jeudi 27 mai 2010

Les sujets qui ne m'intéressent pas (grande série qui s'amorce)

On va se limiter à deux pour aujourd'hui. Le premier, c'est bien entendu la picrocholine querelle à propos de l'anonymat des blogueurs. Je dis “bien entendu” car, chacun ayant pu voir que, de ce que j'écrivais, je signais tout, partout et tout le temps de mes nom et prénom véritables, il va de soi que, pour ce qui me concerne directement, la question a été réglée tout de suite, ne s'est même jamais posée. Juste une petite remarque avant de sortir. Les blogueurs “politiques” qui tentent de nous (et de se) faire croire qu'ils ont pris un pseudonyme pour obvier à d'éventuelles représailles sont des guignols : tout le monde se moque de leurs macérations corticales, ils peuvent donc bien continuer de vitupérer tous les pouvoirs en place, il ne leur arrivera malheureusement (malheureusement pour leur ego) jamais rien.


Le deuxième sujet qui, ces jours-ci, me plonge dans une hébétude quasi comateuse, c'est le fameux, très fameux, trop fameux problème des retraites. Voir des jeunes gens d'à peine trente ans entasser billet de blog sur billet de blog pour parler de la retraite provoque chez moi, et en alternance rapide, ironie et tristesse. Ironie lorsque je songe qu'un certain nombre d'entre eux, matin et soir, prennent devant leur miroir la pose du révolutionnaire foulant au pied tout ensemble l'injustice, la misère, l'intolérance, la guerre, le sionisme (liste non limitative), pour ne finalement produire, au milieu de ces shakespeariennes tempêtes annoncées, que la petite brise douceâtre de leur future retraite. Et tristesse de voir des gens ayant à peine plus de la moitié de mon âge être déjà requis par des histoires de camomille, des problèmes de châles, des questions de remboursements de dentiers – autant de choses qui me laissent de marbre, et même nettement ennuyé, moi dont la date de péremption n'est pourtant plus si lointaine.

45 commentaires:

  1. Et doit-on ranger votre "date de péremption plus si lointaine" dans les sujets qui ne vous intéressent pas ?

    RépondreSupprimer
  2. En ce qui concerne l'anonymat, vous oubliez qu'on peut avoir un devoir de réserve, primo. Secondo, le problème n'est pas le pouvoir, mais les autres blogueurs, certains anonymes, capables d'être très nuisibles.
    Il est légitime de se protéger, surtout dans le monde assez pourri dans lequel nous vivons.
    Un délateur anonyme suffit à faire un Vel d'Hiv, il faut bien y songer...

    RépondreSupprimer
  3. Christophe : si la date de péremption était 2011, je commencerais à m'y intéresser. Si elle est dans cinq ou six ans (en mettant les choses au mieux), je m'en fous.

    L'Hérétique : je ne dis pas que les partisans de l'anonymat n'ont pas de réels arguments (encore que je trouve qu'on s'exagère souvent les risques à plaisir), mais simplement que la question ne m'intéresse pas. D'où mon titre.

    RépondreSupprimer
  4. L'hérétique, je ne suis pas d'accord avec vous. J'en veux pour début de soupçon de preuve que le monde entier se fout complètement de ce que vous écrivez, de ce qu'écrit Didier et de ce que j'écris.

    Des blogueurs très nuisibles, dites-vous ? Peut-être. Cela étant, après s'être défoulés, énervés, comme tout le monde ils doivent passer qui à l'apéro, qui au jardin, qui à l'école pour aller chercher les gosses... Enfin bref, beaucoup de bruit pour rien.
    En cela, je rejoins notre hôte.

    RépondreSupprimer
  5. La passion des Français pour leurs retraites : ironie et tristesse alternées, comme vous dites, et même honte pour eux, honte par procuration, en quelque sorte.

    RépondreSupprimer
  6. ... et vous aurez trente commentaires sur les retraites et l'anonymat, sujets qui ne vous intéressent pas.

    Oui, mais la blogosphère est si molle...
    Le débat sur la burqa est derrière nous, plus personne n'ose défendre la légitime révolte des jeunes en situation de grande ghettoïsation qui refusent de laisser la première place dans la file d'attente à un parc d'attraction à des descendants des colonisateurs de leurs ancêtres, et les rouent de coups sous les regards gênés du troupeau en tongues (mais c'est normal, il n'y a pas de révolution sans casser les oeufs), et nous n'avons aucun Sarko-day en perspective, aucune grande manifestation créative, festive et créatrice de lien (avec ballons et grillades de poivrons bio), rien de RIEN.
    Houellebecq n'a même pas écrit de nouveau livre, et Zemmour ne parle plus des races.

