samedi 8 novembre 2008

À lire...

...une dépêche de l’agence Reuters faisant part de la lapidation, le 28 octobre, d’une enfant somalienne de 13 ans, à Kismayo. Son crime ? Avoir été violée par 3 adultes, alors qu’elle se rendait à pied à Mogadiscio pour y visiter sa grand-mère… Et avoir eu la naïveté d’aller se plaindre aux autorités, croyant se placer ainsi sous leur protection. Verdict : condamnée à la mort par lapidation pour adultère. Conformément à la tradition, la sentence a été exécutée en public, devant plusieurs centaines de spectateurs enthousiastes.

Les réactions indignées de nos vigilantes féministes ne devraient normalement pas tarder à se faire entendre...

39 commentaires:

  1. Cynique ? Non, juste un peu effondré de ce silence assourdissant de nos belles âmes...

    RépondreSupprimer
  2. Vous relatez un fait ignoble puis vous ironisez sur les féministes (qui, que je sache, n'y sont pour rien). Étrange.

    RépondreSupprimer
  3. Je suppose que vous ne vous attendez tout de même pas à ce qu'un de ces humanistes de pacotille se penche sur cette histoire Didier. Je me demande si le fait de vivre dans un pays peuplé de faux-culs comme le notre n'est pas plus terrible que de vivre avec un tas de connards en Somalie. Ecoutez la Georgette qui se précipite non pas pour hurler d'indignation, insulter les fils de putes qui s'en s'ont pris à la gamine, nooon!!! c'est pour prendre la défense de sa petite association de chiennes de garde. Je comprends que vous n'ayez aucune envie d'arrêter de boire, Didier sachant que vous vivez entouré de tordu(e) pareil(le)s qui se prétendent humanistes. Plus que ces violeurs d'enfants et ceux qui les soutiennent ce sont les Georgettes et consort qui me font vraiment gerber.

    RépondreSupprimer
  4. Scheiro,
    Là, moi, je ne commentais pas l'affaire, mais la façon dont était tourné le billet.
    C'est bien vous qui préférez les violeurs aux féministes, vous venez de le dire. Je ne partage pas votre point de vue.

    RépondreSupprimer
  5. Scheiro,
    Et apprenez à lire : je parle bien de fait ignoble. Je n'ai certes pas vos mots orduriers pour le dire.

    RépondreSupprimer
  6. Il faudrait savoir, Georgette, vous commentiez ou vous ne commentiez pas 'l'affaire'??? Parce si c'est 'ignoble', selon vous, c'est bien que vous commentiez. C'est d'ailleurs tout le problème, avec les gens comme vous: on ne sait jamais quelles sont leurs véritables positions. En tout cas, on se rend bien compte que vous prenez cette "affaire" avec des pincettes... on ne sait jamais, n'est-ce pas???

    RépondreSupprimer
  7. Mais bon, une chose est certaine, Georgette, c'est qu'on sent parfaitement que vous vous trouvez en totale empathie avec cette gamine... heu... avec cette 'affaire'.... bon faite attention quand même, ne versez pas trop de larmes, au prix du mascara, avec ce pourvoir d'achat en berne....

    RépondreSupprimer
  8. Tiens un troll qui se ridiculise !

    (Je ne parle pas de vous Didier, bien que votre rapprochement soit étrange comme le souligne Marie-Georges)

    RépondreSupprimer
  9. Question "ridi-cul" on a une véritable experte avec toi, Zozo, ma chérie.

    RépondreSupprimer
  10. quelques exemples avec blogsearch :

    http://www.lepost.fr/article/2008/11/08/1319710_le-silence-assourdissant-des-bien-pensants.html

    http://zanella.over-blog.com/article-24553125.html

    même les fachos en parlent pour espérer une prise de conscience islamophobe, http://herbedeprovence.over-blog.com/article-24555844.html

    alors franchement dire que personne n'en parle je comprend pas Didier...

    RépondreSupprimer
  11. Sur le post 9 commentaires dont celui-ci:
    "Rendez vous compte, il y a beaucoup plus grave, un policier a donné de la pisse à boire à une crapule (+ de 200 réactions). C'est vrai qu'il est con ce flic, mais bon, c'est sans commune mesure avec ce post. Ben curieusement, on va pas les voir réagir ici les zélés défenseurs des Droits de l'hôôômme."

    RépondreSupprimer
  12. Zoridae,
    Oui, hihihi !
    Scheiro,
    Quand les gens comme moi, ou même les autres, disent "ignoble", ça veut dire ignoble. Si vous continuez à ne pas comprendre, c'est que vous vous appliquez à nimber les mots les plus clairs d'un doute par principe. Je ne peux pas vous aider là-dessus (il y a néanmoins les dictionnaires).

