lundi 14 décembre 2009

J'veux pas d'amis !

Enfin, si, oui, non, dans l'absolu, je n'ai rien contre les amis (mode Nicolas on – Surtout s'ils paient une bière ! – mode Nicolas off). Seulement, je ne tiens pas à l'être, ami, avec la terre entière, et notamment pas avec des gens dont je n'ai jamais entendu parler.

Or, c'est ce qui se produit régulièrement, par l'intermédiaire de Facebook, depuis que j'ai eu l'inconscience de m'inscrire à cette ânerie. De parfaits inconnus s'introduisent dans ma boîte mail et me tirent par la manche, parfois avec des clins d'œil égrillards qui me foutent les miquettes, afin que je devienne leur ami.

Quand je dis que je ne les connais pas, entendons-nous : je suis très certainement au courant de leur existence... sauf que je ne les ai jamais vus sans leur nez rouge, leurs immenses chaussures et leur perruque en paille. Autrement dit, si, oui, en effet, je connais Zorglub, tenancier du blog Ma sœur tout entière dans la culotte du zouave, comment voulez-vous que je comprenne qu'il s'agit de la même personne que cet Émile Chombier qui, tout faraud, vient me proposer une botte amicale sur Fesse-Mathieu ? Évidemment, si on a déjà des "amis" en commun, ça éclaire un peu ma lanterne. Mais je suis l'un des mieux placés pour savoir que, dans la blogosphère, on peut être ami avec un taulier et détester cordialement ses piliers de comptoir – n'est-ce pas, Nicolas ?

Donc, avis à la blogo-population : si vous voulez qu'on devienne amis, vous auriez intérêt à vous identifier clairement. Sinon, ce sera poubelle.

16 commentaires:

  1. 1. Je ne vois pas pourquoi je suis cité dans ce billet.

    2. Z'avez raison, les pseudo et identifiants divers ça gonfle. En fait, je connais tellement de monde que je suis complètement perdu. L'autre jour, j'ai découvert que le taulier d'un blog était étudiant à Bicêtre. Je l'ai contacté sur Facebook au cas où il souhaite vraiment me payer une bière : je suis trompé de zigoto !

    3. "Mais je suis l'un des mieux placés pour savoir que, dans la blogosphère, on peut être ami avec un taulier et détester cordialement ses piliers de comptoir – n'est-ce pas, Nicolas ?" On me pose une question ? Je vais avoir fait un commentaire encore plus long que le billet, à la Dorham.

    Il y a beaucoup plus de tauliers de blogs que je déteste que de piliers de comptoir. En français ou presque : les tauliers de blogs débiles sont très souvent charmants dans la vraie vie. Tiens ! Regardez Didier Goux...

    RépondreSupprimer
  2. Ceci n'a rien à voir avec cela, mais je connais quelques bien-pensants, surtout à gauche du reste, qui ont manifesté bec et ongles contre le fichier Edvige mais qui couchent avec Facebook.

    La vie est merveilleuse et savoureuse, n'est-ce pas ?

    RépondreSupprimer
  3. Christophe,

    Ceci n'a rien à voir. Je ne couche pas avec Facebook mais je suis, par période, un utilisateur forcené : je n'y mets aucune information personnelle et mes données sont protégées. Je me suis, par contre, battu contre Edvige. Si les gens sont cons, c'est leur problème !

    RépondreSupprimer
  4. Mais quelle idée aussi de s'inscrire à Fesse Bouc. Qu'alliez vous chercher dans cette galère ?

    RépondreSupprimer
  5. your site is loading rapidly

    RépondreSupprimer
  6. mon chien aussi (pseudo à la con)14 décembre 2009 à 18:29

    Quand on se plante en plein milieu d'un hall de gare, il faut s'attendre à voir passer des tas d'inconnus qui, parfois, vous bousculeront. Certains s'excuseront et vous les trouverez sympathiques, d'autres fileront sans demander leur reste, et vous les détesterez deux secondes durant. Et puis il y a les autres, innombrables, les autres... dont vous n'avez même pas envie de croiser le regard.
    Evitez les halls de gare, si vous voulez mon avis.
    Mais je suppose que vous vous le carrez où je pense.

