mardi 27 juillet 2010

Pour une immigration (bien) choisie

C'est finalement un concept très intéressant que celui d'immigration choisie. Et je pense que nous devrions le faire nôtre, mais le faire vraiment. On sait bien – ou on devrait savoir – que, si la fameuse islamophobie dont on nous rebat les trompes d'Eustache n'est sauf rares exceptions (Chine, Inde...) qu'un pur fantasme, la christianophobie et la judéophobie qui règnent dans l'ensemble des pays assujettis à l'Islam sont une cruelle et sanglante réalité. Plusieurs millions de chrétiens arabes ou africains sont quotidiennement humiliés, abaissés, asservis – lorsqu'ils ne sont pas purement massacrés, ou contraints à l'exil, par les différentes dictatures islamiques qui pèsent sur leurs pays.

L'exil, justement. Puisqu'il paraît que l'on peut choisir ses immigrés, pourquoi ne pas choisir précisément ceux-là ? Ouvrir nos frontières à ces chrétiens arabes ou africains et à ces juifs orientaux persécutés, en grand danger de mort pour beaucoup d'entre eux, et faire d'eux des Français si jamais ils le souhaitent ? Justifier pour une fois noblement notre prétention à être Terre d'accueil ? Pour leur faire de la place, on pourrait imaginer de renvoyer dans leurs pays d'origine un nombre correspondant de “bons musulmans” qui, eux, ne risqueraient rien à y vivre et pourraient enfin s'épanouir pleinement, libérés qu'ils seraient alors du joug intolérable de notre constitutif racisme à tendances multiphobiques (comme un robot ménager est multi-fonctions...).

Il faudrait tout de même prendre garde à ne pas faire n'importe quoi, par exemple envoyer des musulmans africains dans des pays arabes, quand on sait le solide mépris dans lequel ceux-ci tiennent ceux-là. C'est une chose qui m'avait frappé, lorsque je fréquentais vaguement l'université d'Orléans : ce mépris des étudiants arabes pour leurs condisciples africains et, en retour, la haine que ces derniers vouaient aux Arabes. Je précise qu'à cette époque (1975 - 1976), tout fier et tout content de ma belle panoplie de progressiste d'extrême-gauche, je m'étais profondément attristé en constatant que même eux, les Arabes et les noirs, pouvaient être des agents propagateurs du racisme le plus obtus.

Car il va de soi que, dans ce que j'hésite à appeler mon esprit, le racisme ne pouvait être que le fait du grand méchant blanc et devait absolument demeurer son apanage. En attendant d'être implacablement éradiqué des cœurs et des cerveaux.

Oisive jeunesse,
À tout asservie...


En prime, je vous offre la réjouissante vidéo donnée en lien par Carine en commentaire :


Aldosterone donne son avis sur l'apéro saucisson-pinard
envoyé par enquete-debat. - Regardez les dernières vidéos d'actu.

51 commentaires:

  1. Est-ce qu'on pourrait choisir de ne pas accueillir les immigrants réactionnaires ?

    RépondreSupprimer
  2. Ah non, ça, c'est interdit !

    De toute façon, en bon réactionnaire que je suis, j'estime qu'un immigré n'a pas à avoir d'opinions politiques. Ou alors, il se les garde par devers lui.

    Merdalors !

    RépondreSupprimer
  3. Ah, dommage !

    Blague à part, on sélectionne sur les idées, puisque l'asile politique fonctionne comme cela. Vos persécutés religieux en relèvent totalement et devraient donc en bénéficier.

    RépondreSupprimer
  4. Ca me fait bien rire ça , "immigration choisie" beau pléonasme orwellien.

    Une immigration si elle n'est pas choisie ça s'appelle une invasion.

    RépondreSupprimer
  5. Un Algérien qui a bien compris qui nous sommes. Enfin quand je dis nous...

    http://www.lepost.fr/article/2010/07/14/2151659_aldo-sterone-est-de-retour-ou-le-bon-sens-en-action_1_0_1.html

    RépondreSupprimer
  6. Bien entendu. Seulement, accueillir des chrétiens arabe risquerait de "froisser la sensibilité de la communauté musulmane", selon le syntagme figé actuellement en vigueur.

    Donc, qu'ils crèvent là où ils sont, et si possible sans bruit.

