mardi 26 octobre 2010

Grand ménage post marital

Ça n'avait rien de prémédité, je le jure. Il y a encore une demi-heure je n'y pensais même pas. Ça c'est produit quand j'ai ouvert ce blog, en faisant défiler l'écran vers le bas, lorsque mes yeux sont arrivés à mon petit coin des aliénés. Là, flash intense, j'ai compris que ce n'était plus possible.

Déjà, il y a quelques jours, j'en avais viré cette tumeur purulente qui s'appelle Ruminance, estimant qu'il y a tout de même des limites à la saloperie idéologique et à la bassesse intellectuelle. Et puis, là, tout soudain, une grande envie d'air pur. J'ai saisi mon balai par le manche avant d'en donner un grand coup aux aliénés. Tous. Pas d'exception ni de rémission. Je sais bien qu'il importe de connaître son ennemi, qu'il est essentiel de comprendre comment réagissent les déments idéologiques à tel ou tel stimulus, mais là c'était trop. J'en ai assez. Place aux jeunes, plus résistants et enthousiastes. J'irai lire des synthèses de la folie ordinaire chez ces jeunes gens remarquables, ça m'évitera les crampes d'estomacs et les aigreurs spirituelles.

Fort de ces résolutions hygiénistes, j'ai donné un second coup de balai, encore plus énergique que le premier, et tous mes aliénés se sont aussitôt évanouis dans l'air, comme un micro-tumulus de poussière que l'on remue. Une seconde plus tard, c'était comme s'ils n'avaient jamais existé. Et, du reste...

92 commentaires:

  1. J'ai vérifié : mon blog est toujours là. Ouf.

    RépondreSupprimer
  2. Didier, le jeu de mots figurant dans votre titre est remarquable.

    RépondreSupprimer
  3. S'il existe une "tumeur purulente" quelque part, ne cherchez pas, c'est vous.
    Vous passez votre temps à chier sur tout le monde et quand vient votre tour, parce que à ce petit jeu..., vous vous voyez aussi virginal qu'au premier jour.
    S'il y a un salopard dans la blogosphère, c'est bel et bien vous !Et vous n'êtes pas assez con pour l'ignorer.

    RépondreSupprimer
  4. Tiens? Moi aussi j'ai nettoyé hier: mon disque dur en fait; mais c'était aussi un vrai coup de balai.. Ah! L'oxygène des espaces infinis!!!

    RépondreSupprimer
  5. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  6. Oh ben merdalors !
    Vous aurez loupé "Captain Igoux doit être en train de sucer des glaçons avec Corto", ce qui est top quand même. (on n'est pas des pédés, chez Ruminances!)

    RépondreSupprimer
  7. Didier, vous n'avez pas oublié de pulvériser du Baygon vert j'espère ?!

    RépondreSupprimer
  8. J'ai failli faire un billet "Didier Goux, sale pédé!". après cette insinuation délicate, mais bon, juste après le mariage à l'église, je n'ai pas osé. Heureusement, Ruminances d'Assaut est de tous les combats.

    RépondreSupprimer
  9. Pour continuer d'oeuvrer dans la délicatesse et dans l'élégance, chère Suzanne, je n'ai qu'une seule chose à dire : ceux qui tirent sur les pédés ce sont des enculés.

    RépondreSupprimer
  10. Nicolas : vous n'avez jamais été rangé avec les aliénés...

    Christophe : d'autant plus remarquable que tout à fait involontaire.

    Lediazec : d'abord je ne chie pas : je cogne. Ensuite, pas sur tout le monde et loin de là. Enfin, ça me me gêne nullement qu'on prétende me régler mon compte, là n'était nullement la question. C'est juste que je supporte pas les admirateurs bêlants de la tyrannie, qu'elle soit de gauche, de droite où d'où vous voulez. Quand en plus l'admirateur plastronne comme votre ami Bégouen, je me fâche un peu.

    Gergies : oh, moi, c'est plutôt le disque mou, que j'ai nettoyé.

    Suzanne : il faut savoir faire des scrifices, parfois.

