du rr, et les sources qu'il donne, Parlons tsigane, de Vania D.K, correspondent à celles de l'article de Wikipedia, sur le titre "romani" (et non pas rromani) qui dit "Il existe depuis les années 1930 une littérature romani. Écrite originellement en caractères cyrilliques, elle utilise aujourd'hui l'alphabet latin. Dans la transcription normalisée, r et rr ne notent pas le même phonème. Rromani est donc une graphie scientifique, préférable, au moins dans les ouvrages didactiques, à romani." Moyennant quoi les deux graphies cohabitent et se clinqueballent.
    Je vois Rromani et Rroms employés par ceux qui en parlent avec des ethnosanglots dans le ton. Disent-ils aussi et écriront-ils bientôt les afwicains pour respecter l'ethnoprononciation correcte ?

    RépondreSupprimer
  8. Et vous avez Ruminances, qui est bien mieux que Céleste tout de même.

    C'est bizarre, je me fiche aussi de Céleste, mais je n'arrive pas à lui trouver la même dangerosité individuelle que vous.

    RépondreSupprimer
  9. C'est de l'affectation grotesque, rien de plus, à mon sens.

    RépondreSupprimer
  10. (mais où est donc passé le petit Champignacien ?)

    RépondreSupprimer
  11. Elle n'est pas dangereuse en elle-même, mais à la façon du démon dont le nom est Légion : elle est plusieurs...

    C'est vrai, ça : il est où le Champignacien ?

    RépondreSupprimer
  12. Pour Ruminances, j'ai décidé de n'y plus aller : je trouve que les mâles du troupeau ont eu tort de se laisser infecter par certaines femelles...

    RépondreSupprimer
  13. Didier: le sexisme vous habite. Il y a large égalité sur ce coup.

    RépondreSupprimer
  14. Suzanne : pas d'accord. Les Lediazec et autres B.mode (je ne parle évidemment pas pas de ce malade mental de Babelouest) me semblaient (et me semblent encore) parfaitement fréquentables. en revanche, la Clomani est une folle furieuse et elle prend le pouvoir de manière évidente.

    Quand à la Pecnaude, qui vient discuter tout gentiment ici mais ne perd jamais une occasion de me traiter de tous les noms là-bas, quand elle se pense à l'abri de ses petits camarades mâles...

    RépondreSupprimer
  15. Lediazec passe encore, un minimum de civilité. Mais certainement pas BMode qui est un corniaud, sexiste. Et Babelouest idem. De "vieille carne" il m'a traitée, le BMode. Et mes propos "d'orduriers" (ça il ne vous l'aurait pas dit, Didier; dans la bouche d'un homme les mêmes mots font "virils"). Et pour la "vieille carne", je veux dire...avec la pecnaude ils sont tout de même bien servi.

    Quant à la blonde ethnologisante, elle fait figure de Brigitte Bardot dans Viva Maria avec ses sous-commandants... ça me fait toujours marrer, les romantiques de la revolución. Se pausent jamais la question de savoir d'où viennent les armes, ces gens là. S'ils en avaient une idée, ça les refroidirait certainement, vu que c'est un peu l'histoire du serpent qui se mord la queue.

    RépondreSupprimer
  16. D'accord avec Suzanne, ce qui vous fait penser que c'est "fréquentable" chez certains de Ruminances, c'est uniquement le fait qu'ils acceptent de gentiment s'encanailler en lisant des livres de Muray. Un peu comme tous ces gauchos qui lisent Céline "par amour de la littérature"...

    RépondreSupprimer
  17. Voyons, Monsieur Goux, je ne vous traite pas de tous les noms (pourtant mon vocabulaire en cette matière est bien fourni, mais plutôt axé sur les femelles, j'ai toujours eu un faible pour les mâles) je ne sais qui est Floréal, mais il se fout dedans, pas pour la "vieille carne", je le revendiquerai peut-être, mais pour la blondeur de Clo ... quand à ce qu'il évoque sur l'origine des armes de cette révolution là, elle peut avoir des origines diverses : USA, URSS, ou ... France n'oublions pas que nous sommes grands producteurs. Et je ne me mords pas la queue, moi !

