samedi 5 septembre 2009

Nous ne retournerons pas à Plieux

Il s'est passé ceci. Que vers le cinq ou six août, nous étions, l'Irremplaçable et moi, certains de vouloir revenir ici (ici, c'est-à-dire à Plieux). Nous tirions des plans sur la comète (couché, Nicolas !) pour revenir l'année prochaine. Je prévenais Catherine : si, par exemple, Valérie Scigala manifestait l'envie de coiffer la casquette de gardienne, nous passerions évidemment (et de manière très logique) au second plan. Catherine, alors, était prête à mitrailler la Valérie en question, kalachnikov pointée – on riait beaucoup.

Or, les derniers jours sont arrivés. On ne s'est rien dit, d'abord. Moi, je pensais que tout était bien, merveilleux, mais que cette expérience me semblait devoir rester unique. Revenir à Plieux m'aurait, pour le coup, semblé chausser casquette, réendosser un habit connu : pas envie. Et, quelques heures plus tard, Catherine m'a avoué la même chose. Donc, nous ne reviendrons pas à Pieux. Merveilleux mois, mais non renouvelable en ce qui nous concerne. À vous, les gens, si l'occasion se présente ; un mois à Plieux, face à Marcheschi : c'est exactement le bonheur que je vous souhaite. Pensez à poser votre candidature dès maintenant.

14 commentaires:

  1. Décision qui procède d'un panache, d'une sagesse et d'une certaine forme de sensibilité. Se contenter d'une fois, de nos jours, de LA fois, reste plutôt rare.
    Imaginons le monde si après leur premier coup de téléphone portable, "les gens" se disaient : "bon ok je sais ce que ça fait, inutile de continuer".

    RépondreSupprimer
  2. En partant de ce principe, pourquoi retourner à la Comète? Ou à Lussan?
    Je suis bien déçue, on ne pourra plus se revoir.

    RépondreSupprimer
  3. @Orage : rien n'est définitif, seuls les imbéciles, ne changent pas d'avis.
    Mais les Normands, aussi, ne sont pas habitués à ces chaleurs de l'été du sud, et les visites de l'après midi, n'est-ce-pas, c'est du boulot.
    Une petite semaine, encore, non ? Bon, ce que j'en dis...

    RépondreSupprimer
  4. Didier, comme je vous je vous comprends ! Et puis toutes ces marches à grimper donnent affreusement soif, et le Tariquet doit être mis au frigo à l'étage, Dieu que ces quilles sont lourdes...

    @Douce Emma, "seuls les imbéciles ne changent pas d'avis" mais soulignons que le fait de ne pas retourner à Plieux ne signifie pas qu'on en est un...Pour ma part, je me verrais mal endosser la casquette de guide pendant un mois...

    RépondreSupprimer
  5. PRR : en ce qui concerne les portables, ce fut effectivement ma réaction.

    Orage : ne pas retourner à Plieux ne signifie pas ne plus franchir la Loire ! De toute façon, vous me "devez" une soupe pho...

    Emma : les visites étaient dans l'ensemble agréables. Mais une fois suffit. C'est en tout cas notre avis en ce mois de septembre : tout peut en effet changer avec le temps.

    Pluton : sans compter que le Tariquet, ce n'est franchement pas terrible...

    RépondreSupprimer
  6. Peut-être Madame G. serait-elle heureuse d'y passer deux mois ? ...

    RépondreSupprimer
  7. Agnès : Biensûr que Madame G. serait heureuse d'y passer deux mois et d'ailleurs elle se verrait très bien, contrairement à Didier et Catherine, passer le reste de ses étés là-bas.

    RépondreSupprimer
  8. Venir à Plieux pour ne pas y rencontrer l'hôte du château, voilà qui me décourage au premier abord...

    RépondreSupprimer
  9. Mlle Ciguë : je ne sais pas si la sagesse a affaire ici.

    Agnès : apparemment, oui !

    fromageplus : les rencontres avaient eu lieu antérieurement. Là, le but était autre. Mais je comprends ce que vous voulez dire.

    RépondreSupprimer
  10. Avec l'âge, on apprend. On apprend que les petits bonheurs ne dépendent pas forcément d'un lieu... ;-)

    RépondreSupprimer
  11. La très ridicule Valérie Scigala, puisque vous la mentionnez, vient de recevoir une petite rafale tirée par votre serviteur, Didier.

    RépondreSupprimer
  12. tiens le 9 août je suis passé à côté de Plieux, genre assez proche pour prendre une photo de loin.. et je savais pas que vous y étiez.. ce qui n'aurait rient changé car je n'étais pas en vacances et n'aurais pas pu me détourner de mon chemin même 5 mns.. (il y a un Pieux qui s'est glissé dans votre texte, lapsus cripti qui me plait beaucoup , gardez le ..)

    DGeargies

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.