jeudi 30 avril 2009

Lettre ouverte à mes amies femmes (engagées ou non)

Mes soeurs, j'aimerais que vous vous réveilliez. Avant qu'il ne soit trop tard. C'est très bien, d'être anti-raciste, c'est magnifique de comprendre les musulmans. Néanmoins, ces gens sont contre vous. Vous êtes des femmes, donc des chiennes, de sous-créatures juste bonnes à bâcher. C'est cela que vous voulez ? J'en doute. Mais alors, ouvrez les yeux.

Le féminisme a été quelque chose de droit et de fier, au temps de ma jeunesse – j'étais pour. Aujourd'hui, vous vous contentez de regarder de biais. "Plafond de verre" dit l'une : elle pense que le seul vrai combat est qu'une cadre gagne les mêmes sept mille euros que gagne un cadre. Elle a raison, mais tout le monde s'en fout.

Dans le même temps, au sein de ces kasbahs ignobles que sont certaines cités, des filles de 16, 18 ou 20 ans essaient de vivre. Contre ces petits barbares que sont leurs frères, oncles, cousins, pères, répugnants barbus surgis d'un autre âge, ou d'un autre continent. Peu d'entre elles y parviendront. Mais nos féministes s'en foutent ; en tout cas, elles ont peur. Les grands frères ne rigolent pas. Ils emmerdent les petites féministes en tailleurs coûteux qui se battent pour gagner cinq mille (ou dix mille) euros, comme leurs frères masculins.

Ces filles des cités hurlent. Elles ont besoin qu'on les délivre de ces gros cons de mâles arabes que sont leurs frères, ces abrutis incultes issus d'une soi-disant "culture" (lors qu'ils en sont dramatiquement dépourvus), dont le seul horizon est la pointe de leur couteau et le silence de leurs soeurs – très belles, disposées à vivre, baissant les yeux par la force de leur "culture" de merde, devant les regards abrutis des gorilles familiaux.

Mais nos féministes bourgeoises ne peuvent rien dire, évidemment. Elles ne peuvent pas dire ce qu'elles pensent (car elles le pensent, en fait, entre deux séances de shopping) de ces semi-gorilles qui traitent les femmes, et les filles, comme aucun de nous n'oserait traiter son chien. Parce qu'ils viennent d'Afrique, ils sont les rédempteurs absolus, on ne peut pas, n'est-ce pas ? les accabler. Ils ont déjà tant souffert... et à cause de nous, en plus... On peut bien comprendre qu'ils cognent à tour de bras sur leur épouse de 15 ans, à qui on n'a rien demandé. Il faut les comprendre, n'est-ce pas, Mesdames ? Le colonialisme... L'horreur d'être blanc... Sans parler du respect que nous devons à leurs coutumes de merde...

Au fond, tout cela est de notre faute, non ? C'est nous – vilains Européens – qui avons inventé cet esclavage sexuel dobt vous êtes encore victime... Tous ces gentils Arabes (mille ans d'esclavage africain, au minimum), ces doux Africains (qui parcourent les villages pour découper les mains ou les bras à la machette), lorsqu'ils nous aurons enfin éliminés, (nous, les blancs ignobles) ils vous donneront, tout naturellement, la possibilité de vous réaliser enfin pleinement, mes soeurs. Et, alors, vous aurez toutes nos féministes en tailleur-plafond-de-verre pour vous soutenir, soyez-en certaines, petites filles infibulées : elles seront là, nos belles blondes permanentées, elles vous expliqueront que vous ne devez pas en vouloir à vos semi-gorilles, que tout cela est culturel, n'est-ce pas ? Vous finirez par dire oui : elles sont tellement persuasives... Tellement certaines d'avoir raisons, ces grosses choutes...

C'est bientôt... Patientez...

49 commentaires:

  1. c'est peut-être un peu caricatural... non ? (bon, ça va tout à fait dans le sens de 'La journée de la jupe' que tu as peut-être finalement vu, malgré les réticences de Catherine, et je crois que cela correspond à quelque chose). Je pense pour le contre exemple à Rachida Dati, je pense aux auxiliaires de vie, souvent maghrébines, souvent musulmanes pratiquantes, qui s'occupent de ma soeur malade, elles me donnent une tout autre image de ce que tu décris, leurs filles également... Mais, où vis-je, où erre-je ? où cours-je ?

