jeudi 18 août 2011

Les Sages de Sion prennent un petit coup de jeune


Si mes amis gauchistes s'imaginent qu'à force de brailler antisionisme ! antisionisme ! sur tous les tons, en sautant sur leurs chaises comme des cabris hallals – ou hallaux, je ne sais pas –, ils vont réussir à nous faire oublier qu'en français estampillé le mot ne signifie rien de moins qu'antisémite, mais avec un nez rouge au mitan de la face, ils se fourrent le doigt de Dieu dans l'œil triangulaire : ils peuvent compter sur moi, au moins sur moi, pour leur infliger régulièrement une petite piqûre de rappel et leur tendre l'impassible miroir qui leur fait si fort grincer les dents. En voici une petite, de piqûre, signée Jean-Patrick Grumberg. Relisant son article, je m'avise que j'aurais pu intituler ce billet : Des crapules et des Justes. Trop tard…


« Les journalistes, joyeux complices ou lâches, refusent de dénoncer la nouvelle haine des juifs, à l’extrême-gauche et chez les verts, rhabillée en anti-sionisme. Les médias sont pareillement aveugles à celle des jeunes musulmans des banlieues qui hurlent « mort aux juifs » dans les manifs, et relancent le vieux démon antisémite ancré à l’extrême-droite.
« Jean-Michel Larqué, John Galliano, Lars Von Tries rejoignent les Jean Marie le Pen, Mbala Mbala Dieudonné, François Cluzet et Mikis Theodorakis dans la liste des personnalités qui n’hésitent pas à franchir publiquement le cap des propos antisémites : soixante dix ans après l’extermination de six millions de juifs d’Europe, un nouveau verrou a sauté.
« Et le nombre d’actes antisémites explose un peu partout.
« Aussi est-il essentiel de rappeler que la judéophobie n’est pas née et morte avec la Shoah. Et qu’elle n’a jamais été extirpée des âmes de ces familles qui ont transmis leur détestation du juif à leurs rejetons de mai 68, qui aujourd’hui gouvernent la France. »


L'article entier est là-bas.

88 commentaires:

  1. Comme quoi l'Islamisme politique est bien un nouveau fascisme, point. Le Coran, dans sa version politique, est juste à ranger sur la même étagère que "Mein kampf" (et le Petit Livre Rouge de Mao). Ceux qui ne comprennent pas ça sont des ânes.

    RépondreSupprimer
  2. Il fallait que cela soit dit. Et il faudra le répéter. L'aboutissement logique de l'antisionisme est une guerre non pas seulement contre l'état d'Israël mais surtout contre le peuple juif.

    RépondreSupprimer
  3. Le Coran, dans sa version politique, est juste à ranger sur la même étagère que "Mein kampf"

    ***

    Certes... A ceci près qu'il n'y a pas une version politique du Coran et une version apolitique. Il y a un seul texte, base d'une doctrine à la fois religieuse, juridique, sociale et politique.

    RépondreSupprimer
  4. @ Marchenoir : j'essaye juste de nuancer un peu, pour ne pas tomber dans le primaire - pas envie d'aligner tous les musulmans contre un mur à cause de leur religion, sachant justement qu'ils sont piégés dès leur naissance par un choix binaire : leur religion ou la mort.
    C'est là où c'est vraiment compliqué, le totalitarisme. Si l'Islam se réformait un peu (on peut rêver) comme le Christianisme l'a fait, le choix existerait enfin.
    (Pas été très claire, sans doute, mais vous me comprendrez.)

    RépondreSupprimer
  5. L'antisioniste ne reproche pas au Juif d'être Juif , mais de le rester . Celui qui se repent , ne souhaite plus épouser une Juive et avoir des enfants Juifs , ne pratique plus le Judaisme , n'éprouve plus la moindre solidarité envers Israel (et si possible n'est plus riche) peut parfaitement trouver grâce auprès de l'antisioniste . Ils souhaitent juste l'extermination des Juifs , mais sans fours ni barbelés , c'est plus sympa . Et pas du tout racial , attention ...

    RépondreSupprimer
  6. Posons la question autrement : a-t-on le droit d'être quelquefois en désaccord avec la politique d'Israël, sans passer pour un affreux antisémite ?

    RépondreSupprimer
  7. Mildred : bien sûr, mais en prenant la mesure qu'on ne juge qu'à notre aune, sans réaliser qu'Israël est assiégée depuis sa création par des gens prêts à massacrer tout le monde. Ici aussi, dès qu'il y a une menace, les gens sont les premiers à voter pour une droite ou une gauche dure, en pensant que leur fermeté les protègera.
    Le paradoxe de ces partis anti-sionistes bienpensants, c'est qu'ils sont les premiers à nous sortir leur exigence de non-ingérence dans les affaires des autres, alors qu'ils se permettent, eux, de s'ingérer tant que ça peut dans un problème beaucoup plus complexe qu'ils ne le croient. C'est exaspérant.

    RépondreSupprimer
  8. @ Mildred

    Mais on peut aussi être antisémite et être favorable à l'existence d'Israel , être antisémite et hair les bicots plus que les youtres , être antisémite et souhaiter que les Juifs soient concentrés dans une zone dangereuse , être antisémite et vouloir que youtres et bicots se foutent sur la gueule le plus longtemps possible ...
    C'est vrai quoi , ne tombez pas dans l'anti-anti-sémitisme primaire !

    RépondreSupprimer
  9. Plutôt que de remâcher systématiquement l'"extrême-gauche" y mêlant tout et n'importe quoi, prière d'aller voir monsieur Alain Soral, "n'importe quoi tant que ça a l'air révolutionnaire" et qui ramène sa tronche de vieux bourges voulant se faire passer pour le peuple depuis le FN :
    Son obsession du sionisme est, elle, bien plus explicite.

    RépondreSupprimer
  10. Sophie K,
    Je viens de lire une interview de David Grossman, écrivain isrélien :
    "Nous sommes en Israël comme la cuirasse d'un chevalier du Moyen-age qui n'aurait pas de corps humain à l'intérieur. Alors que nous devrions nous soucier de la qualité de la vie ou des relations qui nous lient les uns les autres nous sommes obsédés par l'Etat et ses frontières..."
    Et plus loin :
    "... les deux communautés ont commis des choses terribles et, à présent, l'une et l'autre ont perdu confiance. Israéliens et Palestiniens font la paix comme ils se font la guerre : chacun met en question la légitimité de l'autre..."
    Voilà qui n'est pas jugé "à notre aune".

    RépondreSupprimer
  11. Prolo De La Lite,
    Merci de m'avoir mise en garde : j'ignorais que j'étais tombée dans l'anti-anti-sémitisme primaire.
    C'est grave ? Comment cela se soigne-t-il ?

    RépondreSupprimer
  12. Hum qu'il y ait une masse de racistes qui cachent leur antisémitisme sous une appelation antisoiniste soit.. c'est un fait.

    Mais il y a aussi l'autre aspect du problème.

    Toute critique de la politique de l'Etat d'Israël est rapidement estampillée antisémitisme par une masse de pro-sionistes.

    Tout cela fausse le débat car on n'entend plus que la haine des premiers et la mauvaise foi des derniers. Quand on n'est ni l'un ni l'autre on s'impose un tabou sur ce sujet de politique internationale et c'est pas si sain que ça.

    RépondreSupprimer
  13. Critiquer la politique d'Israël ? Mais oui, pourquoi pas ? Du reste, les Israéliens, qui sont les seules personnes de ce coin du globe à vivre en démocratie, ne s'en privent nullement, il me semble.

