mardi 6 octobre 2009

Le vivre-ensemble s'en prend une dans la tronche

Ah ! mes bien chers frères : quelle intense jubilation ! Quelle bouillonnante sensation d'allégresse nous saisit tout soudain ! Il y a vraiment des jours où l'actualité est un baume à nos cœurs attristés – que dis-je : un saint chrême ! –, une ambroisie pour nos estomacs retournés.

Qu'apprend-on en effet, ce jour ? Qu'un club de football, le Créteil Bebel, refusait finalement de disputer le match censé l'opposer à un club parisien. Pourquoi ? Vous le devinerez aisément, lorsque je vous aurai dit que le club en question s'appelle le Paris foot gay. Il nous faut également préciser que le Créteil Bebel est un club 100 % musulman, et que c'est au nom de leur religion que ces braves gens refusent de se rencontrer sur le terrain avec les autres porteurs de crampons contre-nature – on a eu beau leur rappeler que la mêlée n'existait pas au football, n'ont rien voulu savoir, les sectateurs du Prophète : pas question de dribbler une tarlouze !

J'en connais des (et, non, je ne mettrai pas de lien !) qui vont risquer l'implosion, lorsqu'il va s'agir de concilier leurs penchants érotiques particuliers avec leur islamophilie sanglotante... Si le vivre-ensemble et la diversité citoyenne se mettent à nous faire des nœuds pareils, ça va devenir intenable, la vie de bisounours ! (Pardon, Monsieur Balmeyer, mais, ne pouvant me désintoxiquer d'un coup, j'ai décidé que, dans une phase transitoire, j'avais encore droit à un “bisounours” par semaine...)

Comme je le disais en commentaire chez mon fournisseur attitré de pâtes molles et de croûtes fleuries, la réacosphère ricanante – dont nous faisons partie, lui et moi – va bientôt pouvoir s'auto-dissoudre, puisque la réalité se met à ricaner d'elle-même.

55 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Didier,
    évidemment intense jubilation...mais en fait les barbus avaient peur de se prendre une fessée par une équipe d'homosexuels... c'est de la lâcheté...
    Bonne continuation...

    http://cherea.wordpress.com/

    RépondreSupprimer
  3. Un rien vous amuse !

    Balmeyer,

    Il a déjà utilisé "bizounours" dans les commentaires chez moi, hier.

    RépondreSupprimer
  4. Suzanne : pourquoi avoir viré votre commentaire ? Et je n'arrive pas à en laisser un chez vous, sous votre nouveau billet...

    Axel : oui, c'est une explication plausible, en effet.

    RépondreSupprimer
  5. Nicolas : en commentaire, ça ne compte pas !

    (Et ça compte encore moins si c'est écrit avec un "z"...)

    RépondreSupprimer
  6. Didier : j'ai trouvé mon billet tout minable, après avoir lu le vôtre: il disait la même chose, mais en beaucoup moins bien et moins drôle.

    RépondreSupprimer
  7. Et aussi, j'ai eu un soupir d'avance, en me souvenant des commentaires auxquels j'avais répondu, qui m'engueulaient juste parce que je disais que le Coran interdisait l'homosexualité et la plupart des pays musulmans, donc, également.
    La réalité toute simple est plus explicite.

    RépondreSupprimer
  8. Ben... non, justement, il ne disait pas exactement la même chose : il était davantage axé sur l'aspect "communautaire" de ces clubs étranges.

    RépondreSupprimer
  9. Bon, et entre la peste et le choléra, on choisit quoi ?

    RépondreSupprimer
  10. La photo c'est Adjani dans La journée de la gifle, film islamophobe s'il en est.

    RépondreSupprimer
  11. Moi j'ai bu une bière. la première depuis des mois, des années, des siècles. Cette journée monte sur le podium entre la vidéo du noctilien et la journée de la jupe sur Arte.

    Didier, moi, les mots me manquent car je ne pas peux rire aux éclats et écrire en même temps.

    RépondreSupprimer
  12. Pierre : dans les journées d'intense poilade, vous oubliez la veste historique de ce grand crétin psychorigide de Jospin, le 21 avril 2002.

    RépondreSupprimer
  13. A crever de rire ! Mais ne vous auto-dissolvez pas Didier, ou alors tentons le coup dans un solvant vinicole...