    (Et puis, dites : il me reste toujours la blogroll de Nicolas...)

    Pluton : pas la peine, ces petits messieurs sont bien moins nocifs que ce qu'ils espéreraient être.

    RépondreSupprimer
  11. Didier:
    Et puis ça, par Lediazec.
    "Je passe sur les satellites de monsieur Goux qui commentent son blog à chaque vent expulsé par le Maître : un ramassis de fracassés que la prosternation avilit au-delà de ce qui est humainement concevable. Nombreux et méchants, ils ne quittent la fange que pour aller se vautrer dans une fosse plus profonde. L'ensemble dégageant une forte d'odeur de décomposition."
    Han, nous sommes vexés ^^
    Et puis ils viennent ici vous présenter leurs voeux sinceres, pour votre mariage.
    Si vous n'existiez pas, je ne sais pas de quoi ils parleraient, vous avez l'honneur de deux notes d'affilée.

    RépondreSupprimer
  12. Elle a bon dos, ma blogroll ! Vous avez vérifié que tout le monde est là ? Déjà que Suzanne avait sauté. Et comme, en plus, je me fâche régulièrement avec la moitié de la terre. Tiens ! Céleste, par exemple ! Elle m'avait traité de collabo et viré de sa BR.

    RépondreSupprimer
  13. Carine,

    Ils vous décrivent assez bien, somme toute.

    RépondreSupprimer
  14. Suzanne:
    "Oh ben merdalors !"
    Vous vous égarez! Gardez votre sang froid.

    RépondreSupprimer
  15. Nicolas:
    Ah parce que vous pensez que je me prosterne?
    Vous m'avez virée parce que justement, je refusais de me prosterner devant vous et d'être d'accord avec tout ce que vous disiez. Petit rappel de cuti.

    RépondreSupprimer
  16. Carine : venant d'eux, c'est à se pisser parmi (comme on disait dans le Dauphiné) : voilà des gens qui, à chaque billet pondu par l'un d'eux, ne manquent jamais d'exploser en un paroxysme de louanges toutes plus hyperboliques les unes que les autres. Suzanne et moi nous en amusons beaucoup.

    Il me semble avoir, au contraire d'eux, des commentateurs plus volontiers critiques à mon égard.

    RépondreSupprimer
  17. "Il me semble avoir, au contraire d'eux, des commentateurs plus volontiers critiques à mon égard."
    Je trouve aussi, Didier.

    RépondreSupprimer
  18. Carine,

    Pas du tout, je vous ai viré parce que vous étiez chiante.

    RépondreSupprimer
  19. Et c'est bien pour ça que je vous emmerde, Nicolas.
    on fait avec les armes qu'on a ^^

    RépondreSupprimer
  20. Devriez essayer le cerveau plutôt que le cul.

    RépondreSupprimer
  21. En outre, j'étais chiante à vos yeux parce que ce que je disais n'avait pas l'heur de vous plaire. Heureusement, d'ailleurs.

    RépondreSupprimer
  22. Pas du tout, vous n'étiez pas dans le ton des commentaires. Complètement à côté de la plaque.

    RépondreSupprimer
  23. "Devriez essayer le cerveau..."
    je me demande si vous êtes le mieux placé pour me dire ça!
    Vous ne savez que faire marcher la machine à "bons mots" qui tombent à plat, parce qu'en fait, vous n'avez rien à dire.

    RépondreSupprimer
  24. Sans vouloir offenser Didier, je trouvais que leur billet à charge était une réponse possible (quoique le coup du mariage et les blagues dessus, hein...). Je veux dire que ce type de réponse me semble meilleur que les jérémiades, les plaintes, les invocations.
    Le truc rigolo, avec certains blogueurs, c'est qu'on n'a même pas besoin de les critiquer. On leur cite juste ce qu'ils ont écrit, on le met entre guillemet, et rien que de le relire, ils se fâchent tout rouge et vous traitent d'immonde salopard.
    Par exemple, là, si je cite ce que Clomani a écrit sur votre supposée homosexualité, c'est moi qui serai traitée de belle enflure. Et c'est toujours comme ça.