    RépondreSupprimer
  7. gaffe,les gars d'ILYS vont pas vous comprendre. ^^

    Pitou

    RépondreSupprimer
  8. "L'exil, justement. Puisqu'il paraît que l'on peut choisir ses immigrés, pourquoi ne pas choisir précisément ceux-là ?"
    Je viens de voir aux infos que dans une église de La Baule officient un prêtre vietnamien et un birman. Ils expliquent qu'ils sont persécutés chez eux. Le journaliste ne va pas jusqu'à s'étonner de cette persécution là-bas et de notre "générosité" suicidaire ici, que souligne la vidéo précédente. Mais ça va peut-être pointer dans les esprits attentifs?

    RépondreSupprimer
  9. Jean-Pierre : pas d'accord avec vous. Enfin, pas entièrement : ce qui fait l'invasion, c'est aussi et à mon avis avant tout le nombre. Comme l'a très justement fait remarquer Brice Hortefeux, dans une phrase désormais célèbre...

    Carine : votre lien comme sur un plateau !

    RépondreSupprimer
  10. Didier, vous ne croyez pas si bien dire.
    Il y a quelques temps de cela, les baptisés de Pâques étaient annoncés sur les journaux locaux. Je me suis toujours demandé si c'était de l'inconscience de leur part (ou de la volonté de sacrifice de la part de ceux parmi eux qui venaient de l'islam), de la goujaterie de la part des journaux ou une dénonciation pure et simple. Je ne sais pas ce qu'il est advenu d'eux. Et je ne sais pas si cela parait toujours au moment de Pâques.

    RépondreSupprimer
  11. J'ai trouvé ce lien dans un commentaire chez Malika Sorel.

    RépondreSupprimer
  12. Une immigration qui n'est pas choisie ne peut qu'être subie, or subir de l'immigration c'est se faire envahir, localement ou globalement.

    Tout immigration est contrôlée peu ou prou par le gouvernement, même la politique actuelle d'immigration est une politique d'immigration "choisie", mal choisie certes mais choisie quand même.

    A partir du moment ou l'on ne choisit plus son immigration, par définition on se fait envahir (ou coloniser c'est selon).

    Notons que pour se faire envahir une politique d'immigration "mal choisie" peut avoir aussi le même effet. Tout dépend de qui choisit en fait.

    RépondreSupprimer
  13. La joyeuse liste de mes préférences est dressée, il n'y a donc pas de hasard si je la connais par coeur (et je ne veux nommer personne..)
    Merci aussi! (pour la traduction)

    RépondreSupprimer
  14. Vous n'avez rien compris Didier, l'immigration choisie au sens sarkozyste du terme ne dépend ni de l'origine géographique (quoique...), ni de la religion (quoique...), mais d'abord de considérations économiques. On admet un quota de tant de personnes originaires du Maghreb pour remplir tels emplois avec telles qualifications, et ainsi pour les ressortissants des anciens pays de l'Est. C'est fort cynique, alors on habille cela aussi d'un vague alibi humanitaire dans des cas jugés de manière arbitraire selon les circonstances comme pour les femmes battues ou les mariages forcés. Et si on refuse il y a l'argument de la "vocation à" qui ne repose strictement sur rien.

    RépondreSupprimer
  15. Jean Pierre , c'était pas clair déjà pour moi au départ, mais là ça tourne au jus de boudin..

    RépondreSupprimer
  16. Dominique : je ne vois pas en quoi ce peut être "cynique"...

    De toute façon, peu importe, dans la mesure où ce que vous prétendez être la réalité n'est qu'une vue de l'esprit.

    Geargies : Ah ? Je trouve cela assez clair, moi. Par exemple, rendre possible le regroupement familial était en effet un "choix" en matière d'immigration. Lequel, on le voit, conduit bel et bien à un commencement d'invasion progressive.

    RépondreSupprimer
  17. Je ne comprends rien non plus...tant mieux?

    RépondreSupprimer
  18. Geargies,

    Hum... c'est vrai que la clarté n'est pas la première qualité de mon commentaire.

    Une immigration choisie permet (si l'on fait les bons choix) de ne pas avoir une invasion, alors qu'une immigration subie est toujours une invasion.

    C'est plus clair comme ça ?

    RépondreSupprimer
  19. Et ceux qui débarquent sur une plage la nuit, c'était prévu et organisé par Sarko?
    Prévu et organisé, certes, mais par eux-mêmes et par les passeurs.

