samedi 29 novembre 2008

La Vie sur terre

« Voici ce que j'ai vu d'autre : à la frange des villes il y a toujours de ces quartiers aigres et maladifs où il semble que la vie pousse en désordre, inutile, dénudée et bizarre comme dans ces terrains vagues tout mélangés d'ordures. Et chaque fois au gré de cette promenade rencontre-t-on, abandonné aux saletés et aux excréments d'un trottoir, un matelas qui exhibe au grand jour le mystère de sa face anonyme souillée d'écoulements. Et qui se dresse alors je ne sais comment devant les yeux de mon imagination comme l'authentique saint suaire de Turin de nos vies honteuses et bafouées. »

Baudouin de Bodinat, La Vie sur terre, Éditions de l'encyclopédie des nuisances, p. 93.

2 commentaires:

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.