vendredi 1 mai 2009

SIEG HALDE ! ou les petits chanteurs à la croix de fer

Tous en choeur : MarécHalde, nous voilààà !

15 commentaires:

  1. Vous avez déjà commencé l'apéro ???

    RépondreSupprimer
  2. Olivier : n'est-ce pas ?

    Nicolas : jamais d'apéro avant six heures du soir.

    (P'tain, ça va être long !)

    Suzanne : il y a des matins, comme ça...

    En réalité, ces deux fines astuces ne sont pas de moi : je les ai trouvé sur le forum de l'In-nocence et me les suis sauvagement appropriées.

    RépondreSupprimer
  3. Bah!
    Si les Petits chanteurs à la croix de bois veulent donner des concerts, ils n'ont qu'à changer de répertoire. Orelsan et Youssoupha attendent qu'on leur commande des textes. Faut savoir s'actualiser et faut bien que le petit artisanat vive...

    RépondreSupprimer
  4. "Sieg Halde !"

    Droits d'auteur !

    RépondreSupprimer
  5. Y a-t-il vraiment de quoi être fier ?

    Ce pourrait être, à la limite, amusant, si ce n'était purement gratuit. Car, enfin, quelle que soit l'ampleur du ridicule, voire des dérives, du politiquement correct que produit la Halde à longueur de décisions, il faudrait quand même qu'on m'explique le rapport avec le nazisme.

    RépondreSupprimer
  6. Avec le nazisme directement aucun, mais avec le totalitarisme en général, un rapport clair et évident.

    Mais je dois quand même dire que sur le fond, je trouve ça limite. La HALDE représente tout ce que je déteste, j'ai écrit plusieurs articles (lu par deux pelés et trois tondus) pour la dénoncer, j'ai signé la pétition de Libertas, mais quand même, je trouve que ça va un peu trop loin.

    Enfin, Didier, vous êtes un adulte responsable et je n'ai aucune leçon à vous donner. En plus, il faut quand même avouer que ça m'a fait bien rigoler.

    RépondreSupprimer
  7. "il faudrait quand même qu'on m'explique le rapport avec le nazisme."

    euhh, une idéologie totalitaire, ça va?

    RépondreSupprimer
  8. Hank : c'est de vous ? Si oui, je vous dois une bière à la Comète : choisissez votre jour...

    Chieuvrou : il y a une part de gag, c'est indéniable. Néanmoins, il me paraît évident que cette officine (payée avec les deniers de l'État, donc votre argent et le mien) est là pour instituer ce qui est correct, admissible, et ce qui ne l'est pas. Il faut absolument dissoudre cette monstruosité.

    Gabriel : qui donc vous a fait croire que j'étais un adulte responsable ? Et responsable de quoi ?

    Hoplite : ben voilà...

    RépondreSupprimer
  9. En fait, quand je contemple la face de M. Schweitzer (qui vit bien loin des gens qu'il prétend défendre, et aussi loin des gens qu'il devrait défendre), je me dis que si, par extraordinaire, le peuple français en venait à se réveiller, il finirait probablement au bout d'un réverbère. Bizarrement, je n'en ressens aucun chagrin.

    RépondreSupprimer
  10. Didier,

    Avant d'inviter des braves gens légèrement plus à droite que la normale dans mon bistro, demandez-moi, bordel !

    RépondreSupprimer
  11. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  12. « Il faudrait quand même qu'on m'explique le rapport avec le nazisme.
    – Euhh, une idéologie totalitaire, ça va ? »
    Non, ça ne va pas. Ce que je vois surtout, dans ce jeu de mots pitoyable, c'est l'habituelle jubilation avec laquelle nos compatriotes d'extrême droite, des intégristes catholiques aux nationalistes obsessionnels, utilisent, dès qu'ils le peuvent, l'accusation de nazisme pour stigmatiser la gauche bien-pensante. Ils ne font en cela, me direz-vous, que reprendre une accusation dont ils sont eux-mêmes bien plus souvent encore la cible. Convenez cependant, si vous prétendez à la moindre honnêteté intellectuelle, qu'une telle accusation revêt malgré tout, pour les plus atteints d'entre eux (ceux qui, par exemple, trouvent que les Allemands étaient sehr korrekt sous l'Occupation), une certaine pertinence – nettement plus grande en tout cas que pour un membre de base de la HALDE, fût-il atteint d'une poussée de fièvre répressive autant que grotesque contre les ennemis du Grand Métissage Universel (laquelle poussée, je vous rassure, n'ira jamais, à titre d'exemple, jusqu'à la revendication d'un espace vital au détriment des pays voisins ni à la construction de chambres à gaz).

    Certes, ils ne sont donc pas les seuls, nos braves bleu-blanc-rouge-jusqu'au-slip ou autres ensoutannés, à lancer l'anathème suprême, loin de là. Cependant, dans leur cas, c'est avec une gourmandise toute particulière, qui n'a d'équivalente à mon sens que celle qu'éprouvent visiblement les pro-Palestiniens les plus agités – qui, eux se situent surtout à gauche, ou, plus encore, à gauche de la gauche, mais pas seulement – dès qu'ils peuvent traiter les Israëliens de nazis (ah, mais, pas les Juifs, non, non, jamais de la vie, seulement les Israëliens, nuance).

    RépondreSupprimer
  13. En fait c'est juste une goutade :-))

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.