samedi 8 mai 2010

Il y a vraiment des néandertaloches qui se perdent

Il se marre, le gros poilu bas du front, et comme on le comprend, vu le tour de phacochère qu'il vient de nous jouer ! Sans prévenir, il surgit du fond des millénaires et paf ! un grand coup de biface dans la tronche du petit moderne !

Car que couinait-il depuis des lustres, notre homo sapiens sapiens à roulettes et à plume dans le rectum ? Avant d'aller plus loin, je me permets une question incidente : qu'est-ce qu'on attend pour le dégenrer, ce sapiens sapiens perpétuellement homo ? Pourquoi discriminer aussi vilainement tous les hétéro sapiens sapiens, bi sapiens sapiens et trans sapiens sapiens de la Création ? Afin de faire cesser cet odieux état de fait, je propose d'organiser illico une sapiens pride en l'honneur de notre homme des bois. Hymne proposé : Mon beau sapiens ! roi des forêts ! que j'aime ta... Etc.

Qu'est-ce que je disais ? Ah, oui : le couinement psittaciste de notre modernus sapiens sapiens : « Yapadrace ! yapadrace ! » Or, que vient nous apprendre cette étude scientifique récemment parue ? Que, avant même la plus haute antiquité chère à Alexandre Vialatte, sapiens aurait frénétiquement copulé avec des petites néandertalettes de souche, peu après son débarquement d'Afrique. Résultat : nous aurions tous entre 1 et 4 % de gènes issus de l'homme de Néandertal – et aussi de sa femme, on ne va pas se fâcher avec Olympe pour si peu. Tous, sauf les Africains.

Ah, les salauds de scientifiques ! Comme elle est nauséabonde l'odeur qui s'exhale de leurs éprouvettes ! Et comme c'est petit, d'infliger un chagrin pareil à modernus qui n'en peut mais ! Ainsi donc, il y aurait des différences mesurables entre tel groupe d'hommes et tel autre ? Merde alors ! Notez que je ne suis pas naïf : je sais bien qu'à l'heure où je vous parle, modernus en ses diverses officines doit déjà être en train de mettre en batterie les arguments qui, une fois de plus, lui permettront de nier les évidences et de flétrir ceux qui ont eu l'outrecuidance de les voir. J'ai même bien hâte de les entendre les développer : je sens qu'on va évoluer dans le grandiose.

Il n'empêche que cette découverte permet d'ores et déjà d'éclaircir ce qui restait pour moi un profond mystère, une question insoluble : pourquoi des Africains par millions s'obstinent-ils à venir ici, souvent au péril de leur vie, alors que chacun sait bien que les Européens les méprisent, les réduisent en esclavage dès qu'ils posent un pied sur leurs plages, les discriminent, les stigmatisent, les intolèrent et les déburkanisent à qui mieux mieux ?

Désormais on le saura : les Africains viennent chercher en Europe leur part de Néandertal. Ils y ont droit, y a pas de raison. Réclamons le 4 % pour tous, au nom des droits de l'Homme et du Néandertal ! Et créons des tribunaux d'exception pour tous les ventres-encore-féconds qui auraient le cynisme et la cruauté de traiter les femmes à boubous de Madame sans-gène.

60 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Vous savez, nous avons 33% de gène en commun avec le champignon. C'est significatif. Cela explique sans doute notre terreur ancestrale d'être mangé dans une omelette.

    RépondreSupprimer
  3. Et puis néanderthal et sapiens sont des espèces, pas des races.

    Effectivement, on peut mettre ce qu'on veut dans "race". Par exemple, si c'est une couleur de peinture, on peut affirmer que chez moi, j'ai des murs de races différentes, et qu'il serait fou de le nier.

    RépondreSupprimer
  4. " je sais bien qu'à l'heure où je vous parle, modernus en ses diverses officines doit déjà être en train de mettre en batterie les arguments qui, une fois de plus, lui permettront de nier les évidences et de flétrir ceux qui ont eu l'outrecuidance de les voir. J'ai même bien hâte de les entendre les développer : je sens qu'on va évoluer dans le grandiose."

    Ah ! Ben, Caroline Fourest (pour ne citer qu'elle) l'a bien dit une fois... grosso modo : "Même si les races existent je préfère agir comme si elles n'existaient pas afin de tendre vers la Grande Fâââmîîîlleuh Hûmaîneuh... c'est un idéâl !"

    C'est bô !