    RépondreSupprimer
  25. C'est clair que j'étais à côté de votre plaque. Je m'en félicite.

    RépondreSupprimer
  26. Cela dit, j'ai autre chose à faire que de m'engueuler avec vous. Ciao!

    RépondreSupprimer
  27. "On leur cite juste ce qu'ils ont écrit, on le met entre guillemet, et rien que de le relire, ils se fâchent tout rouge et vous traitent d'immonde salopard."
    Ca, c'est bien vu!

    RépondreSupprimer
  28. Et je confirme: Ruminances m'amuse beaucoup.

    RépondreSupprimer
  29. Carine: on devrait lâcher tout ce qu'on fait séance tenante quand on a l'occasion de s'engueuler avec Nicolas.

    RépondreSupprimer
  30. Carine,

    Vous concernant, je n'ai effectivement rien à dire.

    RépondreSupprimer
  31. Suzanne,

    Vous avez raison : il faut s'appliquer quand on s'engueule avec moi (sinon, après j'oublie pourquoi je me suis engueulé et je me réconcilie trop facilement, ce n'est pas drôle).

    RépondreSupprimer
  32. Nicolas
    alors si vous n'avez rien à dire me concernant, ne dites rien.
    Je vous rappelle que c'est vous qui m'avez provoquée.

    RépondreSupprimer
  33. Oui mais je suis payé par Didier pour foutre la merde dans ses commentaires au cas où les ruminants seraient fâchés.

    RépondreSupprimer
  34. Je vois!
    Vous avez deux commanditaires alors et vous mangez à tous les râteliers.
    Choisissez une autre cible! Et oubliez jusqu'à mon pseudo.

    RépondreSupprimer
  35. Ah mais c'est qu'elle est fâchée la carine, là!

    RépondreSupprimer
  36. "Carine" est un pseudo original. C'est con, je reçois un mail dès qu'elle fait un commentaire.

    RépondreSupprimer
  37. Ah bon, pourquoi? Je ne suis pourtant pas sur votre blog. Pas de ma faute si ça vous sonne à chaque fois.

    RépondreSupprimer
  38. Et ça vous facebook? ça vous twitt? ça vous wikiotte?

    RépondreSupprimer
  39. Carine ne sait pas qu'on peut s'abonner aux commentaires pourtant elle intervient en permanence. Elle est très forte.

    RépondreSupprimer
  40. Je n'ai rien d'une geek, moi, Nicolas. Je suis très très éloignée de votre monde virtuel.

    RépondreSupprimer
  41. « Vous ne savez que faire marcher la machine à "bons mots" qui tombent à plat, parce qu'en fait, vous n'avez rien à dire. »

    Carine, vous êtes très forte pour arriver à trouver "des bons mots" dans la bouillie à l'eau de Nicolas. Vraiment très forte. Mais je ne veux pas vous ôter vos dernières illusions.

    RépondreSupprimer
  42. Vous me reprochez de commenter souvent ici parce que ça vous fait des mails? Elle est savoureuse, celle-là!
    Je n'y peux rien si vous vous êtes abonné aux commentaires chez Didier.
    Le jour où il en aura assez de me voir ici, je compte sur lui pour me le dire. Tant pis pour vous: tant qu'il ne le fait pas,je ferai autant de commentaires que je le voudrai.

    RépondreSupprimer
  43. Georges:
    mais c'est le sens de ma phrase : des "bons mots" qui tombent à plat.

    RépondreSupprimer
  44. Ca fait deux mecs qui me trouvent très forte^^

    RépondreSupprimer
  45. Carine,

    Vous seriez sage d'être assez grande pour comprendre que vous pouvez gêner. Didier est très poli et n'osera pas vous le dire, vous savez !

    RépondreSupprimer
  46. Je gêne votre boite mail Nicolas. Désabonnez-vous.
    Didier poli et n'osant pas dire ce qu'il pense? Vous me faites rire Nicolas^^

    RépondreSupprimer
  47. C'est lui faire insulte. Soyez poli vous-même, Nicolas.

