vendredi 18 décembre 2009

Le Père Noël et les CV anonymes

L'un des lecteurs de ce blog – un lecteur silencieux, donc que vous ne connaissez pas ; mais moi oui, car je suis le dieu tout-puissant de ce royaume – m'a envoyé ce dessin, qui aurait illustré drôlement mon billet de ce matin sur la discrimination à l'embauche. Comme il n'est jamais trop tard pour se moquer...

Bon, je m'aperçois, après publication, que la légende reste illisible. La voici donc :

Tu vois, Ingmar, cette histoire de CV anonyme, on en voit vite les limites...

14 commentaires:

  1. Le Père Noël dites-vous ?
    Sa légende reste illisible.

    RépondreSupprimer
  2. Il ne faut pas confondre le Père Noël et le père Noë, non plus !
    :-))

    RépondreSupprimer
  3. didier goux sale facho d'extreme droite
    nique les racistes qui se la pètent

    RépondreSupprimer
  4. Didier, et si vous supprimiez d'office les commentaires des anonymes? Je pense surtout à un anonyme qui se répète...

    RépondreSupprimer
  5. Enfant, j'aurais adoré cet attelage. Dommage que je ne croie plus au Père Noël.

    RépondreSupprimer
  6. Est-ce que c'est bien la place du tout-puissant ? parce que j'ai là un CV sympa et tout anonyme.
    Mais le père Noël, il est de droite scandinave ou de gauche 'La vie. La vraie. Auchan.' (ce qui pour moi revient au même...)
    Et sinon, je pense qu'il faut laisser les anonymes s'exprimer. Ils peuvent être drôles, non ?

    RépondreSupprimer
  7. Je me disais encore très récemment (il y 5 minutes) qu'à l'approche de Noël, ce blog - le votre à vous - allait surement connaitre comme un refroidissement, un ralentissement, un engourdissement. Vous alliez rentrer dans votre coquille laissant passer la tornade de bons sentiments, de bisounourserie, etc, etc. Et bien Non ! No Pasaran !

    Comme le vieux Dassault, vous auriez un esprit de résistance ?

    RépondreSupprimer
  8. "Comme le vieux D., vous auriez un esprit de résistance ?"

    Sourire...
    Comme l'odieux D., plutôt un (mauvais) esprit de restes rances...?

    RépondreSupprimer
  9. Monsieur Goux, je vous ai dégotté pour les fêtes un petit spectacle itinérant qui, si vous êtes sage, peut à n'en pas douter faire halte au Plessis-Hébert (cf l'article en bas de la page ci-jointe).
    Hmm, n'est-ce pas que ça donne envie ?

    RépondreSupprimer
  10. Je trouve ça bien horrible ces mises en spectacles... vraiment lamentables... Allez tout le monde sur scène ! Y a plus de spectateurs ? Bizarre. Vous avez dit bizarre ?
    Et quand je pense à Arthaud, il vivrait encore, il retournerait à l'asile, pour se cacher... ou ne pas regarder... Et Jouvet, Robert Le Vigan et tout ces gens qui attaquaient et défendaient le théatre et sa notion. Non, les temps sont durs et assassins.

    RépondreSupprimer
  11. Chieuvrou, on a déjà un artoste itinérant à la maison, ça suffit amplement !

    RépondreSupprimer
  12. Christophe : oui, c'est dommage...

    Poireau : en avant... arche ! (comme dirait Nicolas)

    Marine : trop aimable...

    Anonyme : tu niques qui tu veux, mon bon.

    Orage : ah, non alors ! pour une fois que j'ai un troll !

    Mifa : faites un effort, pensez au pari de Pascal, je sais pas moi...

    Clotaire : d'accord pour les anonymes.

    PRR : Dassault - Moulin, même combat !

    Passante : mais qu'est-ce que vous lui trouvez d'odieux, à ce modeste avionneur ?

    Chieuvrou : et en plus, ce con de journaleux met Vernon et Louviers en région parisienne ! Désormais, mesure de rétorsion, je dirai que Tours est dans la banlieue d'Orléans.

    Clotaire : oui, c'est l'effacement des différences, le brouillage des frontières, l'indifférenciation girardienne : le contraire du théâtre en somme. Ces types sont de petits malfaisants probablement accros aux subventions et persuadés d'œuvrer pour le Bien.

    Catherine : reconnaissons que son côté "itinérant" est reposant...

    RépondreSupprimer
  13. « Désormais, mesure de rétorsion, je dirai que Tours est dans la banlieue d'Orléans. »

    De grâce, n'en faites rien ! Plutôt Vierzon ou Châteauroux qu'Orléans !

    (smaïlé-smaïlé, naturellement ; enfin... pour les Berrichons tout au moins)

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.