    Où l'affaire devient plus bizarre, n'est-ce pas, c'est lorsque des Européens passent l'essentiel de leur temps à “critiquer” la politique d'un pays dont ils ne devraient logiquement pas avoir grand-chose à faire. Et le font en des termes suintant la haine et utilisant systématiquement la désinformation la plus éhontée.

    Où le bizarre se densifie encore, c'est quand ces mêmes nez délicats ne rechignent nullement à faire du Hamas l'équivalent du Secours catholique ou presque : mes vieux Ruminants (flemme de remettre un lien) ne s'en privent jamais, pas plus qu'ils n'hésitent à qualifier Israël d'État fasciste : c'est cela qu'on appelle une “critique de la politique d'Israël” ?

    Et puis, pourquoi se montrer si vigilants face à la politique d'Israël ? Précisément d'Israël ? Pourquoi personne n'applique-t-il la même intransigeance sourcilleuse à la politique du Paraguay ? De la Sierra Leone ? De la Mongolie extérieure ? Des Philippines ? De l'Arabe saoudite ? Etc.

    RépondreSupprimer
  14. @ Prolo De La Lite

    "L'antisioniste ne reproche pas au Juif d'être Juif , mais de le rester . Celui qui se repent , ne souhaite plus épouser une Juive et avoir des enfants Juifs , ne pratique plus le Judaisme , n'éprouve plus la moindre solidarité envers Israel (et si possible n'est plus riche) peut parfaitement trouver grâce auprès de l'antisioniste . Ils souhaitent juste l'extermination des Juifs , mais sans fours ni barbelés , c'est plus sympa . Et pas du tout racial , attention ..."

    Tout à fait, c'est toute la différence entre mourir et disparaître.

    RépondreSupprimer
  15. Didier :
    « Où l'affaire devient plus bizarre, n'est-ce pas, c'est lorsque des Européens passent l'essentiel de leur temps à “critiquer” la politique d'un pays dont ils ne devraient logiquement pas avoir grand-chose à faire. »

    Très juste : on aimerait bien s'en foutre un peu plus. Mais a-t-on vraiment la possibilité d'échapper à la discussion, quand des ex-futurs-présidentiables se sont amusés à dire « Je me lève chaque matin en me demandant ce que je peux faire pour Israël »* ? Il semble que, dès qu'il arrive aux affaires, le politique soit obligé de fouir la bauge sans que le pékin en comprenne l'urgente nécessité.



    *DSK, évidemment.

    RépondreSupprimer
  16. Ce qui est curieux c est que vos amis gauchistes et ces joyeux journalistes ont tout de meme l'antisémitisme sélectif: a-t-on vu un de ces joyeux drilles s'en prendre, par exemple, à DSK, Elkabach, Levaï, weil et cie ? Non, pas a ma connaissance.

    RépondreSupprimer
  17. Je comprends, Suzanne. Mais pourquoi parlez-vous de coller tous les musulmans au mur ? Même pendant la Seconde guerre mondiale, personne n'a proposé de coller tous les Allemands au mur.

    Il faut se décider à distinguer le diagnostic et les préconisations.

    Une figure immuable du débat sur l'immigration est la suivante : l' "anti-raciste" (c'est à dire le type qui est pour l'immigration massive et sans limites) tente désespérément de contrer chacun des arguments du "raciste" (c'est à dire celui qui pense que c'est une folie que d'accorder le droit au monde entier de venir s'installer dans son pays).

    Evidemment, il n'y arrive pas, car sa thèse ne tient pas la route.

    Il vient alors toujours un moment où, de guerre lasse, il dit : bon, mais alors qu'est-ce que vous voulez qu'on fasse ? qu'on jette les immigrés à la mer ? qu'on les tue tous ?

    (Cela, dans le cas le plus favorable, celui où il n'assure pas : mais dites- le, que vous voulez exterminer les immigrés !)

    Double mauvaise foi : 1) être opposé à l'immigration n'est pas synonyme d'appeler à l'extermination des immigrés ; 2) une telle séquence d'arguments suggère que l' "anti-raciste" n'est favorable à l'immigration que par lâcheté, manque d'imagination, ou les deux : dans la meilleure des interprétations possibles, il prétend que l'immigration est un bien dans le seul but de préserver son confort moral, parce qu'il croit, à tort ou à raison, qu'elle est impossible à empêcher.

    Evidemment, ce déni du réel empêche de chercher les façons d'empêcher l'immigration -- car non seulement elles existent, mais elles sont nombreuses.

    Même chose pour l'islamisation de l'Occident.

    RépondreSupprimer
  18. @ D.G. - les européens ... les ruminants (bien sûr) passent leur temps à désinformer et font passer le Hamas pour une sorte de Secours Catholique ...
    Nul doute qu'ils doivent très certainement faire les mêmes actions caritatives à Gaza que les volontaires juifs du ghetto de Varsovie.
    On a bien trop de problèmes en France pour passer son temps à aller voir ce qui se passe dans les fonds de culottes des israéliens, cela fait 60 ans que cela dure et leur histoire est millénaire ... alors laissons les faire leur paix eux-mêmes.

    RépondreSupprimer
  19. « Je me lève chaque matin en me demandant ce que je peux faire pour Israël »

    Il faut arrêter un peu avec l'usage malhonnnête de cette citation de DSK. Contrairement à ce que prétendent ceux qui la copient-collent sans cesse sur Internet, elle est parfaitement légitime et nullement scandaleuse.

    Evidemment, en la retirant de son contexte de cette manière, on accrédite la thèse du Juif traître, de la cinquième colonne, du complot juif, etc.

    DSK était interviewé par un journal israélien quand il a dit cela. C'est un homme politique international. Il donne des gages à Israël et à la communauté juive dont il fait partie. Où est le problème ?

    Un homme politique qui donne une interview à Chat Magazine assure qu'il pense au bien-être des chats tous les matins, même s'il ne sait pas faire la différence entre un siamois et un hamster.

    Vous noterez également que l'usage de cette citation implique, pour ses propagateurs, que l'on ne peut pas penser à la fois aux intérêts d'Israël et à ceux de la France, que les intérêts d'Israël sont par définition et quoi qu'il arrive contraires à ceux de la France.

    Ceux qui pensent cela doivent le démontrer. Avec des faits et des arguments, convaincants et réfutables.

    Or, ils ne le font jamais.

    Il font comme si la nocivité d'Israël et des Juifs pour la France allait de soi, était une évidence, un axiome de départ.

    C'est bien là la pierre de touche de l'anti-sémitisme : condamner les Juifs pour ce qu'ils sont et non pour ce qu'ils font.

    Les anti-sémites utilisent toujours un raisonnement circulaire : les Juifs sont nocifs parce que les Juifs sont nocifs. Relisez bien la plupart interventions anti-juives, cela revient à cela.

    Evidemment qu'on a le droit d'être contre les Juifs, d'exprimer une opposition politique à leur encontre, à condition de leur reprocher des faits précis et étayés.

    Mais, comme le montre l'exemple que je viens d'analyser, ce n'est, en général, pas le cas.

    En revanche, l'opposition politique aux musulmans, elle, est parfaitement étayée et argumentée.

    C'est pour essayer de brouiller cette différence, et pour faire concurrence au concept d'anti-sémitisme et à l'opprobre qui s'y attache, que l'ayatollah Khomeiny a inventé le mot islamophobie, qui a connu le succès que l'on sait.

    RépondreSupprimer
  20. J'ai l'impression que ce qui embête surtout ces gens, c'est le fait que quelques juifs arrivent à casser la gueule à des arabes 50 fois plus nombreux....

    Sinon, je suis totalement banni de chez Nicolas (jegoun.net) Il semble qu'a gauche on aime pas la contradiction....