    Il va falloir qu'on s'en occupe nous mêmes, du Sarkoday, peut-être ?

    RépondreSupprimer
  7. Salut Didier. Moi aussi ça me fait doucement remuer de la gencive tout ce tintouin sur l'anonymat du blogueur. Misère !
    En ce qui me concerne, je signais des articles avec le pseudo lediazec depuis 1979, mais tout le monde sait qui se cache grossièrement derrière : Rodolphe Diaz. J'ai toujours avancé dans la vie à visage découvert.
    Pour les retraites, bon il y a débat et il est important, aussi bien sur les retraites que sur bien d'autres points. Cela dit, j'ai toujours affirmé la chose suivante : nu je suis venu, nu je partirai. Encore que sur ce dernier point, mes héritiers sont capables de me fourguer un costume de chez Tati, les salopards !

    RépondreSupprimer
  8. DF : en fait, pour de plus en plus de sujets, je me suis aperçu qu'on pourrait reprendre le titre du film d'Ophuls, Le Chagrin et la Pitié...

    Suzanne : et une journée pour la réhabilitation du bas à varices, ça vous tenterait pas ?

    RépondreSupprimer
  9. Lediazec : tiens, à propos de "partir nu", je me demandais il y a quelques temps s'il était encore possible de se faire mettre en bière nu avec un simple linceul ?

    En bref, quelqu'un sait-il si le linceul se pratique encore ?

    RépondreSupprimer
  10. On est d'accord sur le fait que nos vociférations ne gênent pas grand monde. Je l'ai d'ailleurs écrit : "En une phrase : les gugusses revendiquent l’anonymat au nom de la liberté d’expression comme si quelqu’un en avait quelque chose à foutre de ce qu’ils écrivent. "

    Au risque de se prendre des baffes...

    Cela je suis pour ma part attristé qu'un vieux réac ne soit pas inquiet de l'orientation de la société et de la destruction d'un système de retraites qui fonctionne bien. Je suis donc bien content que des jeunes s'occupent de leur avenir...

    RépondreSupprimer
  11. Didier: par les musulmans, oui.

    RépondreSupprimer
  12. Est-ce possible de se faire mettre en bière avec un fût de bière ? Mieux qu'un linceul...

    RépondreSupprimer
  13. Pour l'anonymat: Au contraire de vous, je pense qu'il est un grand plus car le risque comme le dit si bien Obama, c'est que si on dévoile trop avec son vrai nom, la bêtise humaine peut se retourner contre soie. Sans compter que certaines personnes ont une vie plus ou moins publique, et qu'ils ne veulent pas que leur vie privée soit trop révélée

    Pour les retraites, c'est un sujet chaud brûlant, car oui je suis un petit jeune et cela me concerne aussi pour plus tard, alors les échanges sur le net me permettent d'avoir de très nombreux avis sur la question et de savoir ce qu'il me semble être le mieux.

    On dit souvent que les jeunes sont individualistes. Bien au contraire, je pense que l'internet leur permet d'être encore plus social. Bien à condition d'avoir le cerveau qui va avec.

    RépondreSupprimer
  14. On peut toujours prendre avec dérision les intérêts matériels des autres, le niveau de vie, les retraites, la protection sociale etc.
    Vous brocardez ceux-là mais vous savez bien que vos propres intérêts matériels actuels, votre apéritif, vos pantoufles, vos chiens, etc. peuvent être aussi risbles aux yeux de ceux qui n'en ont cure.
    Restons dignes et respectueux des choses matérielles, des petites envies de posséder, des petites assurances pour la vie, auxquelles au bout du compte on n'échappe pas!

    RépondreSupprimer
  15. Nicolas : mais je suis inquiet, quant à l'évolution de la France (et non de la société, dont je me fous). C'est bien pour cela que la question des retraites me semble un... comment dire ?... Un point de détail.

    Suzanne : mékèlébète !

    Paul : oui, ça s'appelle un viatique...

    Hermès : mais quel être humain normal a envie d'être "plus social" ?

    Henri : on peut très bien échapper aux petites assurances sur la vie. On peut surtout ne pas en être obnubilé dès sa sortie de la fac...