    RépondreSupprimer
  14. Mon grand regret sur le 21 avril : 20 jours jours trop tard

    RépondreSupprimer
  15. Je sais que vous ne me répondrez pas, mais je suis incorrigible et je mets quand même mon grain de sel, le même que celui que j'ai posté chez votre fournisseur. Voici:
    "Je me suis demandé un instant si Belmondo jouait encore au foot. Puis j’ai vu ce dont il s’agissait. Et une fois n’est pas coutume, je ne suis pas d’accord avec Criticus. Je ne suis pas d’accord non plus avec la soi-disant nécessité pour les gays parisiens de former une équipe avec étendard, une équipe ghetto. Il y a des équipes de foot musulmanes, juives, gays, et quoi d’autres encore? C’est pareil chez les filles?"

    RépondreSupprimer
  16. une photo parfaite, cher Didier !

    (remettez-moi dans la blogroll, ou je tue un chiot et je dis à Renaud Camus que totalgaz, c'est vous!)

    RépondreSupprimer
  17. Pluton : à vous de fournir le solvant. Comme d'hab' : vous êtes trop fort, sur le solvant...

    PRR : pas mal vu !

    Marine : e dehors de votre paranoïa typiquement féminine (qui vous pousse à être CERTAINE que je ne vous répondrai pas...), je dois dire que je suis plutôt d'accord avec vous.

    Mais vous n'en saurez rien puisque, bien sûr, je vais vous traitez par le silence le plus méprisant...

    Lingane : vous y êtes de nouveau ! La blogroll, c'est comme l'érection : un coup on l'a, un coup on l'a pas...

    (Et ne dites rien à RC, bordel !)

    RépondreSupprimer
  18. "pas question de dribbler une tarlouze !"

    ah ah! tout est là, effectivement.

    il va falloir des trésors de dialectique aux suppôts du nouvel ordre festif pour éteindre la polémique...

    le boomerang dans la gueule!

    RépondreSupprimer
  19. Hoplite : mes petits amis de la blogauchsphère sont en train d'appréhender l'affaire (parce qu'ils peuvent difficilement faire autrement). Bien entendu, ils traitent cela sur le mode de la grosse plaisanterie, d'un point de vue "psychiatrique". Genre : qu'est-ce que ces onze zozos ont à voir avec l'islam ? rien, bien entendu. On se rendort, sourire aux lèvres...

    RépondreSupprimer
  20. Malavita, vous confondez avec La Journée de la jupe : c'est pas bien...

    RépondreSupprimer
  21. Bon ben le championnat des minorités opprimées n'est pas prêt de voir le jour. Dommage, on aurait bien ri. (ex : Olympique pédophile contre Football Club survivants du génocide Rwandais)

    RépondreSupprimer
  22. Dépêche de l'AFP : « L'équipe nationale islandaise de football renonce à rencontrer les Bleus samedi soir au Stade de France, au motif que ».

    La dépêche, hélas ! est coupée. Au motif que... quoi donc ? Z-ont quoi les Bleus ? Tous pédés ou tous Musulmans ? Quelqu'un pour éclaircir... éclairer, pardon, ma lanterne au pétrole ?

    RépondreSupprimer
  23. Pour ma part, je pense que le foot en général traîne des nuées de cons...de tous bords, de tous milieux, bref le sport en général qui ressemble bien plus aux jeux de la Rome antique où le matin on assistait aux éxécutions tandis que l'après-midi on acclamait de pseudos-héros .

    Concernant le PFG, juste une petite précision, les membres de ce club ne sont pas tous "Gay".
    Simplement cette étiquette sert normalement à sensibiliser contre l'homophobie dans le sport et notamment dans le foot.

    Pour vous donner quelques billes supplémentaires, si vous en aviez encore besoin pour alimenter votre islamophobie, intéressez-vous donc à ce qui se passe actuellement au Maghreb, en Kabylie par exemple et pas seulement.
    Avec la montée fulgurante de l'église baptiste, toute aussi intégriste que certains tenants de l'Islam ( pas tout confondre SVP, même si cela ne va pas dans le sens de votre analyse), avec des constructions de temple.

    Des petits liens qui vous donneront matière à acrimonie et défouloir :
    http://collectifalgerie.free.fr/fr/?p=143
    http://www.lematindz.net/news/2148-algerie-interdiction-dun-numero-de-lhebdomadaire-francais-lexpress-traitant.html

    Je ne retrouve pas celui où La Bible n'a pas été acceptée au salon du livre algérien, mais je laisse cela à votre sagacité.