    RépondreSupprimer
  5. On ne va pas s'engueuler pour des histoires d'ancêtres, alors qu'on a tant de raisons de le faire pour ce avec quoi on est pas d'accord maintenant, ce serait du gâchis d'engueulade.

    RépondreSupprimer
  6. Balmeyer : le mot "race" n'est pas réductible à la génétique, il a toujours eu quantité de sens, et on l'employait bien avant que la génétique n'existe. Et je ne vois pas pourquoi on devrait l'amputer de tous ses sens au profit d'un seul, qui plus est le plus récent (donc le plus incertain). Donc, ne vous en déplaise, je continuerai à parler de la race allemande ou de la race noire, ou même de "la race des chauvins, des porteurs de cocarde", comme Brassens. Vous pensez que Brassens était un méchant révisionniste à tendances htlériennes ?

    Du reste, même en s'en tenant à la biologie et à la génétique, je trouve ceci sur Wikimachin :

    « Au sens génétique une race est une population qui diffère dans l'incidence de certains gènes des autres populations, conséquence d'une isolation, le plus souvent géographique. »

    L'incidence de certains gène, n'est-ce pas...

    Enfin, il y a que j'ai toujours du mal à comprendre pourquoi il faudrait avoir peur de ce mot : que je sache, le fait de me reconnaître, de m'affirmer d'une race différente d'un Sénégalais ou d'un Chinois n'implique en aucune façon que j'en déduise une quelconque supériorité (ni infériorité du reste).

    À refuser presque hystériquement l'emploi de ce mot, on finit par donner aux gens l'impression qu'il a quelque chose à cacher : contre-productif, comme dirait Dorham.

    RépondreSupprimer
  7. je ne vois pas pourquoi je me facherais, chacun fait bien ce qu'il veut de son corps.
    Par contre je me demande si ce n'est pas plutôt le contraire : des sapiens fille qui auraient préféré les bras robustes des néandertaliens (parceque étant donné que Néandertal a disparu l'inverse n'a pas du laisser de trace dans nos gènes à nous)

    RépondreSupprimer
  8. "À refuser presque hystériquement l'emploi de ce mot, on finit par donner aux gens l'impression qu'il a quelque chose à cacher"
    En effet, ça cache quelque chose, ce n'est pas très clair...

    RépondreSupprimer
  9. (si Balmeyer a des murs de races différentes, je te cause pas des ethnies dans le carrelage et la moquette, sans parler des différences culturelles entre les huisseries)

    RépondreSupprimer
  10. Suzanne : je vous raconte pas comme le ciel s'est métissé cet après-midi.

    Didier : vous avez raison, à la fin, je vais finir par me sentir tordu, à force de cacher tout ça.

    C'est quand même amusant comme de votre côté, vous mettez en marche tout un raisonnement que je n'ai pas. Vous allez m'expliquez bientôt que les chinois existent, et que les gens tout noir dans la rue le sont naturellement. Chacun va s'autoproclamer nazi, avec force clins d'oeil et force ironie, pour insister sur cette p'injustice de se faire stigmatiser dès qu'on évoque tranquillou les différences des races enfin démontrées, alléluia, on vous l'avais bien dit.

    Je suis simplement mollement agacé et amusé aussi (malgré les jeux mots foireux que je ne renierais pas) par ce recyclage ingénu de cet article. C'est un peu comme affirmer que l'eau est d'origine extra-terrestre, et qu'il y a probablement des petits hommes verts dans la Volvic.

    Bref, comme dirait Dorham, puisque vous le convoquez pour me répondre, c'est terminé je m'en vais à tout jamais, pour l'éternité de toujours.

    RépondreSupprimer
  11. Balmeyer, pour qu'il y ait espèces différentes il faut qu'il y ait infertilité de la descendance (le cheval et l'âne sont des espèces différentes, parce que comment s'appelle le petit de la mule ou du bardot ?)

    Voici une théorie assez intéressante et amusante au sujet de la disparition de Néandertal
    http://www.neopodia.com/20081223-neandertal-neanderthal-portrait-disparition-homo-sapiens-nouvelle-theorie-speciation-distance?t=22
    Il se pourrait qu'en fait Didier Goux n'ait justement en tant que Français aucune caractéristique de Néandertal, mais tout de Cro-Magnon et donc de l'homme africain ou Sapiens sapiens puisque l'hybridation aurait été plus rare en Europe de l'ouest que de l'est ou au Proche-Orient.