    RépondreSupprimer
  48. D'accord, connasse (smiley, hein !).

    RépondreSupprimer
  49. mouais... Ok connard (smiley bien sûr)

    RépondreSupprimer
  50. Tiens à propos:
    hier soir Gunfight at OK Corral sur Paris première.
    Superbe western classique.

    RépondreSupprimer
  51. Le mariage de Didier et Catherine, c'était bien, mais celui de Nicolas et de Carine à l'église (avec Georges à l'harmonium et moi à l'accordéon, ça va donner.

    RépondreSupprimer
  52. Ah non Suzanne, pas à l'église ! (ni à la mosquée, d'ailleurs)

    RépondreSupprimer
  53. Suzanne, je n'aime pas les cravates à chier!

    RépondreSupprimer
  54. Suzanne : mais vous avez trouvé ça où, ces histoires d'homosexualité par Clomani ? Ça m'intéresse, moi, je veux rire avec les autres !

    Carine et Nicolas : si vous continuez, je déserte et vais demander un "asile" politique aux Ruminants...

    RépondreSupprimer
  55. Didier,

    Voila de jolies images pour nous pardonner.

    RépondreSupprimer
  56. Vue de Sirius, cette page où "Didier Goux habite ici", inscription suivie de "Grand ménage post marital", puis d'une longue bordée d'injures comme en marge d'un cortège... C'est hallucinant.
    Vu de ma photocopieuse aussi, d'ailleurs. Tiens, j'y retourne.
    Mignon, sur la photo avec son tablier rose, le marié.

    RépondreSupprimer
  57. C'est vraiment très intéressant ! :)
    A force de caguer sur les gens, vous avez eu droit à des remugles, mon pauvre Didier..
    "Il faut savoir tirer la chasse" rappelle le vieil adage !

    RépondreSupprimer
  58. Didier, là, en commentaire: http://ruminances.unblog.fr/2010/10/21/minimus-roi-des-breles/ (mais c'est de Clarky, pas de Clomani, pardon pour la confusion.

    (par ailleurs, si les homos sont des gens comme toulmonde, est-ce qu'il est toujours considéré comme diffamatoire de dire ou sous entendre que quelqu'un "en est" ?)

    RépondreSupprimer
  59. @suzanne: qui donc a osé ? ou ? pourquoi ?

    Et pi, même si que...
    Pfff, tiens, j'm'en vais leur proposer la botte !

    RépondreSupprimer
  60. Corto: ils sont presque aussi nombreux que les chœurs de l'Armée Rouge, et c'est une équipe mixte, je vous dis ça comme ça.
    Et si quelqu'un pouvait m'expliquer le sens de l'expression "proposer la botte..." Pourquoi la botte ?

    RépondreSupprimer
  61. Nicolas : ces pubs vous plaisent parce qu'on y voit des cravates à chier, c'est tout.

    Mifa : c'est mon portrait craché, depuis que je me suis passé la bague au cou.

    Suzanne : merci pour le lien (que je rétablis).

    Quant à la botte, j'ignore son origine.

    Corto : ne vous réjouissez pas trop vite : vu leurs âges, les matins triomphants doivent être de plus en plus espacés...

    RépondreSupprimer
  62. Suzanne : en effet, ce billet et ses commentaires m'avaient échappé ! Ce qui est réjouissant, c'est que je déboule là-dedans comme un cheveux sur la soupe et tout à fait hors sujet. D'un autre côté, un ruminant est par nature hors sujet.

    RépondreSupprimer
  63. @suzanne:
    Proposer la botte vient d'un terme d'escrime, sport noble s'il en est !

    La botte de Nevers, par exemple.

    Par extension bizarroide, proposer la botte est une manière d'inviter à s'envoyer en l'air !

    RépondreSupprimer
  64. Je me demande Didier qui est hors-sujet dans tout ça.
    Lisez et relisez depuis le début. Depuis que vous avez enclenché ce que vous pensez être la cinquième. Vous n'êtes pas assez stupide pour ne pas vous en rendre compte.
    Sénile ?... En tout cas ridicule !

