jeudi 22 juillet 2010

L'été est mort tout enneigé...

Il y a des jours comme ce soir où la nature s'offre un caprice. Pendant quelques heures – et c'est le cas en ce moment même – elle semble s'éteindre dans une molle léthargie, s'offrir une petite enclave hivernale au sein d'un été sans partage. Même les oiseaux participent à la plaisanterie, eux qui se taisent tous ensemble alors qu'il fait encore grand jour – et la brise passe au large. Tout s'immobilise, et les sens humains croient percevoir comme un parfum de neige, alors que le thermomètre mural extérieur les contredit formellement. On s'attend vaguement à des catastrophes qui n'adviendront pas, on se fait peur à peu de frais, dans toutes les acceptions de ce mot. Demain matin l'été sera probablement revenu, mais on n'est sûr de rien et on s'abstient, par une sorte de superstition élémentaire, de plastronner.

7 commentaires:

  1. j'ai l'explication, je vais passer le week end en basse normandie et il serait tout à fait anormal qu'il fasse beau.

    RépondreSupprimer
  2. Vous avez fumé la moquette ou bien y aurait-il un micro climat du coté de Pacy ?
    Cette froidure estivale réveillerait-elle votre âme de poète ?

    RépondreSupprimer
  3. La photo d'un paysage de bord de mer en été est fantastique.

    RépondreSupprimer
  4. Les blogs, c'est comme les conversations : quand on a n'a plus rien à dire, on cause de la météo...

    RépondreSupprimer
  5. On ne se lasse jamais de l'humour formidable de Nicolas.

    RépondreSupprimer
  6. Bin faudrait savoir!
    Vous n'aimez pas l'été, il me semblait. Profitez bien de ces pauses hivernales.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.