mercredi 9 février 2011

La petite sirène va-t-elle émigrer au Groenland ? Non, trop tard !

Voici une information qui ne pouvait tomber plus à point, comme illustration aux commentaires nombreux et fournis de mon billet de dimanche. On doit le long article dont elle est tirée à nos cousins québécois, et dont je vous sers un court extrait, dédié à tout ceux qui croient encore naïvement que la banquise protège de l'islam :

« À cause du racisme musulman, des populations indigènes du Groenland, les Kalaalits, qui sont danois depuis des siècles, sont obligées de changer de domicile. Les Kalaalit n’osent plus marcher dans leurs rues parce que des musulmans leur jettent des pierres ou les attaquent régulièrement de différentes manières. Le motif de ces agressions est incompréhensible et en même temps surréaliste : de nombreux adeptes de cette “religion de paix” voient les natifs du Groenland comme étant des “infidèles” ou même comme des bêtes sauvages ne bénéficiant aucunement de la protection des droits de l’Homme.

« […] Johanne Christiansen, l’une des femmes de la communauté Kalaalit ayant accepté l’assistance de l’État pour déménager, dit : « Je ne pouvais plus supporter d’être la cible de leurs constantes attaques. » Elle était harcelée par des Somaliens et des Arabes. « Ils n’ont absolument aucun respect envers nous. » Les musulmans disent aux Kalaalits qu’il faudrait carrément uriner sur eux car le Danemark est devenu leur pays.

« À l’exception d’un ou deux journaux locaux danois, les principaux journaux européens n’ont jamais évoqué ces faits. Au contraire, le Süddeutsche Zeitung, champion du déni de réalité d’une « soi-disant menace d’islamisation » de l’Europe, affirme régulièrement que ceux qui mettent en garde contre l’islamisation de l’Europe font erreur, sont racistes, xénophobes, et sont accusés de toutes sortes de vilenies. (…) »


L'intégralité du billet est à lire ici. À condition d'avoir le moral bloqué au beau fixe.

89 commentaires:

  1. L'Islam fonctionne par cercles.
    Les croyants, contre lesquels il ne faut pas mésagir.
    Les gens du Livre, donc chrétiens et juifs, qui ont droit de cité... tant qu'ils ne la ramènent pas trop et qu'on n'est pas dans le cas du Djihad.
    Les musulmans qui renient l'Islam et deviennent apostats, qu'il convient de massacrer allègrement.
    Les autres, qui ne sont pas des humains et à qui on peut donc sans scrupule réserver le sort des blattes dans une cuisine.

    J'en déduis que ces inuits danois doivent être animistes, pour attirer ainsi la pierre des croyants... même si mon explication est un peu lapidaire.

    Laurent l'Anonyme

    RépondreSupprimer
  2. Mais où aller ? Même Chibougamau ne doit plus être vivable !

    RépondreSupprimer
  3. @ Catherine : restez dans l'Eure ! Pour l'instant, ce n'est pas trop menacé, non ?

    RépondreSupprimer
  4. "dans l'Eure ! Pour l'instant, ce n'est pas trop menacé, non ?"

    C'est dans l'Eure, Evreux, non ? Vous avez vu Evreux, récemment ?

    RépondreSupprimer
  5. Mais Didier, de quoi nous plaignons-nous?
    Entrez-vous bien ceci dans le crâne:
    "En plus que je trouve un peu nauséeux que vous sembliez ne vous soucier que du pucelage de vos filles, ne placez pas votre honneur en dessous de la ceinture que diable !" (la dite Pecnaude, qui fait honte aux pecnauds)
    Quand on en arrive à ce degré de bassesse pour justifier l'islamisation de l'Europe, quand on est prêt/prête à offrir ses filles et petites-filles au conquérant chamelier, à quoi vous attendiez-vous?
    En plus, il est clair que c'est notre seul souci, n'est-ce pas?
    Quand on n'a plus les mêmes mots pour se parler, autant laisser pisser le mérinos…

    RépondreSupprimer
  6. Les muzz préfèrent encore se geler les couilles plutôt que de laisser un territoire inoccupé.
    Quelle abnégation !

    RépondreSupprimer
  7. Moi je pense que la France est plus menacée (dans sa culture, dans ses visions universalistes, dans ses solidarités, dans ses aspirations à la justice, au développement des libertés, par ses curiosités pour le monde, par ses tolérances, etc.) par les vieux cons, poujadistes, xénophobes, racistes que par les catholiques, les protestants, les juifs ou les musulmans.

