lundi 7 décembre 2009

Chef de meute

11 commentaires:

  1. On dirait De Gaulle en Irlande, les chiens en plus et la canne en moins - c'est Tante Yvonne qui vous a immortalisé ?

    (Bonne semaine.)

    RépondreSupprimer
  2. Vous savez ce qu'elle vous dit tante Yvonne ?

    RépondreSupprimer
  3. Chef de meute ? Serre-file, ouais.

    RépondreSupprimer
  4. tel un Paul-Emile Victor normand, vos chiens vous suivent en vous précédant.

    RépondreSupprimer
  5. Mais c'est qui le marron tout là-bas au fond?

    RépondreSupprimer
  6. Un punk à chiens !

    Pas de doute, nous sommes bien en province.

    RépondreSupprimer
  7. Je sais il est tard. Et Dieu est mort. Mais bon. J'écoute l'Ave Maria de Callas sur You Tube et je réfléchis. Mon fils et sa mère dorment. Moi, je fume mes clopes et je bois. Je viens de terminer un Bukowski et j'm'emmerde. Et je regarde ces photos de clebs et j'enrage. J'aime pas les bestioles, les chiens, les chats, les animaux, mammifères, insectes, vertébrés, les inverses, ils m'emmerdent ! Rien que mon chat. Il chie partout cette salope ! (j'écris à l'anglaise..) et du coup, je lui apprends à voler. Par dessus l'escalier. Mon fils, il pas con, il rigole, pendant que je me fait engueuler par Madame. (J(en suis à l'écoute du Miserere..) Les humains c'est con à écouter, à lire, à voir, à entendre, à aimer, à détester.. C'est vrai. Ils sont capables du pire comme... du moins pire... Mais les animaux ? Rien. Que dalle ! Des saloperies, oui ! Immondes. Tellement incroyables ! Beurk... Je comprends pas ce genre d'amour...

    RépondreSupprimer
  8. Newtown semble n'aimer que lui-même, pauvre mec!

    RépondreSupprimer
  9. Marine : le lévrier est celui de ma sœur, en visite ce jour-là.

    RépondreSupprimer
  10. Bon sang, avec ce cadrage, les chiens devant, le gars là, à l'arrière et un peu d'imagination : ça y est c'est le traineau du Père Noël qui revient !
    :-))

    [Je vais me refaire un café, non ? :-)) ].

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.