mercredi 20 mai 2009

C'est mercredi, c'est Éparcyl ! (Le septicisme pour les nuls)

Nous n'avons pas attendu les leçons salutaires des Femmes engagées, l'Irremplaçable et moi, pour nous livrer à un strict partage des tâches ménagères. Ainsi, cependant qu'elle cuisine, fait le ménage, lave et repasse le linge, entretien le jardin et va pousser le caddie, j'ai quant à moi la charge essentielle de vider hedomadairement le sachet d'Éparcyl dans la cuvette des toilettes, afin que la poudre en question aille rendre des forces aux petites bêtes invisibles qui mangent le caca et sirotent le pipi dans la fosse septique. C'est mon travail du mercredi matin. Pourquoi précisément le mercredi ? Pour m'en souvenir : c'est mon premier de boulot de la semaine (vos gueules, les envieux !).

Donc, aujourd'hui, c'était Éparcyl. La boîte rouge est posée sur le rebord de fenêtre de la salle de bain, soit juste à hauteur de mes yeux bouffis de sommeil (Nicolas, j'ai dit : de sommeil !). Or, ce matin, saisissant le petit sachet, les yeux en question sont tombés sur la phrase suivante, dans un cartouche jaune :

30 ans d'expertise au service des fosses septiques

La phrase m'a causé étonnement et vertige. Étonnement de voir le mot expérience, qui avait toute sa place ici, remplacé par celui d'expertise, qui ôte à peu près tout sens intelligible au slogan. Vertige ensuite, à l'idée que l'on puisse sans rire se targuer de trente ans d'expertise au service d'une cause – noble, certes – comme celle des fosses septiques. Après un instant de réflexion stupide, on en arrive à se persuader que M. et Mme Éparcyl doivent réellement être fiers de l'œuvre accomplie, dans le dévouement et l'abnégation – et le vertige tourne à la sarabande.

Afin d'éviter de perdre totalement pied, et de me fracasser la gueule sur le bord de la cuvette, j'ai tiré la chasse rapidement.

26 commentaires:

  1. Vous la ramenez moin maintenant hein ?
    Y a des destins qui vous en imposent !

    RépondreSupprimer
  2. Il faut reconnaître que ça nous ramène à notre juste taille d'homuncule.

    RépondreSupprimer
  3. Cette note sur les fosses me laisse, comment dire, ... septique !

    RépondreSupprimer
  4. Y en a certains qui auraient bien besoin d'une cure d'éparcyl ! (pas vous hein, Didier.)

    RépondreSupprimer
  5. Z'avez pas l'tout à l'égout. Putain ! Réactionnaire jusqu'au bout...

    RépondreSupprimer
  6. Voila un partage des tâches qui me semble bien équilibré ! Je dis bravo :-)

    RépondreSupprimer
  7. Pour répondre à ce Béotien de Nicolas, le texte de cette jolie chanson dite la Marseillaise des vidangeurs:

    Entendez-vous, plac'de la République,
    Quand les lampions commenc'nt à s'allumer,
    Le bruit joyeux de notre mécanique ?
    La pompe à merd'se met à fonctionner.

    Refrain 1
    Et puisqu'il faut que rien n'se pe-erde
    Dans la nature
    Où tout est bon
    Amis, pressons la pompe à me-erde,
    Le jour se lève à l'horizon.

    "Faites avancer la première voiture",
    Hennissement du cheval.
    "Vérifiez les manomètres"
    "Renversez la vapeur"
    "En avant, tout doucement"

    Refrain 2
    Pompons la merde et pompons-la gaiement
    En envoyant s'fair'foutr'ceux qui n'sont pas des frères
    Pompons la merde et pompons la gaiement
    En envoyant s'fair'foutr'ceux qui n'sont pas contents.

    Soupe à l'oignon, bouillon démocratique,
    Perdreaux truffés du faubourg Saint-Germain,
    Vous serez tous, c'est une loi physique,
    Bouffés un jour, chiés le lendemain.

    Fille de roi, de ta beauté si fière,
    Tu dois chier, ainsi Dieu l'a voulu.
    Ton cul royal, comme un cul prolétaire,
    A la natur'doit payer son tribut.

    Humble ouvrier, ta modeste cuisine
    Te fait du riche envi-er les festins ;
    Console-toi, les produits qu'il rumine
    Ne se vendront pas plus cher que les tiens.

    Puissants du jour qui bouchez vos narines,
    Quand nous pompons le fruit de vos excès,
    Si nous cessions de vider vos latrines,
    Que sentiraient vos splendides palais.

    O ! Vanité des parfums de ce monde,
    Roses, jasmins, qu'êtes-vous devenus ?
    Vous embaumez à cent lieues à la ronde,
    La merde passe, et l'on ne vous sent plus !