    RépondreSupprimer
  8. Pakounta : vous m'avez devancé, j'allais parler d'Évreux (15 km de chez moi), son quartier de la Madeleine, ses bolossages de plein air, etc.

    RépondreSupprimer
  9. Il me semble que même après avoir lu cet article, ceux qui ne veulent pas admettre la réalité, resteront accrochés à leur aveuglement volontaire.
    Merci , quand même de l'avoir mis en ligne, Didier ; les Inuits maintenant, j'hallucine…pauvres gens.

    RépondreSupprimer
  10. Emma : je suppose que, faute d'arguments probants, il y aura toujours un Dorham pour nous dire que la source n'est pas fiable, ou une Pecnaude pour nous rappeler qu'on a fait pis aux Indiens d'Amérique et qu'on a donc juste qu'à détourner le regard et à demander pardon à tout hasard. La routine, quoi…

    RépondreSupprimer
  11. "dans sa culture, dans ses visions universalistes, dans ses solidarités, dans ses aspirations à la justice, au développement des libertés, par ses curiosités pour le monde, par ses tolérances, etc."

    Toutes vertus bien caractéristiques de lislame, comme on le sait. La culture du cul en l'air, les solidarités pour faire venir la famille, les aspirations à la justice au pavé dans la tronche contre les adultères, le développement des libertés de tuer halal, les curiosités pour le monde à occuper et à détruire, les tolérances pour la prière immonde par paquets de 3000 en pleine rue...

    Etc...

    Vous êtes fou, je pense.

    RépondreSupprimer
  12. C'est une obsession, Carine!Je vous rassure, je suis agnostique! Vous l'êtes aussi?
    Que voulez-vous, Pakounta, je suis con, mais je préfère dire des choses qui m'élèvent que des choses qui abaissent l'homme, comme vous le faites: des haines, des stigmatisations, des égoïsmes, etc, j'aime bien me tenir au-dessus des latrines,je n'ai pas besoin d'en rajouter vous savez faire.
    J'avais envie de dire ça plutôt que de m'indigner, car je sais que c'est mal vu ici.

    RépondreSupprimer
  13. « je préfère dire des choses qui m'élèvent »

    (Non, rien.)

    RépondreSupprimer
  14. "des choses qui m'élèvent"

    L'essentiel, pour vous, c'est de croire que vous êtes une belle âme.
    Et c'est bien naturel de chercher à s'élever quand on part de très très bas (du front).

    RépondreSupprimer
  15. Voilà Pakounta, ou Georges, vous avez tout compris, j'ai un avantage sur vous, c'est que j'ai envie de monter!

    RépondreSupprimer
  16. C'est un sport à part entière, à gauche (surtout, mais pas exclusivement), d'ailleurs, que pratiquent ceux qui "disent des choses qui les élèvent". Au lieu de chercher à s'élever, concrètement, intellectuellement, spirituellement, ils "disent des choses qui les élèvent" (pensent-ils). Ils remplacent la chose par le discours, la fête par le ludique, la joie par le bonheur, le conflit par la soumission préventive et volontaire, la sexualité par le touche-pipi, l'histoire par la tolérance, et plus généralement prennent des vessies pour des lanternes. Jadis on les nommait des couillons, mais comme ils sont désormais majoritaires, on les appelle des citoyens.

    Ils ont surtout perdu la seule faculté qui pouvait les faire prendre un instant pour des hommes : le sens du ridicule.

    RépondreSupprimer
  17. Vous cherchez à monter...

    Et vous pouvez expliquer, en quelques lignes, en quoi l'islam et ses bienfaits vous font monter ? Et vous font monter quoi ? Et jusqu'où ?

    Vous trouvez que "l'universalisme" de la France, qui vous fait bien monter, se manifeste noblement dans la soumission à des chameliers fous et rétrogrades ? Passsque c'est des hommes, et que c'est digne, les zommes ?

    Tout est relatif : vous croyez monter, c'est la France qui descend. Vous êtes comme une blatte dans un ascenseur : vous n'y comprenez rien.

    RépondreSupprimer
  18. Pierre : « Moi je pense que la France est plus menacée…. etc etc »

    Et bien vous avez tort… tout simplement.

    RépondreSupprimer
  19. "Jadis on les nommait des couillons, mais comme ils sont désormais majoritaires, on les appelle des citoyens."

    Excellent !