    RépondreSupprimer
  20. Bon, disons que "cynique" était en fait ma conclusion et non la description du comportement de ces nouvelles lois. J'aurais dû écrire "opportunistes", mais le terme est fort ambigu et ce n'est pas de l'opportunisme simple : en quoi peut-on dire par exemple qu'un Malien ne saurait être candidat à l'émigration s'il veut devenir ingénieur informaticien ou un Polonais travailler comme maçon ou un Turc comme psychologue ? J'ai vu la liste officielle et j'ai été effaré de voir des nationalités en face de métiers supposés pour chacune des origines.

    Ce n'est pas digne, ce n'est pas humain. On peut demander des compétences, mais alors pourquoi les limiter à une origine géographique seulement ? On se trouve là en plein déni de toute la tradition républicaine et dans une politique de ghettoïsation et de segmentation des professions. Cela me rappelle mon séjour chez Peugeot où j'ai travaillé à la chaîne : les tâches étaient attribuées à des nationalités ou origines différentes afin que tout reste tribal et jamais syndical, encore moins politique.

    RépondreSupprimer
  21. "en quoi peut-on dire par exemple qu'un Malien ne saurait être candidat à l'émigration s'il veut devenir ingénieur informaticien ou un Polonais travailler comme maçon ou un Turc comme psychologue ?"
    Il y a même des Français enfonçeurs de porte ouverte...
    Dominique, vous en êtes encore à la concierge espagnole, à la femme de ménage portugaise, à l'éboueur malien et au violoniste israélien. Le Basque est berger, le Breton têtu, le Marseillais gangster, le Corse bandit d'honneur.
    N'importe quel étudiant africain entre en France avec une PROMESSE de bourse de son pays d'origine, qui ne la lui paie pas. Devinez la suite.

    RépondreSupprimer
  22. immigration choisie, contrôlée... c'est pas nouveau...(il faudrait en retracer l'évolution en France, il y a des sites pour ça) mais elle est rarement liée à des questions politiques ou philosophiques... c'est toujours l'économique qui prévaut. On sélectionnera les meilleurs bras, ceux qui acceptent telles et telles conditions de travail (tes chrétiens persécutés, voudront-ils travailler sur les chantiers, et leurs enfants accepteront-ils d'aller coudre dans des ateliers clandestins parisiens les tee-shirts que tu pourras acheter au plus bas prix ?) Seront-ils tous de bons Portugais ?

    Faut pas rêver Didier... ce qui mène le monde c'est : le pouvoir, le fric, le sexe (comme le dit si pertinemment la vidéo que tu as choisie celle de M. Testostérone). Alors... les bons sentiments (de gauche, je te l'accorde), les principes républicains (liberté, etc.) ce Monsieur te les démonte en deux tours de cuiller à pot : d'abord, se disant algérien et parlant de "son monde", il roule à gauche (volant à droite), vit sans doute à Londres... accuse les occidentaux de schizophrénie... et tient un double discours on ne peut plus schizophrénique... il semble très bien dans sa peau : celle du manipulateur... je te l'accorde.

    Mais, ce n'est pas lui, ou nous... c'est le monde qui est en danger... mais lui ne semble pas s'en préoccuper... Lui, c'est la seule victoire de l'Islam qui l'allume. C'est pas nouveau...

    Je recommande à ce propos la lecture de "L'histoire du siège de Lisbonne" de Saramago... (quand les Arabes ont encerclé Lisbonne, en 1147, je rappelle que la nation portugaise s'est faite sur la reconquête sur les Maures, avec qui, par ailleurs, ils n'ont cessé ensuite de dialoguer, je rappelle aussi que le Portugal a été en Europe l'une des premières nations ayant construit son unité).

    RépondreSupprimer
  23. Lucia Mel : ce qui n'a pas empêché Saramago de finir dans la peau d'un vieil antisémite (oups ! pardon : d'un antisioniste...) frénétique.

    RépondreSupprimer
  24. Lucia mel:
    Vous l'avez mal écouté. Il dit que NOUS le rendons schizophrène.
    Il nous envoie pas mal de vérités. En gros: si vous voulez donner votre pays aux musulmans, faites-le, mais ne nous rendez pas responsables, nous arabes. Nous prenons ce que vous nous donnez.
    C'est trop résumé, hein, il y a beaucoup d'autres choses vraies dans ses paroles, notamment sur les prières dans les rues.

    RépondreSupprimer
  25. Je ne suis pas du tout d'accord avec la conclusion de Lucia. Je n'ai pas entendu la même chose^^.

