mercredi 11 mars 2009

Nos élites ont un wagon de retard (au moins)

Je viens de découvrir sur un blog la réjouissante notion d'islam RATP, celui-là même qu'on cherche à nous faire avaler à l'entonnoir, au mépris de tout commencement de vraisemblance : Religion d'Amour, Tolérance et Paix. Je sens que ça va me faire la journée.

34 commentaires:

  1. Je crois même qu'elles ont loupé le train. La chute n'en sera que plus dure...

    RépondreSupprimer
  2. No stronger retrograde force exists in the world. Far from being moribund, Mohammedanism is a militant and proselytizing faith.

    W. Churchill.

    Didier, vous allez encore dire que je suis fou mais j'adore le poil à gratter ! ;))

    RépondreSupprimer
  3. tellement vrai, didier!

    RépondreSupprimer
  4. Si on écoute les paroles de la Marseillaise, on est saisi du même effroi...pourtant liberté, égalité, fraternité, quel beau programme!

    RépondreSupprimer
  5. Ouh, c'est vrai que les millions de musulmans français vous menacent de façon permanente par leur intolérance, leur haine et la guerre qu'ils vous font au quotidien...

    RépondreSupprimer
  6. Vous lisez de ces blogs, aussi....

    Je regrette que la voie de la résistance sereine ne soit pas pavée de meilleures participations.
    Ce qui est dit dans l'article en question est vrai, ou en partie vraie, je ne sais pas trop, mais ce n'est pas mon point de vue: ce n'est pas que les minarets soient plus hauts que les clochers qui me choque, mais que la gauche républicaine, la gauche humaniste, la gauche non raciste, non esclavagiste, collabore, entérine, se taise et ferme les yeux sur ce que l'Islam nous offre, nous impose à voir, de la condition des femmes. Et quand je dis la gauche, je ne parle pas des politiciens seulement, mais des blogueurs aussi.

    J'ajouterai que les blogueuses et blogueurs féministes qui n'ont pas assez d'épithètes pour qualifier les récentes déclarations du Vatican à propos d'une excommunication ou de la libération de la femme par la machine à laver et qui évitent soigneusement tout débat sur la terrible menace (eh oui, tzatza) que fait peser la montée de l'islamonazisme (je sais que le mot ne convient pas,mais je n'en ai pas trouvé de meilleur) sur la condition féminine, eh bien, ces blogueurs là me chagrinent et me fichent un peu la trouille.

    Suzanne

    RépondreSupprimer
  7. j'ai parcouru ce site

    il excelle dans sa dimension
    trop galactique pour moi

    RépondreSupprimer
  8. Contentons nous des faits puisque le raisonnement n'est pas votre fort.
    Dites moi donc quelles sont les exactions commises en France par ces nazis dont vous parlez, et nous verrons de quelle manière ces crimes sont punis.
    Ce genre de déclaration ne fait qu'entretenir la confusion, et ne permet en aucun cas de s'occuper des réels problèmes.

    RépondreSupprimer
  9. Et quels sont-il, d'après vous, ces «réels problèmes» ?

    RépondreSupprimer
  10. ah, oui.
    "tout cela nous détourne des réels problèmes".

    En quoi évoquer un problème DETOURNERAIT des autres ?

    La remise en question de l'égalité des droits hommes-femmes et des principes de laïcité, la remontée de l'antisémitisme, et des tas de petites choses comme ça sont des problèmes réels, pour moi, Tzatza.Pas des chevaux de bataille excluant tout le reste, mais des problèmes réels.

    Suzanne.

    RépondreSupprimer
  11. Il faut évoquer les problèmes, mais avant tout les faits.
    Parler d'islamonazisme, entretenir l'idée d'une menace universelle, d'un conflit de civilisation, est de même nature qu'une lutte contre le racisme qui ne se contente pas des faits, ce genre de discours entretient la confusion.
    Vous dites que l'égalité hommme-femme est remise en question, de même que les principes de laïcité...soit, mais alors donnez moi des faits précis qui étayent cet affaiblissementdu droit selon vous.
    Les réels problèmes ?
    Je n'en sais rien précisément, il y a des réels problèmes partout et dans beaucoup de domaines, quels sont ils selon vous ?