    RépondreSupprimer
  65. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  66. Ca ne m'étonne pas, Georges. Dès comme vous j'en ai dégueulé pendant longtemps. Lisez et relisez, pauvre imbécile !

    RépondreSupprimer
  67. Je ne sais pas du tout de quoi il cause, Lediazec, mais il m'amuse beaucoup. (Prenez quand-même votre tension après vos crises, ça pourra intéresser la Faculté.)

    RépondreSupprimer
  68. J'ai un peu perdu le fil aussi, je dois dire...

    RépondreSupprimer
  69. Demandez à votre bon Georges, Didier. Il a supprimé le commentaire auquel je faisais allusion, d'où la perte de fil à couper !

    RépondreSupprimer
  70. Voyons, Lediazec, je pensais qu'on était censé ne plus rien avoir à faire l'un avec l'autre !

    (Vous noterez que je ne commente plus chez les Ruminants, moi... Mais, enfin, bon, si va vous chante, je n'y vois pas d'inconvénient personnel.)

    RépondreSupprimer
  71. Ah oui, en effet, il y a un message supprimé. Pas grave...

    RépondreSupprimer
  72. Mais, savez-vous, Didier, moi quand on me cherche, je n'abandonne jamais ! Quand faut y aller, j'y vais, Franco de port !

    RépondreSupprimer
  73. Et maintenant, il invoque Franco. Décidément, c'est une manie, les dictateurs, par chez vous !

    RépondreSupprimer
  74. Mon Cher Lediaz, j'avais supprimé le message dont auquel tu causes avant que tu n'écrives le tien, qui n'a aucun rapport avec ce que j'avais écrit, ce que tu oublies de préciser, dans ton élan viril. Mais bon, comme dirait l'autre, étant donné que tu racontes n'importe comment n'importe quoi à propos de n'importe qui, tout cela n'a pas la moindre importance.

    Tu noteras tout de même, mon gros, que s'il faut absolument discuter de rien avec quelqu'un qui n'est rien, je peux moi aussi faire semblant de comprendre ce que tu jactes, afin que l'honneur des fous soit sauf. C'est comme tu veux.

    Quoi qu'il en soit, soit remercié d'apporter un peu de joie dans la sombre étable de mes vieux jours.

    RépondreSupprimer
  75. (mais quel bordel)

    (je n'aime que Suzanne, je le précise d'emblée et je pense que vous êtes tous des cons)

    (il y a peu de temps, Lediazec adorait Didier, ça se refilait du Meuh-raie sous le manteau en se s'envoyant les coudes dans les cotes : aujourd'hui, Didier est un vieux conard pédé refoulé et sénile, voilà, qu'on se le dise)

    (Il nous manquait bmode, complètement obsédé ce type là, par ses sphincters)

    (et Georges, qui n'a sans doute rien d'autre à foutre, alors moi non plus, tant qu'on y est)

    (Bref : et ce Riesling, il en reste ? Bon, même si je n'aime pas les blancs d'Alsace (mon coté PS refoulé sans doute)...

    (qu'est-ce qu'y faut pas lire...77 commentaires de bouillie intersidérale + 1 avec le mien, y a pas de raison !!!)

    PS - Didier, quoi qu'il arrive, je ne changerai pas d'avis vous concernant. Je penserai toujours que vous êtes un vieux con mal embouché et je continuerai de bien vous aimer quand même... (et c'est la dernière fois que je le dis, sale réac de mes deux...)

    RépondreSupprimer
  76. Formidable, Dorham, quelle humanité, Dorham, quelle hauteur de vue, Dorham, quelle distinction, Dorham, quelle prestance, Dorham, quelle dignité, Dorham, quelle leçon, Dorham ! Waouh !

    RépondreSupprimer
  77. PS. Dorham, mon Chou, Didier est déjà marié, faut te faire une raison.

    RépondreSupprimer
  78. C'est triste et déprimant !