    RépondreSupprimer
  16. "mais quel être humain normal a envie d'être "plus social""

    Je ne comprend pas bien votre idée. Pour ma part il me semblait que les jeunes ont envies de communiquer avec les autres, comme le fit la génération de leurs parents, la seule différence c'est les moyens. Peut être que je ne suis pas assez clair

    RépondreSupprimer
  17. On n'est jamais assez clair. Tentons de l'être, pourtant : la génération de leurs parents (on parle des jeunes), c'est-à-dire approximativement la mienne, n'avait nulle "envie de communiquer" : ils se contentaient de se parler s'ils avaient quelque chose à se dire (mais rarement sur leur retraite...). Ils ne songeaient à rien moins qu'à être "plus sociaux", et ignoraient que leurs actes puissent être qualifiés de "citoyens" ni leur économie de "durable". En bref, ils ignoraient encore tout de ce langage de zombis.

    RépondreSupprimer
  18. Hum selon wikipedia ces "provisions à un mourant" sont constituées de pain et de pinard. Ça m'ira !

    RépondreSupprimer
  19. "provisions de voyage" pardon je suis fatigué...

    RépondreSupprimer
  20. Que faut-il donc faire : hein ?
    déjà qu'être vieux (vieille) ce n'est pas rigolo, en plus être pauvre, affreux !
    Les jeunes diplômés qui semblent inquiets ne sont pas glamour, certes, ça me console.
    Et en plus ils veulent être anonymes, pitié, des zombies, ça madame !

    RépondreSupprimer
  21. Bonjour Didier,

    Ils ne songeaient à rien moins qu'à être "plus sociaux", et ignoraient que leurs actes puissent être qualifiés de "citoyens" ni leur économie de "durable".

    Ce sont pourtant les mêmes qui inventèrent et inventent encore tout ça. Quel levier les trentenaires d'aujourd'hui (et j'en fais partie) pourraient-ils bien actionner pour populariser ces grotesqueries modernes ? Internet ? Mais le citoyen n'a pas attendu Internet pour se développer durablement ! Et Giscard communiquait. Désolé mon cher, mais nous n'y sommes pour rien.

    RépondreSupprimer
  22. Retraité anonyme : l'idéal du blogueur !

    RépondreSupprimer
  23. Tcheni : oh, mais je sais les effarantes responsabilités de la génération qui m'a précédé et de la mienne, soyez sans crainte ! Mais enfin, on a peu l'impression que pour beaucoup de gens de moins de 40 ans, l'idéal de vie serait presque de passer sans heurt d'un "emploi jeune" parfaitement inutile et débilitant de quelques années à une retraite à taux plein dès 55 ans.

    RépondreSupprimer
  24. Sans juger le fond du problème, c'est étrange de lire dans un commentaire que l'avenir des jeunes c'est la retraite ...d'ailleurs pas étrange mais triste et effarant, ou même pathétique tout bien réfléchit

    RépondreSupprimer
  25. @Ch Borhen

    Mais justement, le monde entier, sans doute, mais un paranoïaque susceptible d'écrire à votre employeur, ça, en revanche, c'est assez vite fait. Aujourd'hui, Big Brother, ce n'est pas l'état mais votre voisin...

    RépondreSupprimer
  26. Je me demande si tout le monde parle de la même chose...?

    Monsieur Goux, me semble-t-il, dit que ces problèmes ne l'intéressent pas et que ceux qui s'y intéressent sont un peu... enfin... trop... pas très... intéressants, disons.

    Il ne s'agit pas d'un débat sur l'anonymat ou sur les retraites, mais d'un questionnement sur les priorités d'une société, forcément symptomatiques de la société elle-même.

    J'avoue moi aussi préférer Achille et Homère à Paul-Loup Sullitzer...

    Laurent l'Anonyme

    RépondreSupprimer
  27. Pour parler simple et clair: une écrivain(e) mondaine de 80 ans épanchant un ego tisaneux déclarait, hautaine, mépriser ces gens prenant la retraite tandis qu'elle...
    Le "travail" d'un écrivain, fût-il en bâtiment, est-il un travail réel comme celui de la caissière ou du chauffeur routier? Un "artiste" n'a pas de date de préemption.
    A ce propos, le blog est-il un travail? A quel âge le blogeur doit-il se mettre en retraite?