    RépondreSupprimer
  12. Je ne sais pas la responsabilité de la gauche dans cette histoire et je m'en fous, ce que je sais c'est que le site Rebelles Info,cité ici, ne fait pas dans la dentelle, aujourd'hui il a trouvé le mal dont souffre la Guadeloupe: c'est tout simple, l'assistanat.
    Ce genre d'éditorialiste ne s'indigne jamais de la pauvreté, ce qui le terrorise, c'est la pauvreté assistée. En aidant un individu à bouffer, on commet un acte irréparable, on l'initie à la paresse et on menace les grands équilibres économiques. La pauvreté assistée est la plaie de nos sociétés ordonnées. Les nantis de l'acabit de Rebelles info ont une haute idée de la pauvreté, ils la trouvent digne mais dès qu'elle est assistée elle devient un vice. Je pose la question: est-il plus dangereux pour l'économie de nourrir celui qui a besoin de manger ou de goinfrer celui qui est déjà repu d'argent?

    RépondreSupprimer
  13. tzatza: "Ce genre de déclaration ne fait qu'entretenir la confusion, et ne permet en aucun cas de s'occuper des réels problèmes."

    ***
    "Les réels problèmes ?
    Je n'en sais rien précisément, il y a des réels problèmes partout et dans beaucoup de domaines, quels sont ils selon vous ?"
    ***

    Tzatza, avez vous un réel problème de communication, ou de lecture ?

    Suzanne

    RépondreSupprimer
  14. Suzanne, quand on accuse les gens de nazis, il faut des faits à défaut d'avoir des preuves.
    Pour le moment, vous ne présentez ni faits, ni preuves.
    L'accusation est facile et pratique pour la conscience puisqu'on se met ainsi dans le camp du bien. C'est finalement exactement la même chose que l'anti-racisme, l'anti-fascisme...dès lors qu'il ne base pas sur des faits réels, avérés, punis par la loi.

    RépondreSupprimer
  15. Tzatza:

    Il faut que je vous donne des preuves que les nazis étaient méchants avec les juifs , aussi ?


    Un extrait d'interview de Boualem Sansal, qui s'exprime sur islamisme et nazisme m'évitera une énumération de "preuves" idiote.

    « En avançant dans mes recherches sur l'Allemagne nazie et la Shoah, j'avais de plus en plus le sentiment d'une similitude entre le nazisme et l'ordre qui prévaut en Algérie et dans beaucoup de pays musulmans et arabes. On retrouve les mêmes ingrédients et on sait combien ils sont puissants. En Allemagne ils ont réussi à faire d'un peuple cultivé une secte bornée au service de l'Extermination; en Algérie, ils ont conduit à une guerre civile qui a atteint les sommets de l'horreur, et encore nous ne savons pas tout. Les ingrédients sont les mêmes ici et là: parti unique, militarisation du pays, lavage de cerveau, falsification de l'histoire, exaltation de la race, vision manichéenne du monde, tendance à la victimisation, affirmation constante de l'existence d'un complot contre la nation (Israël, l'Amérique et la France sont tour à tour sollicités par le pouvoir algérien quand il est aux abois, et parfois, le voisin marocain), xénophobie, racisme et antisémitisme érigés en dogmes, culte du héros et du martyre, glorification du Guide suprême, omniprésence de la police et de ses indics, discours enflammés, organisations de masses disciplinées, grands rassemblements, matraquage religieux, propagande incessante, généralisation d'une langue de bois mortelle pour la pensée, projets pharaoniques qui exaltent le sentiment de puissance (ex: la 3ème plus grande mosquée du monde que Bouteflika va construire à Alger alors que le pays compte déjà plus de minarets que d'écoles), agression verbale contre les autres pays à propos de tout et de rien, vieux mythes remis à la mode du jour.... Fortes de cela, les dictatures des pays arabes et musulmans se tiennent bien et ne font que forcir. Plus que mille discours, cinq petits jours de Kadhafi à Paris ont suffi pour édifier les Français sur la nature de nos raïs. Ah, quelle morgue, ce Kadhafi! Maintenant, ils peuvent comprendre ce que nous subissons tous les jours qu'Allah nous donne à vivre sous leurs bottes. »

    Suzanne

    RépondreSupprimer
  16. Vous savez, Suzanne, montrer les choses à qui a décidé de ne les voir sous aucun prétexte... Je me demande si vous ne perdez pas un peu votre temps, là...

    RépondreSupprimer
  17. Puis-je me permettre de dire que ce débat est con ? Nan, parce que franchement, tous ces rapprochements historiques un peu oiseux...

    A l'Histoire, on peut faire dire beaucoup de choses, en se forçant bien. On peut par ailleurs dénoncer les obscurantismes, les violences, les exactions de criminels sans avoir besoin de faire référence à d'autres plus anciens...