    Juste au passage, peut-être devriez-vous un jour aller dans l'un de ces pays, actuellement pour vous rendre compte qu'il y a là-bas, beaucoup de résistance.
    Que nos médias ne mettent en avant que le côté "terroriste" de certains devrait tout de même vous interroger.

    Mais bon, je n'ai aucun pouvoir sur votre façon de penser.

    Juste celui de ne pas aller dans le même sens que vos peurs.

    RépondreSupprimer
  24. Didier,

    Tout cela serait valable, représentatif si vous connaissiez un peu le milieu du foot, ce qui n'est apparemment pas le cas.

    C'est un milieu de ploucs et de beaufs.

    Premièrement, les équipes communautaristes existent depuis très longtemps. Les premiers à avoir fait ça en France sont les portugais. Il y a d'innombrables équipes qui se nomment "les portugais de...", les "Lusitanos..." à Coulommiers, à St Maur (une équipe aux portes du monde professionnel), à Nogent, à Paris...etc.

    Les autres ont suivi.

    Mais c'est en fait le principe de l'association sportive, elle peut être montée par une communauté de personnes partageant la même sensibilité. Si l'association perdure et devient un grand club...perdure aussi l'esprit de l'association...

    Vous retrouverez, même dans les grandes équipes pros, des clubs de gauche, d'extrême gauche, de droite, les clubs bourgeois, les clubs populaires. C'est encore plus manifeste dans les pays latins, et surtout en Italie et en Espagne.

    Par exemple, la Lazio Rome est un club de droite (réac, mussolino-mes-roustons), Livourne est un club de coco (ça tombe bien, une partie de ma famille y réside)...

    Deuxièmement, dans le foot (et dans le sport en général), même pro, l'homophobie est généralisée.

    Pas un footballeur n'accepterait de révéler son homosexualité. Un joueur, récemment soupçonné d'aimer des hommes a été insulté pendant un match par les supporters de sa propre équipe (à Montpellier, équipe de L1). Evidemment, il a nié être homosexuel et a parlé d'infâme rumeur.

    Le ritalalacon qui dirige l'Equipe d'Italie a récemment déclaré qu'il n'y avait pas d'homos dans l'équipe et qu'un homo n'y aurait pas sa place, ni même dans le football, qui est un sport d'"hommes". Pareil en Espagne, en France, en Angleterre.

    Voilà, c'est le monde du sport et plus particulièrement celui du foot. Ces beaufs là sont musulmans, les autres ne le sont pas. Ils partagent la même tare !

    RépondreSupprimer
  25. Dorham : vous répondez à mes questions, merci.

    Circé: on n'a pas besoin d'aller dans les pays musulmans pour savoir qu'il y a de la résistance. Je ne veux pas parler pour Didier, mais pour moi, la peur, c'est que ces résistants se fassent emprisonner ou tuer dans leur pays, d'une part, et que ce soit l'idéologie qui anime ces emprisonneurs qui ait le vent en poupe, ou trouve un écho, dans notre pays. L'année dernière, en Algérie, on a encore voté de nouvelles lois pour condamner ceux qui essaient de convaincre les musulmans d'abandonner leur foi.

    RépondreSupprimer
  26. Circé : d'abord, vous seriez gentille de vous ôter de la tête l'idée que je puisse avoir "peur". Je n'ai pas peur de l'islam, je le refuse pour mon propre compte, pour mon pays, pour l'Europe, c'est tout (mais c'est déjà beaucoup).

    Quant à la "montée fulgurante" de l'Église baptiste au Maghreb, j'ai failli éclater de rire, là ! Les gentils imams d'Afrique du Nord menacés par les méchants pasteurs : mouarf !

    Sinon, j'ai vécu deux ans en Algérie (il y a longtemps, certes), je me permets de vous le rappeler. Et, pour ce qui est de la "résistance" des musulmans les plus éclairés, j'ai la même crainte (pour eux) que Suzanne : je pense qu'ils vont se faire écrabouiller.

    Quant aux médias, là encore, vous me faites rire : s'ils parlent souvent de terrorisme, c'est parce QU'IL Y A du terrorisme ! Tout le monde sait bien que TOUS les musulmans n'ont pas une bombe dans leur poche. Seulement, quel intérêt, pour un journal, de parler de gens qui mènent une petite vie pépère ?