    "j'allais parler d'Évreux (15 km de chez moi), son quartier de la Madeleine, ses bolossages de plein air, etc."

    Du temps où j'étais clown dans un zoo, ou pour jargonner Professeur de Lettres dans une maison pour jeunes en grande difficulté, j'avais en effet l'honneur de recevoir dans mes classes des p'tits gars de la Madeleine. Charmants, comme il se doit (quelqu'ait été leur origine ethnique).

    Mais, si je ne m'abuse (et serait-ce bien de mon âge?) vous vivez comme moi à la campagne, non ? C'est ce que j'appelais l'Eure. Je vis dans un village d'Eure-et-Loir où jusqu'ici ça va. Dans quelques mois je me retirerai dans un coin perdu du Sud-Manche où l'invasion n'est pas non plus à l'ordre du jour. C'est une manière de prendre le maquis...

    RépondreSupprimer
  20. Eh, bien, Georges et Pakounta et dxdiag, puisque vous êtes là aussi, du haut de vos certitudes (ou de vos croyances) vous qui êtes si vigilants, vous si prompts à crier aux menaces sur notre art de vivre, sur notre culture, pouvez-vous établir une liste de ce que l'accroissement de l'immigration a "ôté" à la France? Qu'avions-nous sur le plan littéraire, pictural, dramatique, architectural, sur la danse, l'opéra, la musique, la poésie, on peut ajouter la gastronomie, le ski, les sports, tout ce que vous voulez, etc.qui n'existe plus aujourd'hui? Qu'avions-nous qui nous a été "ôté"par l'immigration?

    RépondreSupprimer
  21. Je vais te dire seulement ce qui a été ajouté : un crétin comme toi, qui, auparavant, s'il avait existé, ne l'aurait pas ramené avec autant de bonne conscience.

    RépondreSupprimer
  22. La possibilité de manger autrement que hallal, peut-être? Et rien que ça, ça m'énerve!

    Aujourd'hui, c'est devenu difficile, voire impossible, à moins de faire très attention.

    Je tiens volontiers à votre disposition un courrier original et récent d'un directeur d'abattoir en Alsace, au nom bien alsacien, qui regrette que l'opprobe soit jeté sur l'abattage rituel, parce que ça constitue 80% de l'activité de son abattoir.

    Alors, soit les musulmans mangent plus de viande que les non-musulmans, dans cette partie d'Alsace où ils ne sont finalement pas si nombreux, soit... c'est pas eux qui la mangent, cette viande, mais d'autres, qui en plus financent - puisque pour tout animal abattu selon le rite, il faut régler le salaire du tueur et une "dîme" aux instances religieuses - sans le savoir, une religion qui n'est pas la leur.

    Si j'ajoute les pizzas livrées à domicile, l'ordinaire des casernes, les plats industriels préparés, les cantines des écoles etc... il y a de quoi... s'énerver un peu.

    La seule solution? Manger du cochon, tant qu'on en a encore la possibilité.

    Laurent l'Anonyme

    RépondreSupprimer
  23. Bravo pour les réponses, les gars:
    Georges me traite de crétin, et Laurent qui débarque me parle de pizzas, quand je vous dis que vous ne voulez pas monter!

    RépondreSupprimer
  24. puisque Pierre a changé la trajectoire...

    Qu’avions nous sur le plan littéraire, pictural,architectural…le ski, le sport . Etc etc ...qui soit menacé par les vieux cons poujadistes ?

    RépondreSupprimer
  25. "Qu'avions-nous qui nous a été "ôté"par l'immigration?"

    Une homogénéité culturelle sans laquelle un pays n'est rien. Si ce n'est une mosaïque de communautés antagonistes. Si ça ne vous paraît pas suffisant...

    RépondreSupprimer
  26. La musique, l'opéra... Gentil garçon.

    Je vais vous le dire, moi, ce qu'on a perdu : la liberté de l'ouvrir. Essayez de vous balader à pied, un vendredi midi, rue Myrrha, en bouffant tranquillement un saucisson beurre. Essayez de trouver une boucherie non halal dans le 18ème arrondissement nord, essayez de manger du jambon à la cantine, essayez d'aller aux urgences de l'hôpital sans tomber sur des connards qui vocifèrent en étranger guttural, essayez de traverser Paris à pied, de nuit, essayez d'éviter les mariages algériens avec drapeaux, klaxons hurlants et crachats sur les autochtones...