    RépondreSupprimer
  18. Tu penses! Tu penses comme elle ne sait pas que je suis une femme, c'te vieille Pecnaude faux-jetonne doucereuse pétrie d'une haine hypocrite. Elle a même demandé expressément à l'autre chnok démentiel de Babelouest qui j'étais et il lui a même flanqué un lien avec mon blog en disant "ça" (je croyais que c'était déshumaniser les gens que de les réifier), pour le plaisir bête et mesquin de pouvoir le faire parce qu'il suffisait de cliquer sur mon pseudo pour le savoir, comme ici.

    C'est vrai que comme l'autre andouille de Clomariole, elles ont tellement bien intégré le machisme qu'elles le ressortent mieux que la bande d'empaffés à leur bottes.

    Mais réfléchis un peu abrutie: que la France les USA soient des fabricants d'armes, certainement et la liste serait longue des pays fournisseurs. Mais celles de tes guérilleros, elles n'étaient certainement pas fournies par la France ni par les USA. A l'époque ou ta Clomariole s'y trouvait, le fournisseur devait plutôt venir de l'ex-URSS, un pays qui fut particulièrement sympathique comme chacun sait.

    C'est toujours le même pays, redevenu Russie aujourd'hui, à en fournir à toutes les factions révolutionnaires ou contre-révolutionnaires de tous poils, d'ailleurs, à les approvisionner en kalashnikov, sauf que maintenant le trafic se fait via la mafia, qui peut se faire payer en dope. Sinon les ex-républiques d'Asie centrale sont bien pourvues aussi en arsenaux, mais là le trafic passe par d'autres canaux: les réseaux salafistes ou autres intégristes de tes chers musulmans.

    RépondreSupprimer
  19. Floréal vous me semblez un peu confuse dans vos propos ... à force de lire des polars peut-être ? Il ne faut pas être grand clerc pour affirmer ce que vous dites, vraisemblable ou non, je m'en fiche, nous ne manquons pas dans ce doux pays de justice d'hommes capables de démanteler tous les réseaux mafieux à commencer par le leur d'ailleurs.
    Au fait, vous vous rasez souvent ?

    RépondreSupprimer
  20. L'épilation peut me suffire Pecnaude, je ne dois pas vous ressembler.

    Les polars ne sont pas mon genre favori, puisque je ne vous ressemble pas. Par contre je suis assez bien placée en matière de reportages sur la mafia; ceux de Rai3 sont excellents et voyez-vous c'est une des rares chaînes et même la seule chaîne italienne à passer encore quelques émissions intéressantes, donc ne venez pas me barber avec Tf1, je ne reçois aucune chaîne française à part Arte et France24. Et je lis les articles de R.Saviano, et d'autres, dans la presse italienne. J'ai donc certainement une idée beaucoup plus précise que celle que vous pouvez avoir sur la question pour m'éviter vos confusions, et les approximations de votre amie ex-baba-cool attardée romantique dues à la "pensée magique" éco-ethno-révolutionnaire en vigueur sur votre blogs de ruminants.

    RépondreSupprimer
  21. "le silence de cette inoxydable conscience devient insupportable."

    En général on parle du silence assoudissant, c'est plus mieux.

    Passante qui passe.

    RépondreSupprimer
  22. Qui aimerez-vous Floréal, puisque vous vous détestez tant ! Vous n'avez que mépris à la bouche pour ceux qui vous font gagner votre petite vie, surtout si ce sont des femmes, en plus pour faites preuve de la plus grande hypocrisie pour mieux les arnaquer ... Il est vrai que nous ne pouvons nous ressembler, vous êtes unique, je l'espère fort. Et ne prenez plus vos divagations pour des vérités, ce n'est pas sain ... pour votre esprit !

    RépondreSupprimer
  23. Tiens donc, Pecnaude, j'avais vu juste en disant que vous saviez fort bien que je suis une femme, je vous avais devinée d'expérience, vous voyant venir avec vos gros sabots. Je ne manque pas d'intuition, ni de psychologie, c'est nécessaire dans mon métier, si on ne veut pas se faire marcher sur les pieds par 50 péquins minables dans 90% des cas qui pensent pouvoir le faire parce qu'ils ont "payé".

