dimanche 17 octobre 2010

De Dieu, des grévistes et de Harry Mulisch

Il n'est pas impossible que notre mariage du 23 octobre soit annulé – ou plus exactement reporté sine die. Pour cause de grèves. Si nos invités/témoins venant de la lointaine Alsace ne peuvent risquer le voyage, pour cause de fermeture des raffineries pétrolières, nous serons bien obligés de surseoir, dans la mesure où il est hors de question que nous nous passions d'eux. Ce qui signifierait que Dieu recule devant Besancenot : mauvaise nouvelle. D'un autre côté, je le comprends : si j'étais Dieu, je ne parlerais pas non plus avec Besancenot. Et puis, l'éternité étant à portée de nos mains, quelle importance de repousser ce mariage de quelques mois ?

Sinon, j'ai repris tout à l'heure la lecture de La Découverte du ciel, roman de Harry Mulisch, écrivain hollandais, lu il y a dix ans avec une excitation maximale et presque totalement oublié depuis (contrairement à Catherine, qui s'en souvient fort bien et qui, donc, m'énerve). Fils d'un collaborateur nazi et d'une mère juive, Harry Mulisch a pu dire sans ridicule : « Je suis la Seconde Guerre mondiale. » Et je vous invite à lire ce très gros roman (1100 pages en Folio) toute affaire cessante, parce que j'en conserve un souvenir ébloui, bien que n'en conservant aucun souvenir (allez comprendre).

Carburant : Ricard et whisky “Famous Grouse”.
Écoute : Le Clavier bien tempéré, encore.

12 commentaires:

  1. Remettre un mariage à cause d'une grève? Voilà bien quelque chose d'inimaginable ici!

    Quoi que, en y pensant bien... l'idée pourrait servir à quelqu'un que je connais.

    Accent Grave

    RépondreSupprimer
  2. "Dieu recule devant Besancenot": c'est sous-estimer dieu et faire bien trop d'honneur au petit facteur !

    RépondreSupprimer
  3. J'ai lu L'Attentat, de cet auteur. Un excellent roman.

    RépondreSupprimer
  4. Ecoutez M. Goux:
    Besancenot n'étant pas Dieu, un train pouvant en cacher un autre, votre union avec l'irremplaçable étant déjà largement consacrée, vous pouvez bien patienter un peu.
    Non?
    Le désir, savourez l'éternel désir et bénissez les grevistes.

    RépondreSupprimer
  5. Merci de ce conseil, je note ça dans un coin.
    Mais, sauf loupé de ma part, il me semble que vous ne nous avez pas reparlé de "La leçon d'allemand" de Lenz. J'aurais bien aimé savoir ce que vous en pensiez après l'avoir fini.

    RépondreSupprimer
  6. Et puis, l'éternité étant à portée de nos mains, quelle importance de repousser ce mariage de quelques mois ?

    Bon...
    Vous aviez déjà tout résumé.
    L'éternité attendra quelques jours de plus voilà tout.
    Et j'espère beaucoup plus!

    RépondreSupprimer
  7. C'est quand même fichtrement risqué de reculer ce mariage pour lequel, d'ailleurs, je vous envoie tous mes vœux. Car enfin, il n'est pas impossible que la RRrrrrévolution qui vient, qui arrive, qui est là aux portes de votre patelin normand, bref que cette révolution avec Besancenot en tête, supprime toute possibilité de mariage. Il vous faudra alors vous marier dans la clandestinité. Un comble mais d'un romantisme fou !

    RépondreSupprimer
  8. Faudrait quand même pas qu'un faire-part de mariage se transforme en faire-part de funérailles...
    Merde!!
    Déconnez pas les Goux!!

    RépondreSupprimer
  9. Ah là là....
    C'est d'autant plus facile d'écrire des bêtises sur le blog de D. Goux que D. Goux n'existe pas.
    Il est un autre.
    Un nommé Dimanche si vous préferez.
    Il est la créature numérique d'une jolie blonde (mais cul-de-jatte) qui vit du côté de la Nouvelle-Orléans. Ses ancêtres sont partis d'Honfleur il y a quelques siècles d'où une certaine nostalgie pour les pommiers de Normandie que l'on ressent parfois dans ses billets.
    Mais en fait de "réac", elle est une militante de la cause gay & lesbienne et a voté Obama aux dernières élections.
    Voilà. Vous ne pourrez plus dire "je ne savais pas".

    RépondreSupprimer
  10. J'ai diné avec Lui(ELLE), tout est vrai... Mais elle porte d'élégants costumes et ne donne de pourboires que lorsqu'on le mérite (et en cela, je suis bien d'accord avec elle).

    RépondreSupprimer
  11. Et comme le transport c'est l'essence du mariage...

    RépondreSupprimer
  12. PA. Cherche épouse au gazoil. Faire offre à la pompe.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.