dimanche 21 août 2011

La Comète expatriée a refermé ses volets


Soirée fort agréable, hier, en la compagnie de Nicolas et Tonnégrande. Il fut beaucoup bu et excellemment dîné. Vers la fin de la soirée, il devait être une heure du matin, quelque chose comme cela, Tonnégrande et moi nous sommes embarqués dans une grande polémique à propos de l'immigration et de ses bienfaits, dont il n'est évidemment rien sorti, comme c'est la règle dans ce type de discussion. Néanmoins, nous ne nous sommes nullement engueulés, ce qui n'est déjà pas si mal.

Ce matin, au petit déjeuner, et tandis que Nicolas pianotait comme un furieux sur le clavier de cet ordinateur, le même Tonnégrande nous a brossé un tableau de la situation de sa Guyane natale qui était rien moins que réjouissant – même s'il y avait dans sa description des aspects comiques indéniables. Ce département (est-ce bien un département ? Un territoire ?) vit sous complète perfusion financière, il ne s'y produit strictement rien (même les œufs arrivent de métropole, nous a-t-il appris), presque tout le monde est fonctionnaire et la grande affaire de chacun c'est le carnaval, lequel peut s'étendre sur des mois. « Chez nous, c'est l'Afrique… » a-t-il conclu avec une certaine tristesse, ce qui n'est pas difficile à comprendre. M'a tout de même amusé le fait qu'il souligne, à propos de la délinquance préoccupante qui règne à Cayenne, qu'elle était directement liée à l'immigration. Ce qu'il avait énergiquement nié, la veille au soir, à propos de la France – je veux dire : de la métropole.

Nicolas, qui n'a pas in vivo la volubilité qui est la sienne sur les blogs, est comme souvent resté en retrait, mais c'est un homme à qui rien n'échappe de ce qui se dit. À un moment, il a tout de même filé un commencement de couplet antisarkozyste, mais comme tout le monde était d'accord avec ce qu'il pouvait dire de notre cher président, on est vite passé à autre chose. On s'est même offert un petit plaisir défoulatoire à front renversé, lui daubant certains blogueurs extrême-gauchistes (mais je ne dirai pas lesquels pour ne pas attirer la foudre révolutionnaire sur sa bouille de social-traître), et moi brocardant certains extrême-droitards que je ne nommerai pas davantage.

Compte tenu de toutes les bouteilles qui furent proprement vidées, je me sens un peu “en dessous” ce matin. Tout devrait être rentré dans l'ordre demain, d'autant qu'il ne reste plus une goutte d'alcool dans la maison. Avec cela que nous re-arrêtons de fumer demain. En principe.



60 commentaires:

  1. Vanessa Taprendra21 août 2011 à 13:24

    Quand on voit la tête de Nicolas, on serait presque tenté de lui pardonner.

    RépondreSupprimer
  2. Le pire, c'est que c'est beau...

    (vous avez du passer une chouette soirée, et c'est l'essentiel)

    RépondreSupprimer
  3. J'aime bien la posture de Nicolas attablé, à 15 mètres de l'écran.
    Il se sur-estime, il n'est pas si gros. Ou alors le siège est-il rivé au sol, à la distance idéale pour son propriétaire? (j'en profite, vu que vous êtes un peu "en dessous")

    RépondreSupprimer
  4. Je note le parfait rangement du bureau de Didier Goux. On voit que chez les mecs ce sont les femmes qui rangent ;-)
    Sinon, Carpe Diem !

    RépondreSupprimer
  5. Une bonne soirée, en somme, mais avez-vous osé parler de politique ?
    Merci, M.Goux, pour le Journal de juin.
    Si je peux me permettre, La Meute des Gâteux n'est pas assez fréquente (oui, je sais, j'abuse...).

    RépondreSupprimer
  6. Je vais rétablir une vérité. Il n'était pas une heure du matin mais deux heures du matin quand je suis parti me coucher parce qu'il n'y avait plus rien à boire (mais je dois reconnaitre que je n'avais plus très soif).

    Toujours est-il que quand j'ai été cherché la dernière canette (pour ma gueule), je vous ai donné le truc pour avoir une bouteille de whisky (en l'occurrence demander à Catherine où elle l'avait planquée, ce qui était con : pour ce faire il fallait la réveiller alors que la bouteille n'était pas planquée). (Catherine, pardon...).

    Toujours est-il que je me réjouissais à l'idée de boire un petit alcool fort après avoir fini ma bière de 33 cl avant d'aller me coucher. Mais quand j'ai fini ma bière de 33 cl, j'ai constaté que la bouteille (une petite, genre 30 cl) était déjà vide.

    Je suis alors parti me coucher (d'après mon informateur, mes ronflements étaient impressionnants, ce qui n'est du qu'au fait que j'ai pris froid avec la climatisation de la voiture).

    Vous avez alors discuté une vingtaine de minutes (c'est le même informateur qui me raconte la suite, celui là dont les ronflements m'ont tiré du lit à 6h30) puis vous avez décidé d'aller vous coucher.