    RépondreSupprimer
  12. Grande forme à ce que je vois..! Bon dimanche !

    RépondreSupprimer
  13. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  14. Les russes seraient donc de race Poutine ?

    RépondreSupprimer
  15. Nicolas a dit...
    Les russes seraient donc de race Poutine ?
    !!!!!!!!!
    Exellent!

    RépondreSupprimer
  16. Je demande pardon à tous les néants d' Ertal.

    RépondreSupprimer
  17. Je ne donne pas cher de la peau de Dominique, s'il traite Didier de Cro-magnon. (cro mignon, dirait Catherine)

    RépondreSupprimer
  18. "Il était de cette race de buveurs qui deviennent fous avec quelques verres, ceux qu'une mauvaise bière de ménage a rongés jour après jour, jusqu'à remplacer la moindre goutte d'eau de leur corps par une humeur abjecte". (Dostoïevski, qui ne connaissait pourtant pas la race des Cométeux Kremlinois )

    RépondreSupprimer
  19. Chrome à gnons

    Métal utilisé dans la fabrication des coup de poing américains.

    RépondreSupprimer
  20. Chère Suzanne, dès que nous passons par la Bretagne, nous vous faisons signe histoire de passer un moment en excellente compagnie (la vôtre évidemment ! ) . Et si vous venez dans le sud, faites nous signe !

    Plutonium sapiens neanderthalis

    RépondreSupprimer
  21. aie aie, stop Pluton, ne mélangez pas le pastis et le chouchen , ça risque de vous rendre aveugle ;)
    Bises à vous deux.

    RépondreSupprimer
  22. Si vous avez le Monde d'hier, vous vous esclaverez. Figurez vous que le journaliste (une page entière sur cette étude) osa écrire "archaïque" à propos des africains qui ont fécondé mon arrière arrière arrière .... grand mère.

    Stupéfiant que le Monde publie une page entière sur ce qui est après tout une découverte scientifique qui n'explique pas grand chose. On n'en sait plus sur pas grand chose.

    La question raciale devient la question finale comme l'écrit Le pélicastre jouisseur.

    On recule à grand pas !

    RépondreSupprimer
  23. j'espère que mon arrière arrière arrière grand'ma a au moins pris son pied !

    RépondreSupprimer
  24. Je signale que j'avais prédit hier soir dans Twitter que Zemmour allait encore nier le fait de l'existence d'une espèce et d'une race humaines confondues à cause de cet argument de la survivance de Néandertal, je me suis trompé : Didier Goux l'a devancé. Il faut à tout prix prouver qu'il existe des races au sens racialiste. Même si cela veut dire Papa, Maman, la bonne et moi dans le sens classique.

    RépondreSupprimer
  25. Dites donc Nicolas, comment faites vous pour avoir le temps d'être membre d'autant de blogs?
    Y'a pas plus de boulot que ça dans l'agriculture?

    RépondreSupprimer
  26. Putain, je suis intervenu, j'étais même pas là, ça doit être mon Neandertal qui m'a joué un tour...

    RépondreSupprimer
  27. Tu es intervenu, et cloné en plus.

    RépondreSupprimer
  28. STOP ! Je vous l'ai dit : le sujet va lancer les pires commentaires. Balmeyer s'est lancé le premier, tout le monde va suivre.

    On est tous des champignons. On doit tous rire de cette histoire de races. Balmeyer a peur du mot "race" donc il plaisante. C'est normal : moi aussi, quand j'ai peur, je plaisante. J'ai posé la question : pourquoi tous ces jeunes gens ont-ils peur de ce pauvre petit mot, que tout le monde utilise tranquillement depuis des siècles ?

    Personne ne répond, parce que personne, ne sait.

    Mais, dès que vous emploierez le mot "race", vous trouverez toujours quelqu'un pour vous dire "champignon", "omelette", voire Ketchup ou pizza. Mais, surtout, parler d'autre chose, n'est-ce pas...

    RépondreSupprimer
  29. Mouarf, je n'ai pas peur du mot race. Il m'a semblé plus utile de ne pas monter sur mes grands chevaux, et vous laisser des commentaires plutôt absurdes, inspiré par votre exercice de style. Ca m'étonne que vous n'ayez pas saisi la malice. Vous attendiez une réaction outrée, vous l'avez imaginé, c'est le jeu.