    RépondreSupprimer
  21. Skandal : si ça peut vous faire vous sentir moins seul, je suis quant à moi “banni” de chez les Ruminants, ce qui n'empêche pas l'une d'entre eux, La Pecnaude, de venir s'installer ici sans en être gênée plus que ça, apparemment.

    Ce qui est amusant, à propos des Ruminants, c'est qu'ils censurent chacun de mes commentaires dans les trente secondes (je me fais un plaisir d'en laisser tout de même pour bien leur rappeler ce qu'ils sont : de petits censeurs haineux et dénués d'humour), mais qu'ils me répondent tout de même ! Le résultat est qu'on ne comprend plus rien à rien et qu'ils se dévoilent pour ce qu'ils sont : des zozos, bave aux lèvres et entonnoir sur la tête.

    RépondreSupprimer
  22. Robert Marchenoir :
    "Où est le problème ?"

    Et c'est parti : on remet le groin dans la bauge. Voyez ?

    RépondreSupprimer
  23. On est bien ici, entre bannis...

    Je viens de lire attentivement tous les commentaires et effectivement, je remarque que la critique des juifs et d'Israël est rarement argumentée de façon construite et documentée.
    La seul personne que j'ai un jour entendu émettre une critique construcive et hautement informative sur Israël, ce fut un juifs. Nous eumes ce jour la une discussion forte interressante ou j'ai appris nombres de choses sur la construction d'Israël.

    Personellement, je me fous royalement d'Israël et de la Palestine, le seul truc qui m'emmerde c'est que leur guerre nous retombe sur la gueule

    RépondreSupprimer
  24. Il n'y a pas de guerre israélo-palestinienne, mais une guerre israélo-arabes, avec les secondes qui ont clairement annoncé et écrit leur ferme intention de détruire totalement les premiers. Et malheureusement je pense qu'ils finiront par y arriver.

    RépondreSupprimer
  25. Israelo-Arabe, Ok, nuance fine tout de même...

    Je suis quand même désagréablement surpris de la propension qu'on les bloggueur de gauche à pratiquer une censure qui va à l'encontre de leur revendication égalitariste et de leur critique contre un sois-disant état policier.

    Je dois être trop naïf...

    RépondreSupprimer
  26. Je me lève chaque matin en me demandant ce que je peux faire pour la Turquie

    Je me lève chaque matin en me demandant ce que je peux faire pour la Corée du Nord

    Je me lève chaque matin en me demandant ce que je peux faire pour le pays basque

    Je me lève chaque matin en me demandant ce que je peux faire pour la Wallonie

    Je me lève chaque matin en me demandant ce que je peux faire pour les îles Caïman

    Je me lève chaque matin en me demandant ce que je peux faire pour la Libye

    Je me lève chaque matin en me demandant ce que je peux faire pour SOS-Racisme

    Je me lève chaque matin en me demandant ce que je peux faire pour mon petit-neveu

    RépondreSupprimer
  27. Qui a la bave aux lèvres dès que je m'adresse à vous ? Il ne faudrait pas vous méprendre, si je suis "ruminante" et je vous l'ai déjà dit, je ne suis ni anti-sioniste, ni antisémite, ni islamophobe. Je suis LIBRE et m'exprime quand je veux, où je veux sans en avoir à rendre compte à quiconque d'autre que l'hébergeur.
    Quitte pour cela à être parfois d'accord avec vous.

    RépondreSupprimer
  28. "Et c'est parti : on remet le groin dans la bauge. Voyez ?"

    Non, justement, Mortec, je ne vois pas. Ou plutôt si : je vois que vous illustrez parfaitement mon analyse, une fois de plus. Vous procédez uniquement par allusions et invectives dégradantes.

    Aucun fait, aucun argument. Vous vous gardez bien de dire quoi que ce soit de tangible.

    Mais vous laissez entendre que... vous suggérez que... enfin, les bonnes vieilles méthodes de tous les diffamateurs et de tous les calomniateurs.

    Avez-vous seulement lu ce que j'ai écrit ?

    RépondreSupprimer
  29. Et comment ne pas vous lire, voyons ?
    Des arguments ! des arguments ! Rien que ça ! Avez-vous lu Skandal disant :

    "La seul personne que j'ai un jour entendu émettre une critique construcive et hautement informative sur Israël, ce fut un juifs."

    Si seul un juif comprend quelque chose à l'affaire, comment pouvez-vous attendre quoi que ce soit de moi qui ne suis pas juif ?

    RépondreSupprimer
  30. Mortec, je suis vraiment navré, mais il se trouve qu'effectivment, selon ma modeste expérience, la personne qui m'a donné les arguments les plus fins et les justes était juive. Il se trouve que cette personne connaissait particulierement bien l'histoire d'Israël ainsi que la mentalité et l'idéologie sionniste et la religion judaïque en général.

    Je ne vois pas ce qu'il a d'anormal a concevoir qu'effectivement, il est probable qu'un juif connaisse et comprenne mieux les juifs et Israël que le pequin moyen.

    Je rajouterai que cette personne n'est sionniste (sans être anti cependant) et qu'elle pratique le judaïsme avec modération...

    Trop d'ignorants donnent leur avis sur des sujets qu'ils ne maitrisent pas.

    RépondreSupprimer
  31. L'antisionisme, c'est l'antisémitisme à portée des caniches.

    RépondreSupprimer
  32. @ Mildred : pardon, je n'étais pas là cet après-midi. Ben oui, il a raison, Grossman. On ne trouve pas d'intelligence, de nuance et de finesse dans les rapports de force.Ils ne font qu'exacerber encore plus les extrêmes de part et d'autre, et on s'enferre un peu plus à chaque agression. Mais ce que je note, c'est que l'analyse et le regret de cette situation vient essentiellement d'Israël.

    RépondreSupprimer
  33. @ Marchenoir : Pardon aussi de ne pas avoir répondu plus tôt. Sinon, c'est Sophie, pas Suzanne (vous me flattez !) :0) D'accord avec votre analyse pour l'Ouroboros de l'immigration. (En ce qui concerne le "dos au mur" et mes précautions précédentes, c'était juste destiné à l'éventuelle tondeuse à gazon de passage ici qui, bien conditionnée, vous traite en général de raciste quand vous parlez de faits politiques, justement.)

    RépondreSupprimer
  34. Ah, désolé, Sophie, il va falloir que je m'entraîne à lire les autres lettres, après la première.

    RépondreSupprimer
  35. Vanessa Taprendra18 août 2011 à 19:52

    Un jour j'ai rencontré un juif qui n'était pas prétentieux, mais au moment où il m'expliquait à quel point c'était difficile à cause de toutes les qualités qu'il avait par sa gâce de membre du peuple élu, le réveil a sonné et je me suis réveillée.

