samedi 14 mars 2009

Des gouines, des trans et des scoubidou-bidou, ouah !

Je viens de passer un excellent moment sur un blog placé sous le signe du féminisme le plus stalinien, ascendant : intersexuel à tout crin, sur lequel, dans les commentaires, on en arrive à se demander fort sérieusement si Chamfort (je mets un lien pour détromper ceux qui penseraient à un ancien chanteur pour jeunes filles) n'aurait pas été quand même un peu phallo sur les bords...

En effet, c'est une grave et primordiale question.

30 commentaires:

  1. pig male chauvinist14 mars 2009 à 21:37

    "Il faut instaurer une véritable Terreur idéologique pour asseoir des idées féministes, une Terreur idéologique et discursive. Quelque chose qui occupe tout le champ de pensée et de discours et qui dit assez sobrement : Si vous n'êtes pas d'accord, vous avez tort. Et de leur fermer leur gueule."

    D'un autre côté, les conneries sur Champhort phallo, c'est pas ce qu'ils écrivent de pire ...

    RépondreSupprimer
  2. Et le lien vers ce blog, qu'on se marre aussi?
    Orage

    RépondreSupprimer
  3. Pig mâle : je vois que vous avez su trouver le filon...

    Orage : je préfère ne pas, sinon on va encore m'accuser de stigmatiser de pauvres files...

    (Mais si vous m'adressez un mail personnel, vous aurez le lien par retour de courrier !)

    RépondreSupprimer
  4. Merci, Catherine! Je l'ai reçu.
    A part que là on va dire que je suis privilégiée

    RépondreSupprimer
  5. C'est moi qui suis privilégiée puisque vous m'écrivez gentiment.
    Parlant de gentille, que devient Emma-Anna ?

    RépondreSupprimer
  6. J'y suis allée, j'ai laissé un commentaire.
    Tremblez, les gars. On a affaire au comité Débilov, avant-garde de la lutte héroïque pour la dictature du féministat.

    RépondreSupprimer
  7. Suzanne vient même de poster son deuxième commentaire ! Et elle n'y va pas de main morte !

    (Bonjour Didier Goux, ça faisait longtemps)

    RépondreSupprimer
  8. Suzanne : ne soyez pas trop dure avec ces dames...

    Mademoiselle S : vous noterez que je n'ai mis aucun lien en direction de chez vous, ni indiqué de nom de blog ; et que, d'autre part, je m'abstiens rigoureusement de tout commentaire chez vous (parfois les doigts m'en démangent insupportablement...).

    Veux pas d'emmerde avec la police, moi...

    RépondreSupprimer
  9. À la lecture de certains commentateurs je me surprends parfois à vous regretter. Navrant non ?

    RépondreSupprimer
  10. Non, c'est inévitable, sur un blog. On lance une parole publique, sans savoir par qui et comment elle sera reçue : les résultats, les "retours" sont parfois fort surprenants.

    Du reste, ce que vous dites m'amuse parce que (et sans vous flatter démesurément), quand je flâne chez vous, je me fais assez régulièrement la réflexion que, tout en étant bien entendu totalement sectaire, vous ne parvenez jamais à vous dépouiller complètement de votre humour, qu'on sent percer l'être humain sous la cuirasse de Germaine Greer.

    Alors que chez (certains de) vos commentateurs, non. Enfin, bon : c'est la blogovie qui va...

    RépondreSupprimer
  11. Ce que je trouvais navrant était de vous regretter, parfois.

    Bonne journée,

    Mlle S.

    RépondreSupprimer
  12. Comme je vous comprends ! Mais, rassurez-vous : je resterai "absent"...

    RépondreSupprimer
  13. En revanche,ici, les trollesses féministes sont acceptées : si le coeur vous en dit... ou l'envie de croiser le fer avec Suzanne... N'hésitez pas.

    RépondreSupprimer
  14. Didier: quel chattemite vous faite, sur ce coup ! Honte à vous (smiley)

    Il suffit de taper dans Google Chamfort phallo, et hop, on y est, et vous le savez TRES bien.

    Ce blog est rigolo, si on n'en lit pas trop d'un coup. Mlle S n'écrit pas mal du tout, elle est réactive. Il y a des... commentateurs étonnants, chez elle.

    RépondreSupprimer
  15. Mlle S : pourquoi ne le dites vous pas à vos commentateurs ? moi je ne retourne plus chez vous, je n'aime pas les blogs fond noir/écriture blanche.
    (le commentaire précédent était de moi aussi)

    RépondreSupprimer
  16. Anonyme (qui devrait bien cesser de l'être, c'est agaçant) : vous me faites un mauvais procès : je n'ai absolument jamais ce "réflexe Google" consistant à associer deux ou trois mots pour trouver un blog. Par conséquent, je n'imagine pas non plus que d'autres le fassent.