    PS : je ne me bats pas pour gagner 7000 ou 10000 euros, mais seulement 2500 ou même 2000 (nets s'entend), je précise que j'ai bac + 5 et que je suis chargée de cours à la fac (et prof à plein temps dans une école privée).

    RépondreSupprimer
  2. NON, ce n'est pas caricatural ! C'est vous, les femmes, bordel ! Il faudrait tout de même vous réveiller ! Vous allez accepter combien de temps, ces filles qui passent les yeux baissés devant des groupes de "jeunes", parce qu'elles ont peur de ces semi-gorilles ?

    Eles vivent toutes cela (et même pas seulement les filles, du reste) : vous allez les abandonner à leur sort combien de temps, au nom de votre petit progressisme de merde ?

    RépondreSupprimer
  3. Les sœurs féministes sont aussi des hommes de gauche. Ils ont des yeux pour voir et ils ne veulent pas voir.
    Ce que l'Islam offre et promet aux femmes, il ne faut pas le voir. De plus en plus de femmes voilées, non, il ne faut pas le voir. Il ne faut pas le dire.
    Ah, vous avez une vision faussée de l'Islam, vous dira-t-on.
    Moi je dirais que vous lui reprochez des choses dont il n'est pas, dont les musulmans ne sont pas coupables, ou alors pas plus que les autres, mais pour les femmes, bon sang... C'est un pied de nez à l'histoire, un déni de toutes les longues luttes, et pas seulement des luttes manifestes, mais de chaque effort vers un monde meilleur d'une mère pour ses filles, que d'accepter avec tant d'insouciance les moindres exigences islamistes visant à rabaisser, esclavagiser les femmes.
    A commencer par le voile imposé par le Coran, et puis, et puis...

    RépondreSupprimer
  4. Suzanne, vous répondez à qui, là ? A lucia ? Non, parce que, en gros, j'ai l'impression qu'on est parfaitement d'accord sur l'essentiel...

    RépondreSupprimer
  5. Je répondais à vous, Didier.

    J'en viens à me demander si le discours islamo-féministe de nos penseuses militantes allaitées aux droits de l'homme n'est pas porteur d'un racisme mille fois pire que le racisme beauf de l'homme d'en bas. Une sorte d'entourloupette négationniste.

    RépondreSupprimer
  6. Volontairement excessif pour tenter de faire quelques visites de plus sur votre blog? Vous me décevez beaucoup!

    RépondreSupprimer
  7. Excessif ?
    Peut-être que la photo est truquée, pourquoi pas ? ....
    Ah, bah, à quoi sert de discuter, cher Didier, vous ne convaincrez pas, j'en ai peur, les personnes qui ont de la glu sur les yeux.
    A.R.

    RépondreSupprimer
  8. Tout ça me file une de ces migraines...

    Une bombe neutrons et on laisse la terre aux tortues et aux scorpions.
    Deal ?

    RépondreSupprimer
  9. Ca, c'est du vrai grand Didier Goux!
    Evidemment qu'ils/elles vont crier à la caricature "vous poussez le trait, non?"
    Je suppose que vous l'aviez anticipé...
    Mais ce que vous dites est tellement juste et tellement noblement fraternel, dans le vrai sens du terme. Merci...

    RépondreSupprimer
  10. je suis d'accord avec vous Didier, ce billet que vous avez écrit, je n'ai pas encore osé le faire. Peur que l'on me dise que je suis raciste, peur d'être maladroite parce que c'est quelque chose qui me touche beaucoup......
    Non Annie, rien de caricatural je travaille actuellement dans un quartier de ma ville et partout partout les filles se voilent.....plus que le voile m^me, 2 hier étaient entièrement recouvertes d'un hijab noir, même leurs mains étaient gantées.
    pour moi se devrait être le seul vrai combat des féministes... beacuoup plus important que celui qui consiste à tenir une comptabilité très serrée dun nombre de femmes au Sénat. Mais on touche à un sujet tellement sensible...que je crois que personne n'ose.
    vous voyez didier on est pas toutes d'accord. Je crois que je vais le faire ce billet finalement
    Suzanne : je ne connais pas grand chose au Coran mais il me semble qu'il n'est écrit nulle part que les femmes doivent être voilées..
    je vais finir par le faire ce billet je crois

    RépondreSupprimer
  11. Suzanne : à partir de maintenant, je récuse les mots "beauf", "franchouillard", etc : ce sont ceux de l'ennemi. Je les réemploierai éventuellement, lorsque sront répandus "arabouillard", "négrouillard", etc. D'ici là, non.