    Dorham : soit vous m'avez lu de traviole, soit vous faites preuve d'une certaine perversité (je pencherais pour la deuxième hypothèse...). D'abord, mon sujet n'était pazs de m'étonner qu'il puisse y avoir des clubs ceci ou des clubs cela : je m'en cogne. Ce qui m'a plié en deux de rire, dans cette histoire, c'est le côté "moderne contre moderne" : des discriminés discriminent d'autres discriminés : vous voyez le truc ?

    Ensuite, je vois bien votre manœuvre : vous tentez de diluer ce fait divers précis dans une beaufitude sportive généralisée, de façon à ce qu'on le voit moins, voire plus du tout. Au fond, vous utilisez les mêmes arguments ressassés que Circé (belle assonance, tiens !). Elle : oui, il y a de méchants musulmans, mais il a aussi des protestants sanguinaires en Afrique du Nord, des catholiques terroristes, etc. Vous : ..... oui, mais il y a aussi des joueurs de foot fachos, cocos, la connerie est dans tous les vestiaires, etc.

    Le malheur, ici, c'est que les dirigeants (pas je ne sais quel supporter aviné et mongoloïde : les dirigeants) du Créteil Machin ont clairement dit qu'ils refusaient de jouer CONTRE des homosexuels AU NOM de leur religion. Sont moins timides que vous, ces gens-là.

    RépondreSupprimer
  27. "Tout le monde sait bien que TOUS les musulmans n'ont pas une bombe dans leur poche"
    Maintenant, ils se la mettent ailleurs. Nous vivons une époque formidable.

    "Seulement, quel intérêt, pour un journal, de parler de gens qui mènent une petite vie pépère ?"
    Ou qui essaient! Je pense à ce brave Algérien vu à Thalassa. Il essaie de vivre en ayant créé un gite pour touristes sur sa plage. Sauf qu'il attend l'électricité depuis des années, en ayant fait toutes les demandes et en les réitérant régulièrement. C'est vrai que la centrale est quand même à 500 m de chez lui. Les gens viennent quand même, par amitié pour lui.

    RépondreSupprimer
  28. Roooo, Didier,

    c'est vous qui êtes pervers, je ne vois pas pourquoi on se priverait de décrire le contexte (réel du reste) d'un fait divers.

    D'une part, vous dites "dirigeant" comme si ces mecs avaient du poids ou quelque chose dans le genre. Dirigeant d'un club de foot de ce niveau, c'est comme président de l'association du club d'échecs. Il ne représentent qu'eux-mêmes ces gars là !

    Par ailleurs, je ne cherche pas à dédouaner ces types, dont le discours atteint le néant (j'ai entendu l'entraineur exposer ses arguments), ni ne suis islamolâtre (et vous le savez bien), sans quoi, étant croyant, je me gênerais pas, je me convertirais !

    Vous faites votre note avec l'air du type qui se dit : ha ha, voilà, je l'avais bien dit. Et moi je dis simplement qu'il faut un peu plus que onze connards pour jeter tous les autres aux orties.

    Enfin, il y a des musulmans pédés (plus qu'on ne le croit pas), des cathos pédés, des protestants pédés. En dépit du fait...enfin, vous savez en dépit de quoi...

    RépondreSupprimer
  29. Vous m'avez très mal lu Didier ou bien vous avez interprêté à votre guise.
    Je ne parle pas pour l'instant de protestant massacreur, mais si vous aviez un tout petit moins d'oeillères vous vous renseigneriez.
    Votre enfance ou bien votre adolescence ou bien vos trente ans en Algérie sont largement derrière vous.
    Moi je vous parle d'aujourd'hui, là, maintenant.
    Vous verriez qu'il y a déjà des tensions lourdes et que bien des algériens craignent à un moment ou à un autre des luttes fratricides.
    Je ne vous parle pas des lois, je vous parle de la vie de tous les jours, du vivre ensemble que vous glosez aisément

    Pour le reste, je ne dirais rien de plus.
    Je connais votre raisonnement, vous n'en bougez pas d'un iota.
    Je ne dirai pas que je m'y fais, je dis tout simplement que je sais que cela existe
    Jouez des assonnances tant que vous voulez, chacun ayant les amusements qui lui convienne ou qu'il peut.