    RépondreSupprimer
  36. Enfin y'a des moments où dos au mur et la kalach, ça résoud le problème urgent pour le semaine, hein! aussi, je veux dire...
    Et puis je ne vais jamais chez les ruminants; je me demande comment ces gens peuvent prétendre à être la gauche francaise!!! C'est d'une nullité abyssale... Rendez nous Lenine et Sun Yat Sen, au moins ils avaient des neurones ( et de l'orthographe...) ...Geargies

    RépondreSupprimer
  37. Didier, vous écrivez "Et malheureusement je pense qu'ils finiront par y arriver". Personnellement, je ne le crois pas. Mais j'avoue que je me place là plus sur un plan théologique que politique, et que je prends ainsi en compte la "mission" du peuple juif sur terre, et sans doute sur "sa" terre. C'est évidemment un mystère. En 1955, dans "Voyage au pays de Jésus", André FROSSARD écrivait : "si l'on comprenait quelque chose à l'histoire du peuple juif, l'histoire du monde n'aurait plus de secret pour nous".
    Je me souviens que vous aviez apprécié (il me semble) le livre de Jacques ELLUL intitulé : "Islam et judéo-christianisme".
    Dans un ouvrage antérieur, "L'Espérance oubliée", J. ELLUL, angoissé par les temps de "déréliction" que le monde traversait, écrivait ceci : "Une seule entreprise oecuménique a un sens profond aujourd'hui [...], et c'est la communion des chrétiens avec Israël". Et il ajoutait : "Et toutes les entreprises politiques auxquelles s'associent les chrétiens peuvent être passionnantes, utiles, pleines de sens, il n'y a qu'une entreprise politique sur laquelle repose l'histoire du monde, maintenant, c'est l'union de l'Eglise et d'Israël".
    En tant que chrétienne je souhaite ardemment la concrétisation de cette "vision". Mais j'ai bien peur que ce ne soit qu'une utopie, et qu'il faille attendre l'Apocalypse (la vraie, pas celle des Incas !)pour la voir se réaliser. D'ailleurs ELLUL termine son livre par ces mots : "Maintenant, il faut que la communauté des abandonnés sache dans son unité, parce que son espérance ne peut pas être détruite, dire avec Abraham "Hineni" (Oui, Moi..), avec Jésus : Père, je te loue. Avec les premiers chrétiens : Maranatha. Là se situe le commencement et la fin de tout acte politique dans le monde moderne".

    Pour terminer, énième précision sur le terme "peuple ELU". Cela ne signifie pas "peuple meilleur", "peuple parfait", etc. mais tout simplement "peuple choisi", choisi par Dieu pour Se révéler au monde. Et quiconque a un peu de bon sens remarquera ce que peuple "élu" en a pris (et continue d'en prendre) plein la g... plus qu'à son tour ! Ce n'est pas facile, facile d'être choisi par Dieu.
    Geneviève

    RépondreSupprimer
  38. Mouais dans le lot y'a (rarement)de l'antisémite mais y'a plutot de l'anti israelien primaire. Ce qui est moins con sans être intelligent.

    RépondreSupprimer
  39. @Mildred : "Posons la question autrement : a-t-on le droit d'être quelquefois en désaccord avec la politique d'Israël, sans passer pour un affreux antisémite ?"

    La question est mal posée.
    L'antisioniste n'est pas quelquefois en désaccord avec la politique israélienne (qui ne l'est pas, d'ailleurs, quelques fois ?)
    L'antisioniste, lui, est toujours en désaccord, quel que soit la politique, quel que soit le gouvernement en place.

    C'est en cela qu'il est antisémite.

    Il n'est pas en désaccord avec la politique de cet état, il est en désaccord avec son existence même.

    D'ailleurs, connaissez-vous un autre exemple de désaccord politique qui ait donné naissance à un substantif ?

    Si je suis quelquefois en désaccord avec la politique française, devrais-je me proclamer fièrement anti-français ?


    @Didier Goux : "Et malheureusement je pense qu'ils finiront par y arriver."

    Rassurez-vous, ce n'est pas demain la veille.
    Et croyez-moi, je sais de quoi je parle

    RépondreSupprimer
  40. Vanessa Taprendra19 août 2011 à 00:06

    L'Apocalypse (la vraie, pas celle des Incas !)
    C'est vrai que les Incas n'ont pas été élus...

    RépondreSupprimer
  41. Faudrait quand-même pas se foutre de la gueule du monde, Didier.

    Ce qui est inquiétant c'est quand des gens se dressent contre un pays dont ils ne devraient avoir rien à faire ?

    Ce qui s'est passé d'abord ce ne serait pas, par hasard, que des gens ont soutenu avec violence un pays dont ils ne devraient rien avoir à faire ?

    Il y a des sionistes dans les élites en France depuis longtemps et ce serait rendre service à Alain Soral et sa clique de le nier tellement c'est gros.

    Faudrait arrêter de tout mélanger, aussi. Mélanger le vieux Le Pen et Besancenot, ou les Arabes qui hurlent "mort aux Juifs" dans les manifs.

    Putain mais merde, on est où ? Jean-Marie Le Pen a pu avoir ses raisons d'en vouloir aux Juifs, ou en tout cas à ceux qui se revendiquent comme tels. Il y a un lourd passé commun avec les élites juives, on ne peut pas dire que ce n'est qu'une histoire d'amour avec l'Europe.

    Céline, ce dingue "antisémite" avait-il tort sur tout ? Kubrick, dont le traitement Ludovico de Clockwork Orange décrit l'utilisation des images nazies pour culpabiliser l'Occidental et le détruire était-il antisémite ? Kubrick le Juif ? Et Desproges qui dans son sketch sur les Juifs pointent du doigt l'incohérence totale de cette clique à travers Anne Sinclair qui avoue qu'elle n'aurait pas pu tomber amoureuse d'Yvan Levaï s'il n'avait pas été juif, les mêmes gens qui envoie en prison les Blancs qui osent encore agir de façon raciale ?

    Et Lars Von Trier ou Galliano, de la provoc pure/blague qui dérape et un type bourré complètement décadent, associés à l'extermination de 6 millions de gens ?

    Est-ce que face à la connerie de l'antisionisme gauchiste on est forcé de reprendre en chœur le refrain du ventre de la bête immonde encore fécond ? S'il y a un endroit où on devrait échapper à cette simplification, c'est bien sur nos blogs non ?

    Il y a ceux qui en veulent aux Juifs pour ces obscures histoires des années 30, il y a des élites juives qui n'ont absolument pas les mains propres non plus et dont la responsabilité est grande dans l'antisémitisme ambiant, faut pas déconner. Il y a aussi les antisémites incultes façon Dieudo qui n'en veulent pas aux Juifs eux-mêmes mais à la notion de peuple tout court, d'enracinement, qui est un obstacle à leur folie d'union de l'humanité.

    Mais faudrait pas oublier que la plupart des gens qui se disent "sionistes" écrasent avec plaisir la possibilité d'une nation quand elle est blanche. Il y a plusieurs antisémitismes. Plusieurs raisons, plusieurs époques.

    Lars Von Trier, Le Pen, Dieudo et même Larqué ? Mais putain ces mecs sont tous infiniment meilleurs que BHL, Attali, Klarsfeld, G-M Benamou, Bruel, Arthur, DSK, et les autres.

    Oui les antisionistes sont des blaireaux, des antisémites, mais quoi, on doit hurler avec les cons face à d'autres cons ? L'antisémitisme est au pire un écueil, mais pas une abomination, ce discours moral est insupportable et au final identique à ceux qui disent "Oui mais les enfants de gaza...".

    Les antisionistes ne me choquent pas, je ne m'indigne pas bêtement devant eux en faisant des gestes solennels sur fond de "six millions...", ils sont juste soit jaloux des Juifs, soit choqué dans leur idée d'humanité universelle faisant la ronde.

    Faut vraiment être masochiste pour reprendre à notre compte le discours victimaire sur la shoah parce que trois blaireaux crient "mort aux Juifs". Des Blancs qui rappellent "les six millions de morts", qui font preuve d'un philosémitisme parfaitement symétrique à l'antisémitisme, et donc identiquement flippant, c'est désespérant. Jobards d'Aryens.

    RépondreSupprimer
  42. Et pour être complet, voici ce que je réponds aussi aux "antisionistes", en l'occurrence un con dans les commentaires de French Carcan je crois :

    @BergSteinWitzSkyMann

    Il est mignon lui, il commence par dire « j’suis pas soralien mais quand-même il a raison… »

    Bien sûr que si t’es soralien, puisque t’es antisémite et que c’est clair dans tes propos. Je te fais pas la morale du tout là, hein, mais c’est juste un fait, tu es antisémite. Et ne me fais pas le coup des blaireaux qui jouent sur les mots « oui mais non les sémites c’est aussi les Arabes… », on s’en branle, on sait bien ce qu’on entend par antisémite, c’est l’antijudaïsme.