    Vous pensez sérieusement qu'il faut prendre "position", comme vous dites, sur cette affaire sordide, ce qui signifierait qu'il y a nuance à apporter, qu'on peut mettre une échelle du "plus ou moins" à l'horreur ? C'est ridicule.
    Oh, j'ai dit horreur, ce mot aura-t-il un sens clair pour vous ? Ou aurez-vous besoin d'une photo de moi avec mascara dégoulinant pour le comprendre (sinon, je vous suggère le Larousse illustré) ?
    Sur ce je vous laisse, je n'aurai pas le temps d'expliquer tous les autres mots. Mais je tiens à vous rassurer : vous, vous avez été limpide. Trouver un violeur d'enfant moins gerbant qu'une féministe, c'est très clair.
    Ce n'est pas mon avis, ni le propos du billet de notre hôte.
    (Pauvre Didier Goux, être appuyé par de tels boulets...)
    Bonne nuit.

    RépondreSupprimer
  13. Je comprends que les gosses aient tant de mal à s'y retrouver en cours, qu'ils puissent avoir un bac tout en étant semi-illettrés, quand on sait que ce sont des institutrices comme vous, Georgette, qui sont chargées d'enseigner le français.

    Vous arrivez à vous y retrouver sans vos bouquins à porté de main? Ou bien vous faut-il la présence d'un de ces petits manuels pour ne pas vous sentir trop en insécurité langagière?

    Relaxez-vous, Georgette, tout le monde a bien compris que vous êtes capable de lire une ou deux définitions piochées dans un petit Larousse et même de les recopier en ligne. C'est bien! Vous pouvez dormir tranquille, le vieux professeur, qui s'est donné tant de mal à faire votre éducation, doit être assez fier de vous, ce soir.

    RépondreSupprimer
  14. Halte au feu, les enfants : c'est le Jour du Seigneur...

    (Oui, je sais : c'est moi qui ai commencé !)

    Scheiro : un peu de mesure serait bienvenu, non ?

    Marie-Georges : ne vous sentez nullement obligée de répondre à toutes les provocations qui vous sont adressées...

    Gaël : vous ne savez plus faire de liens sur blogger, vous, maintenant ?

    Zoridae : je ne trouve pas mon rapprochement si étrange que cela, moi. Ces féministes dont je parle - à savoir les militantes, celles qui font tout plein de vacarmes dans les médias -, elle sont toujours prêtes à se répandre en éructations et en manifestations vengeresses à la moindre déclaration papale (par exemple), voire à aller agiter banderolles et pancartes devant l'ambassade du Vatican. Là, j'aurais aimé une indignation un peu plus audible, c'est tout.

    Mais sans doute, comme le dit Gaël, ne voulaient-elles pas, ces saintes laïques, "encourager l'islamophobie". Car il ne faut jamais encourager l'islamophobie, c'est très mal. De même qu'il nfaut se garder de confondre les musulmans pacifiques avec une poignée de fanatiques islamistes que tout le monde déteste.

    D'ailleurs, vous avez bien vu : toutes les organisations musulmanes de France et d'ailleurs se sont élevées bruyamment et avec une belle indignation, pour condamner l'atrocité somalienne : ça fait chaud au coeur...

    RépondreSupprimer
  15. Désolé Didier, mais vivre dans cette zone peuplée d'invertébrés, ça me pousse à des débordements.

    RépondreSupprimer
  16. Mon pardon s'étend sur vous : allez en paix, mon frère...

    RépondreSupprimer
  17. Ca chauffe le dimanche matin !
    Je voudrais juste dire que cela me scandalise et que je plains toutes les jeunes filles vivant avec une (in-)justice.

    RépondreSupprimer
  18. Un jour, Sheiro, vous mourrez.

    J'espère qu'a ce moment là je ne serais pas loin, qu'un de mes fantasmes pour une fois devienne réalité. J'ai toujours rêvé d'enculer un type qui de son vivant déféquait par la bouche.

    RépondreSupprimer
  19. Je vous rassure : je ne me sentais pas obligée et je ne réponds plus au décérébré - celui qui fait des fautes d'orthographes en dénigrant ce qu'il connaît visiblement mal (l'école) - qui vous sert de troll.
    Mais il est des spécimens qu'on aime à chatouiller pour voir ce qui va se passer... Ça ne vous arrive jamais ? Allons, allons ;)

    Je comprends mieux, après lecture de votre commentaire, ce qui fait votre agacement. Mais je vous trouve quand même injuste, dans la mesure où les sites féministes que je lis n'épargnent nullement les injustices commises dans certains pays musulmans.