    Annie day : je n'ai pas besoin de visites supplémentaires et me fous de vous décevoir. En revanche, si vous avez des arguments à m'opposer, je suis preneur.

    Emma : la photo n'est pas truquée, ce n'est pas mon genre. Si vous voulez, je peux mettre eh lien une vidéo vue cet après-midi, où l'on voit un couple "adultère" se faire liquider à la mitraillette par une bande de barbus afghans, en pelin désert. Mais je suppose que cela serait du "racisme", de la "stigmatisation"...

    Nef : je serais assez d'accord, tu sais : l'humain me fatigue (à part toi et quelques autres)...

    Marine : merci de votre merci ! Mais tout cela ne sert à rien...

    RépondreSupprimer
  12. Et je plains celles qui se réveilleront trop tard. Non, je ne les plains pas, je leur en veux de vénérer leurs oeillères.

    RépondreSupprimer
  13. On a la crise économique et financière, on a la grippe porcine, on a l'islamisation galopante, on a Francis Lalanne et Buy Gedos, on ne va pas avoir EN PLUS une grosse fatigue de Didier Goux???

    RépondreSupprimer
  14. Mrs Clooney : ce que vous dites me touche beaucoup (et je ne rigole pas). Faites-le, ce billet. N'ayez pas peur (comme disais Jean-Paul II...). Venant de moi, ça n'a pas beaucoup d'impact ni d'intérêt. Mais, de vous (ou d'autres femmes), oui ! Libérez-vous des pesanteurs idéologiques, rappelez-vous quel combat est le vôtre, et menez-le, bordel, à fond, quelles que soient les conséquences et les attaques que vous aurez à subir (car vous en aurez, soyez-en assurée) !

    Vous savez, je sais, vous savez que je sais et je sais que vous savez ce que sont en train de devenir les conditions de ces filles dont nous parlons. Elles sont jeunes, coincées de partout, elles ont besoin de vous : si vous les abandonnez au nom de je ne sais quelle lâcheté idéologiques, que devriendront-elles ? Dans quel bourbier communautariste iront-elles se jeter pour ne pas rester seules ?

    Elles sont de VOTRE responsabilité, elles sont le défi porté au féminisme actuel, il me semble.

    Je ne dis pas qu'il faille abandonner les autres terrains. Le "plafond de verre" existe toujours, bien sûr, et Olympe a raison de s'en soucier. Mais si, par je ne sais quelle peur (enfin, si, je sais très bien) d'être traitées de racistes, de machinophobes, de je ne sais quoi encore, vous abandonnez ces filles à elles-mêmes, vous aurez perdu un combat, soyez-e certaines.

    Rappelez-vous : dans les années 70, les hommes de gauche vous combattaient (ou vous contraient tout au moins) en prétendant que la cause des femmes opprimées n'était pas dissociable de la cause des hommes opprimés ; et que, si l'on se battait pour ceux-ci, on faisait automatiquement avancer la cause de celles-là. C'était un leurre (un leurre de bonne foi, souvent).

    Aujourd'hui, on vous rebalance le même truc : si vous prenez fait et cause pour les filles issues du monde musulman, vous devenez les alliés objectifs des racistes qui détestent les arabes. Libérez les arabes et leurs femmes se trouveront libérées du même coup !

    C'est le même mensonge, la même erreur de perspective. Souciez-vous des femmes et moquez-vous de la race ou de l'origine des hommes qui les tiennes pour de petits animaux domestiques inférieurs. Sachez bien pourquoi vous vous battez et ignorez les pressions annexes.

    Et, éventuellement, soyez injustes et cruelles.

    RépondreSupprimer
  15. Mrs Clooney : si vous vous dégonflez, si vous ne faites pas ce billet, j'en ferai un moi, demain (ou dans les jours qui viennent...), avec votre commentaire et ma réponse.

    RépondreSupprimer
  16. Entièrement d'accord pour arabouillard, mais, je vous en prie, récusez aussi bordel.

    RépondreSupprimer
  17. Marine : pardon, j'étais en train de répondre à Mrs Clooney ! Ce n'est pas tellement une question de fatigue de ma part. C'est juste que c'est à vous (un vous collectif et féminin, lie ma réponse à Mrs Clooney) de prendre ces choses-là en main.