    Ce que tu dis, ou ce que Soral dit, en citant des passages du Talmud bien choisis, tout l’monde peut le faire avec toutes les religions. Et surtout, les nazis disaient la même chose, même s’ils ont ajouté la composante biologique, le nazisme est d’abord et avant tout une idéologie qui considère le judaïsme comme un scandale.

    Et c’est là qu’on touche à l’essentiel. Pour l’antisémite, les écrits d’un peuple qui se bat pour lui, qui fait preuve d’égoïsme, qui voit les siens avant les autres, c’est une honte morale. Et ça en dit long sur l’époque. L’antisémitisme est la quintessence de cette modernité pourrie par la morale, ou toute critique ne peut être que morale. Mais l’ironie de toutes ces conneries est justement que la structure mentale moraliste des antisémites est précisément juive dans son origine…

    Ça m’a d’ailleurs fait sourire ton « Les Juifs n’ont fait que répété ce qu’on fait les Européens, sauf la morale », c’est une blague ? T’as déjà lu Nietzsche ? La généalogie ? Attends j’ai un scoop : écouter Soral ça ne fait pas « monter le niveau », ça t’enferme juste plus profondément dans tes convictions, dans ta bêtise.

    L’antisémite n’est souvent qu’un type jaloux du communautarisme juif, de son racisme justement, comme Hitler, qui en crée un bien con et bien moral en face, pour faire contre poids. La loi du talion, en fait. On reste dans l’univers juif…

    RépondreSupprimer
  43. suite :


    Et quand il n’est pas ce jaloux, il est un « humaniste ». Voilà ce que c’est l’antisémitisme, pardon l’antisionisme moderne façon Soral/Dieudo :
    Le Talmud et Israël c’est horrible parce que ça divise l’humanité. Youpi, vous avez quel âge les gars, 13 ans ? L’humanité a toujours été divisée, et c’est une bonne chose. Toute création, tout progrès de l’humanité naît de conflit. La volonté d’Uniformisation, de paix générale et définitive, c’est justement ça l’horreur, et on retrouve cette volonté dans l’islam, mais à la base elle vient du christianisme, ce judaïsme appliqué froidement à l’universel, vidé de son caractère local, plus du tout lié à l’histoire presque païenne d’un peuple mais utilisé comme outil d’égalitarisme généralisé.

    Encore une fois c’est Nietzsche qu’il faut lire, pas « Comprendre l’Empire ». l’Ancien Testament a au moins le mérite de raconter quelque chose, de décrire l’histoire d’une race. Le Nouveau n’est que la froide naissance de la morale universelle dont vous vous faites aujourd’hui les défenseurs. C’est quoi cette façon de citer trois lignes du Talmud qui disent « Un Juif c’est mieux qu’un non-Juif », on dirait Caroline Fourest, c’est pathétique. C’était l’évidence à l’époque – et en toute époque digne de ce nom – la différenciation, la discrimination, la hiérarchie, avant que Saint Paul n’utilise le meurtre du Christ pour retourner toutes ses valeurs.

    En chantant votre comptine moraliste vous ne faites que prouver à quel point vous êtes « enjuivés », au sens infecté par cette morale tristement inspirée de l’histoire juive qui s’appelle le christianisme.

    Après on peut viser le communautarisme juif des BHL, Attali ou DSK, mais seulement dans la mesure où ils sont incohérents à promouvoir un humanisme sans frontière partout sauf en Israël, à détruire nos liens communautaires à nous en préservant les leurs. Et encore, ce n’est pas de l’incohérence, ils se battent juste pour leurs intérêts. Quel mal il y a à ça ? Il faut simplement se battre pour les nôtres. Avant on détestait l’ennemi, maintenant on déteste la notion de conflit elle-même. « Les sionistes ils sont méchants parce qu’ils empêchent la paix fraternelle entre les peuples, c’est du racisme (bouuuhhh) ».

    Faut arrêter les mecs. Tenez vous debout un peu, l’antisémitisme c’est de la merde en barres. Et ceci n’est pas une condamnation morale, justement parce que je suis pas juif ni antisémite moi, je ne fais pas de morale, c’est simplement une démonstration de faiblesse.

    RépondreSupprimer
  44. "Si mes amis gauchistes s'imaginent qu'à force de brailler antisionisme ! antisionisme ! sur tous les tons, en sautant sur leurs chaises comme des cabris hallals – ou hallaux, je ne sais pas –, ils vont réussir à nous faire oublier qu'en français estampillé le mot ne signifie rien de moins qu'antisémite"

    Cher monsieur Goux, de votre côté, vous vous imaginez qu'à force de brailler islamiste ! islamiste ! sur tous les tons, en grommelant derrère votre écran comme un porceau sénile, vous croyez que vous allez réussir à nous faire oublier qu'en français estampillé le mot ne signifie rien de moins qu'anti-arabe, ou anti-musulmans.

    Vous dégoulinez de haine contre les musulmans et en retour vous faites votre mijaurée, votre pucelle éffarouchée quand un musulman fait des siennes. Vous êtes bien ridicule. Vous me faites même pitié, pour tout dire.

    L'ami chrétien (oui nous avons des amis chrétiens avec qui nous vivons en harmonie) qui m'a fait connaître votre blog (en précisant bien, "un site misérable et naséeux") disait vrai : vous suintez l'intolérance, à grosses goutes. Et du haut de la merde épaisse qui vous sert de piédestal, vous vous croyez intelligent et glorieux. Quel spectacle indigne.

    Pauvre type. Je ne parle même pas de l'assemblée d'imbéciles qui répondent à qui mieux-mieux à vos fariboles sectaires et fanatiques.

    Je ne vous salue pas messieurs, dames.

    RépondreSupprimer
  45. (Correction : pourceau*, nauséeux...)

    RépondreSupprimer
  46. Qu'on m'excuse, mais là, je préfère retourner chez "Mon vieux ciné" !

    RépondreSupprimer
  47. Monsieur Wazzani : vous êtes venu ici PARCE QU'on vous a dit que c'était “nauséeux” et vous avez trouvé cela effectivement nauséeux ? Le contrat est donc rempli, de quoi vous plaignez-vous ?

    Je vais quand même redire, même si c'est inutile, que je n'éprouve aucune haine particulière envers les musulmans. Je souhaiterais juste qu'ils se cantonnent aux terres déjà conquises et asservies par eux plutôt que de s'attaquer à l'Europe. Voire, puisqu'ils sont désormais ici, qu'ils cessent de casser les couilles à la terre entière avec leurs revendications incessantes, mélange unique de pleurnicheries et de menaces explicites.

    En ce sens, oui, vous avez raison : je suis tout à fait intolérant. Ce qui devrait vous changer un peu de vos “amis chrétiens” qui se prosternent devant vous (vous est pris ici au sens collectif).

    Enfin, si vous veniez plus souvent ici (mais pensez à prendre une ou deux nautamine avant…), vous suariez que je n'utilise jamais le terme “islamiste” : musulman me suffit.

    RépondreSupprimer
  48. @ Hassan Wazzani

    Alors, ça commence par "Cher monsieur Goux", puis ô surprise, vas-y que j't'envoie du champ lexical...


    "brailler"

    "grommelant derrère votre écran comme un porceau sénile"

    "Vous dégoulinez de haine"

    "vous faites votre mijaurée"

    "votre pucelle éffarouchée"

    "Vous êtes bien ridicule"

    "Vous me faites même pitié, pour tout dire"

    "L'ami chrétien (oui nous avons des amis chrétiens avec qui nous vivons en harmonie) qui m'a fait connaître votre blog" = hâlibi ?