    RépondreSupprimer
  26. @Didier : ah bon ??? il me semble que les positions de la gauche, et des communistes particulièrement, sont par moments... doctrinales. Alors, à l'heure actuelle, il est de bon ton à gauche d'être pro-palestinien et anti-sioniste... et nous savons qu'à droite (anarchiste de surcroît) il est de meilleur ton de crier à l'anti-sionisme... et à l'antisémitisme... à tout bout de champ... Une de mes étudiantes, Allemande, qui se retrouve à travailler dans le même bureau qu'une juive, m'a dit son malaise à ne pas pouvoir dire de cette femme, à cette femme, qu'elle était une conne !!! sous prétexte de se faire traiter de nazie... elle n'en revenait pas, elle m'a dit "tu comprends, à mon âge, et au sien... personne dans nos familles n'a vraiment vécu les horreurs de ce passé, mais pourtant elle me parle comme si, moi, je devais en porter la faute éternellement".

    Le mot "antisémitisme" est à manier avec des pincettes...

    RépondreSupprimer
  27. Carine, regardez les textes de loi ou réglementaires.
    http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article2337
    Ce n'est pas moi qui invente la bonne portugaise, le chauffeur de taxi russe ou le plombier polonais, mais le gouvernement ! C'est dit noir sur blanc. Un informaticien noir est indésirable puisqu'il n'est pas censé remplir un des emplois destinés aux noirs, mais à une autre catégorie de la population. On marche sur la tête ! C'est de l'immigration au faciès.

    RépondreSupprimer
  28. La christianophobie fonctionne pas mal en Chine aussi, plus sournoise, moins violente (aujourd'hui) mais elle existe bien!

    Sinon, excellent billet, j'aime bien, l'idée est séduisante

    RépondreSupprimer
  29. Dites donc j'avais fait un contresens bizarre, mais que je vous livre tel quel: je croyais que l'immigration consentie était l'immigration vue du point de vue de l'immigré ..

    Par ailleurs les chinois ayant été en leur temps de grands massacreurs de missionnaires leur christianophobie ne me semble pas particulièrement cachée ...

    RépondreSupprimer
  30. @Carine : pardon de n'avoir pas écouté ce Monsieur jusqu'au bout (seulement les 4 premières minutes), j'en ai toutefois déduit que ce qu'il voyait chez les autres (ce qu'il savait très bien dénoncer : "vous êtes schizophrènes") ne pouvait s'entendre qu'en le regardant lui-même : double discours, double culture, double vie. Il me rappelle par certains côtés Tariq Ramadam ("je vous connais mieux que vous-mêmes, j'utilise vos valeurs contre vous-mêmes, en fait, je VEUX vous rendre schizophrène"). Pardon encore, si j'ai déformé la pensée de ce Monsieur... Ce qui me déplaît d'emblée c'est qu'il désigne un "vous", et qu'il veut le(s) culpabiliser...

    RépondreSupprimer
  31. @Lucia Mel:
    je pense que vous déformez, oui.
    Faites l'effort de l'écouter jusqu'au bout, même si cela vous coûte.
    Quant à Tariq Ramadan, je ne vois pas le rapport, sinon qu'il se place à l'opposé...
    Ramadan veut nous séduire pour que nous leur donnions l'Occident. Aldosterone nous dit "mais vous nous donnez tout! Arrêtez de vous dépouiller! Vous vous ruinez pour nous!Si vous le faites, ne vous en prenez qu'à vous!"
    Bien sûr, ce vous s'adresse à qui?
    Pas vous et moi, mais à ceux qui nous vendent et à ceux qui sont tellement haineux d'eux-mêmes qu'ils prônent leur auto-disparition, notre disparition.
    Il y a ceux qui nous vendent et ceux, leurs "opposants politiques", qui nous offrent en pâture. Les uns sont aussi détestables que les autres.

    RépondreSupprimer
  32. @Carine : mais qui est-il Aldosterone (quel nom !) pour que je veuille l'écouter ? est-il quelqu'un qui veut penser à ma place ? ce que tu en dis ne me convainc pas... vraiment, et même me confirme qu'il est en pleine schizophrénie (lui aussi...) :

    "Aldosterone nous dit "mais vous nous donnez tout! Arrêtez de vous dépouiller! Vous vous ruinez pour nous!Si vous le faites, ne vous en prenez qu'à vous!"
    Bien sûr, ce vous s'adresse à qui?" (je te cite).