    Nous voudri-ons que notre canon tonne,
    Et proclamât la patrie en danger,
    Nous saurions tous, en vrais fils de Bellone,
    Mieux que Cambronne, emmerder l'étranger.

    Dieu, pour nos sens, créa la fraîche rose,
    Le papillon aux brillantes couleurs,
    Les gais refrains pour les esprits moroses,
    Et pour nos culs, il fit les vidangeurs.

    O, Vidangeur à l'allure morose
    Moque-toi bien du vil qu'en dira-t-on,
    C'est la merde qui fait fleurir la rose
    Honneur et gloire à tous nos beaux étrons,

    Messieurs, Mesdam's, si par ma chansonnette
    J'ai déridé vos fronts par trop rêveurs.
    Quand vous pass'rez devant un'pompe honnête,
    Venez, ensembl', nous pomperons en choeur,

    Refrain 1


    Arrêtez, un homme est tombé dans la fosse.
    Sauvez-le, sauvez le !
    Trop tard !
    Oh ! Merde !

    Refrain 2

    RépondreSupprimer
  8. Tiens?
    Une autre fille de Poséidon?

    RépondreSupprimer
  9. non didier, ça n'est pas une cause noble.

    RépondreSupprimer
  10. A qui voudra m'aider: j'aurais voulu ajouter un avatar à mon pseudo. J'ai cherché comment procéder et je lis : "aller sur profil en haut de l'écran et cliquer sur ajouter une image associée au pseudo".
    Où est ce fameux "profil"??????

    RépondreSupprimer
  11. Pascal Labeuche20 mai 2009 à 20:34

    Mais enfin, mon cher Didier, vous valez mieux qu'une fosse sceptique, tout de même ! Bon, moi, c'est les poubelles, les sortir, quoi, mais bon...
    Et la SLRC alors ? Vous vous y faites de plus en plus rare, et vous m'y manquez. Eh oui !

    RépondreSupprimer
  12. Eparcyl prédispose à la mise en selle.

    RépondreSupprimer
  13. Ne le répétez pas, mais j'ai connaissance d'une filière permettant de se procurer à un prix imbattable de l'Éparcyl contrefait en provenance directe des mines de l'Oural. Il suffit pour cela de remplir le bon de commande mis en lien ici.

    Je compte sur votre discrétion.

    RépondreSupprimer
  14. Beau papier, j'aime bien le motif. Il n'y a quand même que le blog comme lieu pour permettre autant d'aisance en la matière !

    [La pelouse, la fosse, je m'attends au pire pour la suite. Ça s'empire ? :-)) ].

    RépondreSupprimer
  15. L'éparcyl est un infâme privilège de campagnards. J'ai arrêté et je fais travailler un prolétaire avec camion videur/rinceur tous les 3 ans à la place. C'est mieux, c'est propre .... sauf quand l'enfoiré écrase avec son camion, le "rhodo" (plante bretonne et parfois normande mais en moins bien) préféré de ma tendre. C'est moi qui me fait engueuler pourtant je ne suis pas le seul à faire caca !

    RépondreSupprimer
  16. Bon, sur un sujet pareil, je ne vais tout de même pas me payer le ridicule d'une réponse personnalisée à chacun, hein !

    Juste ceci, à M. Poireau : hier soir, à l'apéro, je disais à Catherine : " D'abord la tondeuse, maintenant la fosse septique : je me demande comment je vais faire pour réussir à tomber encore plus bas... "

    RépondreSupprimer
  17. reste la nourriture pour chat
    A vous de voir...

    RépondreSupprimer
  18. C'est un des plus beaux billets qui soient.

    J'aime Chieuvrou.

    RépondreSupprimer
  19. Suzanne : oui, hein ? J'espère fermement être repris par Vendredi et Marianne 2...

    Sinon, vous avez raison d'aimer Chieuvrou, qui est l'un de mes plus anciens lecteurs. À part le fait d'être tourangeau, je ne lui connais nul défaut...

    RépondreSupprimer
  20. Didier Goux, j'apprends que la société Eparcyl s'enorgueillit de 100 000 heures de recherches, 5 brevets internationaux, 3 thèses de doctorat, 8 DEA et 10 publications scientifiques. Souhaitez-vous que je leur signale votre billet décisif ou le ferez-vous ?

    Bien sincèrement.

    RépondreSupprimer
  21. Vous cherchiez comment vous alliez faire pour tomber encore plus bas ? Aujourd'hui, en Belgique, c'est la journée de la biodiversité...

    Lâchez-vous !

    RépondreSupprimer
  22. Ce slogan m'a aussi rempli d'admiration (en même temps que la chasse, d'eau), il y a peu, tandis que je me préparais à vider le sachet du dimanche. Eh oui, dans le sud, c'est le dimanche!

    RépondreSupprimer
  23. Malheureux ! Le dimanche est le jour du Seigneur ! Pas de l'Éparcyl...

    SACRILÈÈÈGE !!!!

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.