dimanche 24 mai 2009

M. Chieuvrou a l'insomnie productive et verveuse

Comme il ne lui a pas échappé que nous fûmes hier le 23 mai, jour de mon saint patron, voici un extrait du texte que l'excellent M. Chieuvrou m'a laissé cette nuit en commentaire :



« Ne trouvant pas le sommeil, j'ai voulu voir, cette nuit, ce qu'en disait [de saint Didier, ndlr.] la grosse encyclopédie des saints posée sur la plus haute de mes étagères, ouvrage que je n'ouvre en moyenne qu'une fois tous les dix ans. J'ai ainsi découvert, stupéfait, qu'il existait un autre saint du nom de Didier, visiblement moins connu que le précédent. Or, ce qui est écrit sur lui est plus que troublant. Jugez-en plutôt :

“ Vicaire apostolique du Plessis-Hébert, en Normandie, aux premiers temps de la dynastie des Sarcosis, Didier le Champenois (de desiderius, désir) est familier de joutes oratoires virant facilement à des propos acerbes, ce qui lui vaut un reproche du pape crèmelino-vincestrois Nicolas l'Influent : « Il ne te sied pas de jouer à l''acariâtre !». Plus gravement, il fait l'objet en la deuxième année du règne de Nicolas Ier de France, dit le Lutin, d'une accusation – non dénuée semble-t-il de fondement – de lèse-majesté par l'évêque Ritalois d'Aurame, pourtant longtemps indulgent envers son vicaire, et la reine Céleste de Romagne, cible de son attaque et accessoirement aïeule du roi de Bisounourie Irénée II. Le vicaire est envoyé en exil. Amnistié quelques années plus tard, il retrouve sa paroisse du Plessis mais reprend ses critiques contre le comportement irresponsable et les aveuglements de la reine Céleste. Il est en définitive condamné au supplice de la cervoise (variante améliorée, en raison de ses états de services passés, du supplice de l'eau) et meurt quelques mois avant l'accession au trône de France du roi Jean « Boucle d'Or », dit le roi à la cuiller d'argent. Sur le lieu de son martyre s'élève aujourd'hui Saint-Didier-du-Bon-Goût (Campagne de Saint-André, actuel département de l'Eure), nom qui fut, dit-on, donné à son ancienne paroisse par antiphrase, eu égard aux quelques débordements dont Didier avait fait preuve durant ses sermons enflammés en place publique. La tradition veut, dans le pays, qu'il ait fait souche. ”

« Je ne sais trop quoi penser de tout ça... »


Moi non plus, mais ça m'a fait rire, ce qui est déjà appréciable, pour un dimanche matin.

7 commentaires:

  1. Ne pas penser, seulement apprécier... ces mots gouteux et savoureux.

    RépondreSupprimer
  2. Excellent, Chieuvrou.

    Je vais ajouter, en guise de commentaire, un petit ex voto pour ce Saint Didier: il parlait aux arabes.

    Je me demande pourquoi sur les blogs hostiles à l'Islam il n'y a pas d'intervention de musulmans drôles, caustiques, cultivés, palabreurs, polémiques voire davantage. Pas d'opposition de modérés qui défendraient avec humour leur petit bout de Coran, ou démonteraient l'islamphobie avec maestria. On parle des arabes mais quand il y en a un, une, qui se pointe en disant "Dans le Coran c'est écrit comme ça, ou notre religion nous demande ça et ça", les pourfendeurs d'islamophobes traitent par l'ignorance ou le plus grand dédain l'intervenant musulman. Je fais allusion au dernier débat sur islam/homosexualité, et au commentaire de Farida d'hier ou avant hier, auquel seul Didier répond, et en plus, à qui il répond qu'il est d'accord.

    On parle des musulmans, mais pas avec des musulmans,

    RépondreSupprimer
  3. Jeffanne et Zvezdo : oui, ça repose, hein ?

    Suzanne : ah, mais, moi,je parle à tout le monde, vous savez ! Je ne confonds pas (enfin j'essaie...) les individus avec les doctrines. J'ai souvent eu, quand je fréquentais les bars, de longs débats, parfois houleux, avec des musulmans. Ça ne vous a jamais empêchés de reprendre un verre ensemble.

    RépondreSupprimer
  4. Mazette ! Un billet chez Didier Goux avec mon nom dans le titre ! Voilà qui ne m'était pas arrivé depuis mai 2007.

    Cela dit, il ne faudrait pas non plus exagérer mon mérite dans cette affaire. Ce petit exercice, vous savez, vise uniquement à me faire atteindre les 1000 sur mon compte Blogger, histoire de bien me situer dans la grande compète entre sans blogue fixe pour savoir qui de nous pisse le plus loin.

    RépondreSupprimer
  5. Nulle trace d'un tel Saint-Didier dans ma grosse encyclopédie des Saints à moi. Mr Chieuvrou est soit un hérétique soit il dispose d'une édition récente. C'est comme le nouveau testament, truffé d'erreurs et de Saints en solde.

    RépondreSupprimer
  6. Quand on commence à toucher aux Saints, Dieu seul sait où ça peut s'arrêter.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.