    Effectivement on ne sait plus qui est qui, ni qui dévalorise qui. Qui manipule qui ? on sait juste qu'il y a des ennemis... des menaces. Si ça ce n'est pas de la schizophrénie (paranoïde)...

    RépondreSupprimer
  33. @Lucia mel:
    Bon, vous n'écoutez pas. Tant pis. Vous faites ce que vous voulez.
    Mais comment pouvez-vous parler de ce qu'il dit sans l'écouter? C'est un profond mystère pour moi.
    Quant à son nom, vous ne voyez pas le pseudo?
    Il ne prétend pas penser à votre place ("penser" sic), mais il dit seulement ce que LUI pense. Après, vous en faites ce que vous voulez. Rien, selon toute apparence, puisque vous refusez de l'écouter. C'est l'attitude de tous ceux qui ne veulent ni entendre ni voir la réalité. Vous êtes dans le vent.

    A qui s'adresse son "vous"? Mais à vous, entre autres.

    RépondreSupprimer
  34. Moi, je l'ai écouté : ça ressemblait à un mec au comptoir...dans sa voiture.

    Je suis d'accord avec Lucia : ce type est un pitre doublé d'un manipulateur.

    Un tuyau Carine : il faut toujours se méfier d'un mec qui prétend te donner des conseils tout en affirmant être désintéressé de la question. C'est toujours le faux conseil d'un faux ami...

    RépondreSupprimer
  35. @Dorham:
    "Un tuyau Carine : il faut toujours se méfier d'un mec qui prétend te donner des conseils tout en affirmant être désintéressé de la question. C'est toujours le faux conseil d'un faux ami..."

    CQFD !!!
    Je prends ce tuyau pour un conseil d'un mec désintéressé de la question...
    Bien sûr que c'est le ton du comptoir. C'est la réaction de quelqu'un qui ne comprend pas ce que fait la France en ce moment et qui le dit, sans recherche, avec spontanéité et naturel. Je partage son ébaubissement (ça c'est pour georges, qui comprendra).

    RépondreSupprimer
  36. J'ai peu participé à la discussion, mais je dois dire que je suis, depuis le début, tout à fait de l'opinion de Carine.

    RépondreSupprimer
  37. Nous sommes au moins deux, Didier :)

    RépondreSupprimer
  38. @vous (Carine, Didier, Dorham) : le pseudo... testostérone... euh... ça va avec "penser" ? (ou avec "sic" ?). Disons que je n'ai pas besoin de lui pour penser. Puis-je avoir un avis sur lui et son discours, sans avoir écouté les 15 minutes ? il me semble que les 4 premières suffisent amplement. Puis-je avoir un avis sans l'écouter lui et son discours ? il me semble que oui. Souvent, la démocratie aurait à gagner de gens qui se passent de maîtres penseurs (ou maîtres chanteurs).

    "L'ébaubissement de Georges"... et les moutons seront bien gardés par les loups au pelage si brillant et si "suprêmement supérieurs" ?

    Didier se joint à la discussion (quel privilège !) je sais depuis que je lis son journal qu'il est très sensible aux VIP... je ne le moquerai pas car moi aussi : il y a même un site pour cela : Very important portuguese.com

    Merci Dorham, je suis d'accord avec ton accord avec moi ;-))) mais je ne suis pas d'accord avec l'accord de Didier avec Carine...

    ("Maîtresse (ou "Maman") ! hein, c'est qui qui a raison ?")

    RépondreSupprimer
  39. Carine,

    Au contraire, je suis grandement intéressé, persuadé que j'étais de vous voir (le vous est collectif) un jour d'accord avec ce qui ressemble de près comme de loin à un islamiste bien déguisé...

    L'occasion fait le larron.

    CQFD + 2 !

    RépondreSupprimer
  40. Ah merde, va falloir que je me retape le profil...

    RépondreSupprimer
  41. Dorham:
    "persuadé que j'étais de vous voir (le vous est collectif) un jour d'accord avec ce qui ressemble de près comme de loin à un islamiste bien déguisé..."
    je la trouve excellente, celle -là ^^.

    RépondreSupprimer
  42. Dorham, vous jugez les gens au faciès? ce que vous pouvez être raciste !

    RépondreSupprimer
  43. mon commentaire était nul, et j'aurais voulu l'effacer, mais je vois que "l'anonyme" a pris ma place... tant mieux ! (heureusement que je n'en avais pas fait un clip posté sur youtube). Quand je veux faire de l'humour et du second degré, c'est souvent nul. La chute, surtout, était incompréhensible.

