lundi 6 septembre 2010

Zut ! j'ai marché dans la lumière ! (Du pied gauche, heureusement...)


Vous voyez, j'ai eu raison de pousser un grand cri d'alarme, hier matin, à propos de l'inquiétant silence de notre Mater vertuosa. Se rendant probablement compte de l'angoisse qui me rongeait à cause d'elle, elle a eu aussitôt à cœur de me tranquilliser, en pondant – le verbe a été soigneusement choisi – l'un de ces petits billets tout en nuances dont elle a le merveilleux secret.

De plus, en observant les photos qu'elle publie pour l'occasion, j'ai compris pourquoi la Céleste Dame aimait tant se mêler à ces cortèges de zombis tout embarbouillés de miel : c'est parce que, si on la compare à la majorité des manifestants qui l'entourent, elle paraît toute jeune.

Mais j'arrête avant de sombrer dans le racisme anti-vieux. Ah, non, c'est vrai : celui-là, on y a droit – il est même fort bien vu, dans ce monde de l'éternelle et toujours innocente jeunesse.

17 commentaires:

  1. J'aime bien le mec avec sa pancarte "métisse, citoyen du monde, nomade par nature". Encourageons le nomadisme.

    RépondreSupprimer
  2. Sont bien dégoulinants ses petits billets, bien crèmeux.
    Ecoeurants comme de la barbe à papa.
    Tous les clichés y passent, et elle donne l'impression de réciter.
    D'ailleurs non: elle récite.

    RépondreSupprimer
  3. Du pied gauche, heureusement...
    Elle bien bonne celle-là.
    "Honneur aux gauchers" écrivait Le Coucou, il ne croyait pas si bien dire.

    RépondreSupprimer
  4. M'enfin didier Goux, il est extraordinaire son billet, plein de bonté et de charité, larmoyant à souhait. Vous n'êtes pas bon joueur sur ce coup-là !
    bonne soirée

    RépondreSupprimer
  5. Affronter les ombres qu'elle a fait !

    Cela me fait penser à ces nouveaux parents qui devant la première grosse crotte, dans le pôt, de leur mouture, s'écrient avec la plus grande joie sérieuse du monde : "c'est bien mon coeur, c'est magnifique", clap, clap. Ils camoufleront leurs bêtises sous des prétextes pédagogo. Dans l'ancien temps, on ne disait rien puisque la vie, c'était d'en chier de toutes façons.

    RépondreSupprimer
  6. J'ai pas pu m'empêcher d'aller pointer le museau... Je devrais pas, c'est mauvais pour ma santé !

    RépondreSupprimer
  7. Soit, mais pourquoi diable mêler Suzanne à ça ?

    RépondreSupprimer
  8. Pourquoi nous forcez-vous à lire ce genre de truc ? C'est bien la peine de s'insurger contre l'infantilisation des adultes, les areuh des vieillards et l'alzeihmer précoce du nouveau-né !

    On a déjà lu les aventures de Martine aux éditions Atlas quand on avait 6 ans. Vous voulez nous faire virer bisounours impubères ?

    RépondreSupprimer
  9. Il Sorpasso : oui, moi aussi il m'a attiré délicieusement l'œil...

    Fredi : comment pouvez-vous être aussi méchant ?

    Jazzman : je suis moi-même gaucher.

    Corto : je suis mauvais joueur, comme tous les nazis xénophobes qui se respectent.

    PRR : et ça vous fait quel effet d'être une ombre, à vous ?

    Clarissa & le Plouc : ah mais on n'est pas obligé de tout lire ! Je donne la référence juste à titre indicatif, vous savez.

    Chieuvrou : je me demandais qui pointerait cela. J'aurais dû me douter...

    RépondreSupprimer
  10. Chieuvrou: j'avais vu, bien évidemment, mais fait le gros dos. Je jure sur le livre de Daniel que je n'ai jamais fait lapider personne, même involontairement.

    Je crois que Didier me reproche avec une grande délicatesse artistique d'avoir souvent défendu, quand il la charrie à donf, notre chère Céleste. Je n'en récolte que des suppléments d'imprécations de la part de cette Notre-Dame des Sept Vertus, hélas.

    RépondreSupprimer
  11. Suzanne : ah mais non, je ne vous reproche rien ! Ce n'est tout de même pas ma faute si le personnage représenté s'appelle Suzanne...

    RépondreSupprimer
  12. C'est drôle, ne connaissant pas l'épouvantable blog de Celestissima, je pensais que la "Mère Céleste" de votre article de dimanche, c'était Ségolène Royal...

    RépondreSupprimer
  13. Et le meilleur, c'est que le prochain billet de Céleste s'élèvera contre les ombres à l'origine de la déprogrammation du fameux documentaire d' Arte...
    Wouarf !

    RépondreSupprimer
  14. Tiens, pour comprendre le commentaire de Pluton, je vais lire le billet de Céleste, et du coup je comprends le titre du billet de Didier, que je pensais être inspiré par le rayonnement céleste de l'auréole de madame Céleste.

    Ben oui, mais c'est idiot, ces démantèlements subits de camps de Roms. Même, ça tourne à la guignolade quand on voit les familles qui gueulent qu'elles reviendront la semaine prochaine en passant par la case 300 euros. Les marcheurs lumineux font semblant de croire qu'on les met dans des wagons plombés (le vocabulaire est pareil, on dirait des commentaires de Claude Lanzman) et les vilains racistes disent que non mais, on se fout de la gueule de qui, à jouer à cache cache avec des romanichels juste pour la frime.

    RépondreSupprimer
  15. Elle ne donnerait pas dans l'Ecossais, elle aussi, Céleste?

    RépondreSupprimer
  16. @ Carien
    Non. C'est juste une cornebuse.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.