    "un site misérable et naséeux"

    "vous suintez l'intolérance, à grosses goutes."

    "Et du haut de la merde épaisse qui vous sert de piédestal"

    "Quel spectacle indigne."

    "Pauvre type"

    "Je ne parle même pas de l'assemblée d'imbéciles qui répondent à qui mieux-mieux à vos fariboles sectaires et fanatiques"

    "Je ne vous salue pas messieurs, dames."


    Moraline, insultes, fautes d'orthographe...

    C'est votre Trinité à vous ?

    RépondreSupprimer
  49. Je constate que ça ne s'arrange pas !
    Les imbéciles de l'assemblée aimeraient bien, de temps en temps, se retrouver entre eux.

    RépondreSupprimer
  50. Les insultes font assez curieusement référence au porc et à la femme...

    Dingue non ?

    RépondreSupprimer
  51. Il y a comme ça des gens scrupuleux, qui mettent un point d'honneur à correspondre à l'image que l'on peut avoir d'eux.

    RépondreSupprimer
  52. Ayant été longtemps proisraélienne (pour de "mauvaises raisons", celles qui nous poussent normalement à nous sentir plus proches de ceux qui nous ressemblent culturellement le plus), j'avoue que depuis un certain temps je commence à m'en désintéresser. Quand on voit l'acharnement des associations juives à attaquer la moindre dérive d'un souchien pour une simple allusion et la tolérance incroyable dont ils font preuve devant l'antisémitisme affiché de nombreux musulmans y compris en Europe, on s'interroge.
    Une chose est certaine : ils sont solidaires entre eux, comme le sont les musulmans dès qu'ils ont un ennemi commun. Nous seuls n'arrivons pas à nous mettre d'accord sur nos intérêts communs et à les défendre.

    @ Wassani... je garde précieusement l'adresse de votre blog, on y trouve des échanges intéressants avec lesquels nous pourrons titiller quelques gauchistes :

    http://www.dialogueislam-chretien.com/t2241-tunisie-regain-de-la-pratique-de-lislam

    RépondreSupprimer
  53. En effet, ce forum semble, au premier œil, valoir le coup, dans le genre “je t'enfume”. Enfin, s'il y a des niais pour mordre à cet hameçon, hein…

    (C'est curieux, je n'arrive pas à transformer votre lien, qui pourtant fonctionne…)

    RépondreSupprimer
  54. "C'est vrai que les Incas n'ont pas été élus..."
    Bah non ! et aucun autre peuple, c'est comme ça.
    Sinon, pour info, l'Apocalypse dont je parlais est celle annoncée dans le Nouveau Testament, texte chrétien, et non pas juif...
    Geneviève

    RépondreSupprimer
  55. Je voudrais ajouter une chose : j'ai lu hier que le gouvernement syrien avait bombardé un camp palestinien à Lattaquié. Pas trop entendu de protestations à ce jour... sans doute parce que cette fois-ci ce n'est pas la faute des israéliens ?
    Geneviève

    RépondreSupprimer
  56. De toute façon, il en est des blogs comme du fromage. C'est meilleur quand ça pue. Et quand ça pue, c'est que c'est doux.

    RépondreSupprimer
  57. Excellent mon Cher, excellent comme toujours!

    RépondreSupprimer
  58. Pour répondre à Marchenoir et D. Goux.

    l'antisioniste-antisémite se définirait donc en ceci qu'il s'en prend spécialement aux Juifs et pas aux Canadiens, aux Bulgares, etc. Le fait qu'ils s'y intéressent particulièrement suffit d'ailleurs à les cataloguer.
    C'est aller un peu vite en besogne, puisque précisément, comme il a déjà été répondu, c'est parce qu'on nous parle tout le temps d'Israel qu'on est amené à s'y intéresser. Et alors il n'est pas illégitime de se demander pourquoi il faudrait tant s'intéresser à ces quelques millions de Juifs. Qu'ont-ils de spécial, de si important ? Sarkosy l'a dit : s'en prendre à un Juif ce n'est pas pas comme s'en prendre à un Breton ou un Auvergnat. Si les Juifs et les philosémites forcenés ne faisaient pas du juif une race à part (je rappelle que la circoncision est le moyen de marquer dans la chair cette élection, qui est donc bien loin d'être surtout spirituelle... on mesure la distance avec le christianisme), si donc on ne faisait pas des Juifs des êtres à part et de plus grande valeur, sans doute n'y aurait-il pas autant d'antisémites.
    Ainsi l'antisémite n'est pas forcément celui qui déteste les Juifs parce qu'ils sont juifs, mais aussi celui qui déteste les cons qui sont fiers d'être nés Juifs plutôt qu'Auvergnats. Car on est bien d'accord : être très content d'être né et se considérer comme supérieur du fait de cette naissance est une belle connerie, n'est-ce pas ?

    Marchenoir, vous êtes d'une mauvaise foi insondable. On se fout de savoir dans quel journal DSK a prononcé cette phrase, et je ne vois pas quel contexte peut la rendre inoffensive ou normale. Ou alors admettez qu'un Musulman français qui se lève chaque matin en pensant à ce qu'il peut faire pour la musulmanie n'a rien à se reprocher. Et si on tient compte que DSK prétendait à la magistrature suprême, le propos est évidemment plus insupportable encore. Vous semblez ignorer complètement le problème majeur que constitue la double allégeance. Mais répondez franchement, vous auriez pu voter pour un gars dont la préoccupation matinale première est le bien d'un pays étranger ? Maintenant vous pouvez toujours prétendre que les antisionnistes n'ont aucun argument et tournent en rond, mais le seul que vous ayez donné est cette relecture incompréhensible du propos de DSK, qui ne peut d'aucune manière être autre chose qu'un acte de haute trahison. C'est aussi ça, le problème : quand les Juifs de France ou de New-York auront la bonne idée de ne pas se sentir israéliens, un grand pas sera fait vers l'abolition de l'antisionisme, lequel, je vous rejoins complètement, est absurde et malveillant.

    RépondreSupprimer
  59. Je suis aller me promener sur le site de notre "ami" Wazzani... (je passe sur le style, absolument horrible...)

    Voila ce que j'ai trouvé : "j'ai toujours, répété ici que pour nous : DEMOCRATIE ne signifie pas : LAICITE."

    No comment...

    RépondreSupprimer
  60. "Et alors il n'est pas illégitime de se demander pourquoi il faudrait tant s'intéresser à ces quelques millions de Juifs".

    Pourquoi s'y intéresser ? Je vais faire de l'humour (très) noir : c'est parce que c'est une espèce en voie de disparition programmée ! Il y en a déjà eu 6 millions d'exterminés (vous vous rappelez de l'époque). Il en reste à peu près 15 millions. C'est encore trop ?
    A comparer avec les 2 milliards et quelques de chrétiens et environ 1,5 milliards de musulmans (pour ne citer que ces religions).

    "je rappelle que la circoncision est le moyen de marquer dans la chair cette élection, qui est donc bien loin d'être surtout spirituelle"

    A mon tour de faire un rappel : les musulmans aussi sont circoncis !
    Enfin, si l'on veut faire un top 50 de qui est l'élu, le meilleur, etc., voici une sourate du Coran qui affirme : " Vous êtes la meilleure communauté, qu'on ait fait surgir pour les hommes. Vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez à Allah". (S.3/V.110)
    Qui est prem's ? :-)
    Geneviève

    RépondreSupprimer
  61. Entièrement en accord avec les propos justes et mesurés de Geneviève, pour ma part.
    (Sinon, pour le passage d'un éventuel "moteur deux temps" sur ce site, l'intervention de celui qui "ne salue pas" prouve que j'avais raison.)