    Rien, absolument rien, de ce que l'immigration a apporté n'est positif : apporter du négatif, c'est retrancher. Moins de QI, moins de liberté (essayez de taguer une mosquée, pour voir), moins de beauté (vous les avez vus ?), plus de couteaux, plus de déguisements grotesques, plus de mosquées hideuses, plus de connards qui parlent fort en arabe dans les troquets qui ouvrent encore.

    Et comme le remarquait Georges, plus de crétins qui refusent de regarder, de voir, de comprendre.

    C'est ce que je disais : c'est la France qui descend.

    RépondreSupprimer
  27. Pierre, on peut s'élever avec une pizza:
    il suffit de la lancer très haut et de sauter dessus!

    Vous posez des questions, je vous réponds...

    Si la nourriture n'est pas une préoccupation assez noble, assez culturelle, assez symptômatique d'une Weltanschauung - je vous rappelle que je suis alsacien moi aussi, quoi que je ne travaille pas dans l'abattoir en question -, assez élevée pour vous... soit!
    Nous n'avons pas les mêmes valeurs, c'est tout!

    Laurent l'Anonyme

    RépondreSupprimer
  28. "Qu'avions-nous qui nous a été "ôté"par l'immigration"

    Demandez aux Kalaalits, apparemment ils savent;

    Con à bouffer de l'huile le gars.

    RépondreSupprimer
  29. Exégète non autorisé9 février 2011 à 19:19

    Pierre

    Non, non ! Georges ne vous traite pas de crétin. Ça c’est un fait que vous avez établi vous-même ! Georges a simplement proposé que cette caractéristique ait pu, par effet majoritaire, vous élever au rang de citoyen.

    RépondreSupprimer
  30. Si Pierre ne voit pas le glissement (vers le bas) culturel, je ne vois pas trop ce qu'on peut faire pour lui. Essayons quand même, sans illusion.
    - La musique? Envahie par le rap haineux des "richesses pour la France" ou par les cucuteries à la Camilia Chépakoi et ses "non non non non " ou Christophe Maé avec sa Terre qu'il faut pas toucher… Ah oui, j'oubliais la "fête de", avec castagne obligatoire. Ya de la riposte, il existera toujours des vrais jeunes, (pas les "jeunes") qui étudient la musique, c'est rassurant.
    - L'architecture? les constructions de type Le Corbusier étaient laides, elles sont devenues hideuses, immondes de saleté et d'inhumanité, de trafics en tous genres.
    - la danse ? bin à part les troupes classiques, je ne vois pas trop où est la danse à part la hip hop, la danse orientale et les danses africaines et vaudoues
    - la peinture ? Ouais, quand on apprécie les tags hideux et qu'on s'appelle Jack Lang. Quand on aime voir nos "élites" intellectuelles installer des expos de figurines issues des mangas dans la Galerie des Glaces (coucou, Crevette !) de Versailles.
    -le cinéma ? Vous avez vu la série des taxi, Pierre, j'espère, ça vous a sûrement élevé. Et puis Indigènes et les autres nanars Debouzziens.
    - le théâtre? Oui, le Théâtre français existe toujours et joue toujours Molière. Il a heureusement ses spectateurs. Mais Timsit, Debbouze, et tous les autres rigolos qui nous bouchent l'horizon et qui sont là pour les jeux du cirque font nettement plus d'entrée.
    -le sport? Oui, parlons foot et nouvelle équipe de France. Pauvre Gourcuff, il va encore en prendre plein les gencives, mais il doit aimer ça.

    -la santé? je sais pas pour vous, mais pour moi, les médicaments que l'hiver rend nécessaires ne sont quasi plus remboursés. Les maternités ferment, on supprime des hôpitaux, les médecins et personnels soignants se font agresser dans leurs fonctions.

    -les retraites? Bin on ne peut pas tout faire hein ! On ne peut pas rémunérer le chômage des arrivants, payer leurs soins médicaux et garder le système que nos grands-parents et parents ont gagné par leurs combats, et pour lesquels eux et nous avons toujours cotisé.
    -les transports? Vous avez vu l'état des transports ? La sécurité dans les trains, les bus et les trams? N'insistons pas…
    -l 'école ? N'en parlons plus…
    -la sécurité ? la justice ?Demandez à Monsieur Galinier et à Laetitia…

    La liste n'est pas exhaustive et ce n'est qu'un balayage. A vous.