    RépondreSupprimer
  44. Carine,

    Bon. Je vais donc être obligé de vous expliquer ce qui semble évident après deux minutes d'écoute.

    Si je dis que si une population immigrée pose problème, ce ne peut être que la faute de la nation qui lui donne le droit de vivre sur son sol, cela implique une déresponsabilisation totale de cette population.

    Or, l'immigré a devant la Loi Républicaine, les mêmes droit et devoirs (a quelques exceptions près, comme le droit de vote) que le français de nationalité. Il est bien entendu responsable de ses outrances.

    Ne voyez-vous pas que c'est l'argument le plus absurde qui soit. Avec celui-ci on pourrait avancer la thèse que les violeurs ne sont pas responsables de leurs crimes, que c'est la Justice qui est responsable de mal faire respecter ses Lois pénales.

    Bien entendu, cette vision des choses va à l'encontre de l'Identité Française et de la manière qu'elle a eue d'accueillir (avec succès) des immigrés sur son sol depuis plus d'un siècle. Immigrés qu'elle a toujours responsabilisé sans pour autant exiger d'eux une conformité aux coutumes nationales. C'est le paradoxe français. Voyez les portugais qui conservent leur langue, leurs traditions, voyez les asiatiques qui ne s'occidentalisent qu'à tout petits pas. Voyez les juifs séfarades.

    Ceux qui ont choisi l'assimilation totale (les italiens par exemple) l'ont fait de bon gré.

    Le propos ce de type est absurde, il est même sans doute hypocrite car Lucia a justement remarqué que le type en question vivait sans doute en Angleterre, c'est à dire, dans un pays où la structure de la société est pensée en termes communautaires. Soit tout l'inverse de la France qui exige justement une conformité de l'immigré non pas aux coutumes et traditions, mais aux principes de la nation.

    Pour être poli, je dirais que c'est précisément notre gentil joufflu d'outremanche qui abuse de notre gentillesse.


    Venons-en là ou l'on devine l'extrémisme derrière le propos. Que nous dit-il ?

    Il nous dit qu'il appartient aux français de faire respecter leurs traditions - et j'insiste sur le terme tradition en excluant de celui-ci les Lois qui ont été respectées du reste lors de cette minable affaire d'apéro pinard (en effet, d'autres fêtes du même genre ont été annulées les semaines précédentes, posant des problèmes d'ordre publique).

    Ce faisant, il rappelle que les algériens sont très doués pour faire respecter leurs traditions, avec force parfois (sourire en coin, gros clin d'oeil racoleur à l'Histoire récente), et il semble trouver cela absolument normal.

    Ce propos justifie toute persécution sur celui qui n'obéit pas aux traditions locales et donc, puisque le mot n'est jamais prononcé, à la RELIGION LOCALE. Ainsi, les attentats et persécutions des juifs au Maroc sont légitimées. Les humiliations subies par les kabyles en Algérie trouvent une justification. Etc. Etc.

    Voilà donc pourquoi cet homme manie un double langage aussi hypocrite que pernicieux.

    Vous avez, Carine, une conception complètement tordue des choses, vous basculez d'une opinion l'autre en fonction de ce qui semble aller dans votre sens. Vous ne parvenez pas à raisonner librement de la personne que vous êtes. C'est dommage.

    Je ne sais pas si vous avez eu l'occasion dans votre vie de discuter avec de vrais intégristes. Quand je parle de "vrais intégristes" (religieux, idéologues ou autres), je parle de types capables d'aller poser des bombes dans le métro. Je parle de manipulateurs professionnels.

    Pour ma part, j'en ai eu l'occasion plus souvent qu'à mon tour et je crois donc avoir quelques capacités à les deviner sous le masque (quand ils en portent un, ce qui n'est pas toujours le cas).

    (et maintenant, je passe à autre chose, si vous le voulez bien).

    RépondreSupprimer
  45. Je ne sais pas pourquoi, j'ai dû scinder mon commentaire en 4, Blogger devient paresseux...

    RépondreSupprimer
  46. Dorham : si, si, ça marche très bien ! C'est juste qu'il fallait attendre le taulier pour la "modération"...

    RépondreSupprimer
  47. @Harald/Dorham : ben, c'est exactement ce que je voulais dire ;-)

    RépondreSupprimer
  48. Tardive de ma part, mais peut-être intéressant : le point de vue tunisien sur la dhimmisation, ici et .

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.