samedi 31 octobre 2009

La rédaction a reçu ça...

Nathalie, sœur d'Irremplaçable de son état, nous a fait parvenir La Cigale et la Fourmi, déclinée en deux versions. Un peu facile, mais toujours savoureux...


VERSION SUISSE

La fourmi travaille dur tout l'été dans la canicule.

Elle construit sa maison et prépare ses provisions pour l'hiver.

La cigale pense que la fourmi est stupide, elle rit, danse et joue.

Une fois l'hiver venu, la fourmi est au chaud et bien nourrie.

La cigale grelottante de froid n'a ni nourriture ni abri, et meurt de froid.

FIN ?


VERSION FRANCAISE

La fourmi travaille dur tout l'été dans la canicule.

Elle construit sa maison et prépare ses provisions pour l'hiver.

La cigale pense que la fourmi est stupide, elle rit, danse et joue tout l'été.

Une fois l'hiver venu, la fourmi est au chaud et bien nourrie.

La cigale grelottante de froid organise une conférence de presse et demande pourquoi la fourmi a le droit d'être au chaud et bien nourrie tandis que les autres, moins chanceux comme elle, ont froid et faim.

La télévision organise des émissions en direct qui montrent la cigale grelottante de froid et qui passent des extraits vidéo de la fourmi bien au chaud dans sa maison confortable avec une table pleine de provisions.

Les Français sont frappés que, dans un pays si riche, on laisse souffrir cette pauvre cigale tandis que d'autres vivent dans l'abondance.

Les associations contre la pauvreté manifestent devant la maison de la fourmi.

Les journalistes organisent des interviews, demandant pourquoi la fourmi est devenue riche sur le dos de la cigale et interpellent le gouvernement pour augmenter les impôts de la fourmi afin qu'elle paie 'sa juste part'.

La CGT, Le Parti Communiste, la Ligue Communiste Révolutionnaire, les Gay et Lesbian Pride, organisent sit-in et manifestations devant la maison de la fourmi.

Les fonctionnaires décident de faire une grève de solidarité de 59 minutes par jour pour une durée illimitée.

Un philosophe à la mode écrit un livre démontrant les liens de la fourmi avec les tortionnaires d' Auschwitz.

En réponse aux sondages, le gouvernement rédige une loi sur l'égalité économique et une loi (rétroactive à l'été) d'anti-discrimination.

Les impôts de la fourmi sont augmentés et la fourmi reçoit aussi une amende pour ne pas avoir embauché la cigale comme aide.

La maison de la fourmi est préemptée par les autorités car la fourmi n'a pas assez d'argent pour payer son amende et ses impôts.

La fourmi quitte la France pour s'installer en Suisse où elle contribue à la richesse économique.

La télévision fait un reportage sur la cigale maintenant engraissée. Elle est en train de finir les dernières provisions de la fourmi bien que le printemps soit encore loin.

Des rassemblements d'artistes et d'écrivains de gauche, se tiennent régulièrement dans la maison de la fourmi. Le chanteur Renaud compose la chanson 'Fourmi, barre-toi!'...

L'ancienne maison de la fourmi, devenue logement social pour la cigale, se détériore car cette dernière n'a rien fait pour l'entretenir.

Des reproches sont faits au gouvernement pour le manque de moyens.

Une commission d'enquête est mise en place, ce qui coûtera 10 millions d'euros.

La cigale meurt d'une overdose.

Libération et L'Humanité commentent l'échec du gouvernement à redresser sérieusement le problème des inégalités sociales.

La maison est squattée par un gang de cafards immigrés. Les cafards organisent un trafic de marijuana et terrorisent la communauté...

Le gouvernement se félicite de la diversité multiculturelle de la France.

VIVE LA FRANCE ET LES CONS QUI PAYENT DES IMPOTS.


Voilà, voilà...

20 commentaires:

  1. Qu'il est bon de lire ces deux "fables" bien au chaud et le ventre plein. Merci.

    RépondreSupprimer
  2. On continue avec Le chat, la belette et le petit lapin ?

