mercredi 1 juillet 2009

Précepte de gastronomie relative

Tout à l'heure à la cantine – rebaptisée bien sûr restaurant d'entreprise : on ne va tout de même pas laisser passer une occasion d'être pompeusement con –, je ne sais trop pourquoi, j'ai repensé à Yves J., l'ancien patron du rewriting. Lequel, à la cantine justement, lorsque l'un de nous se plaignait de la qualité de ce qu'il était occupé à avaler, répondait d'un air profondément résigné : « Bof... c'est toujours meilleur qu'à la maison... » Et voilà pourquoi, seul à ma table, on a pu me surprendre en train de sourire niaisement à mon plateau.

30 commentaires:

  1. "rebaptisée bien sûr restaurant d'entreprise : on ne va tout de même pas laisser passer une occasion d'être pompeusement con"

    Et encore ! La mode est au RIE. Restaurant Inter Entreprises.

    RépondreSupprimer
  2. J'espère que ce n'est pas un message subliminal...

    RépondreSupprimer
  3. Plaignez vous. J'en connais qui ne mangent qu'à la maison.
    Bourgeois va !

    RépondreSupprimer
  4. On n'en a rien à branler de vos sourires devant l'assiette de la cantoche.
    Ce qui est intéressant, c'est : qu'y avait-il dans l'assiette ?

    RépondreSupprimer
  5. Rien qui vaille la peine d'être mentionné, hélas...

    RépondreSupprimer
  6. Merde alors ! Moi qui voulais allonger sur un divan son contenu (con tenu)...

    RépondreSupprimer
  7. Si j'en juge des recettes de Catherine sur son blog, elle doit être sacrément bonne la cantine !
    :-))

    ["Restaurant", c'est pompeusement mensonger surtout ! Autant attribuer des étoiles Michelin à Flunch alors !!!].

    RépondreSupprimer
  8. Comme dit Germain, un "collègue" de travail à qui j'ai montré cette image, "à part la moustache, rien n'a changé".

    RépondreSupprimer
  9. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  10. @Catherine : pompeusement con ... le message est, en effet, assez libidinal.

    RépondreSupprimer
  11. On s'en bat les couilles1 juillet 2009 à 19:55

    Appas, restez correct avec les dames, je vous prie.

    RépondreSupprimer
  12. "J'espère que ce n'est pas un message subliminal..."
    oui parce que là, Didier, ça manquerait de tact...

    RépondreSupprimer
  13. Bon, la bouffe, c'est bien, mais rewriter, vous pouvez aussi modifier le fond, ou que les fautes de français ?

    RépondreSupprimer
  14. À tous : non, non, rien de libidinal : j'ai parfaitement bien dîné !

    À Franssoit : je suis désolé, mais mon boulot s'appelle comme ça...

    RépondreSupprimer
  15. Vous avez parfaitement dit "nez".

    RépondreSupprimer
  16. Ah ah ah ! Allez, je suis sûr que vous m'avez reconnu, et vu que mes messages étaient de l'auto-dérision ! (et la destinataire de mon clin d'oeil sobriquétal avec !)

    RépondreSupprimer
  17. Non, mon bon : personne ne vous a reconnu, et tout le monde s'en fout. Si vous voulez être "reconnu", prenez donc un nom moins con, ça aidera.

    Ou barrez-vous, éventuellement.

    RépondreSupprimer
  18. Re con nu. Deux fois. Devant la lune, remarquez...

    RépondreSupprimer
  19. "« Bof... c'est toujours meilleur qu'à la maison... »
    Encore un célibataire qui ne sait pas cuisiner!

    RépondreSupprimer
  20. Sur mon iBook, je reçois bien mails mais je ne peux plus en envoyer. Quelqu'un a une idée ?

    RépondreSupprimer
  21. On s'en tamponne2 juillet 2009 à 20:34

    Et la pie, alors?

    RépondreSupprimer
  22. oui la pie est partie, donc ?
    geargies

    RépondreSupprimer
  23. Oui, en d'autres termes, spinozistes ceux-là : "Attachons plus de chiens avec moins de saucisses".
    Comme quoi R.Camus ne mène à rien, en ce qui concerne la compréhension efficiente des choses.

    RépondreSupprimer
  24. Bardamu, vous faites honte à Louis-Ferdinand.

    RépondreSupprimer
  25. Casher, les chiens ?

    RépondreSupprimer
  26. Oui, arrêtez d'en écrire (des mails) !

    RépondreSupprimer
  27. Hé bé, c'monsieur Yves ??? il en fait de drôles de compliments aux bobonnes...
    serait ou était plutôt bonne pâtissière!!! hélas, hélas
    Dites-moi, Monsieur Goux, ce pompeux restaurant a-t-il ses propres cuisiniers....
    Il s'en fiche qu'il va me dire...
    et je vais rester sur ma faim....
    bonne journée.

    Amusant les noms "très folklo" de certaines personnes...

    RépondreSupprimer
  28. Jeffanne : je n'en sais rien du tout, et je m'en moque : depuis quelques mois, j'ai pris l'habitude de me contenter de deux entrées froides suivit d'un morceau de fromage, pour éviter d'avoir à faire la queue aux "plats chauds"...

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.