    J'ai 53 ans, voyez-vous. Ce qui veut dire que j'ai eu quantité d'amies féministes, et de toutes les générations. Je suis infiniment triste de voir à quel point les femmes baissent les bras devant ce qui les menace aujourd'hui, parce qu'elles n'osent pas le nommer, le désigner. Simplement parce que l'idéologie antiraciste pèse sur elles comme une chape autrement plus lourde que tout ce qu'elles ont pu connaître jusqu'à présent. Et que, cette chape, il va être très difficile de s'en défaire, parce qu'elle se pare de toutes les vertus. Et que, donc, la remettre en cause, revient plus ou moins et y compris à ses propres yeux à rebasculer dans le camp des racistes, des monstres.

    Les féministes se sont laissées enfermées dans ce piège, et je le déplore vraiment. Mais rien n'est jamais joué ni définitif.

    RépondreSupprimer
  18. Christine : non, j'aime bien "bordel"... Mon côté "ancienne France" sans doute...

    RépondreSupprimer
  19. en passant parceque je n'ai vraiment pas de temps cette semaine.
    pourquoi serait ce uniquement le combat des femmes féministes? Et vous les hommes ça ne vous concernent pas ? que faites vous Didier pour ces femmes là ?

    RépondreSupprimer
  20. Mrs Clooney, tout est sobrement bien expliqué là, dans plusieurs traductions. http://islamatous.bloguez.com/islamatous/379140/Le-voile-islamique

    Dans la Bible aussi, il est écrit que les femmes doivent porter le voile. Le port du voile précède l'Islam. Le plus important, c'est de voir ce qu'on fait aujourd'hui de ces textes anciens. L'islam tel qu'il s'affirme maintenant est de plus en plus fondamentaliste, hélas.

    RépondreSupprimer
  21. Vous avez l'air vraiment concerné par notre sort ; en preux chevalier vous vous devez donc d'affronter l'ennemi vous-même et non d'envoyer de pauvres demoiselles en éclaireuses.
    A ce propos, saviez-vous que les Irakiens sont plus galants qu'on pourrait le croire et que l'exemple occidental a porté ses fruits puisqu'ils laissent désormais les femmes passer devant eux, dans toutes les régions minées.
    Quant au sort que l'Islam réserve à la femme, c'est ce qui fera sa perte. La seule raison pour laquelle l'Islam ne pourra jamais se généraliser sur notre planète, ou la 2ème, après le fait qu'il exige la connaissance de la langue arabe, c'est justement qu'il prétend asservir la femme. Qu'on puisse ou qu'il faille se battre (et les hommes autant sinon plus que les femmes) pour les malheureuses victimes d'aujourd'hui, ici et ailleurs, est une chose, qu'on justifie ce combat par la crainte de voir se généraliser la violence obscurantiste du Coran en est une autre.

    RépondreSupprimer
  22. Olympe : il est presque minuit, je viens de passer plus d'une heure à répondre à Mrs Clooney et, comme tous les vieux j'ai envie d'aller me coucher.

    Si vous revenez demain, on pourra en parler (d'ailleurs, je parle de vous, dans mon commentaire à la femme de George...). Mais, là, pour de vrai, j'ai gros fatigue...

    Tout de même, juste une phrase : pensez-vous que je serais crédible en "féministe" ? Et est-ce que je fais partie, moi, des "femmes engagées" ? Mon billet était une question : c'est à vous d'y répondre.

    Si, demain, vous me prenez à partie et me demandez ce que moi,gros macho à petite bite, je fais pour défendre les autres gros machos à petite bite, je tenterai de vous répondre.Mais pour ce qui est de la tenaille dans laquelle vous (les femmes féministes) vous êtes laissé enfermer, sur les problèmes inédits que vous posent l'islam, les conditions de vie des filles dans les banlieues colonisées, etc., c'est à VOUS d'y réfléchir. Moi, je pose juste les questions.

    Cela étant, parce que je pense qu'il s'agit d'un problème important, je suis prêt à en discuter. Mais ce ne sera jamais que la parole d'un homme, et d'un homme déjà âgé, n'ayant pas de filles à protéger...

