samedi 27 août 2011

À quand les tracteurs de savoir-vivre ?


Ce matin, parce que Roselyne est restée chez lui, en hauteur et à demi désossée, le garagiste de Saint-Aquilin m'a prêté une petite voiture jusqu'à lundi. Sur les deux vitres latérales arrière sont peints ces mots, en rouge :

VÉHICULE DE COURTOISIE

À quand les tracteurs de savoir-vivre ? Les semi-remorques de tact ? Les caterpillars de distinction ?

(Je suis le sombre hidalgo qu'atterre Pilar, me souffle Don Ricardo Pastaga qui, depuis quelques jours, ne s'exprime plus qu'en alexandrins – sans césure à l'hémistiche parce qu'il trouve cela terriblement peuple.)


32 commentaires:

  1. Vanessa Taprendra27 août 2011 à 15:50

    Mon tuteur dit que les Rolls-Royce ne sont plus ce qu'elles étayent.

    RépondreSupprimer
  2. Ah ben dis donc ! Cela ne va pas être facile de récriminer sur ce billet !
    C'est quoi, la voiture de la photo, une Rolls ou une Bentley ?

    RépondreSupprimer
  3. Imaginez lorsque la bétaillère est malade et que je dois me contenter avec la horde d'un ridicule véhicule de courtoisie... Je dois en mettre sur le toit! Tout ceci est choquant.

    RépondreSupprimer
  4. Les vans de civilités...

    RépondreSupprimer
  5. C'est une Rolls Royce Mildred. Une Rolls Royce Phantom II, version rallongée...

    Motorisé par un V12 d'origine BMW... Bref, une voiture de plouc ou de rappeur américain.

    Les gens qui ont un peu de classe préféreront Bentley...

    RépondreSupprimer
  6. Rolls-Royce ou Bentley, qu’importe ! Ce n’est plus ce que c’était et l’élégance se perd :

    Un chauffeur valet de pied sans casquette ni main gantée de blanc immaculé, passe encore. OK, le costard croisé et le pli du pantalon cassé juste ce qu’il faut sur les pompes, ça va. Mais la cravate, la liquette noire de prolo et… la queue de cheval ! A licencier sur le champ ! (je sais, on ne trouve plus de personnel) Vivement le retour de Roselyne !

    Ceci-dit, le mollet n’est pas trop mal tourné…

    RépondreSupprimer
  7. Le Plouc, moi aussi la queue de cheval m'a choquée. Vous croyez qu'on peut renvoyer un chauffeur pour cause de coiffure grotesque ou bien le syndicat, la ligue de protection de grand-n'importe-quoi, la halde etc… nous tombent dessus ?

    RépondreSupprimer
  8. Catherine – Ces contraintes prosaïques que vous évoquez existent, certes, mais c’est sans importance. Perso, quand je prie Victor de sorti ma limousine, je ne suis pas dans le même espace-temps que vous…

    RépondreSupprimer
  9. Ahhh, d'accord ! Mais quand même, ça fait très plouc !

    RépondreSupprimer
  10. La queue de cheval, c'est pour cacher la calvitie. Pour faire jeune au lieu de faire jeûne (pour mincir).
    Enfin bref.

    RépondreSupprimer
  11. La queue de cheval compense la calvitie: un hippie décapotable.
    La moindre des courtoisies serait de ne pas la faire remarquer. Cela fait naître des doutes sur la dite courtoisie.
    Le Bon Marché n'est-il pas le plus cher, dit-on, des grands magasins parisiens?

    RépondreSupprimer
  12. Que celui qui n'a personne dans sa famille qui possède une Rolls, lève la main !
    Moi je ne lève pas la mienne.

    RépondreSupprimer
  13. Vanessa Taprendra27 août 2011 à 19:36

    Je rappelle au Plouc (qui semble bien porter son nom) que Rolls-Royce ou Bentley ont toutes deux de la classe mais n'ont rien à voir:
    La Bentley est faite pour être conduite par son propriétaire, alors que seul...un plouc conduirait lui-même sa Rolls.

    RépondreSupprimer
  14. Vanessa - Merci de parfaire mon instruction.

    RépondreSupprimer
  15. Il va falloir que j'y mette les formes, alors, pour expliquer à mon cousin qu'il n'est qu'un plouc !

    RépondreSupprimer
  16. Pour me rendre à mon bureau,
    J'avais acheté une auto:
    Une jolie traction-avant
    Qui filait comme le vent.
    C'était en juillet 39,
    Je me gonflais comme un boeuf
    Dans ma fierté de bourgeois
    D'avoir une voiture à moi.

    Mais vint septembre
    Et je pars pour la guerre.
    Huit mois plus tard, en revenant,
    Réquisition de ma onze chevaux légère
    Strengst verboten provisoirement.

    Pour me rendre à mon bureau
    Alors j'achète une moto:
    Un joli vélomoteur,
    Faisant du quarante à l'heure.
    À cheval sur mon teuf-teuf,
    Je me gonflais comme un boeuf
    Dans ma fierté de bourgeois
    De rentrer si vite chez-moi.