    RépondreSupprimer
  3. Didier Goux ! Nous feriez-vous l'aveu d'un penchant pour ce concentré d'humour pour cadres dynamiques ?

    Le genre à envoyer des mails dans leurs 4x4 roses en se repaissant de sandouïtches au "jambon" de poulet ? Le genre à téléphoner avec bruit dans les "restaurants" bios ? En "lisant" le dernier Bèguebédé ? Chaussés qu'ils sont de souliers pointus en crocodile synthétique ? Obnubilés par cette seule raison d'être : devenir pédérastes ? Et qui d'ailleurs, à force, y parviennent fort bien ? Et qui, donc, partant, en conséquence et toute logique, préfèrent dilapider les deniers qui de droit reviennent à la France et à son Roy en pillules auto-bronzantes et autres strings goût vanille ?

    Je n'ose y croire !

    RépondreSupprimer
  4. Amiral : j'aime bien m'encanailler, une fois de temps en temps. Mais, c'est promis, je vais me coller des patches pour essayer d'arrêter...

    RépondreSupprimer
  5. Suzanne : au boulot ! comme dirait Nicolas.

    RépondreSupprimer
  6. Mais mon ami, s'il n'y avait que des fourmis avisées, vous ne vendriez pas un seul de vos livres policiers formatés, il faut bien qu'il y ait des cigales inconscientes pour les acheter.
    En réalité c'est le peu d'argent des pauvres qui fait prospérer les riches!

    RépondreSupprimer
  7. Comme quoi, la fourmi est vraiment stupide, non ?
    :-)))

    RépondreSupprimer
  8. Ce qui est gênant dans cette tranche de réactionnaritude a priori sympathique, c'est la présence des homosexuels. Que font-ils là exactement, quel rapport avec la choucroute ?
    C'est une constante dans la littérature réac d'associer avec le rejet de la gauche et de son assistanat des choses qui n'ont rien à voir. Pour faire peur aux papys. On en arrive à des équations complexes regroupant homosexualité, immigration, cannabis et j'en passe.

    RépondreSupprimer
  9. Pas bête, cet anonyme, il gagnerait à être plus connu...
    Au fait, ce n'est pas aujourd'hui que le "tout foufou" (qui est déjà une star sur la blogosphère) devait faire une entrée triomphale chez vous ?

    RépondreSupprimer
  10. Pluton : oui, bon, pas de quoi s'en relever la nuit non plus, hein ! Ça va parce qu'on est samedi... un petit sourire en passant...

    Paul : vous prenez tout ça trop à cœur...

    Monsieur Poireau : oui, c'est ce qu'on appelle la baisée de base.

    Monsieur Social : non, c'est samedi prochain !

    RépondreSupprimer
  11. Avec un bon insecticide, on se débarrasse des cigales et des fourmis.

    RépondreSupprimer
  12. Il n'y a plus qu'à mettre en vers maintenant.

    RépondreSupprimer
  13. Je ne suis pas certain que ça en vaille la peine...

    RépondreSupprimer
  14. Entre deux gardes, je ne suis pas difficile et tout sourire est bienvenu mon Cher ! ;))

    RépondreSupprimer
  15. Didier, je vous supplie de mettre Pluton de bonne humeur... Songez aux vies qui en dépendent !

    RépondreSupprimer
  16. Didier,

    venez que je vous embrasse. Vous me rappelez mes premiers trolls sarkozystes en 2006.

    Un type courageux trouvera d'ailleurs une bonne dizaine de fois cette histoire dans commentaires de mon blog.

    RépondreSupprimer
  17. Oui ! Mais, à l'instar de Ségolène, c'est une révolte juste (ou une saine colère je ne sais plus)

    RépondreSupprimer
  18. Selon les "Inrocks", le retour de la fourmi immonde, dont le ventre est toujours fécond, menace.

    La myrmécologisation des esprits, toute en reptations nauséabondes, serait en cours, nous dit-on aussi.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.