    RépondreSupprimer
  28. Laurent : il s'agit même de moins que cela. Je voulais juste dire que c'étaient là deux questions qui ne m'intéressaient pas, et faire part de mon étonnement devant les débats qu'elles suscitent (en des proportions différents, il est vrai...).

    Hermès : mais je suis salariés ! Et sans interruption depuis plus de 30 ans, encore ! Et je ne demande pas mieux que de prendre ma retraite demain matin, ou d'hériter d'un oncle d'Amérique inconnu, ou de gagner au loto si j'y jouais, etc. Mais ce n'est pas pour ça que je vais condescendre à m'intéresser au "problème des retraites", ni même au montant que je suis appelé à toucher.
    Si les retraites existent encore dans dix ans, lorsque viendra mon tour, évidemment.

    RépondreSupprimer
  29. "En bref, quelqu'un sait-il si le linceul se pratique encore ?"

    ahahahaha ! (pardonnez-moi, j'adore l'humour noir).

    Vous posez cette question Didier, comme vous aviez demandé si le sac Chanel était toujours à la mode.... Auquel cas, je vous aurais répondu "oui"..

    A moins que parmi vos nombreux lecteurs se trouve un homme qui officie à la morgue d'un hopital...

    RépondreSupprimer
  30. Oui le linceul se pratique encore et non je ne vous raconterai pas comment je le sais… je crois que vous devinerez sans peine. La caisse basique en pin sans coussin aussi mais faut vachement insister. Sinon ils vous aboutent sournoisement des poignées en argent. Pour être enterré!! Tiens , by the way, je suis contre l'incineration, voilà un débat qui va changer des retraites ( les fonds de pension sont partis directement à travers quelques martingales de haut vol alimenter les spéculations sur le nasdaq voilà mon avis des retraites.. )

    RépondreSupprimer
  31. Juliette : mais c'est que je tiens beaucoup au linceul, moi ! Se faire enterrer dans son costard des dimanches, je trouve ça d'un ridicule achevé !

    Geargies : bien content de l'apprendre ! Je vais m'en réserver un d'ici peu, on ne sait jamais...

    Pour le cercueil sans poignées d'argent, vous pouvez faire confiance à l'Irremplaçable : quand elle veut quelque chose, elle l'obtient. Et si, en plus, ce sont mes dernières volontés... eh bien disons que je n'aimerait pas être à la place du croque-mort qui essaiera de lui refiler de la bière pour riches !

    RépondreSupprimer
  32. m'en fou, moi, j'y suis à la retraite!!!! après 44 années de boulot encore!!! et comme j'ai donné 5 citoyens à la nation, j'ai largement gagné mon linceul......

    RépondreSupprimer
  33. AH OUI ! L'Anonymat ! tralalère... C'est comme les écrivains, si on veut. On en bouche un coin ! Et paf dans la gueule à Jean, et pan dans le trou à Sophie... HI, HI, HI...
    C'est plaisant le nouveau nom. Moi, je l'ai choisi et pensé. Au nom de l'Histoire. De France, j'entends...
    Avec mes racines anglofrancohollandaises, y en a un paquet qui vont dire que j'existe grâce à Napoléon ! Eh ben non ! Avant ! Encore avant... tralalère... Écoute le pseudo...

    Et les retraites... Bouh, 30 ans que j'la réclame, et rien du tout. Du SMIC, du RMI, ou que dalle... alors....
    C'est comme les années 80... du vent. (D'ouest)

    RépondreSupprimer
  34. C'est vrai qu'à 20 ans la retraite je m'en tamponnais le coquillard. Mais il faut pardonner aux jeunes d'aujourd'hui d'être si sérieux avec leur avenir: il est devenu si hypothétique.

    RépondreSupprimer
  35. S'il faut passer sa jeunesse à préparer sa vieillesse, autant mourir jeune, ça évitera bien des soucis.
    L'espérance de vie accrue et l'idée qu'on peut vivre en bonne santée plus longtemps ne sont peut-être pas étrangers à la préoccupation qu'ont les jeunes de leur "troisième âge". Comme s'il devait être une deuxième vie à part entière.

    RépondreSupprimer
  36. Le lin seul se pratique encore, mais ne vaut pas l'haleine chaude sur soie.
    L'anonymat ? Il n'existe pas vraiment sur l'internet, plutôt du pseudonymat, on se fait identifier facilement. C'est faux problème, qui peut devenir un vrai, cf. la condamnation de Fansolo à une lourde sanction financière et à l'exil intérieur. Pour anonymat.

