mercredi 21 janvier 2009

Grâce soit rendue à George W. Bush


11 commentaires:

  1. Là, je dois dire que je me suis marré...
    et je suis certain, d'ailleurs, que vous refilez un lien là dessus uniquement pour le goût de la provoc, tant c'est du n'importe quoi...

    Quand on connait un peu quelles sont les accointances financières de la famille Bush, on se marre encore plus. "merci de nous avoir défendu", je suis encore plus mort de rire.

    Je me rappelle avant la première guerre du Golfe, des gens qui pensaient que prochainement, l'IRAK bombarderait Nice :) Quelle rigolade.

    Enfin, bref...merci pour ce moment d'intense marrade...

    RépondreSupprimer
  2. Ah, si, j'oubliais, l'hommage à Reagan, le destroyer de Panama, l'Alzheimer en puissance. Doit-on penser à remercier sa femme, qui a tenu bon pendant qu'on se demandait si Ronnie boirait sa prochaine purée à la paille ?

    Nan, vraiment, c'est bon...

    RépondreSupprimer
  3. C'est vrai que le titre déjà est poilant... Je ne sais pas si je vais aller lire ça par contre.

    RépondreSupprimer
  4. Nan,
    vas-y, vraiment, c'est tellement drole que tu ne peux pas t'énerver...

    Je t'assure, moi, je me suis vraiment marré. On croirait une parodie.

    RépondreSupprimer
  5. C'est vrai que rien que le début : "Je ne me suis pas soucié de ma popularité". C'est ce qu'à déclaré Georges Walker Bush dans son discours d'adieu au peuple américain. Cette phrase résume à elle seule toutes les qualités de l'homme." hihihi !

    RépondreSupprimer
  6. Etonnant le lien...
    Le mec s'appelle Bescond et y a plein de lettres en trop dans son nom

    RépondreSupprimer
  7. "Alors qu'il est de bon ton aujourd'hui de tirer à boulets rouges sur l'ancien président des Etats-Unis, je tiens à lui dire simplement MERCI. Merci d'avoir su garder le cap durant toutes ces années. Merci de n'avoir jamais cédé aux sirènes munichoises en provenance d'Europe. Merci de nous avoir défendu. Vous allez laisser un grand vide et ceux qui critiquent votre bilan vont bientôt s'apercevoir que la guerre est une affaire trop sérieuse pour la laisser à un amateur. Je suis convaincu que Georges Walker Bush, à l'instar d'un Ronald Reagan parti sous les quolibets, laissera une empreinte positive dans l'histoire."

    ça par exemple, c'est drôle.
    On parle du mec qui a dit deux semaines après le début de la guerre, ayé, on a gagné, qui a peinturluré son avion aux couleurs de la victoire pour dire deux ans plus tard, que rien n'a été gagné du tout et que c'était...une erreur de communication.

    RépondreSupprimer
  8. Hahaha,
    et il faut suivre les commentaires...

    Un certain Eden Rock dit ceci :

    "Dès son serment, il [Obama] a insisté sur la mention complète de ses prénoms : ce qui augure à mon avis des relations "privilégiées" qu'il tentera d'avoir avec sa famille "naturelle" qu'est l'islam."

    Franklin Delano Roosevelt est quant à lui soupçonner de favoriser le parti des citoyens qui ont un prénom à la con.

    RépondreSupprimer
  9. Qui disait qu'il ne fallait pas parler de diversité, en voilà une qu'elle est belle!

    RépondreSupprimer
  10. Je ne sais pas... on en recausera dans dix ans...

    RépondreSupprimer
  11. Didier,
    Mais dans dix ans, vous serez un vieillard chenu!

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.