    RépondreSupprimer
  23. Et Didier a raison.
    Si on dit "je vois de plus en plus de femmes voilées dans ce quartier, et ça me désole", on passe de l'autre côté, on abandonne celui des gens bien, humanistes, généreux, confiants en l'Homme. C'est incroyable comme tant de gens qui sont à l'affût des moindres injustices supportent celle-là.

    Pourtant, il me semble que quelque chose est en train de changer, que de plus en plus de gens réfléchissent, doutent, entrent en résistance.

    RépondreSupprimer
  24. Suzanne et Christine : je vais vraiment me coucher, là...

    A demain !

    RépondreSupprimer
  25. Je pense que ce combat ne pourra pas être celui des féministes pour qui la parité et la féminisation des noms de métier figurent au sommet des victoires. Etre écrivaine ou proviseure, n'est-ce pas le top pied, j'veux dire?

    Je pense que le combat pour la libération des filles et femmes des cités islamisées sera le même que celui pour la libération des cités tout court. Il s'agira de reconquérir les terrains perdus. Je pense que les filles seront à nos côté.
    Oui, ce sera une libération (comment, je n'en sais rien), non, ce ne sera pas du racisme, ce sera de la légitime défense. L'affaire Fofana est là pour nous le rappeler. Voir le billet de Hoplite à ce propos.

    RépondreSupprimer
  26. Didier, je me répète : l'as-tu vu ce film 'La journée de la jupe' ? non ? alors... attendons, pour discuter, car tout y est dit... Dis-toi que nous femmes pouvons être cette femme représentée par Isabelle Adjani la décriée, la non voilée... celle qui ne se laissera pas violer non plus, tuer peut-être.

    RépondreSupprimer
  27. Suzanne, je crois aussi que les choses bougent et que les gens réfléchissent et pensent à résister.
    Mais la chape est lourde!
    Bonne nuit Didier!

    RépondreSupprimer
  28. Comme je suis d'un naturel assez couard il est rare que j'intervienne ici pour me faire étriper, toutefois, ce billet me stimule ;)

    Je ne suis pas particulièrement féministe, et je ris comme vous de celles qui agitent les bras et crient au loup en attendant petitmari tandis que le lave-vaisselle tourne et que Maria fourbit la cuisine.
    Je ne suis pas très concernée par leur combat : pendant qu'elles s'agacent, je fais des travaux comme un homme et élève mes gosses comme une mère et ce, comme des millions de femmes en 2009.

    Cela dit, je ne me sens pas non plus concernée par ces femmes voilées que je croise en ville. (je ne parle pas de celles qui vivent sous le joug dans des pays où la charia sévit, ou de celles qui se font infibuler en Afrique).

    Les femmes occidentales ont bataillé avec courage pour se libérer des conséquences de préceptes judéochrétiens qui confinaient aussi la femme dans un rôle de subalterne . A ce point de vue, l'église catholique n'a pas été plus tendre avec la femme que l'islam...Voire pire.
    Cette liberté chèrement acquise, toutes celles qui naissent en France peuvent en profiter.

    Aussi, je ne vois pas pourquoi je devrais combattre le voile alors que beaucoup de ces femmes voilées sont nées ici et ont décidé toutes seules de se couvrir la tête. Du reste, ce sont souvent elles qui sont le plus méprisantes vis à vis de nous.
    Celles qui ne sont pas nées ici mais qui portent le voile par tradition, et bien, qu'elles aient le courage de se bouger comme nos aïeules l'ont fait ! Et certainement, à ce moment, je serais d'accord pour soutenir leur cause.

    Je signale aussi qu'il est dangereux de faire un amalgame rapide entre islam, arabe et barbus : j'ai été mariée pendant 7 ans à un musulman, jamais je n'ai ressenti la moindre oppression, ni le moindre mépris à mon endroit. Je respectais ses convictions religieuses, il respectait mon athéisme et ma liberté d'agir et de penser. Y compris quand j'ai vécu dans son pays.

    D'autre part, il ne faut pas confondre les traditions des immigrés avec le comportement des bandes de voyous qui ne respectent pas davantage la femme que le reste.

    Bref, dans votre billet (comme dans ma réponse, d' ailleurs) il y a un grand mélange de différents aspects et beaucoup de raccourcis.

    RépondreSupprimer
  29. ÇA Y EST, CHUIS RÉVEILLÉ !!! Bon, reprenons :

    Marine : légitime défense, c'est exactement de cela qu'il s'agit, en effet.