    RépondreSupprimer
  30. Ah Circé,

    Tu ne vas quand même pas nous changer notre Didier Goux ! On a besoin d'un troll réactionnaire.

    RépondreSupprimer
  31. P. Val va confier sa revue de presse à Fdesouche.com.

    Je rigole est-ce que cette histoire à du sens : une équipe gay et une équipe musulmane. Pourquoi pas une équipe féminine ou d'handicapé. N'importe quoi.

    Ils toujours en train de se toucher les couilles au foot qu'est-ce que cela change.

    Des conneries qu'ils faut prendre de haut, ou en rire ou avec poésie. Comme on veut.

    RépondreSupprimer
  32. Ce n'est certainement pas moi converti qui vais vous critiquer sur ce coup là, ces types sont des connards, et leur attitude est ridicule, le sport, c'est le sport.
    Maintenant d'un autre côté, pourquoi pour un club de sport afficher dans son nom de club sa qualité de gay ? que vient faire la revendication d'une préférence sexuelle dans le sport ? Tout comme la revendication d'une religion, d'un parti politique, qui s'afficherait dans le nom du club. C'est un peu à double tranchant... mais je vous l'accorde volontiers, refuser carrément de jouer, c'est nul.
    S'ils ne sont pas contents, ils font une réclamation concernant le nom du club adverse, mais ils jouent ! Maintenant, on pourrait discourir longtemps sur une homophobie clairement affichée chez certaines religions et une homophobie bien sournoise et planquée chez d'autres, mais toute aussi brutale, et pas seulement dans les religions, mais toute la société.

    RépondreSupprimer
  33. Et vous me faites chier, Didier, je commence à vous trouver sympathique, manquait plus que ça !

    RépondreSupprimer
  34. Vous êtes cité sur Marianne2.fr, Didier.

    RépondreSupprimer
  35. Bonjour!

    Je vous découvre dans Marianne...qui se réveille un peu ces derniers temps!J'espère que la prise de conscience de la pression croissante des barbus va prendre de l'ampleur.

    Je vais découvrir le reste de votre blog..

    RépondreSupprimer
  36. Ah ! vérole : j'ai pris du retard ! Bon, alonso...

    Marine : il vit où, votre Algérien-de-Thalassa ? en France ou en Algérie ? Ce n'est pas très clair.

    Dorham : une fois de plus, une fois encore, il ne s'agit pas (dans mon esprit) de jeter qui que ce soit aux orties, ou à la mer, ou dans les flammes. Je commence à en avoir un peu assez de répéter les mêmes choses. J'ai déjà dit cent mille fois,; ici ou là, que je n'avais rien, mais rien du tout contre les musulmans, contre les PERSONNES de religion musulmane. En revanche, j'ai de nombreux griefs :

    - (mode bénin) contre l'islam lui-même, qui me semble être ce qu'on a inventé de plus intolérant, mortifère et radicalement opposé à notre mode de vie, en matière de religion. J'ai du reste déjà dit que je comprenais le point de vue conquérant de l'islam et de ses nombreux bras armés, et même que je pouvais les approuver : ils nous ont "impatronisés" comme ennemis et ils ne rencontrent que des marshmallows souriant béatement. donc, ils piétinent : l'histoire est de leur côté, je ne peux absolument pas les blâmer.

    - (mode furibard) contre les collabos français, ce que j'ai appelé les "armées Céleste", qui, pensant rendre hommage à je ne sais quelle vision dégradée de la tolérance, ne font que plier le genou devant la force (pour laquelle je les soupçonne d'entretenir une trouble fascination). Ceux-là, il ne faudra pas compter sur moi pour m'apitoyer, le jour où leurs idoles leur trancheront le col pour ne pas avoir à se souvenir de l'aide qu'ils leur devront.

    Enfin, Dorham : "il y a des cathos pédés, des protestants pédés, des musulmans pédés" : oui, et ?

    RépondreSupprimer
  37. Circé : nous sommes en plein malentendu, vous et moi, il me semble. Je sais bien sûr les tensions et les drames qui pourrissent la vie des Algériens. Et, précisément, qu'avons-nous vu, dans les annéers 90, sinon des fanatiques sanguinaires qui se retournaient contre leurs propres concitoyens, compatriotes, correligionnaires, pour les anéantir, dans des massacres aveugles ? Et, je vous en prie, ne me balancez pas la Saint-Barthélémy et les Guerres de religion !