    RépondreSupprimer
  37. Réflexions typiques d'un type qui n'a rien à dire mais qui le dit quand même et qui démontre en même temps sa totale déconnexion d'avec la réalité.
    Continuez donc à nous donner votre emploi du temps, là au moins, vous ne risquez pas de vous y perdre et l'intérêt est le même.

    Et par pitié, ne me demandez surtout pas mon point de vue, je ne voudrais pas vous faire perdre votre temps ni le mien. Ne vous demandez pas non plus pourquoi je consulte ce blog, je ne vous le dirais pas (cela vous donnera un sujet de réflexion hautement intéressant probablement).

    Sébastien

    RépondreSupprimer
  38. Cela me fait doucement rire cette critique d'une génération qui se préoccuperait de sa retraite.
    Je n'ai pas vu les images des manifestations d'hier, mais je ne suis pas certain que les jeunes y soient majoritaires.
    Les finances du pays sont désastreuses, et j'ai le sentiment que cela est précisément du à une génération irresponsable qui préfère laisser un monceau de dettes à ceux qui suivent du fait de leur insouciance coupable.
    Une génération égoïste qui a fait de son confort une priorité et qui souhaiterais maintenant donner des leçons à ceux qui viennent.
    Honte à vous !

    PS : Je suis pour l'anonymat qui permet de dire des âneries sur n'importe quel sujet sans avoir de compte à rendre à personne. Cel dit, si nous étions au comptoir, je ne tiendrais pas de propos différents mais vous comprendriez mieux qu'il faut en relativiser le sens...

    RépondreSupprimer
  39. Caisse Autonome de Retraite des Blogueurs Anonymes28 mai 2010 à 11:18

    Merci d'aborder enfin les vrais problèmes, même si c'est sous l'angle de la dérision et de l'absence d'intérêt.

    X.
    (administrateur de la CARBA)

    RépondreSupprimer
  40. "Vraionyme" si je veux!29 mai 2010 à 23:18

    "faire croire qu'ils ont pris un pseudonyme pour obvier à d'éventuelles représailles (...) ils peuvent donc bien continuer de vitupérer tous les pouvoirs en place, il ne leur arrivera (...) jamais rien."

    Peuh! Absolument faux. Nombre de professeurs, d'instits qui ont mis leur vrai nom sur leur blog ont eu des ennuis et ont dû parfois fermer leur blog parfois juste ôter un post (donc être censuré sous peine qu'on ferme leur blog d'office). Des stagiaires en presse ont dû faire pareil. Et je ne parle là que d'une infime partie de gens dont vous n'avez même pas idée, du "haut" de votre petit blog qui ne remue pas grand chose, puisque sans incidence, sans vraie insolence, et surtout sans danger aucun pour l'ordre établi (au contraire...)!

    Ne prenez donc pas votre cas pour la réalité de tous.

    Anonymement vôtre (enfin non, pas vôtre, mienne tout simplement)...

    RépondreSupprimer
  41. Faut mourir avant!29 mai 2010 à 23:21

    Quant à la retraite: arf!

    RépondreSupprimer
  42. Cher Didier, la peur qu'ont les jeunes pour l'avenir des retraites n'est pas une peur pour demain (quand ils seront vieux), mais bien pour aujourd'hui (les cotisations écrasantes qu'ils doivent payer pour financer les retraites de leurs aînés). Ce n'est donc pas une peur sénile, mais au contraire saine, de craindre d'être obligé de porter deux vieillards sur son dos.

    Comme d'habitude, la réacosphère se soucie peu des questions matérielles pour se focaliser sur l'« Esprit » (désincarné, comme si un livre n'était pas aussi un assemblage de feuilles de papier). C'est décevant, Didier...

    RépondreSupprimer
  43. Bonsoir, je me permet de réagir quand vous dites que les blogueurs anonymes ont un égo surdéveloppé et que tout le monde se fout de leur avid.
    C'est faux.
    Bon, ca ne se fait pas et je ne suis pas là pour faire de la "pub" pour mon propre blog, mais soyez persuadé que bien des gens s'intéressent à ce que vous dites, et surtout les recruteurs!
    Soyez en convaincu je vous assure, et imaginez donc les dégats que cela peut produire.
    Vous n'êtes apparement pas du tout sensibilisé à cela, j'espère que ma modeste contribution vous fera ouvrir les yeux.
    Bien à vous

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.