    ça ne vous dérange pas ça par contre hein, vieille guimbarde, que des pouilleux retraités, y compris les bonnes femmes de votre espèce, pensent avoir ce droit.

    Aller, remballez votre psychologie à deux balles, vos diffamations gratuites de rongeuse bouffée par votre bile. Les agences de tourisme arnaquent, leur clientèle comme leur personnel, pauvre nase qui prétendez enseigner le socialisme, prêcheuse d'Amoûûûr de l'Auuutre!

    Tiens, revoilà l'autre folledingue de passante qui passe. ça fera une compagnie adéquate pour la Pecnaude.

    RépondreSupprimer
  24. Vous devriez vous relire. Je viens de parcourir votre blog (ce que je n'avais pas fait auparavant). Je ne fais pas assaut de psychologie en vous disant que vous êtes tout simplement vulgaire. Et que vous aimez prendre votre vessie pour une lanterne ...
    Décidément, Monsieur Goux ...

    RépondreSupprimer
  25. Je ne crois pas un mot de vos assertions, pas une. VOUS êtes une hypocrite, diffamatrice, manipulatrice prête à affirmer une chose et son contraire pour faire votre soupe. Occupez-vous donc de votre vessie et tâchez donc d'avoir une lanterne pour suivre votre chemin au lieu de venir dispenser vos lumières aux autres en leur pissant dessus pour marquer votre territoire.

    ça vous va mal, vraiment très mal, de faire la délicate donneuse de leçon en matière de bon ton telle une noble douairière sentencieuse la bouche cul de poule, quand vous n'êtes qu'une bufflesse, inculte et sans élégance. Vous n'en êtes que doublement ridicule.

    RépondreSupprimer
  26. Il est vrai que pour être une "lumière", vous en êtes une !
    Attendez sagement le retour de "l'autre foldingue de passante qui passe", elle vous donnera peut-être une petite pièce en pourboire, elle !

    RépondreSupprimer
  27. Ayant pour le moins une lanterne en bon état de fonctionnement, je n'ai pas besoin des lueurs du bout de chandelle avachie que vous êtes.

    Quant à la folledingue, elle est vraiment faite pour vous tenir compagnie et je vous la laisse plus que volontiers pour le voyage. Je vous ai dit que j'ai de l'expérience: les groupes avec des gougnafières comme vous je les vois venir, soit je les refuse (j'ai de l'ancienneté et je peux me le permettre), soit je les fourgue aux débutantes histoire qu'elles s'en forgent une.

    RépondreSupprimer
  28. Quel voyage ? Quel groupe ? Ce sont les hommes qui fréquentent les bordels. Lorsque je voyage, seule toujours, je ne fréquente pas les endroits insalubres.

    RépondreSupprimer
  29. Vous recommencez à dire une chose et son contraire? Vous savez très bien que je suis guide touristique. Vous ne pouvez pas vous empêcher de diffamer, hein, quand vous êtes à court d'arguments, comme vous l'êtes, et c'est là qu'on voit la bassesse crasse qui est la vôtre, votre vulgarité de poissarde.

    Vous voyagez "seule" vous? Hahaha!!! De Trifouilly-les-dindes à la Gare du Nord en RER? Tout le monde ne passe pas comme vous ses week-end dans les hôtels borgnes. Pas moi, en tous cas. Mais j'ai plus de respect que vous pour les putes (sauf pour celle que vous êtes), même en tant qu'abolitionniste. Et vous irez-aussi vous la jouer féministe, vieille carcasse? Raclure pro-prostitution sous vos airs de mère la vertu, sans doutes...

    RépondreSupprimer
  30. Wow ! J'adore Floréal contre Pecnaude. Je prends des billets pour tous les matchs à venir et je mise tout sur Floréal.

    RépondreSupprimer
  31. Faites gaffe Georges. ça pourrait se retourner contre vous. Le marché de Brive-la-gaillade, vous connaissez? Les couillosaures, j'aime pas.

    RépondreSupprimer
  32. Oui mais vous, vous seriez davantage de l'espèce tyrannosaure, de quoi vous sentir déjà nettement moins flatté.

