jeudi 4 août 2011

Ces ormes-là n'étaient pas si anciens


Hier après-midi, en proie à un gluant ennui, je me suis mis à faire ce que jamais je ne fais : relire, deçà, delà, de vieux billets écrits par moi sur ce blog – fin 2007, tout début 2008. Que de bavardage stupide ! Que de considérations dispensables ! Enfin… Ce faisant, j'ai pu constater que, de cette époque pourtant proche à nos jours, mon “parc” de commentateurs s'était presque entièrement renouvelé ; et je me suis demandé si, reproduisant à l'identique l'une de ses vieilleries, il s'en trouverait pour relever la supercherie. Eh bien non, pas un. Anatole, qui n'y est vraiment pour rien, et moi en sourions encore.

10 commentaires:

  1. Vous mêmes, vous en rappeliez vous ?

    RépondreSupprimer
  2. Au risque d'être cruel et sans avoir lu les billets des années 07/08, je me demande s'il y a une réelle différence avec ceux de maintenant ? Allez, c'est juste pour te taquiner et rompre l'ennui somnolent de ces (enfin) chaudes journées...

    RépondreSupprimer
  3. Nicolas : non, pas du tout, bien entendu. Certains billets que j'ai relus hier me rappelaient vaguement quelque chose, mais celui-ci rien du tout. c'est d'ailleurs en partie pour ça que je l'ai choisi.

    Antoine : Mais non, je ne crois pas qu'il y en ait, de différence ! Il faudra que je relise les billets d'aujourd'hui dans trois ou quatre ans…

    RépondreSupprimer
  4. C'est pour ça que j'ai mis à ce billet réchauffé exactement le même commentaire qu'au billet d'origine.

    RépondreSupprimer
  5. Mais quel menteur nauséabond vous faites, Pierre ! En plus, ce n'est pas France qui a eu le premier Nobel de littérature mais Sully Prudhomme. alors, hein, camembert !

    RépondreSupprimer
  6. Excellentissime blog de mierda ! On y retrouve tous les poncifs du néo-pétainisme ambiant ! Continuez, vous êtes dans la bonne voie ! Prochaine étape, armez-vous et faites comme le norvégien !

    RépondreSupprimer
  7. ... ce qui vous autorise à remettre sans vergogne vos billets anciens.
    Les billets, ils étaient mieux avant. Les commentateurs aussi. Georges le guilleret évoque dans le style Bal des têtes le temps où Nicolas et moi étions plus drôles et moins bêtes.* Est-ce Dieu possible, hein, je le demande en cent, je le demande en mille ?

    *Ça, pour durer, ça dure ! Vous revenez trois ans plus tard : rien n'a changé. "Nicolas" est toujours là, "Suzon" tout pareil, ils ont juste un peu vieilli, ils sont encore moins drôles, ils sont encore plus bêtes, mais ils sont là, sanglés dans leur uniforme rayé, et se jettent sur les mêmes os, qu'ils rongent de leurs dents jaunies, en mimant l'enthousiasme, conscients que sans ça ils sont perdus, qu'ils vont retourner dans le sac aux jouets abandonnés. Comme c'est triste !
    Sans déconner, pas mal, hein ? Et n'a-t-il pas (au moins un peu) raison ?

    RépondreSupprimer
  8. Suzanne,

    J'ai ouvert un sac à jouet tout neuf pour les amoureuses contrariées de Georges. C'est aussi ouvert aux Autres. Même Patrick Sansano y est attendu ! C'est vous dire ! Ne surchargez pas le blog de Didier Goux avec vos coups de billard à trois bandes ! Venez aimer ou détester Georges en direct, venez le commenter sur :

    http://commentairesdesbilletsdegeorges.blogspot.com/

    Georges lira-t-il vos commentaires ??? Vous connaissez sûrement la réponse...

    RépondreSupprimer
  9. Marcel:
    C'est gentil, mais non, merci.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.