samedi 19 décembre 2009

L'humour, c'est le risque, le malentendu, l'indécidable


Une information qui ne surprendra personne : Suzanne a fait hier soir un billet remarquable.

5 commentaires:

  1. Oui, et en lisant son texte et les commentaires subséquents, on pourrait faire une sacrée dissertation sur l'humour.
    Bah, ça c'est mon côté prof qui ressurgit à l'insu de mon plein gré!

    RépondreSupprimer
  2. A propos d'humour j'avais commis il y a quelques mois ce petit texte:http://nouvelhermes.blogspot.com/2009/04/faites-l.html

    RépondreSupprimer
  3. Je comprends pas aujourd'hui cette surenchère à l'humour. Je parle de ces 'comiques' que les médias et le tout populaire festif nous bassine à longueur de temps. Les animateurs télé et radio sont pas drôles. Les humoristes professionnels ne sont toujours pas drôle du tout. Et les cinéastes, scénaristes ou acteurs, pas le moindre du tout. Ceux qui font rire, ou du moins me font rire, c'est ceux qui pensent, qui écrivent et qui portent une analyse ou alors un constat sans concessions sur notre époque. Ce sont les écrivains (quelques uns), des bloggueurs comme vous (si, si...) et quelques journalistes (mais qui pour le monde font mal leur boulot (?!). Alors, je comprends Suzanne, mais pourquoi Diable chercher la petite bête avec ces gens là et leur donner un crédit ? (même si ça rassure de le dire et d'en discuter).
    J'aurais envie d'écrire que l'ironie est de l'érotisme alors que l'humour est de la pornographie...

    RépondreSupprimer
  4. Didier: merci beaucoup !

    Clotaire: "ça rassure de le dire et d'en discuter" c'est exactement ça !

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.