    Elle ne consommait presque pas d'essence,
    Mais presque pas, c'est encore trop.
    Voilà qu'on me retire ma licence.
    J'ai dû revendre ma moto.

    Pour me rendre à mon bureau
    Alors j'achète un vélo:
    Un très joli, tout nickelé,
    Avec une chaîne et deux clés.
    Monté sur des pneus tout neufs
    Je me gonflais comme un boeuf
    Dans ma fierté de bourgeois
    D'avoir un vélo à moi.

    J'en ai eu coup sur coup une douzaine,
    On m'les volait périodiquement.
    Comme chacun d'eux valait le prix d'une Citroën,
    Je fus ruiné très rapidement.

    Pour me rendre à mon bureau
    Alors j'ai pris le métro.
    Ça ne coûte pas très cher
    Et il y fait chaud l'hiver.
    Alma, Iéna et Marboeuf,
    Je me gonflais comme un boeuf
    Dans ma fierté de bourgeois
    De rentrer si vite chez-moi.

    Hélas par économie de lumière,
    On a fermé bien des stations
    Puis ce fut ce fut la ligne toute entière
    Qu'on supprima sans rémission

    Pour me rendre à mon bureau
    J'ai mis deux bons godillots
    Et j'ai fais quatre fois par jours
    Le trajet à pied aller-retour
    Les Tuileries, le Pont-neuf,
    Je me gonflais comme un boeuf
    Fier de souffrir de mes cors
    Pour un si joli décor

    Hélas bientôt je n'aurai plus d'godasses
    Le cordonnier ne r'semelle plus
    Mais en homme prudent et perspicace
    Pour l'avenir j'ai tout prévu:

    Je vais apprendre demain
    À me tenir sur les mains.
    J'irai pas très vite bien sûr
    Mais je n'userai plus d'chaussures.
    J'verrai l'monde de bas en haut.
    C'est peut-être plus rigolo.
    J'y perdrai rien par surcroît
    Il est pas drôle à l'endroit

    RépondreSupprimer
  17. La queue de cheval c'est peut-être la proprio qui l'exige par nostalgie de l'époque des voitures à chevaux.

    RépondreSupprimer
  18. fredi maque,
    J'ai beaucoup aimé votre : "Pour me rendre à mon bureau..."
    L'avez-vous écrit pour la circonstance ou l'aviez-vous déjà dans vos tiroirs ?

    RépondreSupprimer
  19. Étant donné que la RR est rallongée (!!!) j'aurais tendance à penser que le type à queue de Cheval en est le propriétaire.... Geargies.

    RépondreSupprimer
  20. @Mildred:
    C'est une chanson de Jean Boyer reprise par Brassens quelques années plus tard.

    RépondreSupprimer
  21. Skandal,

    La marque Bentley appartient désormais au Groupe VW et certains modèles de la marque partage le moteur W12 des Bugatti, Lamborguini et autres véhicules de ce groupe.

    La calasse c'est conduire un Bristol Series 6 ou encore Blenheim.

    Pour les amoureux du bel ouvrage.

    http://www.bristolcars.co.uk/

    RépondreSupprimer
  22. fredi maque,
    Alors là, je me suis bien fait avoir !
    J'avais calculé que vous aviez plus de quatre-vingt-dix ans !

    RépondreSupprimer
  23. 90 ans ?
    Je ne les envisage même pas !
    Mais si je mets en ligne quelques vers de François Villon, n'en déduisez pas trop vite que j'ai 5 siècles ! :)

    RépondreSupprimer
  24. Vanessa, mon Dieu que c'est vil, mon Dieu que c'est bas !

    RépondreSupprimer
  25. Vanessa Taprendra28 août 2011 à 14:56

    Ce ne serait qu'une pub innocente si le lien avait été mis par quelqu'un d'autre, je sais.

    RépondreSupprimer
  26. Vanessa,
    Rassurez-vous, moi, j'ai pris cela comme une pub, et pas des moindres, puisque justement venant de vous !
    Je vous en remercie.

    RépondreSupprimer
  27. Vanessa Taprendra28 août 2011 à 16:10

    Mildred, vous êtes trop forte, je m'incline.

    RépondreSupprimer
  28. fredi maque,
    A une époque où, il est vrai, n'existaient pas encore les "véhicules de courtoisie", la société véhiculait une courtoisie qui voulait que lorsqu'on citait un texte, on n'omettait jamais d'inscrire le nom de l'auteur au bas du texte.

    RépondreSupprimer
  29. la société véhiculait une courtoisie qui voulait que lorsqu'on citait un texte, on n'omettait jamais d'inscrire le nom de l'auteur au bas du texte.

    Pan sur le bec...
    Vous avez raison.

    RépondreSupprimer
  30. Oulà, oulà !
    Une qui me dit que je suis "trop forte", l'autre qui me dit que j'ai raison, je commence à sérieusement me méfier !

    RépondreSupprimer
  31. DSK passe aujourd'hui au FMI pour (LeMonde.fr dixit) "une visite de courtoisie". Puisqu'il n'a plus de voiture de fonction, arrivera-t-il en "voiture de courtoisie"?

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.