    Lucia : non, toujours pas vu, cette fameuse Journée. Mais je doute fort que TOUT puisse y être dit. Ne serait-ce que parce qu'il ne s'agit tout de même que d'un film français...

    Marie-Laure : quelle curieuse idée vous faites-vous de ce blog : on écharpe personne, ici, à ma connaissnce ! Pour le reste, je ne puis évidemment pas être d'accord avec ce que vous dites.

    D'une part, il est faux de prétendre que le catholicisme a, par le passé, opprimé les femmes "autant sinon plus" que l'islam : cela, c'est une pétition de principe destinée à introduire une défense de l'islam, ce que vous faites d'ailleurs juste après.

    Vous ne pouvez pas croire une seule seconde que les filles et femmes voilées que l'on rencontre de plus en plus dans nos rues ont choisi de l'être : on le leur impose, par la force s'il le faut. La meilleure preuve est que la génération de leurs mères n'avait rien eu de plus pressé que de le rejeter, ce voile.

    Et du reste, quand bien même ? Il y a des gens qui, par choix, aimeraient pouvoir se promener à poil dans les rues. Eh bien, on le leur interdit, parce que cela choque (pour diverses raisons) la majorité de leurs concitoyens, et ils s'abstiennent de le faire.

    Vous-même, si vous allez visiter la Casbah d'Alger (exemple pris au hasard) et que "votre choix" soit de le faire en short et cheveux aux vents, on vous fera vite comprend que "votre choix", on s'en tamponne allègrement.

    Quant à votre histoire personnelle, qu'explique-t-elle ? Que vous êtes tombée sur un homme intelligent, ouvert, tolérant ? Oui, et alors ? Qui a prétendu que TOUS les musulmans étaient des brutes fanatises ? Certainement pas moi, il me semble. Et puis, on pourra très facilement vous trouver dix exemples exactement inverses du vôtre, et on n'aura pas avancé d'un iota.

    Vous dites qu'il est dangereux de faire un amalgame entre islam et Arabes. D'une part, je ne vois pas en quoi cela est "dangereux". D'autre part, l'amalgame, comme vous dites, me semble parfaitement légitime, dans la mesure où 90 % au moins des Arabes sont effectivement musulmans. C'est une réalité objective, un constat, rien de plus.

    Mais je vois bien que, dénonçant ce prétendu amalgame, vous cherchez à me ramener subrepticement dans le camp des "racistes". Où, si j'y entre, il deviendra facile de me flinguer sans sommation ni même explication.

    Il ne faut pas confondre les traditions des immigrés avec les agissements des bandes de voyous, dites-vous. Je ne les confonds nullement. Mais, d'une part, pour une société plus harmonieuse, je trouverais bien que les immigés e question laissent un peu tomber "leurs" traditions et fassent l'effort d'adopter les nôtres, puisqu'aussi bien ils ont choisi de devenir nous, si vous me passez la formule. C'est du reste ce qu'on fait les vagues de migrants européens qui les ont précédé, au long du XXe siècle.

    D'autre part, ces bandes de voyous, ce sont leurs fils, à ces immigrés. Donc, déconnecter complètement les uns des autres me paraît totalement artificiel.

    Quant au mépris des femmes, il n'est pas l'apanage des seuls "voyous" et vous le savez fort bien. En tout cas, celles qui vivent au contact de ces populations (et particulièrement les jeunes filles) le savent fort bien, elles

    RépondreSupprimer
  30. Bonjour,
    Je pense avoir tenu à peu près les mêmes propos quand j'ai écrit sur le film La journée de la jupe. Et j'ai reçu les mêmes tacles : on exagère...(disent ceux qui ne mettent pas les pieds dans les quartiers poubelles où on a parque les immigrés...)

    Vaste problème...

    Allez dire, même à une collégienne qui fait de la provocation en se mettant un foulard sur la tête en classe, qu'elle est entrain de se soumettre...Comme si elle ne le savait pas...De toute façon, elle est obligée : si elle refuse, elle prendra des torgnoles par son père.

    Et à quoi bon travailler à l'école puisqu'elle va se marier bientôt et qu'elle fera sa carrière dans sa cuisine...

    Moi qui travaille dans un quartier comme celui-là, je me sens impuissante...Pourtant, il y a des camarades sensées qui essayent de convaincre les autres de travailler, de gagner leur indépendance...mais la peur est plus grande...

