mercredi 24 août 2011

Les gentils soutiens du peuple libyen


La formidable libération du peuple libyen par lui-même et son irrésistible marche vers une démocratie lumineuse et dékadhafisée n'ont pas tardé à être saluées avec toute la ferveur qu'elle méritent. Notamment par le Hezbollah et par le régime iranien, toujours prompts à s'enthousiasmer dès que tombe une dictature.

À l'heure où nous écrivons ces quelques lignes subtilement teintées d'ironie (Pas la Couleur, rien que la nuance !), le président Hugo Chavez n'a pas encore trouvé le temps d'exprimer son propre enthousiasme devant la chute du caudillo des dunes : une distraction passagère, probablement.

16 commentaires:

  1. Mais qui s'intéresse encore à ce que dit Hugo Chavez ?

    RépondreSupprimer
  2. Le lecteur de Libération, sans doute.

    RépondreSupprimer
  3. Une démocratie lumineuse et
    solidement fondée sur la Charia.
    C'est BHL qui le dit, quelle belle
    démocratie ce sera!
    Quant à Chavez, que voulez vous,
    quand on fait soigner son cancer à
    Cuba, on a d'autres soucis que les prolongements estivaux des printemps arabes.

    RépondreSupprimer
  4. Chavez est excusable : il est très occupé avec son cancer !

    Un peu de charité chrétienne, que diantre !

    RépondreSupprimer
  5. Oui, ben, son cancer le taraudait moins quand il s'agissait d'apporter tout son soutien à son frère libyen !

    Mais bon.

    RépondreSupprimer
  6. Le gouvernement du président Hugo Chavez admire "la volonté de lutter" du leader libyen Mouammar Kadhafi, dont le QG à Tripoli a été pris par les rebelles, a assuré mardi soir le ministre vénézuélien des Affaires étrangères, Nicolas Maduro. "Le colonel Kadhafi a déclaré à plusieurs reprises qu'il était dans son pays, qu'il se battrait dans son pays et qu'il resterait dans son pays. Ce que nous pouvons dire, c'est que nous admirons la volonté de lutte du leader libyen et que nous rejetons l'agression menée contre le peuple libyen", a affirmé M. Maduro au cours d'une conférence de presse.

    http://lci.tf1.fr/filnews/monde/caracas-admire-la-volonte-de-lutter-de-kadhafi-6652343.html

    RépondreSupprimer
  7. Sébastien,
    "La volonté de lutter de Kadhafi"
    Surtout que pendant que Kadhafi "lutte" ce sont les autres qui se font tuer pour lui.
    C'est en effet admirable.

    RépondreSupprimer
  8. Vous connaissez la définition de la guerre selon Paul Valéry. Les types comme Kadhafi ne se font pas massacrer. Ils préfèrent se servir des autres.

    RépondreSupprimer
  9. En même temps, il risque quand même sa peau, et ses enfants aussi. Kadhafi n'est pas un héros, on est d'accord, et sa mort ou sa prise ne m'arrachera pas une larme, mais qui nous dit que ceux qui suivent ne seront pas pires ? Au moins, le vieux était calmé, et cherchait à se "normaliser". En politique purement machiavélienne, le calcul des occidentaux n'a pas l'air d'être formidable. Mais attendons.

    RépondreSupprimer
  10. Hugo Chavez est plus préoccupé par la chute de ses cheveux que par celle de Khadafi. Le bruit court en ville que ses partisans, en signe de solidarité, se rasent la tête.

    RépondreSupprimer
  11. Gaston,
    Pour écrire comme vous, en même temps, tout le monde risque sa peau dans une guerre civile, non ?
    C'est quoi la "politique purement machiavélienne" un truc de modernoeud, ou bien ?

    RépondreSupprimer
  12. Machiavel modernoeud ? Faut voir, mais j'ai un doute. En langage clair, ça veut dire : faire de la politique sans faire de la morale en même temps. Voir son intérêt, pas celui de gens dont on n'a rien à faire.
    Tout le monde risque sa peau ? Pas BHL en tout cas.

    RépondreSupprimer
  13. Gaston,
    Donc vous admettez que la politique des occidentaux en Libye pourrait ne pas être dénuée d'un certain altruisme puisque vous constatez que leur calcul "n'a pas l'air d'être formidable" en matière de "politique purement machiavélienne" ?

    RépondreSupprimer
  14. Chavez soutien Kadhafi. Quand au Hezbollah et à leurs copains du Djihad islamistes ils n'ont jamais été pro-kadhafi: le monsieur soutenait plutôt leurs rivaux du FPLP palestinien.

    RépondreSupprimer
  15. Me serais-je mal exprimé ? Ce que je veux dire, qui n'a rien de bien étonnant, c'est qu'il aurait plutôt fallu soutenir kadhafi, ou plus exactement qu'il aurait fallu ne pas intervenir, le Kadhafi en question allant gagner. Selon le principe simple : un tien vaut mieux que deux tu l'auras.
    Donc oui, en un sens, la politique occidentale s'est voulue "morale" (mais surtout sans doute télégénique et valorisante politiquement à court terme). Seulement ce n'est pas avec des bons sentiments qu'on fait de la vraie politique. Et encore moins la guerre.

    RépondreSupprimer
  16. Mouais...
    C'est triste pour les Amazones ce qui se passe là bas. Que vont-elles devenir ? Va-t-on les tondre elles aussi ? Auquel cas elles remercieront Dieu d'être nées musulmanes, de porter le foulard.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.