dimanche 15 mars 2009

Symptomatologie du lycanthrope (faisons simple)

« Entre 1520 et 1630, plus de trente mille personnes furent jugées et condamnées pour lycanthropie – et non pas pour sorcellerie –, la plupart furent ensuite brûlées vives, décapitées, démembrées, ou exécutées par d'autres moyens.

En 1540, Rainer Yokelman, un moine de Cologne, établit une symptomatologie qui permettait de reconnaître un loup-garou sous sa forme humaine. Les principaux indices étaient les suivants :

Teint pâle.
Sensibilité à la lumière.
Absence de larmes ou de salive.
Mauvaise haleine.
Soif démesurée.
Coupures et écorchures non cicatrisées sur les bras et les jambes.
Annulaire anormalement long.
Sexualité surdéveloppée avec des tendances à l'inceste, à la zoophilie et au viol.
Glossolalie.
Urine violacée ou bleuâtre.
Désir insatiable de viande.
Don de "double vue" concernant des événements éloignés dans l'espace, ou encore à venir.
Consommation massive de vin ou de liqueur pour catalyser la possession démoniaque.
Caractère irritable.
Changements d'humeur soudains – périodes de léthargie suivies d'éruptions de violence.
Penchant pour les longues errances nocturnes.
Sensibilité extrême aux phases lunaires.
Assombrissement graduel de la peau au cours de la journée qui précède une transformation. »

Tristan Egolf, Kornwolf – Le Démon de Blue Ball, Gallimard, p. 194.

12 commentaires:

  1. C'est pour ça qu'ils font des UV, ça leur évite de se faire choper.

    RépondreSupprimer
  2. Ca n'est pas vous du tout : vous n'avez pas le caractère irritable.

    RépondreSupprimer
  3. Audine, merci : j'avais bien hâte que quelqu'un me rassure sur ce point.

    RépondreSupprimer
  4. Cela dit, au cas où vos sourcils vous barreraient le front dans toute la largeur, il y aurait, dit-on, de fortes chances que vous soyez un loup-garou.

    (en même temps, j'ai cru entendre dire un jour que le synophris était traditionnellement considéré chez les Grecs comme une marque de bonheur... Qui croire, grands dieux, qui croire ?)

    RépondreSupprimer
  5. "Soif démesurée."

    N'en tirons pas de conclusion hâtive.

    RépondreSupprimer
  6. Nicolas : d'autant que, quand les conclusions sont tirées, il faut les boire.

    RépondreSupprimer
  7. Absence de larmes et changements d'humeur soudain. Mmmmm.
    Catherine, feriez bien de surveillez la lune.

    RépondreSupprimer
  8. Vous avez des noms en tête Didier ?

    RépondreSupprimer
  9. Apparemment, Mère Castor en a un, de nom en tête...

    RépondreSupprimer
  10. Didier : Combien de fois devrais-je vous signaler que la lycanthropie n'a rien a voir avec les loups-garous hein !
    C'est très proche, mais la lycanthropie est un état définitif. Homme => loup.
    Ah mais !
    Cela étant, je vous signale que j'ai installé récemment ma nouvelle tanière dans une ville que vous connaissez bien, non loin de chez vous, je crois.
    Une ville qui a une collégiale et où mourut Philippe Auguste.
    Je vous dis ça pour une occasion de réelle rencontre... (Et d'agapes sérieuses et consécutives)

    RépondreSupprimer
  11. Martin, cher Martin, me croirez-vous ? Rédigeant ce petit billet, je pensais évidemment à vous, et voulais vous mettre en lien,et puis...

    Et puis, où était le lien vers chez vous ? Perdu ! La blogosphère m'emmerde, de ce point de vue, et moi avec : je conserve en lien des blogs totalement imbéciles où je ne vais plus jamais, mais vous, tout soudain...

    Enfin, bon. Au lieu de parler par énigme, faites-nous (à l'Irremplaçable et à moi) un mail "perso" pour nous dire où vous avez atterri. Et on ira, évidemment, se sustenter et s'abreuver ensemble...

    RépondreSupprimer
  12. Martin, moi j'ai trouvé. En effet, ce n'est pas loin. J'ai votre mail et vous devez encore avoir le mien. Alors...à bientôt.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.