    Et vous savez aussi qu'il est facile d'endoctriner de jeunes âmes : quelques heures par semaine d'école coranique et les crânes sont bourrés : ces filles sont persuadées d'agir de leur plein gré...

    Tout comme la génération de ma mère et de ma grand-mère (votre génération, Didier ?) qui apprenait la cuisine à l'école, et qui était convaincues qu'il fallait arriver vierge au mariage...Un peu de cathé là-dessus et ces femmes passaient aussi leur vie dans leur cuisine...avec 7 enfants à torcher...

    Et pourtant, Dieu est mort, merde...

    CC

    RépondreSupprimer
  31. Bonjour à tous et bon Premier Mai!
    J'ai connu aussi les quartiers dits "sensibles" et je peux témoigner que la peur y règne, pour les filles et pour les "petits blancs". Demandez donc aux infirmières et aux médecins scolaires qui pourraient en écrire des tonnes et qui se gardent de le faire, on se demande pourquoi... Enfin, si, on sait.
    Le Jour de la Jupe n'a rien d'exagéré dans son ambiance. La plupart des professeurs se la jouent "entre les murs" pour survivre professionnellement (un leurre...)et c'est bien là le drame. Les assauts de démagogie n'ont jamais réglé aucun problème. Là où nous reculons, ils avancent.

    RépondreSupprimer
  32. ...et le film se termine mal.

    RépondreSupprimer
  33. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  34. je le ferais....
    je vais le faire.
    forcément puisque vous me dîtes "si vous vous dégonflez..."
    et vous le savez bien. :)

    RépondreSupprimer
  35. Didier je ne suis pas d'accord avec vous. Vous parlez des Islamistes et des musulmans radicaux, ne mélangez pas tout !

    refaites votre billet en marquant : "msulmans radicaux intégristes aux chiottes" si vous voulez, mes ami(e)s sont iraniens, arabes, ivoiriens, irakiens, algériens et n'ont rien à voir avec ces malades, elles ne sont pas bachées et occupent des postes à hautes responsabilités dans l'administration française et, justement, luttent contre les musulmans intégristes qui veulent et arrivent à s'accorder tous les pouvoirs en France.

    Des françaises choisissent de se bacher et à côté de celà, sont parfaitement intégrées dans notre pays, ne mélangez pas tout Didier, svp !

    RépondreSupprimer
  36. Didier, je répondais à Annieday, et bien sûr que la photo n'est pas truquée, c'était une manière de me mettre à la place d'un(e) lecteur(trice) de mauvaise foi contestatrice à vos propos ! Il va falloir que je me relise attentivement, je ne suis pas toujours très claire.
    A.R.

    RépondreSupprimer
  37. Je me demande jusqu'à quand tiendra l'argument : il ne faut pas confondre les gentils musulmans modérés qui ne demandent rien à personne et qui s'occidentalisent peu à peu et les méchants fanatiques qui font porter la burqua à leurs multiples épouses.

    C'est étonnant comme on ne retient RIEN des leçons de l'histoire. La montée du nazisme. L'antisémitisme de gauche. L'incrédulité jusqu'au bout (jamais les allemands, qui aiment tant les livres, la musique.... Les Juifs qui ont tant apporté à l'Art, jamais jamais...)
    Il y a dans les pays du Maghreb des intellectuels progressistes, laïques, défenseurs du droit des femmes. Il y en a même qui sont à des postes de haute responsabilité. Il n'y a des arabes, des musulmans (pas une masse impalpable de modérés, mais des personnes résistantes) qui expriment leur inquiétude, leur désaccord, qui écrivent, qui militent. (et qui se font souvent condamner à mort par une religion de paix et d'amour qui ne veut pas en entendre parler, les entendre parler.)

    Pourquoi des gens de gauche préfèrent-il soutenir les voileurs de femmes que les résistants ?

    Pourquoi en Hollande oonstruit-on des hopitaux musulmans ? Pourquoi Martine Aubry et d'autres élus de gauche cèdent-ils à des revendications religieuses sexistes concernant l'utilisation de biens publics ?

    RépondreSupprimer
  38. Mrs Clooney : oui, il faut le faire. Mais prenez votre temps, pesez le pour et le contre, au lieu de foncer bille en tête comme un gros macho quinquagénaire que je ne nomerai point !