    Ce qui me fait sourire est, comme dit Dominique, l'intérêt d'arriver à un tel constat. La finalité d'établir ceci ? Mais dans le sens que vous le dites, j'y crois moi, au fait que morphologiquement, nous sommes différents. Et maintenant ? Le programme ?

    RépondreSupprimer
  30. Mais, surtout, parler d'autre chose, n'est-ce pas...

    Que voulez vous qu'on y fasse...Y'a Sopo qui nous souffle à l'oreille que les races n'existent pas. Pourtant son job semble avoir de l'avenir. C'est à n'y rien comprendre.

    RépondreSupprimer
  31. Merde alors, je ne comprends rien de rien à mon précédent commentaire !

    On est tous des omelettes, des néandertaliens, des petits post-modernes, des pizzas américaines.

    J'aimerais pas avoir votre âge, franchement...

    RépondreSupprimer
  32. Fredi,

    Rien de compliqué ! Je n'ai jamais prétendu lire tous les billets des blogs auxquels je suis abonné !

    RépondreSupprimer
  33. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  34. Balmeyer : si, vous avez peur de ce mot. La preuve est que vous avez été le premier à galoper derrière, et à m'expliquer que... et que... Enfin, bon, que les races n'existent pas, mais qu'il y a tout de même des racistes sans races, et qu'on est tous pareils mais que la diversité est géniale, et que, et que.

    Merde, faites-moi plaisir : réfléchissez un peu à tout ça, tranquillement dans votre coin...

    RépondreSupprimer
  35. Bonsoir. Pour alimenter la réflexion...ou pas :

    http://www.hominides.com/html/dossiers/race.php

    RépondreSupprimer
  36. L'étude dont il est question ne permet pas d'établir l'existence de deux races : elle n'a porté que sur quelques individus modernes (6 en tout) dont 2 étaient originaires d'Afrique sub-saharienne, mais aucunement sur des individus d'Afrique du Nord, d'Amérique. Elle part du principe de dispersion de Néandertal présent surtout en Europe et aussi un peu moins en Asie, mais jusqu'aux confins de la Chine selon de récentes découvertes. Elle écarte totalement les hypothèses de l'arrivée des Amérindiens qui sont très contradictoires (par le détroit de Bering, par mer depuis le Sud). Elle élimine aussi la possibilité de contacts entre les populations d'Afrique du Nord et de la péninsule Ibérique, parce que l'on croit que le chemin de diffusion passe par l'Égypte et le Moyen-Orient. C'est une réduction à l'habitat de Néandertal et aux habitats d'origine d'Homo Erectus (l'ancêtre commun de Sapiens sapiens et de Sapiens neanderthalensis), mais sans se préoccuper des autres formes de migrations ensuite ou entretemps. Les études ont été menées en fonction de ce que l'on croit être les chemins parcourus à une époque donnée par ceux que l'on désignait comme deux espèces différentes, mais il se peut que ces itinéraires reconstitués soient faux et inventés en fonction de la géographie moderne ou de l'intention de l'auteur.

    RépondreSupprimer
  37. Mais où est donc passé Jojo?

    RépondreSupprimer
  38. Les études ont été menées en fonction de ce que l'on croit être les chemins parcourus à une époque donnée par ceux que l'on désignait comme deux espèces différentes, mais il se peut que ces itinéraires reconstitués soient faux et inventés en fonction de la géographie moderne ou de l'intention de l'auteur.

    Il se peut que nous ne sachions pas grand chose ou si peu...
    Sinon comme M. Goux est décidement si vieux, il va pouvoir nous dire si être réac est le corollaire obligé de l'age.

    RépondreSupprimer
  39. Ah, l'Homme, cet inconnu !

    RépondreSupprimer
  40. Le premier à réagir : comme vous y allez ! C'était trivial, j'étais là, j'ai commenté pour changer. Si je vous suis, ne supportant pas de voir écrit le mot "RACE", paniqué, transpirant, désorienté par une telle obscénité, j'ai aussitôt balbutié en vitesse des remarques incohérentes sur les champignons et les pizzas, pour dissiper ma peur... Mais relisez votre billet : calembours, badineries, gags, appots à troll destinés à vos bons contradicteurs, mes commentaires ne sont pas en décalage, il me semble.

    Et "la diversité est géniale", non, je n'ai jamais écrit une telle absurdité : vous voyez que vous parliez à un interlocoteur imaginaire.

