mardi 26 mai 2009

La dictature, ça amuse au début...

La rengaine devient un peu lassante, non ? Depuis maintenant deux ans, mes amis de gauche s'égosillent que nous sommes d'ores et déjà tombés dans les filets d'une terrible dictature, le nain diabolique ayant une à une supprimé toutes nos libertés, ou s'apprêtant à le faire, juste après l'heure du déjeuner. Dans le même temps, il ne se passe pas de jours sans que mes amis réactionnaires ne déplorent que, la chape de bien-pensance étant ce qu'elle est, la liberté n'en finit plus d'agoniser entre les gros doigts des bouchers de la Halde.

Alors, certains matins pluvieux, et comme pour compenser intérieurement la grisaille du temps, on en arrive à s'agacer de la chose et on se découvre l'envie de hasarder ceci : un pays où chacun peut sans aucune conséquence pratique hurler à la dictature fasciste ou pleurnicher après l'ordre moral totalitaire, est-ce que ce ne serait pas cela que l'on appelle communément un pays (encore) libre ?

20 commentaires:

  1. Je répondais à Suzanne. Sinon j'aurais dit "Non, Monsieur".

    RépondreSupprimer
  2. Pascal Labeuche26 mai 2009 à 11:41

    C'st même sans doute là ce qui le caractérise.
    Alors, "trop" libre ?...

    RépondreSupprimer
  3. Ah tiens, marrant, je viens d'écrire presque la même chose sur le blog d'un eurosceptique.

    A cela près que je suis un peu inquiète ces derniers jours: entre l'histoire de GC, l'histoire de ces deux enfants emmenés par six policiers (est-ce qu'on nous a tout dit? Y avait-il une raison à ce déploiement de force que les journalistes (de gauche) n'ont pas dit?), ce type qui passe au tribunal pour une plaisanterie ...

    C'est quand même bizarre. Impression qu'on s'occupe des inoffensifs pendant qu'on laisse courir les vrais méchants (cette fusillade à la Cité des 4000, etc).

    RépondreSupprimer
  4. La police subit ça
    http://20minutes.bondyblog.fr/news/200905120002/flics-au-bord-du-gouffre
    et ce sont des gens comme GC qui prennent, parce que eux ne sont pas armés.

    Ça m'inquiète profondément.

    RépondreSupprimer
  5. Suzanne & Franssoit : probablement ni oui ni non, comme souvent, mais à coup sûr davantage oui que non, me semble-t-il.

    Pascal : trop libre, certainement pas !

    Valérie : Des inquiétudes, oui, évidement. Et les cas que vous citez le sont, inquiétants. Mais, précisément, ce sont des inquiétudes exprimables, et c'est juste ce que je voulais dire : passer son temps à brailler (d'un bord ou de l'autre) que l'on vit en dictature, c'est faire la preuve a contrario que ce que l'on dit est faux – ou au moins stupidement exagéré.

    RépondreSupprimer
  6. j'en arrive à la conclusion que tout le monde est l'idiot utile de quelqu'un.

    De qui suis-je l'idiot utile ?

    (ne vous bousculez pas SVP, d'un autre coté il n'y a qu'un seul place, je suis contre le monopole de l'idiot utile. A vos marques....)

    RépondreSupprimer
  7. Pascal Labeuche26 mai 2009 à 14:12

    Mon "trop" n'était que provocation gaudrillolesque.
    Et puis il doit être jouissif d'être dictateur, parfois...

    RépondreSupprimer
  8. >Didier: ce que je voulais dire, c'est que sans crier au fascisme, ce qui est idiot et surtout profondément choquant vis-à-vis de ceux qui vivent réellement en dictature, je crois que c'est le moment de ne pas se taire.
    Pas de hurler, non, mais de faire savoir que nous sommes attentifs, inquiets, et que nous désapprouvons.

    RépondreSupprimer
  9. Vous croyez vraiment que sous une dictature on aurait encore le droit de dire qu'il pleut en Normandie ?

    RépondreSupprimer
  10. Ah, mais nous sommes d'accord ! Se taire : et puis quoi encore ?

    (Mon problème, vous le savez, est de parvenir à ne pas hurler, justement...)

    Et je vais aller de ce pas lire l'article sur la démographie que vous signalez par ailleurs.

    RépondreSupprimer
  11. Si le dictateur est Normand, sûrement pas ! En plus, ce serait de la désinformation : il refait beau depuis une heure...

    RépondreSupprimer
  12. C'est pas vrai, il pleut encore et beaucoup.

    RépondreSupprimer
  13. S'il ne pleut pas c'est qu'il va pleuvoir. Proverbe Breton
    La Bretagne Terre d'Avenir

    S'il ne pleut pas c'est qu'il a plu. Proverbe normand
    la Normandie Terre d'Histoire

    RépondreSupprimer
  14. D'accord, mais quand il pleut encore c'est quoi ? francilien ptêt ?

    RépondreSupprimer
  15. ENCORE libre, c'est bien ce ENCORE qui pose problème, car jusqu'à quand ce pays est-il encore libre ? Le simple fait de poser la question d'être ou non dans un pays (encore) libre montre bien que nous nous sentons sur une mauvaise pente, sur une diminution de nos plages de liberté. Mais j'espère me tromper !

    RépondreSupprimer
  16. D'accord avec Caritate Libertine sur ce "encore" lourd de sens.

    RépondreSupprimer
  17. Les voilà qui projettent la création d'un "observatoire national du respect des symboles républicains". Vichy... ou Alphonse Allais ?

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.