vendredi 16 janvier 2009

Les journalistes se foutent de la planète (et de l'hygiène)

On assiste parfois à des scènes curieuses, dans les toilettes pour hommes. Ainsi, cet après-midi, dans celles situées au quatrième étage du 10 rue Thierry-Le Luron, à Levallois.

J'entre, alors que cet honorable confrère est en tête à tête avec la faïence. Suivant une loi virile non écrite, je m'abstiens d''entamer la conversation cependant qu'il officie. Ce qui va me permettre de l'entendre appuyer sept à huit fois de suite sur le bouton déclencheur de trombe aqueuse durant sa miction.

Comme je me faisais la réflexion que c'était gaspiller bien de l'eau pour une évacuation qui me semblait n'avoir rien de spécialement anthologique, je le vois dans le miroir passer derrière moi et sortir de la pièce sans se laver les mains, comme s'il avait à coeur de corriger ses précédents abus et d'économiser ce qui pouvait encore l'être.

Par conséquent, vous voilà prévenus. Quand on vous le présentera, mon estimé confrère, méfiez-vous s'il vous tend la main : vous risquez de lui serrer la bite.

16 commentaires:

  1. Ma foi si la bite, elle elle est propre...
    Mais je retourne tout de même vomir.

    RépondreSupprimer
  2. Avant de vomir, attendez quand même d'avoir lu ça, ça vaut, si je puis dire, son pesant de cacahuètes.

    RépondreSupprimer
  3. L'urine serait même un pis-aller thérapeutique:
    http://www.psychologies.com/article.cfm/article/646/Urinotherapie-une-panacee-difficile-a-avaler.htm

    RépondreSupprimer
  4. Bon Didier, vous pouvez lui dire qu'on ne l'embauchera pas en réa votre confrère...

    Pluton en orbite

    RépondreSupprimer
  5. Sniper, tu vas te faire démonter, avec ton lien...

    RépondreSupprimer
  6. Didier,
    Connaissez-vous la différence entre un manuel et un intelectuel?
    Le manuel se lave les mains avant, l'intellectuel se les lave après

    RépondreSupprimer
  7. Si on ne peut pas lui serrer la main, il faut revenir à cette ancienne pratique qu'est le baise main.

    RépondreSupprimer
  8. Nicolas : les journalistes sont déjà lèche-cul par essence, il ne faut pas trop leur demander non plus !

    Olivier : nous avions lancé le débat, il y a quelques années, au rewriting. Mon chef en tenait pour un lavage avant ET un second après. Mais il convenait que cela faisait beaucoup de tracas...

    Pluton : c'est plutôt le garçon en question qui aurait besoin d'une bonne réa. Surtout quand du travail se profile à son horizon.

    Sniper, Chieuvrou et Mélina : pour les vomitifs en tous genres, prière de s'adresser à la maison Zoridae...

    Zoridae : ne faites pas la dégoûtée ! Pas VOUS !!!

    Catherine : secret professionnel, déontologie oblige...

    RépondreSupprimer
  9. Moi, c'est la statuette que je trouve dégoûtante, avec sa couleur verte, incroyable : il y en a qui ont des idées atroces...
    (Ne pas se laver les mains, ce n'est pas tellement grave, l'important c'est de ne pas sentir mauvais...).
    Anna R.

    RépondreSupprimer
  10. Une raison de plus pour picoler. L'alcool, ça tue les microbes...

    RépondreSupprimer
  11. Quel bande d'ignares !
    Vous ne savez donc pas que l'urine est stérile ?

    RépondreSupprimer
  12. Mieux vaut toutefois un stérilet utile qu'une urine stérile!

    RépondreSupprimer
  13. Perso je l'ignorais, j'y ai jamais goûté.

    RépondreSupprimer
  14. Mefiez vous Henri.
    Un stérilet trop utile, et l'urine ne demeure pas longtemps stérile...
    Méditez cette leçon !!!

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.