    Pour ce que vous dites du blog de Mlle S, je suis d'accord avec vous. D'autant plus d'accord que, la première fois, quand je l'ai découvert, je l'ai mis en lien ici sans acune arrière-pensée "trolifique", simplement parce que je trouvais le billet sur lequel j'étais tombé drôle et, en effet, bien écrit.

    RépondreSupprimer
  17. Et mon dernier commentaire n'est pas passé chez Melle S. "Modération" ou oubli de validation de ma part ?

    RépondreSupprimer
  18. pardon pour le billet involontairement anonyme, Didier

    Bon, pour moi la messe est dite: mes deux derniers commentaires chez Melle S ont été "coupés", mais en reculant dans l'historique de mon navigateur, je les ai retrouvés, tels qu'ils s'affichaient, dans l'ordre:

    48. Le lundi, mars 16 2009, par Suzanne

    Mlle S:

    Comme s'il fallait du courage de la part d'une trolleuse nomade pour écrire trois lignes par ci par là ! ça ou discuter au bistro...

    Votre blog n'est pas TRES chiant, enfin, de mon point de vue. Blog chiant, c'est quand on met le pseudo de certains de vos commentateurs (gouinemum, par exemple) dans Google et qu'on suit les liens. Je ne trouve pas non plus vos billets stupides ou mal écrits. (pour de l'écriture de fille, il va sans dire).


    49. Le lundi, mars 16 2009, par Suzanne

    "Suzanne, pourquoi perds tu ton temps à poster des commentaires, courageusement, certes, sur un réseau de blogs chiants ?"

    C'est exactement ce que je reproche aux blogs parlotteurs de réseau. Les contradicteurs ou les critiques y perdent leur temps. Geindre avec les geignards, hurler avec les loulous, s'entreféliciter pour de merveilleux billets qui ne passeraient même pas, le plus souvent, vu leur niveau de rédaction, dans "L'écho de la génisse poitevine", sangloter sur la disparition du divin Desproges, fustiger le politiquement correct, et trouver inopportuns, indésirables, inacceptables -et parfois censurables- les moindres commentaires critiques.

    Je vais finir par me faire un blog-notes rien que pour répertorier les sites où j'ai été censurée....

    Tu parles d'un ridicule...

    RépondreSupprimer
  19. Suzanne : le premier de ces deux commentaires, je l'ai lu chez Mlle S ! Mais peut-être a-t-il été enlevé après coup, en effet.

    RépondreSupprimer
  20. Suzanne non ! J'ai simplement publié une page rien que pour vous. Elle reprend même vos termes : "geindre avec les geignards".
    Mais n'allez pas abîmer vos yeux, surtout.

    RépondreSupprimer
  21. Suzanne : en effet, votre commentaire a été caviardé... mais pas ceux qui y font allusion ! Ce qui crée un effet comique certain.

    RépondreSupprimer
  22. Je croyais Mlle S plus intelligente, je suis un peu déçue, elle ne veut causer avec moi, bouh... Mais c'est peut être ça, "sortir les couteaux.": sortir les ciseaux.

    RépondreSupprimer
  23. Ah, oui, c'est génial ! Un petit camp de rééducation rien que pour vous, Suzanne, dans un coin où nul n'aura l"idée d'aller dénicher vos commentaires, c'est très fort ! Le beurre et l'argent du beurre : on ne vous censure pas à proprement parler, mais on vous élimine de l'espace public tout de même. Pas à dire, c'est balèze.

    RépondreSupprimer
  24. ah, au temps pour moi, Mlle S...

    Toutes mes excuses. Du coup, je vais m'abimer les yeux.

    RépondreSupprimer
  25. Je n'ai pas trouvé le coin. Tant pis, j'peux plus causer avec les autres, ça revient au même. Virée de la discussion, que j'ai été. Bon, vu la teneur du débat, c'est peut-être aussi bien.

    RépondreSupprimer
  26. Suzanne, preeeeeeuuuuums, prems, prems, lalalère !

    RépondreSupprimer
  27. Catherine: Bravo ! J'ai vu... C'est assez rigolo, je suis vraiment au coin, dans une cellule sans commentaires possibles, tout comme dit Didier... Alors là, chapeau ! il y a unE sympathique féministe qui appelle à la lutte armée contre les sexistes (sans déconner) qui s'exprime en toute liberté égalité fraternité et moi qui ne dis que des petites choses somme toute bien innocentes (voir plus haut), blang, on me traite comme un ennemi du peuple. C'est à vous dégoûter de commenter, tiens. Mlle S est une Anastasie, une fourbe Anastasie, en plus.

    RépondreSupprimer
  28. Je n'ai pas volontairement enlevé la possibilité de commenter. Sur les pages, elle n'y est pas par défaut.
    Je vais la rétablir immédiatement, toutes mes excuses.

    RépondreSupprimer
  29. Mademoiselle S : je vous signale que Suzanne vient d'ouvrir son propre blog et que vous pouvez désormais aller troller chez elle pour vous venger !

    (Elle est dans ma blogmachin, à gauche...)

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.