    Catherine, ce matin, me demandait pourquoi il y avait des bouts de verre partout. Avant de vous coucher, ce matin (selon mon informateur secret), vous avez décidé de préparer le café pour éviter qu'elle doive le faire ce matin et avez malencontreusement laissé tomber une bouteille (vide, il n'y avait plus que ça).

    RépondreSupprimer
  7. Et bien bonne soirée visiblement !
    et pour avoir vécu la-bas, je confirme à 200% ce que peut en dire l'allogène que vous avez bien voulu recevoir ! (smiley au cas ou)

    RépondreSupprimer
  8. J'avoue que j'ai été prise d'un haut-le-corps, quand suivant le lien qui mène au blog de Nicolas j'ai lu :
    "A l'apéro, Tonnegrande et Didier s'étaient enfilés."
    En fait il s'agissait d'une bouteille de je ne sais quoi !
    Tout de même il faut faire attention aux nouvelles qu'on lance sur la toile !

    RépondreSupprimer
  9. Merci à Nicolas pour ces indispensables précisions !

    RépondreSupprimer
  10. C'est juste pour signaler à Nicolas que j'ai bien lu ton billet Tonton, et son commentaire.

    Bravo.Nous n'en attendions pas moins de vous.

    RépondreSupprimer
  11. Ah ! Didier, mais de rien. A gauche on aime rendre service. Même contre la volonté des gens.

    (nef, parfait)

    RépondreSupprimer
  12. Tiens ! Sur ma photo duhaut pas celle dugrosnoir, je suis pieds nus...

    RépondreSupprimer
  13. Ouaich!

    Comme c'est bien rangé si la "rangeuse"" ou le "rangeur" a encore du temps, y a du boulot chez moi.

    RépondreSupprimer
  14. Je commence vraiment à avoir un aussi gros bide que Nicolas ou est-ce un effet déformant de l'objectif photographique ?

    RépondreSupprimer
  15. moi qui donnait une vingtaine d'année à Nicolas... c'est fou ce que les idées gauchistes vous confèrent un esprit attardé de post-lycéen ! Et je n'ai que 25 printemps !

    Un noir chez les Goux !... et le faSSicme alors ? Vous allez dérouter rue89 et l'imMonde !

    RépondreSupprimer
  16. Oh machin,
    allogène toi même!

    RépondreSupprimer
  17. Oui, j'étais chez les Goux,
    c'est moi ka fait le service, missié

    RépondreSupprimer
  18. Tonnégrande : arrêtez de répondre aux anonymes, après je ne peux plus virer leurs commentaires !

    RépondreSupprimer
  19. Depuis quand vous vouvoyez un nègre, maintenant ?

    RépondreSupprimer
  20. Vanessa Taprendra21 août 2011 à 21:03

    Nicolas et l'humour, encore un échec de la gauche.

    RépondreSupprimer
  21. Tiens une pétasse inconnue s'insère dans une discussion sans même de demander si le concours de grossièreté était ouvert.

    RépondreSupprimer
  22. Vanessa Taprendra21 août 2011 à 21:17

    C'est le principe des blogs, connard.

    RépondreSupprimer
  23. Ah ! Voilà quelqu'un de sympathique ! Personne ne la connait et au deuxième commentaire, elle est déjà plus grossière que moi.

    RépondreSupprimer
  24. Ben ça valait le coup de s'abonner aux commentaires (elle est extraordinaire celle là Nicolas : félicitation, ton physique fait des ravages ^____^)

    Bon dimanche soir

    RépondreSupprimer
  25. Nicolas,
    C'est une nouvelle ennemie, Vanessa?Si ça se trouve, elle est canon et tirable la pétasse, donc garde ton calme.
    En même temps c'est peut-être un mec déguisé, voire pire !

    RépondreSupprimer
  26. Dis tonton, tu me prêteras ton appeau à troll ? J'en ai jamais des si bien moi...

    RépondreSupprimer
  27. Vanessa Taprendra21 août 2011 à 21:32

    Je viens de comprendre pourquoi Nicolas se tient si loin de son écran: il postillonne en tapant ses insultes.

    RépondreSupprimer
  28. À mon avis la Vanesse est un travelo...
    Geargies.
    ( chais pas skispasse avec gogole mais une fois sur 2 je peux plus me connecter d'où lannonime...)

    RépondreSupprimer
  29. Nef,

    Ah non ! Laisse ses trolls à tonton !

    Tonnégrande,

    Oui mais pour l'instant, elle a surtout l'air mal baisée.

    Falconhill,

    Oui, hein ! On a gagné le pompon.

    Vanessa, ma douce,

    Sans vouloir donner une leçon d'objectivité, il me semble que c'est toi qui insultes, conasse.

    RépondreSupprimer
  30. Geargies,

    Z'avez quoi comme navigateur ?

    Cela dit je viens de la traiter de mal baisée. J'ai du mal à "conveptualiser" un travelo mal baisé.

    RépondreSupprimer
  31. Vanessa Taprendra21 août 2011 à 21:43

    La bave du crapaud n'atteint pas la blanche colombe, seulement son écran.

    RépondreSupprimer
  32. Blanche ? C'est bon, vous êtes acceptée dans ce blog.