    Par exemple, si je dis qu'untel est pédophile, ce sera plus terrible si je dis qu'il est pédophile comme un nazi ? De la même façon, cela m'agace que l'on joue avec la Shoah comme avec la figure du croquemitaine. Cessons d'en faire l'ultime référent : à la longue, cela vide toute cette Mémoire de son sens, cela l'apauvrit, cela la banalise.

    Et surtout, cela n'apporte rien. Pire, il me semble que ce genre de comparaisons un peu choquantes jouent pour beaucoup dans l'aveuglement de certains sur la nature du fanatisme dans nos sociétés.

    Si l'on voulait néanmoins jouer aux comparaisons idiotes, je m'empresserais de signaler que les forces comparées n'ont strictement aucun rapport. La puissance de nuisance nazie était autrement plus importante que celle dont dispose les islamistes. L'islam est éclaté en de multiples courants, qui vont (désolé de le dire) des plus "zen" au plus mortifères (il faut que j'arrête avec cet adjectif, d'autant qu'il n'est pas très bien employé ici, mais on s'en fout...).

    Le nazisme disposait lui d'un grand état. D'un peuple nombreux, fédéré, tendu vers un effort de guerre, d'une armée formidablement équipée, et d'une intelligence mise essentiellement à son service. Rien de comparable à ce niveau là, il est nécessaire de le rappeler.



    Tiens, une question que je me pose et qui me paraît plus intéressante (je peux me tromper) : la modération et la foi sont-elles réellement compatibles ? Je cite ces concepts dans leur sens le plus fort.

    RépondreSupprimer
  18. Je me doutais bien que Dorham allait venir nous dire en trois mille lignes que le sujet était idiot :)

    Je vais rester bornée, au ras des pâquerettes: je souffre de voir des femmes voilées, avec tout ce que le voile exprime, implique, ordonne. Rien que ça, déjà, rien que ça. Les humanistes, les gens de gauche, ça ne les fait donc pas souffrir, au point qu'ils ne voient pas, qu'ils ne jugent pas, qu'ils ne dénoncent pas ?

    Nazislamisme, ce n'est pas un mot correct. Pas besoin de comparer à tout prix, en effet. Tout massacre, toute dictature, tout racisme n'est pas nazi, ne s'y apparente pas forcément, objection retenue.

    Pour modération et foi, je ne sais pas (sauf à mettre un E à foi), il faudrait s'entendre sur ce que ces mots signifient communément. Et puis, on voit de son midi à sa porte, d'un tout petit endroit du monde. Il y a tant de gens pour qui la question ne se pose même pas...


    Suzanne

    RépondreSupprimer
  19. Pour qui la question de la foi ne se pose pas, veux-je dire. On nait dans une religion, on y baigne, on y meurt ou on en meurt.


    Suzanne

    RépondreSupprimer
  20. Bah, Suzanne, c'est ce que je dis.
    Il y a beaucoup de problèmes dans le monde, pas seulement dans les pays musulmans, en Chine, en Russie...
    Je ne vis pas là bas, je ne connais pas suffisament les problèmes de gens au quotidien ni les complexités de la géopolitique pour me permettre de juger de la manière dont vous le faites.
    Je répète qu'en France il y a plusieurs millions de musulmans, et lorsque vous parlez d'islamonazisme, j'aimerais bien que vous me donniez des faits précis qui permettent de faire un lien entre une organisation telle qu'a pu l'être le 3° Reich, et les musulmans français.
    Il est bien facile de décréter que ceux qui pensent différement de vous ont décidé de ne rien voir, mais pour le moment, vous n'avez rien montré. Ni le début d'un fait, d'une preuve ou même d'une réflexion personnelle qui vaille la peine d'être étudiée.
    Au moins, le commentaire de Dorham me permet de dire que d'autres pensent comme moi, que ce genre de rapprochement ne fait qu'entretenir la confusion, et ne permet certainement pas de s'intéresser aux vrais problèmes qui existent certainement.

    RépondreSupprimer
  21. "je souffre de voir des femmes voilées, avec tout ce que le voile exprime, implique, ordonne. Rien que ça, déjà, rien que ça. Les humanistes, les gens de gauche, ça ne les fait donc pas souffrir, au point qu'ils ne voient pas, qu'ils ne jugent pas, qu'ils ne dénoncent pas ?"

    Où avez-vous lu que cela ne me posait aucun problème ?

