mercredi 15 avril 2009

Suzanne, surtout ne lisez pas ce billet !

Aujourd'hui, à 17 h 01, un internaute est arrivé ici après avoir formulé auprès de Mme Goux gueule la requête suivante :

Belle bite par le trou dans la cloison

Deux minutes plus tard, un autre – ou le même, mais là ce serait vraiment grave – a atterri au même endroit après avoir tapé ceci :

Suzanne, je suis une grosse suceuse

Je commence à me demander ce qui peut bien se passer sur ce blog lorsque j'ai le dos tourné...

8 commentaires:

  1. Mordelol, je m'absente pendant deux jours et me voici à l'honneur.

    Bon.
    J'aurais préféré "belle suceuse", tant qu'à faire. (ou bonne, à tout le moins). Dans grosse, il y a une idée de quantité, et puis, j'sais pas, non, ça ne me va pas.

    D'ailleurs, ce n'était pas gentil d'avoir dit "grosse" à Céleste aussi, même si vous essayez de noyer le poisson après.

    Nonobstant, évidemment, que les hommes préfèrent les grosses...

    RépondreSupprimer
  2. Ah, non, Suzanne, vous n'allez pas vous y mettre vous aussi ! D'abord, je n'essaie pas de "noyer le poisson" : je SAIS que ce n'était pas gentil. Ce qui tombe bien : je n'avais aucunement l'intention d'être gentil avec cette écervelée.

    Que les choses soient bien claires : Céleste me prend pour un monstre, je la tiens pour une conne. Qui a raison ? Qui a tort ? Pas d'importance, au fond.

    D'autre part : un couple d'amis (de presque 33 ans, et de vrais amis, pas des "copains") m'ont toujours appelé "gros". Du reste, le jour où, peu après notre "mise en commun", Catherine s'est aperçue que les amis en question s'étaient naturellement adaptés à la situation nouvelle et disaient, par exemple : "On va inviter LES gros à dîner", elle en a été quelque peu surprise. Est-ce qu'il y avait autre chose, à votre avis, dans cette appellation, autre chose qu'un simple sobriquet ? Comme il m'auraient éventuellement appeler "le gamin", si j'avais eu 5 ou 10 ans de moins qu'eux ?

    J'ajoute que, concernant Céleste, JE N'AI PAS LA MOINDRE IDÉE (et m'en fous complètement) de ce à quoi elle peut bien ressembler.

    Donc, foutez-moi la paix avec ça !

    Pour ce qui est de "grosse suceuse", vous avez en partie raison, mais en partie seulement. Il y a dans ce "grosse" un côté "la Goulue", auquel les hommes – même protestant du contraire, ces cons – restent rarement insensibles. Car ils savent que les authentiques bitophiles, voire bitolâtres sont somme toutes assez peu nombreuses sur le marché.

    RépondreSupprimer
  3. Didier, un de mes copains s'adresse souvent à moi en débutant par : "votre Grosseur" . J'insiste sur le G majuscule... et pourtant, je ne suis pas si gros !

    Suzanne, vous avez raison, les "tas d'os" , Dieu que ça fait mal et que c'est emmerdant, surtout au restaurant... Quant à donner un qualificatif à suceuse, je dirais "gourmande" ou "accomplie" , plus érotique à mon goût ( facile je sais ).

    RépondreSupprimer
  4. Madame GOUX gueule...
    Elle a peut être ses raisons!

    RépondreSupprimer
  5. «Car ils savent que les authentiques bitophiles, voire bitolâtres sont somme toutes assez peu nombreuses sur le marché.»
    Et vous vous étonnez ensuite d'avoir des mots-clés légèrement épicés ! :-)))

    [la gourmandise est un bien joli défaut, pensais-je… :-] ].

    RépondreSupprimer
  6. Moi, on m'appelle souvent Gros. Je en sais pas pourquoi.

    "Je commence à me demander ce qui peut bien se passer sur ce blog lorsque j'ai le dos tourné..."

    Justement. Ne tournez pas trop le dos.

    RépondreSupprimer
  7. Tiens ! C'est dommage, j'avais pas vu les commentaires sur le mot "Gros" dans l'autre billet.

    C'est de l'argot. pratiqué par les plus gros.

    RépondreSupprimer
  8. J'adore les requêtes Google, qui ammènent de droles de zozos chez soi :)

    Bonne journée

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.