samedi 5 février 2011

Ô triste, triste était mon âme…


Maria Schneider – 1952-2011

Quand j'avais vingt ans, j'étais amoureux d'une image…

28 commentaires:

  1. C'est vrai, elle était moins dérangeante, qu'Edouard Glissant.
    A quand une rétrospective à la télé avec les enfoirés?

    RépondreSupprimer
  2. J'aime pas apprendre les mauvaises nouvelles par les blogs...

    RépondreSupprimer
  3. On peut même faire un titre à la Hara-Kiri dans ce blog où on aime se moquer des morts:
    "Trop de beurre, zipp...elle a glissé dans l'autre monde"

    RépondreSupprimer
  4. "C'est vrai, elle était moins dérangeante, qu'Edouard Glissant."

    J'irais jusqu'à dire que j'aurais trouvé plus arrangeant de me trouver dans un lit avec elle qu'avec Edouard (quelques soient par ailleurs les mérites de ce dernier).

    RépondreSupprimer
  5. Pierre
    Vous n'avez rien de mieux à faire dans la vie que de venir roter ici ?

    RépondreSupprimer
  6. "quels que soient" !

    C'est quand même malheureux d'avoir passé tant de temps à expliquer
    cette règle orthographique aux gamins et de faire la faute.

    La vieillesse est un naufrage...

    RépondreSupprimer
  7. Vous voyez, Carine, faire référence à Hara-Kiri, quand il s'agit de parler de la mort sur un blog (quelle qu'elle soit, est-ce bon là, M. Etienne?), c'est roter, je vous l'accorde volontiers.

    RépondreSupprimer
  8. Dieu comme elle était belle,
    Vous souvenez vous d'elle
    Les goémons,

    Elle avait la langueur
    Et le goût et l'odeur
    Des goémons,

    Je prie son innocence,
    A la sourde cadence,
    Des goémons,

    Algues brunes ou rouges,
    Dessous la vague bouge,
    Les goémons,

    Mes amours leur ressemblent,
    Il n'en reste il me semble,
    Que goémons,

    RépondreSupprimer
  9. Elle fait une apparition assez émouvante dans le film "Les acteurs" de Bertrand Blier.

    Film que je te conseille de voir de toute urgence, si ce n'est pas encore fait. Une petite merveille.

    RépondreSupprimer
  10. Ah, je suis bien heureux de ne plus être le seul à avoir aimé ce film, dont tout le monde a dit pis que pendre à sa sortie !

    RépondreSupprimer
  11. C'est bien normal;c'est tout ce que le public français déteste: irrationnel, aussi peu catésien que possible, absurde, décousu, de la fiction à brodée autour de gens qui existent vraiment, de l'humour sans situation et sans gag uniquement basé sur la répétition poussée jusqu'à l'absurde (JP Marielle et son pot d'eau chaude...).

    En règle générale, Blier est un Ovni, dans le cinéma Français. C'est un anglo-saxon...

    Passe un jour Buffet froid à tes visiteurs, tu verras qu'ils seront à la limite de la colère... "Mais enfin, qu'est-ce que ça veut dire"..

    RépondreSupprimer
  12. Fort heureusement, je n'ai ni visiteurs ni lecteur de DVD…

    RépondreSupprimer
  13. Je lui trouve un côté plus "Maria" que "Schneider" à ce beau visage.

    RépondreSupprimer
  14. Je crois avoir vu sur votre blog une ou des photos de Catherine jeune, et il y a comme un petit air...

    RépondreSupprimer
  15. Catherine jeune ? Mais, Suzanne, vous avez bu ! (smiley, Catherine)

    RépondreSupprimer
  16. Je crois avoir vu sur votre blog une ou des photos de Catherine jeune, et il y a comme un petit air...

    Ah oui très juste !
    Ils faisaient très "Woodstock" tous les deux. Genre "anes gauchistes".

    RépondreSupprimer
  17. Malheureusement, on ne m'a que très exceptionnellement confondu avec Marlon Brando – sauf pour le volume bien entendu…

    RépondreSupprimer
  18. Ou alors avec le Marlon Brando d'Apocalypse Now.

    RépondreSupprimer
  19. Qu'est-ce que j'ai pu fantasmer sur elle étant jeune... à cause du "Tango" et puis de "La Dérobade"... !!!!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  20. Fredi : j'ai failli choisir la photo au seins nus. Mais j'en voulais une en largeur…

    Quant à l'autre fille, pas du tout mon genre, par contre.

    RépondreSupprimer
  21. Et le fat tout satisfait de lui-même qui pose à côté d'elle, c'est qui ?

    RépondreSupprimer
  22. Bien roulée, la môme. Une vraie sale gueule de gaucho chafouine, mais vraiment bien chaloupée. Croyez-vous qu'elle se fasse beurriser la rondelle dans les nuages par feu le beau Marlon (Branldon, merci SanA).
    Kalle

    RépondreSupprimer
  23. un vrai boudin dans un film pitoyablement provocateur et pseudo-intello...une vrai merde, du gaspillage de pellicule !

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.