    Y a de la haine partout
    Y a d'la haine tout autour de nous
    Surtout partout où
    Tout se passe par en d'ssous

    De mémoire de grincheux
    Jamais dans les yeux
    On n'vit tant d'regards haineux

    yen a d'la haine !

    Dorham: ♥

    L'ennui (l'souci) avec Ruminances, c'est qu'ils ne savent pas répondre. D'abord, ils ne veulent pas. Laissez-nous tranquilles, allez commenter ailleurs, qu'ils disent toujours. Bloguer entre soi comme si le monde n'existait pas, ou n'existait que par leur prisme. Dès la plus petite moquerie, le plus léger chambrage, ils sortent la grosse artillerie. T'es pas d'accord, t'es un suppôt de Sarko. Forcément. Et zyva les zinsultes, ya l'droit à tout si t'es un ennemi de la révolution. Moi ça m'amuse, et parfois même ça m'attendrit. Anarchisme espagnol et pavés soixante-huitards à tous les étages, vieux gamins qui se planquent dans leur blog au fond du jardin, se racontent leurs aventures et se déguisent en révolutionnaires, ils ont un côté photo jaunie, bonnes sœurs en deux-chevaux que j'aime bien. Même et surtout s'ils sont très très méchants avec moi. (C'est juste pour réamorcer leur pompe)

    RépondreSupprimer
  79. Pas la peine d faire un voyage de noces avec vous, direct dans le cosmos ! j'ai bien rigolé, merci;
    Monsieur Goux mes voeux étaient sincères cependant.

    RépondreSupprimer
  80. Georges, c'est la classe en effet ! In-du-bi-ta-ble-ment...

    C'est toute la différence, mettons, entre les italiens et les savoyards ; que l'on a pris le soin (du reste) de raccompagner prestement à la frontière.

    PS - Si j'étais pédé, je ne choisirais personne d'autre que moi.

    ---

    Suzanne,

    En fait, je n'ai rien contre "Ruminances". Je m'en tamponne allègrement. Je me fous de qui ils sont et de ce qu'ils écrivent. Ce qui m'agace - en l'espèce - c'est qu'ils feignent de découvrir soudainement que Didier est un "salopard". Quand ils venaient sur ce blog et que Didier se découpait des tranches de jambon (blanc) dans le haut de la cuisse de Céleste, ça ne leur crevait pas les yeux. Alors.

    Maintenant que c'est pour leur pomme, ils ont l'impression d'avoir avalé le trognon.

    RépondreSupprimer
  81. J'ai un gimmick pour vous Georges. A chaque fois que vous pondrez un commentaire désobligeant sur qui que ce soit, je posterai cette phrase toute simple :

    Je vous pardonne.

    RépondreSupprimer
  82. Dorham,

    Je peux te laisser avec l'abruti ? J'ai sommeil.

    RépondreSupprimer
  83. Ma femme vient d'entrer et de me dire : "venez vous coucher". Je vais obéir parce que l'impératif, ça me rend tout chose.

    RépondreSupprimer
  84. Haha! Je trouve que, comme bordée de posts abracadabrantesques lendemain-de-fête et gueule de bois, ce fil est parfait!!! Bon je rajouterai juste " joyeuses Pâques" pour rester dans le ton ( et vu que j'ai déjà dit : Noël ! Noël ! )

    RépondreSupprimer
  85. allez, juste pour recadrer un peu le débat...
    dorham voyons, toi qui sembles avoir un intellect supérieur à la moyenne, en tant qu'ancien scientifique je serais tenté de dire moyenne arithmétique même, tu n'es pas sans ignorer que quand on ne sait pas on ferme sa gueule !

    je fais juste référence à ta superbe conclusion où tu prétends "c'est qu'ils feignent de découvrir soudainement que Didier est un "salopard". Quand ils venaient sur ce blog et que Didier se découpait des tranches de jambon (blanc) dans le haut de la cuisse de Céleste, ça ne leur crevait pas les yeux. Alors.