    RépondreSupprimer
  22. Tzatza (et après, j'arrête)

    Je regrette sincèrement de vous avoir contredit, ce qui m'a engagée dans une discussion qui me semble un peu ahurissante. Je vous accorde tous les arguments que vous voudrez. Vous avez raison,le sort des femmes n'est pas un vrai problème réel qui existe certainement (mais où, ailleurs, pas chez nous, ouf)

    Suzanne

    RépondreSupprimer
  23. Mais Suzanne, si c'est le sort des femmes qui pose problème (non pas à vous car votre souffrance vous concerne, elle ne les concerne pas elles) à ces femmes, rencontrez les, parlez avec elle de leur quotidien, leur vie, leur liberté, leur difficultés, les possibilités d'améliorer leur sort, leur condition, écoutez leurs souffrances à elles, leurs problèmes à elles(c'est cela pour moi parler des vrais problèmes).
    Cela c'est aider, mais je ne suis pas certain que le sort des femmes vous interesse tant que ça.
    Les affirmations sans fondement ne feront pas avancer le sort des femmes d'un pouce, mais elle vous donne bonne conscience et soulage un peu votre souffrance.

    RépondreSupprimer
  24. TzaTza,

    Je ne crois pas que l'on soit (véritablement) d'accord. Je suis tout aussi étonnée que Suzanne du fait que vous sembliez avoir quelque difficulté à énoncer les "vrais" problèmes dont vous ne cessez de parler.

    La condition des femmes dans le monde (et allons-y de l'être humain), le terrorisme, le fanatisme religieux, sont des vrais problèmes. Ce ne sont pas là des inventions.

    En revanche, je crois que l'on peut en parler sans avoir réellement besoin de faire référence au passé. Le présent est - il me semble - bien assez sombre.

    RépondreSupprimer
  25. Les vrais problèmes pour moi, c'est ce que les gens vivent au quotidien, leur souffrance réelle telle qu'ils sont capables de l'énoncer.
    Sinon, vous pensez vraiment qu'en envoyant l'armée américaine en Irak et en faisant tomber un de ces dictateurs de l'islamofascisme, les vrais problèmes des gens, et en particulier des femmes ont pu être améliorés ?
    On emploie des grands mots pour se donner l'impression qu'on parle de grandes choses, qu'on fait partie du camp du bien, mais le vrai bien n'agit pas de la sorte, il agit dans l'anonymat du quotidien.
    La condition des femmes, la journée de la femme, le terrorisme, le fanatisme religieux...vous ne voyez pas que c'est votre nombril que vous regardez ?

    RépondreSupprimer
  26. Le prix du beurre, Suzanne, le prix du beurre ! En dehors du prix du beurre, aucun "vrai" problème qui vaille...

    RépondreSupprimer
  27. Tzatza, mais qu'en savez-vous, de mon quotidien ? (sinon que je passe en ce moment, assurément, trop de temps sur le Net à vous répondre). D'où me causez vous donc pour me dire ça "vous ne voyez pas que c'est votre nombril que vous regardez ?"
    Si je vous dis que je suis gynéco et que je recouds des hymen, que j'avorte en cachette des gosses qui se feraient vitrioler par leurs frères si je ne le faisais pas, ça ira mieux ? si je vous dis que j'héberge actuellement une journaliste algérienne qui ne répond même plus à son téléphone portable, ça vous parle ? Je veux dire, qu'est-ce que ça change, au niveau d'une discussion ?

    Suzanne

    RépondreSupprimer
  28. Didier : hahaha ! (le prix des cinq fruits et légumes, plutôt)

    Dorham : nous en reparlerons,mais plus tard,et moins dans le vague, si vous le voulez bien/

    Suzanne

    RépondreSupprimer
  29. Bon, c'est bien ce que je disais, c'est con comme discussion, donc à partir du moment où j'écrirais houba-houba, ce sera sans moi.

    Bon courage. Je me réserve pour toutes les autres polémiques prochaines.

    "houba-houba" !

    RépondreSupprimer
  30. Ben oui, parlez nous de votre quotidien, cela aura certainement plus d'intérêt que vos commentaires sur l'islamofascisme ou je ne sais quelle analyse à la rillette du cru.
    Enfin, j'ai quand même l'impression que vous fantasmez un peu trop sur l'islam autant que peuvent fantasmer certains islamistes sur l'Occident.
    Si vous ne souhaitez pas débattre, n'engagez pas le débat, mais pour le moment, je n'ai pas vu le commencement d'un fait qui étaye cette "terrible menace que fait peser la montée de l'islamonazisme sur la condition féminine".

    RépondreSupprimer
  31. Excusez-moi d'intervenir à mon tour dans ce débat que chacun a, semble-t-il, souhaité voir clos, mais une question me taraude depuis tout à l'heure : que faut-il entendre, au juste, par une analyse à la rillette du cru ?

    RépondreSupprimer
  32. Je me doutais bien que le mot allait vous faire sortir de votre tanière...

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.