    Si vous voulez discuter, voici une remarque : c'est quand même une coïncidence croustillante que les endroits où les sujets principaux tournent autour de l'Islam, la fermeture des frontières, la réhabiliation de l'occident, soient les seuls à insister sur les questions raciales comme celle-ci, pour rien, par pur amour de la vérité scientifique, quitte à enroler les néandertaliens ! Et le montrer du doigt c'est indéniablement avoir l'esprit tordu. Je trouve ça un peu de mauvaise foi, c'est tout !

    RépondreSupprimer
  41. Tout ça ne répond nullement à la véritable question fondamentale, l'homme a t il été crée par Dieu ou bien transplanté de Betelgeuse par des martiens qui faisaient du troc? Étant moi même vert avec un œil dans le dos, je vous assure que c'est très facile de passer inaperçu sur la Terre. D'ailleurs nous sommes assez nombreux …

    RépondreSupprimer
  42. En tout cas, à voir la photo de ce billet, une constatation s'impose : ce cher Marek Halter a pris un sacré coup de vieux.

    RépondreSupprimer
  43. Cher Fidel , merci pour vos conseils ! L'association risque d'être caustiquement bizarre...
    Amitiés à toute la famille Castor !

    RépondreSupprimer
  44. Balmeyer : vous avez raison au moins sur, un point : lorsque je m'emballe dans mes commentaires, je passe très (trop ?) facilement du "vous" nominatif au "vous" général. C'est ce que j'ai fait hier.

    Sinon, pour en finir avec la race, si je puis dire, il ne me viendrait même pas à l'idée d'en parler si autant de gens ne mettaient tant d'énergie à la nier. Pour la bonne raison qu'en soi le sujet ne m'intéresse pas tellement. Mais à partir du moment où on veut (et je ne parle pas de vous, là !) m'interdire d'en parler, je me dis que le sujet doit bien être intéressant...

    Sinon, à tous : je vais relire les commentaires d'hier soir : pour cause de visite de Ludovic, l'apéro a été chargé et je ne me souviens de rien...

    RépondreSupprimer
  45. Purée de nous autres ! je ne comprends rien à rien ! Et surtout pas à mes propres commentaires...

    C'est triste, un homme qui boit, moi j'trouve.

    RépondreSupprimer
  46. Eh bien oui, Balmeyer vous envoie dans les cordes, pourquoi revenir sans cesse sur cette histoire raciale,vous avez envie, vous vous en défendez certes, d'établir une hiérarchie, jusqu'où elle vous ménera? On est plus intelligents que des champignons, Balmeyer a raison

    RépondreSupprimer
  47. C'est triste, un homme qui boit, moi j'trouve.

    Mouais.
    Et au commentateur un peu lache, libéré de ses vapeurs d'alcool, il lui reste la possibilité de la petite poubelle.
    Mais vous?

    RépondreSupprimer
  48. Les néanderthals étaient des gros sauvages avec 3 de QI non ? Donc les africains sont plus évolués que nous, génétiquement. Ils sont la race supérieure.

    RépondreSupprimer
  49. Henri : pourquoi venir continuer à me lire si je vous déplais tant que ça ?

    Fredi : moi, je me jette tout entier à la poubelle !

    (Mais je vais en douce m'y récupérer le lendemain...)

    Paul : ah, mais je veux bien, moi, qu'ils me soient supérieurs ! Du reste, ils le sont peut-être. Mais le dire ne serait rien d'autre que du racisme inverse : on n'en sortira pas.

    RépondreSupprimer
  50. Oui en fait la vraie question c'est de savoir si le racisme, cette saloperie nauséabonde qui ronge notre belle société festive, est lui-même génétique. Les racistes forment-ils une race ?

    RépondreSupprimer
  51. Didier, vous ne lisez que ceux que vous aimez?

    RépondreSupprimer
  52. Aimer n'est pas le bon mot, je voulais dire: "avec qui vous êtes en accord idéologique".
    Pour le reste, si je viens sur ce blog, à vous de deviner pourquoi.Si je n'y trouvais rien, je n'y viendrais pas.

    RépondreSupprimer
  53. Et hop...

    Document à télécharger : l'article de la revue "Science" sur les analyses du génome néandertalien...

    Là :

    http://sciences.blogs.liberation.fr/files/green-article-100507.pdf

    RépondreSupprimer
  54. Et... éventuellement...

    http://www.agoravox.fr/actualites/technologies/article/le-pere-de-nos-peres-serait-74706

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.