vendredi 18 décembre 2009

Le cauchemar éveillé de Luis Buñuel

En 1974, Luis Buñuel sort son pénultième film, Le Fantôme de la liberté, dans lequel se trouvent plusieurs scènes, dont celle illustrée ci-dessus, qui font hausser les épaules aux gens de bien : ce pauvre vieil Espagnol, sous couvert de surréalisme, en vient à raconter vraiment n'importe quoi...
En 2009, les Chinois, qui aspirent ardemment à devenir aussi cons que n'importe quels Européens ludico-post-historiques, inventent ça. Et ils ont l'air d'en être très satisfaits. On les comprend. En même temps, on sourirait presque de pitié condescendante : ces malheureux s'imaginent furieusement modernes parce qu'ils posent leurs fesses de rat sur des chiottes avant de se nourrir. Alors que, nous, comme un seul homme, avons décidé depuis déjà quelque temps de plonger la tête dedans, juste parce qu'on nous l'a si gentiment demandé.

11 commentaires:

  1. Vous noterez que pour s'assoir, ils laissent la lunette en place…
    :-))

    RépondreSupprimer
  2. Didier, on trouve aussi cette idée - mais avec un vrai chiotte - dans le film Idiocracy:

    (Français) http://www.dailymotion.com/video/x3ot5h_idiocracy_fun

    (Anglais) http://www.youtube.com/watch?v=L0yQunhOaU0

    RépondreSupprimer
  3. didier goux sale facho d'extreme droite
    nique les racistes qui se la pètent

    RépondreSupprimer
  4. Les Chinois vraiment...ou les Japonais? De leur part ça ne m'étonnerait pas.

    RépondreSupprimer
  5. Orage : les Chinois semblent décidés à rattraper leur retard de modernitude à marche forcée...

    RépondreSupprimer
  6. Je ne savais pas qu'il existait un film du Luis Bunuel sur ce theme.
    On en apprend tous les jours sur la blogosphere... ;)

    En tout cas, merci pour le lien.

    RépondreSupprimer
  7. Moi, j'aime bien la dame assise, sur la première photo.

    RépondreSupprimer
  8. Je remarque qu'en haut les lunettes sont relevées. J'en conclus que ceux d'en bas n'ont rien compris au film.

    RépondreSupprimer
  9. Olivier : ce n'est qu'une brève scène parmi d'autres : les amis se réunissent pour déféquer ensemble autour d'une table (photo) et, de temps à l'autre, après s'être excusé, l'un d'eux quitte la table et va s'enfermer dans un cabinet particulier OÙ IL MANGE...

    Appas : pareil.

    Mifa : ce qu'il faut souhaiter c'est que, en cas d'envie pressante, ils SE SOUVIENNENT que la lunette est abaissée...

    RépondreSupprimer
  10. Oui,j'ai immédiatement pensé à Bunuel quand j'ai vu le billet chez Nicolas... Geargies

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.