    Et, précisément, s'il y a un endroit où le vivre-ensemble me paraît difficile, c'est bien en Algérie. Mais alors, pourquoi le prônez-vous ici ? Pourquoi tenez-vous tant à importer une religion dont on voit les ravages qu'elle peut causer, Y COMPRIS À L'INTÉRIEUR D'ELLE-MÊME ?

    Et cessez donc de me dire, à chaque commentaire, que je ne bougerai pas d'un iota ! c'est une ligne de défense pitoyable : moi, femme merveilleuse, évoluant sans cesse, versus gros con ossifié dans ses préjugés... c'est infantile.

    Monsieur Social : je vais peut-être vous surprendre, mais je ne vois aucun inconvénient à ce que des musulmans, des homosexuels (voire des microgénitomorphes ou des amateurs de ketchup) se regroupent pour former une équipe de football. Ça ne me semble pas plus absurde que de jouer ensemble parce qu'on est de la même ville, par exemple.

    Et, contrairement à Criticus, par exemple, je me fous de savoir si les musulmans de Créteil ont eu plutôt raison ou plutôt tort de refuser de jouer avec le club gay-qui-n'est-pas-que-gay. Je m'en fous d'autant plus que le football se déroule sur une autre planète que la mienne propre;

    Moi, je me suis amusé de deux choses :

    - de cette lutte "moderne contre moderne", hautement et délicieusement muréenne, où les discriminés majeurs agressent d'autres discriminés majeurs, et ensuite se battent comme des chiffonniers pour savoir qui est le plus discriminé. On croirait la méchante reine de Blanche-Neige devant son miroir magique...

    - Et encore plus des contorsions vertueuses prévisibles de nos petits progressistes citoyens : de ce point de vue-là, j'ai été un peu déçu. Mais je reconnais que, depuis deux jours, la bonne conscience devient difficile à gérer, tant le couteau semble avoir deux manches, un de chaque côté.

    Hank : oui, merci, j'ai vu ça dans mon "blog-it" !

    (A moins que ce ne soit un nouveau billet : je vais voir...)

    Anonyme : soyez le bienvenu. Mais si vous pouviez vous trouver un nom ou un pseudo, ce serait bien...

    RépondreSupprimer
  38. Didier,

    Ce que vous écrivez là, je l'entends. Ce que je vous reproche (reprocher est un verbe trop fort), ce n'est pas de penser cela (quoi qu'on ne soit pas tout à fait d'accord), c'est de sans cesse piocher dans les faits divers. Comme s'ils étaient représentatifs. Voilà tout. Or, cela ne prouve pas que vous êtes dans le vrai.

    C'est comme si je prétendais que tous les curés sont pédophiles...

    Surtout au niveau de l'homophobie, qui me semble équitablement partagée par les trois religions monothéistes. C'est tout. Mais il est vrai que ce qui vous amusait, c'était de voir tout le monde le cul entre deux chaises. On peut en rire, c'est vrai.

    RépondreSupprimer
  39. Didier:
    "il vit où, votre Algérien-de-Thalassa ? en France ou en Algérie ? Ce n'est pas très clair."

    Il vit en Algérie, bien sûr. En France, il aurait été trop pauvre pour construire son gite en bord de mer. En France, ça se fait, mais il faut avoir les moyens et les bonnes relations.
    Lui, il a le gîte, probablement avec le couvert, mais pas le courant.
    Un Algérien, pour moi, ça vit en Algérie, même si c'est dur. Oui, je sais, je sais...

    RépondreSupprimer
  40. @ Suzanne
    ??
    Pourquoi avez-vous enlevé un billet parce que vous trouvez celui de Mr Goux meilleur ?
    Vous avez bien fait de le remettre.
    Je vous assure que quand je relis certains des miens dans les archives, mon Dieu comme je suis péteux... mais jamais je n'irai les retirer.
    Et après ? c'est sorti, on assume, et puis c'est à nos fidèles lecteurs d'en juger.
    Quand le Coucou me fait des éloges (des fois, je me demande pourquoi), je peux vous dire que je ne suis pas peu fier.
    En même temps, je me dis qu'en à peine un an, je ne m'en sors pas trop mal, je suis moins sérieux, j'aime bien écrire sur des aneries, ça détend.
    Tenir un blog, c'est avant tout se faire plaisir.
    Je dois reconnaitre que quand on commence à attirer du monde, c'est là qu'on peut devenir un peu bête, à se poser trop de questions...
    Comme quand j'étais ado et que je balançais toutes mes feuilles à la corbeille, ne voulant rien garder pour corriger plus tard, ne trouvant rien d'assez digne de ne pas être jeté, orgueilleux que j'étais de juger de ma propre création.