    RépondreSupprimer
  33. Belle photo de Coltrane, derrière monsieur Tonnegrande... :0)
    Didier, sur la première photo, pourquoi donc, ah miséricorde, pourquoi, oui pourquoi le 15ème livre de la troisième rangée de votre bibliothèque est-il à l'envers ? (Je sais, c'est une question totalement saugrenue, mais je suis capable de ne pas dormir pendant 3 jours en tournant et retournant une centaine de fois ce mystère dans sa caboche)(j'ai pas dit "mister", ne coupez pas)(...pitié).

    RépondreSupprimer
  34. MA caboche, bon sang. Scusi.

    RépondreSupprimer
  35. Je suis content d'avoir lu tout ça, bises à la blanche pucelle.

    RépondreSupprimer
  36. La vache, c'est du lourd la vanessa, c'est dégueu, toujours les memes qui ont les plus beaux trolls ! Pfff !

    RépondreSupprimer
  37. Jaloux ! Bon, il est où le vieux ?. Qu'il m'invite à bouffer est une chose mais que j'assure l'animation de son blog bénévolement en est une autre.

    RépondreSupprimer
  38. David,

    Qu'est ce que tu fous la, bordel ?

    RépondreSupprimer
  39. Ils sont inquiétants les oiseaux bleus par la fenêtre derrière Tonnégrande

    RépondreSupprimer
  40. @ Nicolas : je suis "sur" iphone présentement d'où le boxson ... Par ailleurs , c'est le principe fondamental du trav' d'être mal baisé(e) sinon ça serait un trav' ... mais le debat risque de nous emmener un peu loin.. Geargies

    RépondreSupprimer
  41. Vous êtes bien aimable M. Goux d'accueillir chez vous quelqu'un qui fait semblant d'ignorer que les délinquants sont majoritairement étrangers. Faites lui examiner attentivement les patronymes des gens impliqués dans l'affaire du Médiator, dans l'affaire Elf, dans l'affaire Alègre et si l'évidence ne s'impose pas à votre ami alors chassez le car il s'agit certainement d'un de ces islamo-gauchistes qui travaillent à la destruction de notre démocratie.

    RépondreSupprimer
  42. Mon Dieu ! Didier, vous vous êtes mis en danger.

    RépondreSupprimer
  43. Sophie, j'ai rangé le livre à l'envers pour me souvenir où je m'étais arrêtée dans la Comédie humaine.

    RépondreSupprimer
  44. Je vois qu'on est resté très actif pendant mon absence ! Bon, on va laisser gentiment Vanessa cuver sa bile…

    Catherine ayant répondu à la question de Sophie K, je vais le faire pour l'autre : les ridicules oiseaux bleus collés sur les carreaux sont là pour que les oiseaux, les vrais, s'aperçoivent qu'il y en a effectivement une, de vitre, et évitent de venir s'y fracasser la tronche, comme c'était trop souvent le cas avant.

    RépondreSupprimer
  45. Forcément Catherine, si vous lisez la Comédie Humaine à l'envers, ça prend plus de temps.

    RépondreSupprimer
  46. Votre porte est ouverte. En fait vous êtes pour la liberté de passage.

    RépondreSupprimer
  47. Tonnegrande ressemble un peu à Danny Glover sur la photo.

    RépondreSupprimer
  48. Cherche plutôt Samuel Jackson !

    RépondreSupprimer
  49. Au fait, Romain ! Nous sommes deux blogueurs soutiens de Hollande, il ne faudrait pas qu'on traine tous les deux dans les blogs réacs.

    RépondreSupprimer
  50. @Tonnégrande :
    je vous rassure,
    c'est uniquement le tissu du chemisier qui s'est évasé indépendament de tout support : le tissu fait même un pli, donc est resté tout à fait souple (et non distendu comme vous semblez le redouter…).

    RépondreSupprimer
  51. Emma,
    N'allez surtout pas faire croire à Tonnégrande qu'il n'est pas gros, il pourrait se laisser aller encore plus.

    RépondreSupprimer
  52. Merci Catherine. Je me sens beaucoup mieux. ;0)

    RépondreSupprimer
  53. ahahhah... 2 macs... rien pour jouer à call of duty... ahahhaa

    Bref, Goux fidèle à tous les chiens libertaré, des religieux de steve jobs pendant que l'Afrique crève de faim.

    RépondreSupprimer
  54. L'Afrique crève peut-être de faim, mais pas la Guyanne ! En tout cas pas quand elle est chez moi…

    RépondreSupprimer
  55. Guyanne ?

    ....dans une langue n'ayant que de lointains rapports avec le français, sera irrémédiablement censurée. J'ai bien dit : censurée.

    RépondreSupprimer
  56. Votre ami guyanais vous a t il fait goûté le rhum " lA BELLE CABRESSE"

    RépondreSupprimer
  57. Guyanne ?

    ....dans une langue n'ayant que de lointains rapports avec le français, sera irrémédiablement censurée. J'ai bien dit : censurée.

    La Guyane doit être assez loin du français selon Goux pour ne pas rentrer dans le cadre sus cité.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.