    RépondreSupprimer
  31. J'ai failli oublier le taux de fécondité des "Françaises" !
    Au moment où la terre crève d'une démographie galopante, nos Richesses pour le France" choisissent de faire leurs progénitures ici, allez savoir pourquoi…
    Soins médicaux gratuits, école ou ce qui en tient lieu gratuite, cantine gratuite, bourse de rentrée, allocations familiales, rémunération du chômage, transports gratuits.
    Faudrait être cons pour ne pas venir et ne pas cracher à la gueule des bienfaiteurs, avouez !

    C'est loin, mais c'est la même chose :
    Les Comoriens sont des gens intelligents. Après avoir voulu et obtenu l'indépendance, les femmes viennent accoucher à Mayotte et à la Réunion, on se demande bien pourquoi aussi.

    RépondreSupprimer
  32. Je contresigne avec enthousiasme le « Georges – 17 h 26 ».

    RépondreSupprimer
  33. Jacques Etienne : il est sûr que Le Plessis-Hébert n'est guère agité !

    Seulement, on en est déjà à des guerres de gang à Villeneuve-sur-Lot ou à des émeutes à Dole. Ces deux villes ne sont pas tout à fait des mégalopoles, n'est-ce pas…

    RépondreSupprimer
  34. Pierre : c'est vous qui avez des certitudes et des croyances. Nous, nous avons des yeux, et des lunettes par-dessus.

    RépondreSupprimer
  35. Carine : comme ça, au doigt mouillé, je dirais que c'est sûrement l'effet dévastateur de notre immonde néo-colonialisme sur ces malheureux. Lesquels tendent leurs petits bras vers nous parce qu'ils nous aiment.

    J'ai bon, là, Monsieur Pierre ?

    RépondreSupprimer
  36. "Qu'avions-nous qui nous a été "ôté"par l'immigration"

    Qu'en j'y pense cette phrase est un monument, une icône de la connerie la plus crasse, c'est l'acmé de la bêtise matinée esprit canal...

    Des gens qu'on a, généreusement, sortis de leurs douars, et qui ont eu la chance extraordinaire de vivre à l'occidentale, imposent peu à peu leur mœurs, leur culture et leur religion arriérée ; et quand quelques autochtones font remarquer que c’est faire fi de la plus élémentaire politesse.
    Ca ne fait pas plaisir à Pierrot le petit flic de la pensée correcte.

    Non ! Parce qu’en plus de nous imposer leurs salamalecs, il faudrait qu’ils nous ôtent quelque chose ! En gros le jour où ils nous interdiront l’opéra, les fêtes traditionnelles, brûleront les toiles de maîtres, feront des grands autodafés de la littérature française, détruiront le patrimoine architectural, viendront chier dans notre cassoulet… alors, là, là on pourra commencer à envisager de demander au parlement européen de prendre une résolution résolue contre ces agissements…

    Ce stade de connerie n’est plus humain, un épileptique en pleine crise aurait plus de bon sens !

    Flannigan.

    RépondreSupprimer
  37. "Je contresigne avec enthousiasme le « Georges – 17 h 26 »."

    Oui bien sûr, il ne faut pas désespérer Billancourt, lorsqu'on jette des anathèmes comme vous le faites, quand on joue à l'agitateur,à l'extrémiste, au boutefeu, au fondamentaliste blanc,il faut conserver des "camelots" de la race blanche, motivés et bavant de haine.
    Moi, des certitudes et des croyances, m'entendre dire ça de la part d'un intégriste blanc? Dans quel billet faites vous référence ne serait-ce qu'une seule fois à une opinion inverse que vous pourriez avoir, à des doutes, à plus de réflexion, non vous avez choisi définitivement un des termes de votre observation de la société.
    Je lis ou vois les mêmes faits divers que vous, mais j'évite d'en avoir une lecture idéologique, je peux avoir les mêmes inquiétudes que vous mais ça reste des faits divers et je ne lis pas seulement ceux qui impliquent les immigrés, il me semble qu'il y en a d'autres en France qui touchent les non-immigrés, mais ceux-là évidemment ne vous intéressent pas,ni vous, ni votre clan.
    Je considère que vous ou moi et beaucoup d'autres sur ce site nous pouvons aussi être gênants pour autrui.
    Sur la vie culturelle pas de réponse bien entendu, sinon les éternels hurlements sur la responsabilité de l'autre lors qu'il est immigré et les "de mon temps, c'était mieux".C'est à dire rien. Du pavlovien jamais corrigé par un minimum d'humanité.