    Maintenant que c'est pour leur pomme, ils ont l'impression d'avoir avalé le trognon."

    tu dois en connaitre un rayon toi pour affirmer de telles vérités, une belle tête de gondole tiens, et je confirme, quand on ne sait pas on ferme sa gueule, cela vaut mieux...

    RépondreSupprimer
  86. Didier: vous n'aurez jamais eu autant de commentaires de Ruminants qu'après avoir supprimé leur blog de votre bloguerole. C'est salaud, après les avoir accompagnés avec tant de sollicitude, de les lâcher comme ça, boum. Leur dernier article est très bien en plus. Le Peuple français se rebelle contre le fachisme Sarkozien. Ce sont Daniel Mermet et Mélenchon qui mènent la révolution à grand train. Il n'y a plus de moyens de communication, on se refile leurs discours et mots d'ordre par pigeons voyageurs et messages dans les poubelles.
    Bravo pour ce texte sublime au style clair et limpide qui nous rappelle le grand Orson Welles, Jack London et Victor Hugo, Ruminant(e). Des petits chefs d'oeuvre de politique-fiction si bien écrits, si pleins de vie et d'humour si fin,si intelligent et si férocement talentueux, on en voudrait tous les jours, nous attendons la suite avec impatience.
    (je ne me moque pas du texte et de son écriture, mais des louchées de compliments qui suivent chaque écrit pour le porter aux nues)

    RépondreSupprimer
  87. Bon, je jette l'éponge, trop de commentaires pour moi...

    Juste ceci à mon bon ami Clarky : "vous n'êtes pas sans ignorer" signifie : "vous ignorez". Or, il me semble bien que vous vouliez dire juste le contraire.

    La révolution est mal partie...

    RépondreSupprimer
  88. Clarky,

    (tic-tac-tic-tac-tic-tac)

    Au contraire, c'est précisément quand on veut dire n'importe quoi qu'il est absolument nécessaire de l'ouvrir. Bienvenue dans la danse.

    Si je "ne sais pas", qu'attendez-vous pour m'affranchir ? Je suis de très bonne foi, si vous me prouvez le contraire, je saurai reconnaitre mon erreur.

    (Voilà ce à quoi j'ai assisté.)

    J'étais bien présent quand certains membres de ruminances venaient ici pour se répandre en gentillesses à l'égard de Didier. (Le chargeaient-ils ailleurs ? ce ne serait pas très honorable). Didier (on va en faire un personnage de roman si ça continue...) n'a pas changé, il est et était tel qu'en lui-même. Il fonçait déjà tête baissée dans le ventre de nombre de blogs ou de blogueurs.

    (Bien avant cela, il avait commis un billet pour traiter une amie à moi de connasse* (Ruminances n'existait même pas ou on n'en parlait pas, ce qui revient au même) : je parle donc en connaissance de cause)

    Didier l'a déjà dit plusieurs fois ici. Il tenait certains membres de Ruminances en estime et ils le lui rendaient bien, c'est un fait ; ou alors, ils faisaent preuve d'une étonnante hypocrisie.

    Pour le reste, oui, j'ai un intellect en effet supérieur à la moyenne, en tout cas, tel qu'on le définit sans doute approximativement avec des tests de Q.I. ça ne prouve rien, voyez, je continue à perdre mon temps sur les blogs à déblatérer et à discuter souvent de choses sans importance. L'intellect ne prémunit donc pas de la connerie et cela méritait d'être souligné.

    (cette histoire est un peu ridicule tout de même - tant de sérieux...on ne va pas en chier une horloge normande non plus...)

    * Elle avait dit du mal de Renaud C.

    RépondreSupprimer
  89. j'ai lâché au bout de 10 commentaires.
    1- félicitations à vous deux, enfin surtout à Catherine parce qu'elle persiste et signe avec un...
    2 - ...vieux con mal embouché. j'aime bien aussi comme Dhoram mais je n'épouserais pas.
    3 - Nicolas a un mariage en vue. Je note je note. ça a l'air contagieux ce truc.
    4. ce qu'il y a de bien avec toi c'est qu'on peut se fâcher quand on veut et revenir de même. comme dans un vieux couple.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.