    M : je me méfie énormément de ce distingo que l'on cherche à nous imposer. Parce que, dans la réalité, je ne vois pas trop à quoi il correspond. Après tout, Ben Laden ne se revendique pas "islamiste", mais juste musulman. Et quand, par exemple, un Fofana justifie ses horreurs au nom de l'islam, on entend très peu les protestations indignées des musulmans "modérés". On ne les entend pas non plus lorsque des bandes de jeunes Arabes cassent des magasins au motif avoué "qu'ils sont tenus par des juifs".

    Je ne dis pas qu'ils n'existent pas, vos modérés, bien entendu, ce serait idiot. Mais ils sont tellement discrets, tellement silencieux, qu'on se demande parfois si leur silence ne vaut pas approbation.

    De même, lorsque un parti islamique parvient au pouvoir dans un pays ou dans un autre, ce ne sont JAMAIS vos modérés, toujours ou presque les "islamistes".

    En fait, il semble en aller au XXIe siècle des musulmans modérés comme il en allait, au XXe des communistes tolérants et ouverts...

    RépondreSupprimer
  39. Les dits "modérés", s'ils le sont vraiment (ils ont toujours la possibilité de bouder un immam venu d'ailleurs, non? Le font-ils), partagent la peur des filles musulmanes et des non musulmans qui n'ont pas la possibilité de quitter les "quartiers". Pardon pour les guillemets.

    RépondreSupprimer
  40. Une fois, j'ai rencontré un allemand sympa.

    En conséquence de quoi, je crois que ces histoires de nazisme, d'occupation et compagnie, c'est de l'exagération. Il faut être tolérant. Ouvert. Pas xénophobe.

    PAN !

    RépondreSupprimer
  41. Une fois, j'ai rencontré un catho qui aimait faire l'amour pour le plaisir...

    RépondreSupprimer
  42. Puisque ce sont des hommes (parait-il) qui contraignent (euphémisme) les fillettes des banlieues, ne serait-ce pas à nous, hommes aussi (parait-il), mais civilisés (raconte-t-on), de régler ce problème sans y aller trop mollo ? Nous nous indignons selon l'actualité, mais que faisons-nous sinon ? Écrire, gémir, maudire... Bref, tant qu'on en coincera pas quelques-uns pour leur mettre les couilles en capilotade, à coups de talon s'il le faut, tout cela ne sera que vain bavardage et creuse indignation. Il est vrai aussi qu'il existe encore (ainsi court la rumeur) des corps comme la police (ou l'armée, au besoin), chargés en principe de faire respecter les lois.

    RépondreSupprimer
  43. Yanka : je suis d'accord avec ça. Mais concrètement ? On sort de la paille la mitraille, les fusils, les grenades ?

    Il est possible que ce bain de sang se produise, si jamais, par extraordinaire, les Européens se réveillent. après tout, il a fallu près de sept siècles aux Espagnols pour rejeter les mahométans à la mer...

    RépondreSupprimer
  44. « ... il a fallu près de sept siècles aux Espagnols pour rejeter les mahométans à la mer... »

    Avec la technique actuelle, 7 semaines devraient suffire, avec aussi un peu de bonne volonté et du courage. Qu'on commence donc par les criminels et autres crapules dûment répertoriées.

    RépondreSupprimer
  45. Aucunement caricatural... je vis dans une cité, la même depuis 1972... bien entendu, il y a des exceptions qui confirment la règle... surtout mes potes "rebeux" de mon âge qui sont complètement dépassés par les événements... mais la jeunesse de notre temps, dans ces lieux abandonnés, comme dirait Dantec, ils s'habillent comme des sacs et marchent comme des gorilles, et ce sont des analphabètes, je vous assure.

    RépondreSupprimer
  46. Désolé j'arrive tard dans la discussion. Je n'ai pas lu tous les commentaires, mais je tenais à tirer un grand coup de chapeau (virtuel) à M Goux !

    Voilà qui est parlé !

    Oui la condition de la femme en france est bien plus menacée par les barbus que par les inégalités dans les entreprises...!


    @ Suzanne : en quoi le rejet de l'islam pourrait être un racisme ? Critiquer la connerie et la barbarie d'une idéologie n'a rien à voir avec un jugement porté sur les hommes et les femmes musulmans...ils sont les premières victimes

    RépondreSupprimer
  47. @ Lomig

    ELLES en sont les 1ères victimes...

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.