mardi 25 mai 2010

Le Végétarisme, ça flingue les neurones

D'aucuns vont encore dire que j'exagère, évidemment. C'est pourtant la terrible vérité : se nourrir exclusivement de légumes et de poissons, ça finit par vous niquer le bulbe. La preuve : l'Irremplaçable vient de m'avouer que, cette nuit, elle avait rêvé de cochons. Et pas des types avec la langue pendante qui prétendaient lui faire des trucs même pas répertoriés dans les manuels spécialisés expédiés sous pli discret : non, non, de vrais petits porcelets, tout roses, tout propres, grassouillets à cœur et suppliant presque d'être mangés. De mon côté (mon côté du lit), à peu près au même moment, je prenais la décision de tondre la pelouse sans plus attendre, afin de ne pas avoir à le faire aujourd'hui.

L'idéal serait peut-être qu'on achète une paire de moutons sur pattes : je n'aurais plus à ratiboiser cette saloperie de gazon et nous aurions de la viande à satiété. Sauf que ni Catherine ni moi n'aurions le cœur de les faire tuer, ces deux crétins bêlants se retrouveraient à mourir de vieillesse. Et nous, on continuerait à rêver de cochons gras et roses.

14 commentaires:

  1. Ouais... Et z'avez bu quoi la veille ?

    RépondreSupprimer
  2. Pastis (moi) et whisky (Catherine), pour “arroser” la fin du Brigade mondaine...

    RépondreSupprimer
  3. « je prenais la décision de tondre la pelouse sans plus attendre »

    Ça fait un mois que je dis ça tous les jours.

    RépondreSupprimer
  4. L'image est parfaite.
    Je pressens que vous allez faire une orgie de saucisson bien poivré, de jambon sec juste ce qu'il faut, de viande des grisons coupée en tranches translucides, de charolais fondant ou de hampe si goûteuse, de braisé aux carottes avec les échalottes caramélisées, de pâté de lapin au thym des collines, de filet mignon cuit dans le lait, d'agneau aillé et rôti doucement.

    RépondreSupprimer
  5. "Le végétarisme, ça flingue les neurones" Perplexité… L’autre jour, devant l’opéra de mon douar de cantonnement, il y avait une manif des affidés de cette paroisse. On y voyait des jeunes gens propres sur eux genre tractant pour Habitat & Humanisme, des caricatures d’instits au look Education sans frontières et des petits vieux très CGT-Retraités votant Mélanchon. Quel lien de causalité ? Et dans quel sens ? Et, angoissante question, les Goux en seraient-ils ?
    Que votre régime soit à l’origine des rêves de votre irremplaçable, peut-être, mais prétendre que ça vous mène à compter des moutons roses tondant la pelouse, c’est vouloir nous faire avaler n’importe quoi. J’ai eu les mêmes pensées nocturnes après force saucissonades, blanquettes et rôtis de porc, et seulement quand la savane devient trop haute. Rien à voir ! Une seule solution à vous conseiller : mangez plus carné et pour le jardin embauchez un mercenaire à deux pattes !

    RépondreSupprimer
  6. pour pas avoir à tondre, faites comme moi, habitez en HLM en plein secteur ghétoîsé par des populations n'ayant pas fait d'escales entre la brousse et Roissy....et vous verrez que vous trouverez que tondre..c'est super!!! en tous les cas, moi j'en rêve comme d'n grand bonheur lointain!!!!

    RépondreSupprimer
  7. faut prendre des cochons et leur faire croire qu'il y a des truffes dans le sous sol, vous n'aurez ainsi plus de pelouse à ratiboiser et de la viande à satiété :)

    RépondreSupprimer
  8. @ Boutfil - Comme je vous comprend ! J'habite moi-même en appart' dans un coin de centre-ville "coloré" où les plus pâles sont enh... "alternatifs". Je parle de mon refuge de famille rural dont j'ai la charge(j'ai cette chance)
    @ Gaël - Pour la pelouse, c'est sûr ! Je conseille aussi les sangliers et... le troupeau de vaches en déroute. J'ai essayé les deux...

    RépondreSupprimer
  9. ça me fait penser qu'il faut que je fasse une soupe avant l'onglet à l'échalote.

    RépondreSupprimer
  10. Le végétarisme consiste à ne pas manger de viande, ni de POISSON, ni d'oeuf. Le végétalisme consiste à ne manger aucun produit d'origine animale. Informez sur les méfaits de l'industrie de la viande (sur www.vegplante.com, par exemple) pour mesurer l'urgence d'un changement de mode de vie. Notre alimentation reflète qui nous sommes et où nous voulons vivre. Allez dans un poulailler industriel, une porcherie industrielle, un abattoir... OUVREZ les yeux, INFORMEZ-vous et prenez conscience que protéger la planète commence par la planète !

    RépondreSupprimer
  11. C'est sur que la visite à l'abattoir, je la sens bien comme vomitoire sans rémission!! Mébon, trop vieux pour changer… ouais d'autres sujets pour vomir aussi...

    J'ai moi même rêve la nuit dernière d'un cartable, en peau de porc, est ce qu'on rêverait pas tous d'un peu la même chose ces temps-ci?

    RépondreSupprimer
  12. en faisant de l'interprétation sauvage et primaire... il me semble que Catherine a tout simplement voulu faire un rêve "cochon"... euh... Didier, peut-être était-ce une demande de sa part... pour le gazon... euh... ben, pareil, c'est un peu "cochon" aussi ! à vous deux vous devriez y arriver ;-))) et souvenez-vous que tout est bon...

    RépondreSupprimer
  13. Un écho à Ekomedias :
    "Allez dans un poulailler industriel, une porcherie industrielle, un abattoir..."

    et avant de protéger la planète, protéger les animaux (et oui, les poissons aussi) et vous-même par la même occasion (vous avez vu les élevages de poissons en mer ?).
    On a le droit de manger, sans obligation de végétarisme, mais pas de faire des saloperies à des animaux qui ne peuvent que subir.

    RépondreSupprimer
  14. Le cochon, faut pas en rêver.
    Faut en manger!

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.