    RépondreSupprimer
  7. Ca tombe très bien, moi non plus.

    RépondreSupprimer
  8. il y a eu l'aphte chèvre , plus connu sous le nom de" baiser du légionnaire"
    maintenant face bouc, est ce bien raisonnable de sauter de pages en paf, même pas protégé...

    RépondreSupprimer
  9. Ah ben oui, être sur facebook c'est envahissant ....

    RépondreSupprimer
  10. Moi, je connais même pas la face de ce bouc et ça me manque pas.

    RépondreSupprimer
  11. "Mieux vaut un bon ennemi qu'un mauvais ami." (Proverbe pachtoune. Authentique)
    Ce proverbe que je n'ai jamais oublié m'aura donné ma dose d'amitiés, en tout cas de vérité, ce qui suffit à ma philosophie un peu antique...Pour le reste, la surdité dont je ne suis pas, hélas, affligé, saurait me délivrer de l'ami quand il est poisseux comme de l'ennemi s' il n'était pas respectablet.Le "sound and fury" shakespearien saura toujours percer nos solitudes et nos vanités..

    RépondreSupprimer
  12. Tiens, je vais inviter un certain Didier Goux ...

    RépondreSupprimer
  13. Tiens, seriez-vous "moderne"? ou "postmoderne"? (ça fait partie du postmodernisme ou pas, cette fiévreuse phase Facebookiste?)
    Et... C'est pas un monde de Bisounours, ça, Facebook? Guettés de près par quelques loups se pourléchant à l'avance les babines (des milliards de photos de facebookers tomberont un jour - gratuitement pour lui mais pas pour ses clients- dans l'escarcelle de quelque habile acharné à la Mormon-moi-le-neuneu, puisque, apparemment, tout document, photo, etc., déposé sur un compte ne peut disparaître, quand bien même le compte serait fermé par l'utilisateur -à vérifier...)? Avec des adeptes de listes d'amis comme s'il en pleuvait (50, 500, 1000) en novembre!
    Avec données massivement mises sur un site dit protégé que les créateurs peuvent unilatéralement décider de modifier (comme ces derniers temps) et qui pourront se trouver devant les yeux indiscrets d'ennemis, d'administrations, de services de "sécurité"...
    J'suis pas (trop) parano, enfin juste assez pour m'en méfier: l'actualité semblant me donner raison; ainsi, à propos des données protégées, tel est pris qui croyait prendre: Monsieur Facebook n'a pas protégé de nouveau ses données à temps pendant la transition annoncée. Y a eu des trous dans le Facegruyère! (quoi de plus normal?)

    Sur le blog non plus, moi, pseudo, venu(e) quelque peu cavalièrement (avec allure presque toujours modérée), sans être invitée, un peu pour jouer les pique-assiettes, je ne vous offre pas de bière -on peut en offrir paraît-il sur Facebook qui ne vous plairaient pas: elles restent virtuelles!- mais je vous promets de ne pas faire non plus de demande incongrue "veux-tu être mon ami?" ("mon frère"), c'est déjà ça...

    Pourtant votre titre sonnait comme... une antiphrase (ou un "antititre", néologisme de la passante), non?

    RépondreSupprimer
  14. Il m'est arrivé plusieurs fois de recevoir comme ça des messages du style "mais quelle snob, vous ne m'avez pas ajouté comme ami, méchante que vous êtes".

    Bah oui mais comment je devine, moi ?
    Et puis maman m'a toujours dit de ne pas parler aux inconnus...

    RépondreSupprimer
  15. raciste envers les racistes=>nique didier goux, sale facho

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.