    RépondreSupprimer
  33. Si si, je vous assure, tout ce qui viendra de vous, y compris bien sûr les plus folles insultes, sera pour moi comme un compliment frais et enivrant.

    RépondreSupprimer
  34. Je découvre cette céleste discussion ! Absolument... Tiens, je bois un coup !
    Les meufs auraient pris le pouvoir sur Ruminances. Les salopes !
    Elles ne m'ont rien dit.

    RépondreSupprimer
  35. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  36. @ Dorham. Votre mépris ne me touche point, la vie m'a appris une certaine forme d'imperméabilité.
    Il n'y a pas que Philippe Muray que Didier m'a conseillé et que je lis, tranquilou. J'aime cet auteur dense. Sa dénonciation (ou constat) d'une société tournée vers le néant festif, a une touche de festivité très réjouissante. J'en suis heureux.
    Il y a eu aussi Henri Calet et Jacques Yonnet. J'en ai fait des chroniques sur Rumi. Pour cela (et pour d'autres sentiments) je remercie Didier. Comme je remercie aussi beaucoup d'autres esprits curieux et cultivés, dont le conseil aide à étancher une curiosité chez moi insatiable...
    En ce qui concerne Céline... Je ne rebondirai pas sur votre idiotie.

    8 septembre 2010 18:13

    RépondreSupprimer
  37. Vous n'avez pas de chance, Georges, je ne vous trouves pas assez prégnant ni intéressant pour qu'il me prenne l'envie de vous insulter.

    "Couillosaure", comme du reste "tyrannosaure", ne sont pas des insultes mais de simples constatations.

    RépondreSupprimer
  38. Le diazec : la "prise de pouvoir" est évidemment exagérée. disons que dès que Mme Clomani ouvre la bouche, j'ai envie de lui rentrer dans le chou. Par conséquent, il me semble préférable d'espacer mes visites...

    Et ravi que Muray te plaise !

    RépondreSupprimer
  39. Didier, vous avez toutes mes sincères condoléances ! pour avoir à supporter Floréal CHAQUE JOUR ! non seulement elle n'a rien à dire mais elle écrit avec ses pieds ! Juste un fléau... qui s'ennuie derrière sa machine à écrire...

    RépondreSupprimer
  40. B.Molle, pauvre couillosaure fripé. Le "machisme transversal", c'est quand même bien ton arme préférée, hein, macaque galeux, mollusque. Tu viens prêter allégeance au brontosaure la queue entre les jambes. Aller, retourne dans dans ton étable, c'est la place des veaux.

    RépondreSupprimer
  41. Une élégance race qui vous ait coutumière, chère âme ! N'oubliez pas la brosse à dent !

    RépondreSupprimer
  42. Je suis tout près de l'orgasme…

    RépondreSupprimer
  43. Une élégance que vous n'avez pas, B.Molle, âme de tourbière. Allez donc un peu rejoindre Georges (sans oublier votre brosse à dents), ça vous fera un orgasme à bon marché (bien du plaisir...).

    RépondreSupprimer
  44. Rien à voir avec l'histoire du mec qui en a marre de sa rombière acariâtre, vulgaire et grossière et qui s'est barré avec une plus jeune et plus gironde ... quel orgasme !

    RépondreSupprimer
  45. Il s'en passe des choses ici.
    Dire que je n'en avais rien vu.
    Georges, vous êtes toujours avec nous?

    RépondreSupprimer
  46. C'est là qu'on comprend la teneur de la pensée féministe de la pecnaude. Au fond, elle est bien ici avec Georges.

    RépondreSupprimer
  47. Oui, Carine, votre Georges est bien là, enfin, si être aux cieux est être avec vous…

    RépondreSupprimer
  48. @ Carine

    Merci de retirer mon blog de votre liste de suivis sur votre page blogger.

    RépondreSupprimer
  49. @ Carine

    Merci de retirer mon blog de votre liste de suivis sur votre page Blogger.

    RépondreSupprimer
  50. @ Carine, merci d'obtempérer aux ordres de Flo.

    RépondreSupprimer
  51. C'est plus un blogue c'est un poulailler...;-))

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.