    RépondreSupprimer
  41. Voilà, je m'en doutais, chère Suzanne : le petit Monsieur Poison se prosterne à vos pieds ! Ils sont tous comme ça, je l'ai été aussi : quand on est à peine sorti de l'adolescence, rien de plus excitant que des vraies femmes. Du coup, on se prosterne...

    (Smiley, tout ça...)

    RépondreSupprimer
  42. Et, bien entendu, on se vautre dans la fange libidineuse pendant que Mme Sociale a le dos tourné !

    RépondreSupprimer
  43. Vous prenez ma femme pour une sainte ? détrompez vous !

    RépondreSupprimer
  44. Monsieur Social : comme tous les mecs, vous vous vantez : il va de soi que votre femme vous dépasse de la tête et des épaules, mais vous ne savez même pas pourquoi...

    RépondreSupprimer
  45. Vous recommencez à me devenir antipathique, me voila rassuré.

    RépondreSupprimer
  46. Bah, Poison-social, un billet de blog, ce n'est pas si important...

    RépondreSupprimer
  47. @ Suzanne
    Bien sûr que non, mais je trouvais seulement que vous n'avez pas à rougir de votre prose.

    RépondreSupprimer
  48. Shalom aleykhum,

    J'ai croisé malheureusement c'est "fanatiques de la mort".
    Je leur ai lu ce passage....
    Et je suis vite parti avec mon chameau
    http://lavenircestmaintenant.skyrock.com/


    Emir Abdelkader (1808-1883)
    L'enseignement de l'émir est un modèle de tolérance : tout individu en prière, qu'il soit juif, musulman, chrétien ou même idolâtre prie un seul et même Dieu unique.
    "Dieu est l'essence de tout adoré et tout adorateur n'adore que Lui." Mais il va plus loin encore qu'aucun homme de foi ou de religion avant lui : toutes les prières, enseigne-t-il, s'adressent au Dieu unique, seule la forme diverge car chaque peuple a reçu la parole divine selon le mode spécifique qui lui correspondait :


    Pour qui le veut le Coran [...]
    Pour qui le veut la Torah
    Pour tel autre l'Évangile
    Pour qui le veut mosquée où prier son Seigneur
    Pour qui le veut synagogue
    Pour qui le veut cloche ou crucifix
    Pour qui le veut Kaaba dont on baise pieusement la pierre
    Pour qui le veut images
    Pour qui le veut idoles
    Pour qui le veut retraite ou vie solitaire
    Pour qui le veut guinguette où lutiner la biche.




    Et aussi

    « Mon cœur est devenu apte à revêtir toutes les formes
    Il est pâturage pour les gazelles et couvent pour les moines
    Temple pour les idoles et Kaaba pour le pèlerin
    Il est les tables de la Torah et le livre du Coran
    Je professe la religion de l'amour, quel que soit le lieu
    Vers lequel se dirige ses caravanes
    Et l'amour est ma loi et ma foi ».
    L'Emir ABDELKADER, véritable modèle de paix et de tolérance pour les générations futures.

    RépondreSupprimer
  49. Didier, je n'ai pas comme vous le supposez cette espèce de raisonnement binaire : tout est noir chez vous et au contraire éclairé chez moi.
    Sans doute encore un/des malentendus.
    Croyez-vous même que je pourrais avec ce genre de raisonnement tout simplement laisser un commentaire ici ?
    Quant à vos accusations de vouloir importer une religion, c'est tellement déplacé que là, je vous laisse à votre entendement.

    RépondreSupprimer
  50. En même temps, Didier, ce qui n'est pas flatteur pour moi l'est pour madame, ça me fait plaisir.
    ;)

    RépondreSupprimer
  51. Ouh la, j'ai pris du retard ici, moi ! Du coup, je n'ai plus trop le courage de remonter le fil. D'autant que je suis au boulot et que Rachid en profite pour essayer de me refourguer son émir...

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.