    RépondreSupprimer
  62. "j'ai toujours, répété ici que pour nous : DEMOCRATIE ne signifie pas : LAICITE."

    Il y a des democraties non laiques mais pas en France.

    Pourquoi vouloir changer les institutions francaises ?

    ...Une raison religieuse peut etre ?

    RépondreSupprimer
  63. Obsédé Textuel19 août 2011 à 15:34

    Gaston "-C'est aussi ça, le problème : quand les Juifs de France ou de New-York auront la bonne idée de ne pas se sentir israéliens, un grand pas sera fait vers l'abolition de l'antisionisme"


    C'est vrai que çà aiderait pas mal !

    En France il y a un peu trop de ces Juifs de gauche bien installés dans ces assoces qui tapent sur Israël.
    Mesdames Sophie K et Geneviève je n'ai pas vu votre tour d'horizon sur l'antisémitisme se poursuivre chez vous, dans votre famille.
    Bizarre non ?
    Car il vous faudrait être honnêtes et cohérentes.
    Vous ne pouvez pas pleurnicher sur les misères que vous font gauchiottes et cathos tout en refusant de voir ceux des votres toujours prêts à vous poignarder dans le dos avec efficacité parce qu'ils vous connaissent trop bien !

    Vous ne pouvez pas demander aux goys d'être bienveillants avec Israël et tolérer ouvertement en votre sein les serpents les plus venimeux pour l'avenir de votre communauté.

    - Et si vous faisiez bosser la LDJ pour de vrai ?

    Un goy favorable depuis toujours au Grand Israël.

    RépondreSupprimer
  64. Vanessa Taprendra19 août 2011 à 15:55

    Le Grand Israël. Mais bon sang, mais c'est bien sûr !
    Tout ça est à eux puisque c'est écrit dans l'Ancien Testament, que c'est eux qui l'ont écrit et que c'est forcément vrai puiqu'ils sont le peuple élu donc destiné à révéler la volonté du Tout-Puissant (copyright Geneviève) sur terre.
    Comme tout est simple finalement.

    RépondreSupprimer
  65. @ Obsédé Textuel
    Désolée, ce que vous avez écrit est pour moi un vrai charabia.
    Les "gauchiottes" (!), connaît pas. Quant aux cathos, j'en suis ! Et personne ne me poignarde dans le dos. Quant aux serpents les plus venimeux...je cherche, je cherche, mais pour l'instant je ne vois pas !
    Pour terminer : oui, je maintiens que le peuple juif a toute sa place en Israël, et que Jérusalem est sa capitale. Mais le "grand Israël", en revanche, je ne vois pas trop ce que c'est. A moins que vous n'entendiez par là le projet fou de quelques extrêmistes. Et là je ne vous suis pas.
    Geneviève

    RépondreSupprimer
  66. Vanessa Taprendra19 août 2011 à 16:04

    On se crève le cul à réfléchir alors qu'il suffirait d'obéir aux juifs pour accomplir La Divine Volonté.
    On est quand même cons parfois.

    RépondreSupprimer
  67. Geneviève : Désolé, mais votre argument ne vaut pas. Evidemment que les Musulmans se croient supérieurs aux autres (c'est d'ailleurs le moindre de leurs défauts, car les occasions de les trouver pénibles sont légion), mais la différence avec les Juifs est fondamentale. D'abord, ils ne font que reprendre la tradition hébraïque ; ensuite et surtout : il est très facile de devenir musulman, et presque impossible de devenir juif. Alors votre comparaison ne fonctionne pas. S'il est si difficile de devenir Juif c'est évidemment parce que les Juifs ont une vision raciale d'eux-mêmes. J'irais jusqu'à dire que le racialisme juif n' eut qu'un seul homologue dans l'histoire, que nous connaissons bien, et qui d'ailleurs s'était largement inspiré de son devancier. Voilà qui donne à réfléchir. N'oublions pas également que c'est par la mère que la judéité se transmet, parce que la parternité est douteuse. Tandis que l'Islam est d'une grande tolérance raciale (on ne peut pas avoir toutes les tares, quand même).

    RépondreSupprimer
  68. @ Vanessa
    ça devient fatigant, à la fin ! Il faudrait peut-être nettoyer vos lunettes et apprendre à lire.
    Où voyez-vous que j'ai écrit : "destiné à révéler la volonté du Tout-Puissant" ? C'est votre subconscient qui vous joue des tours et qui, aussitôt qu'il lit le mot "Dieu" le transforme en potentat oriental (ce qu'Il est dans l'islam, entre nous soit dit)?
    J'ai écrit : "choisi par Dieu pour Se révéler au monde".
    Maintenant, si vous voulez approfondir le sujet, je vous suggère une lecture fort intéressante : L'Epître aux Romains, en particulier les chapitres 8, 9, 10 et 11. Pour info, ça a été écrit par un chrétien, appelé Paul.
    Geneviève

    RépondreSupprimer
  69. Vanessa Taprendra19 août 2011 à 16:17

    Ah bon, il n'est pas tout-puissant ?
    Je le note, c'est fou ce que j'apprends à votre contact.

    RépondreSupprimer
  70. Gaston,
    1) Il n'y a pas de race...
    2) Il y a peu de conversions au judaïsme (qui est une religion, pas une "race") tout simplement parce qu'il n'y a aucun prosélytisme, ce que je trouve fort bien pour ma part.
    3) C'est effectivement difficile de se convertir parce cela demande des années de formation fort exigeantes. On ne s'engage pas dans le judaïsme comme on va prendre un ticket de métro.
    4) Cela posé, n'importe qui, de quelque origine que ce soit, "race", "couleur", religion, peut se convertir au judaïsme. Il n'y a pas d'exclus d'office.
    5)Oui, il est (ridiculement) facile de se convertir à l'islam car le but est de faire nombre.
    6)La paternité est douteuse depuis toujours et partout... du moins jusqu'à l'arrivée des tests ADN : maman "sûr", papa "peut-être".
    Geneviève

    RépondreSupprimer
  71. Vanessa,
    Continuez dans ce sens, vous êtes sur la bonne voie.
    Geneviève

    RépondreSupprimer
  72. Vanessa Taprendra19 août 2011 à 16:31

    maman "sûr", papa
    C'est papa sur maman.

    RépondreSupprimer
  73. On remarquera l'efficacite effarante du marketing musulman dans la facilité à se convertir...et dans l'impossibilité de se renier ensuite sous peine de lapidation....

    RépondreSupprimer
  74. @ Vanessa
    C'est tout ce que vous connaissez comme position ? Dans ce domaine aussi, il faudrait vous documenter.
    Geneviève

    RépondreSupprimer
  75. Heu, Geneviève, vous êtes sérieuse ? parce qu'il n'y a rien de bon dans votre réponse.

    Ainsi, "il n'y a pas de race" :

    bon là, c'est facile, vous blaguez, donc je passe.

    "Il y a peu de conversions au judaïsme (qui est une religion, pas une "race")".

    Ben justement, pour les Juifs c'est une race, c'est ce que je me tue à vous dire. Sur le plan génétique sûrement pas en effet, mais pour les Juifs c'est autre chose. les Chrétiens se font baptiser, les Juifs se font circoncire. C'est pour rappeler dans leur corps l'union de Moïse avec Dieu. Tous les Juifs circoncis sont les descendants (au sens familial et biologique) des hébreux qui ont quitté l'Egypte. C'est ce qu'ils croient (évidemment à tort).