    RépondreSupprimer
  38. "j'évite d'en avoir une lecture idéologique"

    Passque j'ai pas d'idées, rien que du vomi dans la tête.

    "pas seulement ceux qui impliquent les immigrés"

    Nous non plus. Mais 80% de la population carcérale est immigrée d'origine.

    Qui c'est qui est pavlovien en répétant comme un perroquet la doxa qu'on lui perfuse à jet continu ?

    Pov garçon.

    RépondreSupprimer
  39. il me fatigue, le Pierre...il habite où ? parce que moi j'échangerai mon HLM parisien pas cher depuis qu'une famille de méharis pas éduquée a été logée au dessus de ma tête..ça s'engueule en arabe jour et nuit, ça écoute de la musique à la con à tue-tête, ça bloque l'ascenceur pour que la petite mémée de 88 ans du 6 eme monte à pieds parce que ça les fait rigoler,ça insulte les frankaouis qui disent que la prière dans l'escalier pourrait se faire ailleurs, puisque la mosquée est à deux pas....enfin, c'est une merveilleuse civilisation qui nous amène bonheur et fraicheur de vue

    RépondreSupprimer
  40. C'est bien d'avoir un Pierre chez soi. Ça tient chaud. Ça fait démocrate. N'empêche qu'il ne se rend pas compte que s'il allait commenter chez CSP (un gars bien, progressiste et pas raciste), en s'opposant totalement, comme il le fait ici, à la "ligne générale" du blog, il n'aurait aucune chance de s'y voir contredire car ses commentaires ne paraîtraient JAMAIS.

    RépondreSupprimer
  41. « viendront chier dans notre cassoulet »

    On voit que vous ne mangez pas souvent de cassoulet, vous.

    Le résumé de Carine me paraît assez bon. (La boite d'anti-inflamatoires que j'ai achetée hier m'a coûté 10 euros. J'ai failli la foutre dans la gueule de la pharmacienne.)

    RépondreSupprimer
  42. « (…) anathèmes (…) extrémiste (…) boutefeu, (…) fondamentaliste blanc, (…) la race blanche, (…) bavant de haine.
    (…) intégriste blanc (…) des faits divers (…) ceux qui impliquent les immigrés, (…) votre clan.
    (…) la vie culturelle (…) éternels hurlements sur la responsabilité de l'autre lors qu'il est immigré (…) un minimum d'humanité. »

    Pierre, pardonnez-moi, mais j'ai résumé votre pensée, avec les quelques mots-clés habituels dont vous usez comme vos copains du Clergé dominant. Je note que vous en oubliez quelques uns, que je tiens à votre disposition si vous le désirez. Ils sont de premier choix et je les conserve au frais pour des démunis comme vous, n'hésitez pas à demander, cela me fera plaisir.

    RépondreSupprimer
  43. "Seulement, on en est déjà à des guerres de gang à Villeneuve-sur-Lot ou à des émeutes à Dole. Ces deux villes ne sont pas tout à fait des mégalopoles, n'est-ce pas…"

    Je vous le répète: on a pris le maquis...

    De là viendra la libération. J'envisage de plus en plus de me lancer dans la politique, retraite prise...

    RépondreSupprimer
  44. Qu'est-ce que vous avez contre le cassoulet, là, oh ?

    RépondreSupprimer
  45. Justement, Beuche, moi le cassoulet, c'est un de mes plats préférés, alors j'aime pas du tout du tout qu'on vienne chier dedans.

    RépondreSupprimer
  46. Concernant le cinéma, Carine, vous faites deux graves omissions : Mamuth et Le Bruit des Glaçons. Mais il parait qu'il faut aimer Blier, c'est un type de droite qui l'a dit.

    RépondreSupprimer
  47. D'ailleurs, j'attends toujours de goûter le vôtre !

    RépondreSupprimer
  48. Ah ! Alors faudra bien, Georges, qu'on aille s'en cogner un à La Belle Epoque, à Castelnaudary. Le meilleur cassoulet que j'aie jamais mangé.

    RépondreSupprimer
  49. Ah, le Bruit des Glaçons et ce brave Blier. Oui, il est obligatoire de l'aimer, ce nul. Vous vous êtes aussi tapé ce navet interminable et indigeste ?

    RépondreSupprimer
  50. Purée, j'en ai l'eau à la bouche déjà.

