samedi 6 mars 2010

J'étais là...

Onze heures et quart du soir. Au mois d'août dernier, à cette même heure, Catherine était couchée dans le lit situé à main droite de l'écrivain, là, derrière la porte invisible. L'écrivain était absent. À sa place, il y avait moi. Courbé pareillement sur le clavier, mais écrivant des choses tout à fait sans intérêt – ces choses que vous avez lues depuis. Néanmoins, j'étais là.

8 commentaires:

  1. certes, il devrait être plaisant d'y être, d'y avoir été, d'y aller, diurne et nocturne.

    RépondreSupprimer
  2. Très plaisant. Belle expérience.

    RépondreSupprimer
  3. N'êtes-vous pas tenté d'y retourner ?

    RépondreSupprimer
  4. Ah! Les chauve-souris frôlant silencieusement le goulot des bouteilles...un vrai bonheur !

    RépondreSupprimer
  5. ChauveS-souris, mille excuses !

    RépondreSupprimer
  6. Dans un décor pareil, on ne peut écrire que de belles choses. Et kika pris la photo ?

    RépondreSupprimer
  7. Je sens là la nostalgie....Y retournerez-vous?
    Je ne mettrai plus 3/4 d'heure pour vous joindre!
    Orage

    RépondreSupprimer
  8. Pascale : non, pas trop...

    Pluton : oui, hein ? Grand souvenir !

    Francis : la photo est légendée "autoportrait"...

    Orage : même réponse qu'à Pascale : probablement pas. Et puis, tout de même, ça ne dépend pas entièrement de nous, n'est-ce pas...

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.