    "Cela posé, n'importe qui, de quelque origine que ce soit, "race", "couleur", religion, peut se convertir au judaïsme. Il n'y a pas d'exclus d'office."

    mais justement, si c'est très difficile, c'est pour que n'importe qui, de n'importe quelle race, ne puisse pas y parvenir à moins d'être obsédé par ça. Si l'on naît juif : facile; si l'on naît autre chose : difficile. Comment voulez-vous ne pas mettre là dedans une dimension biologique ?

    "La paternité est douteuse depuis toujours et partout... du moins jusqu'à l'arrivée des tests ADN : maman "sûr", papa "peut-être"."

    Là c'est la meilleure. Vous faites de ce principe juif quelque chose de banal et de commun, alors que c'est au contraire très particulier. Chez nous c'est le père qui est déterminant.

    Mais je retiens votre "argument" principal. Il n'y a pas de racisme juif (ou autres) parce que les races n'existent pas. Bravo.

    RépondreSupprimer
  76. J'en profite pour refaire de la pub pour "the Finkler question" d'Howard Jacobson, où il est question de goys qui se croient ou se rêvent juifs, de juifs antisionistes militants et de juifs endeuillés un peu perdus....superbe !
    Et, guys, me dites pas que vous ne lisez QUE les classiques !

    RépondreSupprimer
  77. Gaston,
    "Il n'y a pas de race" : c'est pour cela que SOS Racisme n'existe pas, non ?... Arrêtez de lire au premier degré.
    Sinon, par "racisme juif" vous voulez dire : le racisme qui serait exercé par les juifs envers ceux qui ne le sont pas, ou l'antisémitisme ?
    Votre argumentation concernant la difficulté pour entrer dans le judaïsme ne tient pas. Ce n'est pas pour exclure, que les conditions sont difficiles, mais pour ne pas accepter n'importe qui qui croirait n'importe quoi, voire rien (conversion de convenance). Ils sont juste très sérieux. Sans compter qu'étant donné la situation faite aux juifs, il vaut mieux savoir à quoi l'on s'engage...
    Et je précise qu'il en est presque de même dans le catholicisme. Le catéchuménat dure 2 à 3 ans. En revanche, si dans 5 minutes je veux devenir musulmane, je rentre dans une mosquée, accompagnée d'un ou deux musulmans et je prononce la Chahada, sans absolument rien connaître de l'islam. Et le tour est joué !
    "Les chrétiens se font baptiser,les Juifs se font circoncire", et les musulmans idem, je me tue à vous le dire. So what ?
    "Chez nous c'est le père qui est déterminant". Je trouve la position juive plus logique dans la mesure où, avant les découvertes scientifiques récentes, on était toujours certain de la filiation maternelle, mais beaucoup moins (désolée) de la filiation paternelle. A part ça, c'est où chez vous ? Dans l'islam ? Parce que là, oui, c'est le père qui est déterminant, ce qui entraîne l'interdiction du mariage entre une femme musulmane et un non musulman, un enfant ne pouvant être élevé par un "kafir".
    Par contre "chez moi", que l'on soit athée, chrétien ou bouddhiste, ni le père ni la mère ne sont "déterminants". On essaie, tant bien que mal, de s'accorder sur l'essentiel. Même si ça ne marche pas toujours.
    P.S. : il y a plusieurs branches dans le judaïsme et certaines sont moins exigeantes que d'autres quant aux conversions. Si ça vous intéresse...
    Geneviève

    RépondreSupprimer
  78. Comme Geneviève, rien compris à ce qu'a écrit OT, donc je passe, j'ai la flemme. (Et pour ma part, je suis baptisée parpaillote donc, et agnostique en sus, mais je ne vois pas en quoi ça m'interdirait de défendre le Judaïsme ou de critiquer l'Islam.)

    RépondreSupprimer
  79. Oui, pardon Geneviève, je croyais que vous parliez au premier degré sur l'inexistence des races. J'ai manqué de finesse. Mais pourquoi vouloir à tout prix défendre les Juifs, qui eux, soyez-en sûre, ne vous défendraient jamais ?

    RépondreSupprimer
  80. Il serait en effet sain de penser les frontières, si elles existent -entre antisionisme et antisémitisme. Mais ces beaux trémolos humanistes, antiracistes et "bavant de générosité" comme vous l'eussiez écrit pour d'autres et dans d'autres billets, seraient plus crédibles si vous ne vous amusiez le plus souvent dans un mépris vis à vis des noirs et des arabes. Pour ne pas dire de la haine et à la violence vis à vis de ceux-là. Expliquez-vous un jour pourquoi on peut haïr une race ou même privilégier un groupe plutôt qu'un autre? Et pourquoi un peuple serait-il plus "élu" qu'un autre?
    Haïr un juif est pour moi aussi con que haïr un noir ou un arabe. Sans vous prononcer sur ce point vous ne faites que remuer un mauvais vent.

    RépondreSupprimer
  81. @ Gaston

    "Mais pourquoi vouloir à tout prix défendre les Juifs, qui eux, soyez-en sûre, ne vous défendraient jamais ?"

    Peut-être parce qu'il existe des alliés objectifs... Et également, pour parler en termes schmittiens, des "ennemis absolus".

    RépondreSupprimer
  82. @ Nouvel Hermès

    "Expliquez-vous un jour pourquoi on peut haïr une race ou même privilégier un groupe plutôt qu'un autre? Et pourquoi un peuple serait-il plus "élu" qu'un autre?"

    Peu importe, en fait, l'"élection" du peuple Juif, je ne fais partie ni des philosémites, ni des antisémites.

    Je vous ferai donc la même réponse qu'à Gaston, plus haut.

    RépondreSupprimer
  83. Obsédé Textuel20 août 2011 à 12:58

    @ Nouvel Hermès

    "-Et pourquoi un peuple serait-il plus "élu" qu'un autre?"

    C'est une expression qui n'a de sens que lue au niveau du symbolisme.

    Elle ne signifie rien dans le langage courant. Sauf à certains crétins juifs vantards en mal de reconnaissance, et passablement incultes dans leur propre tradition.

    RépondreSupprimer
  84. Obsédé Textuel20 août 2011 à 12:58

    @ Nouvel Hermès

    "-Et pourquoi un peuple serait-il plus "élu" qu'un autre?"

    C'est une expression qui n'a de sens que lue au niveau du symbolisme.

    Elle ne signifie rien dans le langage courant. Sauf à certains crétins juifs vantards en mal de reconnaissance, et passablement incultes dans leur propre tradition.

    RépondreSupprimer
  85. Bis repetita : le peuple juif est le peuple "élu" par Dieu, ce qui signifie qu'il a été choisi par Dieu pour faire un certain boulot. (Désolée, Didier, ce n'est point du français choisi).
    A titre d'exemple, dans notre belle République Française, nous avons une flopée d'élus, des gens que nous avons choisis pour exécuter certaines tâches. Et hélas ! hélas! hélas ! ils ont beau être "élus", ils sont souvent très loin d'être une élite !
    Donc effectivement, si certains juifs se vantent d'être la crème des Nations sous prétexte qu'ils appartiennent au peuple "élu", ils ignorent tout de leur religion et de leur tradition.
    Geneviève

    RépondreSupprimer
  86. Vanessa Taprendra20 août 2011 à 19:33

    Et on sait qu'ils sont élus parce que c'est écrit dans un bouquin qu'il ont eux-mêmes écrit. C'est très clair.

    RépondreSupprimer
  87. Vanessa Taprendra20 août 2011 à 19:41

    Alors que les grecs avaient jeté les bases des mathématiques, de la philosophie et de la musique, les juifs n'avaient produit qu'une généalogie bidonnée de leurs ancêtres et un catalogue de ridicules interdits alimentaires.
    Du travail d'arabe.

    RépondreSupprimer
  88. Le debat est savoureux... mais comment dire passe à côté de l'essentiel.. mais pas trop ;-) geargies.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.