    RépondreSupprimer
  51. Aïe.
    Georges est d'accord avec Carine, et il prend des anti-inflammatoires.
    Si Georges ne s'enflamme plus et devient consensuel, c'est vraiment la fin des haricots.
    Je vous quitte.
    Prout.
    Comme on dit chez vous.

    RépondreSupprimer
  52. Ouh la la, vous faites erreur sur la personne Georges ! Je n'ai jamais cuisiné de cassoulet. Mais il faudrait que j'essaie. Mais je suis puriste en la matière (bêtement d'ailleurs) : il est des choses qui ne s'expriment pleinement, selon moi, que sur leur terre d'origine.

    RépondreSupprimer
  53. Ah oui, j'ai regardé ce film, oui, Georges ! Pas payé, heureusement.
    Terrible, ce lent et inexorable déclin d'un cinéaste qui a montré ce qu'il savait faire dans son premier film (Les Valseuses) et qui depuis ne cesse de s'embourber dans un maniérisme racoleur et faussement populaire sous des airs démagos.

    RépondreSupprimer
  54. Ta gueule, Tzatza, tu me déranges en pleine méditation-cassoulet, et j'aime pas ça.

    RépondreSupprimer
  55. Ça alors, pour une fois on est d'accord. Depuis les Valseuses, que dalle.

    RépondreSupprimer
  56. Beuche, on n'est jamais trop puriste. Sur ce, je vais aller ouvrir mes livres de cuisine.

    RépondreSupprimer
  57. J'avais lu une interview de lui dans Studio, je crois bien, il y a environ quinze ans, où il déclarait, comme ça, de façon très assurée, que son oeuvre pouvait se scinder en deux : avant Trop belle pour toi, et depuis. Avant, c'était un scénariste qui faisait des films. Depuis ce maître-film (onvadireuh), c'est le styliste qui avait pris les rênes. Faut le voir, ce navet avec Balasko, accumulant les travellings comme autant de signes d'indigence ! Ah putain !

    RépondreSupprimer
  58. Pour 8 personne(s)

    - 1 litre de haricots secs blancs
    - 1 carotte
    - 1 oignon pique de 3 clous de girofle
    - 200 gr d'oignon hache
    - 2 bouquets garnis
    - 5 gousses d'ail
    - 1 pot de graisse d'oie
    - 6 tomates pays, pelées et épépinées
    - 300 gr de lard de poitrine
    - 200 gr de couennes fraîches
    - 750 gr d'échine de porc
    - 800 gr de haut carre d'agneau
    - 3 à 400gr de saucisse de Toulouse
    - 1/2 saucisson à l'ail cuit
    - 2 morceaux de confit de canard

    C'est celui de Castelnaudary, avec plein de cochon dedans. Et un peu d'agneau et de confit de canard, quand même.

    C'est du bon ! C'est du patrimoine.

    RépondreSupprimer
  59. Alors là je m'insurge ! Des carottes dans du cassoulet !!!!

    RépondreSupprimer
  60. Et des tomates ! Mon Dieu ! Remballez donc votre camelote, Carine !

    RépondreSupprimer
  61. De l'agneau ! Mais où donc avez-vous pioché votre hérésie ? C'est le cassoulet des cathares, c'est ça ?

    RépondreSupprimer
  62. Haricots (tarbais de préférence, ou Paimpol), ail, oignons, laurier, confit d'oie ou de canard ou les deux, lard, couenne, saucisse de Toulouse et surtout, surtout : de la codena. Et de l'eau de Castelnaudary (du robinet, quoi).
    Et c'est tout , affreuse impie !

    RépondreSupprimer
  63. Et pourquoi pas du jarret de veau et du cumin tant qu'on y est ?

    RépondreSupprimer
  64. Pour vous remettre dans le droit chemin , car je suis charitable, Carine ! (Même si certains points sont contestables et d'ailleurs contestés)

    RépondreSupprimer
  65. Beuche:
    ici :
    http://www.750g.com/fiche_de_cuisine.2.123.151.htm
    Elle est pas bonne, cette recette?

    RépondreSupprimer
  66. " Et de l'eau de Castelnaudary (du robinet, quoi)."
    Et je fais quoi si mon robinet est loin de Castelnaudary?
    J'en fais venir un camion-citerne?

    RépondreSupprimer
  67. Merci pour cette recette en lien, Beuche, je la testerai.

