mercredi 28 janvier 2009

Tu reviendras à Guillaume Cingal

Hier, profitant de ce que j'avais le dos tourné, l'excellent Guillaume Cingal (comme je ne sais pas s'il apprécierait, je m'abstiens de tout lien ; mais si on cherche bien, il fait partie de mes "fondus"...) me laisse, sur ce billet, le commentaire suivant :

Votre droiture vaut leur gaucherie...

C'est tout ce que j'aime lire : le mini-poignard planqué dans la paume qui caresse, la capsule de cyanure au creux de l'une des dents qui sourient – le double fond.

16 commentaires:

  1. Vous en n'avez pas marre de faire plus de billets que moi ?

    RépondreSupprimer
  2. Didier : bien vu. La remarque de G.C est un bijou d'humour vache.

    Suzanne

    RépondreSupprimer
  3. Nicolas : jaloux, vilain jaloux. vous avez loupé, pourtant, l'occasion d'écrire une épître aux ségoléniens, à propos de "c'est grâce à moi que si l'Obama il a été élu".

    Suzanne

    RépondreSupprimer
  4. Suzanne,

    Je l'ai fait (mais sur un blog secret pour ne pas me fâcher avec mes potes Ségoliste).

    Ne le dites à personne.
    http://filsduvieux.blogspot.com/ !

    RépondreSupprimer
  5. Nicolas : moi, ça se voit plus parce que je n'ai qu'un blog...

    Suzanne : oui, hein ? Je m'en délecte depuis hier soir !

    RépondreSupprimer
  6. ça se voit plus parce que je n'ai qu'un blog

    ahahahahahahahahahahahahahahahahah

    (fou rire)

    ça se voit plus parce que je n'ai qu'un blog
    (l'excellent Didier Goux)


    ----------------------
    Si je pouvais donner un titre aux commentaires, je choisirais "Rhubarbe et séné".

    RépondreSupprimer
  7. Guillaume : titre bien adapté dans beaucoup de cas, mais pas dans tous, loin s'en faut, si j'en juge par les volées de bois vert que je me prends dans la coucourde régulièrement.

    Cela dit, je suis en effet très con puisque j'ai au moins trois blogs. Mais les autres servent si peu que j'ai tendance à les oublier.

    RépondreSupprimer
  8. Ah, Guillaume Cingal...

    Blogueur littéraire.

    Suzanne

    RépondreSupprimer
  9. De liens en liens, merci à Guillaume Cingal pour les textes des 80 chansons de Manset, très difficiles à trouver, effectivement !

    RépondreSupprimer
  10. Audine : oui, c'est le côté "glissant" des normaliens : ils feignent de vous entraîner vers des hauteurs inaccessibles, et, finalement, vous aboutissez à

    Il voyage en solitai-reu
    Nul ne l'oblige à se tai-reu...


    Pour en arriver là, leurs parents ont payer des fortunes en piaules d'étudiant...

    RépondreSupprimer
  11. Didier, vous êtes impayable...

    (Pour "rhubarbe et séné", je ne faisais allusion qu'au titre de mon seul commentaire... Au reste, je ne parle jamais que de moi...)

    RépondreSupprimer
  12. Impayable... faut discuter...

    (Je sais, c'est nul, mais j'ai déjà le manteau sur les endosses, là.)

    À DEMAIN, EVERYBODY.

    RépondreSupprimer
  13. Dieter Guchs, vous avez tort de vous moquer de Manset qui est beaucoup plus qu'un chanteur et qui a le chic d'être d'une parfaite discrétion. Vos préoccupations sur le déclin d'un certain monde rejoignent les siennes, sauf que lui semble plus désespéré que vous, sans pose ni cynisme. « Le langage oublié », pour ne citer que cette chanson (de 2004) est une pure merveille à mon avis.

    RépondreSupprimer
  14. Cher Ygor, je me moquais davantage de Guillaume que de Manset, dont je dois encore posséder deux ou trois 33 tours, quelque part...

    RépondreSupprimer
  15. Oui, j'avais compris. C'était pour faire savoir au monde que j'étais, moi aussi, désespéré.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.