    Bon, il ressort de tout cela qu'en cassoulet comme dans d'autres domaines, il y a des fondamentalistes puristes intégristes fanatiques qui ont peur de la modernité modernisante.
    Beuche, je vous croyais cassoulettan et voilà que vous vous déclarez cassoulettiste. Ca m'indigne…

    RépondreSupprimer
  68. Les carottes ne me choquent pas plus que ça, Beuche. Et je remarque d'ailleurs que dans votre recette, il y en a…

    RépondreSupprimer
  69. Oui, mais juste pour le bouillon : on ne doit pas en retrouver une seule trace dans la cassole.

    RépondreSupprimer
  70. Vous avez raison, oui. Pour l'eau de Castelnaudary, j'en ai une citerne dans le fond du jardin, que je compte vendre sur Internet. Vous avez un bon débit ADSL, Carine ?

    RépondreSupprimer
  71. « Avec ça, tout le monde semble oublier Charles Trenet, qui reste à la chanson ce qu'Hergé fut à la bande dessinée, c'est-à-dire non seulement le plus grand mais peut-être bien le seul. »

    Clap clap clap clap.

    RépondreSupprimer
  72. Le ton du blog que vous citez fait perdre de la force à cette inquiétante information.

    RépondreSupprimer
  73. Je ne comprend par contre pas la fascination des somaliens, fort nombreux en la contrée scandinave, pour le danemark.

    RépondreSupprimer
  74. Je trouve intéressante la remarque de 10h 47 de Romain Blachier.
    "Le ton du blog que vous citez fait perdre de la force à cette inquiétante information."

    Information avérée ou douteuse ou fausse devrait être la première question à se poser.
    Oui, mais si on ne la trouve nulle part ailleurs, est-ce que ça signifie qu'elle est fausse pour autant ? Et si un blogueur la rapporte et la commente après l'avoir lue dans un journal sérieux, qui cite ses sources, est-ce qu'un ton style "exalté d'extrême-droite" (pour simplifier) annihilera l'information et la réalité à laquelle elle se rattache ?

    RépondreSupprimer
  75. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  76. Il est vrai qu'il faut avoir le moral au beau fixe, pour lire un tel article dont le vôtre se fait l'écho.
    Par contre pour les solutions qu'il donne afin de lutter contre cet "pensée unique", je suis plus circonspect.
    Cordialement.

    RépondreSupprimer
  77. Attention! le véritable cassoulet est "de Toulouse" celui de Castelnaudary est , comment dire? un clone exotique!!! Geargies.

    RépondreSupprimer
  78. Allons bon !

    Beuche, au secours, comment me comporter devant un tel problème ? La bathmologie y peut-elle quelque chose ou bien faut-il se résigner à vivre dans le péché ?

    RépondreSupprimer
  79. Geargies est ariégeois, si je me souviens bien, et ça c'est un problème insoluble.
    En vérité je vous le dis : bien que Toulousain, je suis obligé de révéler la vérité : le cassoulet est chaurien, et il ne faut pas être chauvin.
    Foi de Beuche cratylien.

    RépondreSupprimer
  80. Je m'en tiendrai donc à celui de Castelnaudary.
    Georges:
    "j'en ai une citerne dans le fond du jardin, que je compte vendre sur Internet. Vous avez un bon débit ADSL, Carine ?"
    Le débit n'est pas trop mauvais à la source mais à l'arrivée, c'est du goutte à goutte.
    Je vais donc doper mon esclave émirati qui pédale dans ma cave pour alimenter la turbine et lui coller deux ou trois coups de fouet supplémentaires par heure.
    Si cela fait chouiner quelqu'un ou quelqu'une, il ou elle peut toujours venir le remplacer.
    Je vous préviendrai quand vous pourrez envoyer l'eau, Georges.

    RépondreSupprimer
  81. Ça me fait penser à un ami espagnol qui était venu avec son bidon d'eau de Valence pour nous faire une paëlla !

    RépondreSupprimer
  82. Je comprends votre ami valencien.

    RépondreSupprimer
  83. Et moi qui continue à pisser dans ma bouteille de St-Georges…

    RépondreSupprimer
  84. Chaurien, chaurien, cha va pas la tête, Beuchounet, est-che que j'ai une gueule d'animal préhichtorique, moi ?

    RépondreSupprimer
  85. @ Beuche: absolument! Mais quand en ai-je parlé? Geargies.

    RépondreSupprimer
  86. Oh, il y a bien un an et demi, à peu près.

    RépondreSupprimer
  87. Georges :
    pas trop chaudes les pommes de terre, on vous a dit !

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.