    Désolée mais je suis autant chrétienophobe qu'islamophobe : je ne supporte pas les religions à visée expansionniste et leurs sbires assoiffés de pouvoir. Elles ont fait assez de mal aux peuples. Ça fait belle lurette que leur vocation sociale a été détournée et de nos jours nous voyons qu'elles s'accommodent très bien d'un régime libéral avec des ultra riches et des miséreux, ce qui en dit long sur leur bienveillance face aux injustices.
    Bref, j'aime les religions dans les livres d'histoire. Aujourd'hui il serait temps de rebondir.
    Et pour revenir à notre affaire (oui, tenez, j'insiste, même si c'est dimanche) :
    Dénoncer un viol en vous en prenant aux femmes qui n'ont rien fait plutôt qu'aux hommes de cette affaire, c'est un comble... Vous aussi, d'une certaine manière, vous épargnez les coupables en détournant votre attaque. Ne faites donc pas ce que vous reprochez aux belles âmes... (Dans toute cette histoire, les violeurs s'en tirent drôlement bien, vous ne trouvez pas ?)

    RépondreSupprimer
  20. Est-ce que l'histoire dit pourquoi elle a été voir sa grand-mère alors qu'un SMS aurait probablement suffit pour mettre en joie la brave vieille dame ?

    RépondreSupprimer
  21. Marie-Georges : pas le temps d'approfondir maintenant : je viens tout juste de commencer le Brigade mondaine que je dois rendre dans dix jours...

    Nicolas : une fois de plus, la voix du bon sens a parlé ! A mon avis, cette petite salope est sortie exprès pour provoquer ces pauvres hommes...

    RépondreSupprimer
  22. Nicolas, Didier, vous avez drôlement raison : on est toujours porté à condamner trop vite, sans connaissance du contexte réel. On se croit en présence d'une version contemporaine du "Petit chaperon rouge" alors que ce n'est qu'une nouvelle illustration de la faiblesse du mâle devant l'Ève éternelle. Et accessoirement un bout de viande jeté aux scheiro.

    RépondreSupprimer
  23. Tiens Scheiro, on dirait que tu t'es encore fait un nouvel ami, Mortimer, c'est la première fois que je croise sa route à cui-là !! Encore un chuppon qui lit Bataille tous les soirs en allant se coucher à 22h30 (après le téléfilm de France 2)...et qui croit que le registre sexuel est encore hautement subversif...
    Désolée Didier pour cette petite intervention...J'ai crû comprendre que vous seriez magnanime aujourd'hui :-)

    RépondreSupprimer
  24. Bbl : moi aussi j'ai crû : j'atteins désormais la taille respectable de 2,10 m...

    RépondreSupprimer
  25. Je trouve néanmoins que Mortimer a assez bien dépeint un certain aspect de la situation...

    RépondreSupprimer
  26. bbl : Toutes mes excuses si mes débordements vous affligent. Comme Sheiro, je me défoule comme je peux, où je peux.

    Et je préfère les mangas à Bataille, mais cela reste de l'ordre du détail.

    RépondreSupprimer
  27. Didier : j'espère que les lectures de Bataille, et la fréquentation du blog de Mortimer, n'ont rien à voir avec cette dernière réponse :-)
    Pas de problème Mortimer, vous vous défoulez bien comme vous voulez...

    RépondreSupprimer
  28. Bonjour, excusez-moi de perturber cette discussion de haut niveau ... mais avez-vous regardé une carte de la Somalie. En faisant très vite, on dirait qu'il y a au moins 300km entre les deux villes. Et la gamine était partie à pied ? Elle devait vraiment avoir envie de la voir sa grand mère ...

    RépondreSupprimer
  29. Effectivement Damien, ça valait le coup d'interrompre la discussion pour une réflexion de si haut niveau ...
    Je profite toujours du jour du Seigneur, mais c'est promis, je n'en abuserai plus !

    RépondreSupprimer
  30. Damien : remarque judicieuse en effet ! Etqui change curieusement les perspectives de l'affaire. J'avoue que je n'ai pas eu votre curiosité, faisant bêtement confiance à Reuters et à l'AFP.

    Peut-être faisait-elle du stop ?

    RépondreSupprimer
  31. C'est vieux comme le monde : en allant voir sa grand-mère elle a rencontré le(s) grand(s) méchant(s) loup(s)... ça aurait dû s'arrêter là d'après Monsieur Perrault ! C'était déjà monstrueux.
    Mais comme ça ne suffisait pas, les fous furieux frustrés sexuels islamistes se sont acharnés sur cette pauvre petite. Ils n'ont bien entendu jamais entendu la parole : "que celui qui n'a jamais péché jette la première pierre". Dommage, car il paraît que ceux qui l'ont entendue sont tous partis - en commençant par les plus âgés !

    RépondreSupprimer
  32. "Peut-être faisait-elle du stop ?"

    C'est bien connu, les salopes font du stop. D'ailleurs, j'ai trouvé le titre d'une prochaine Brigade Mondaine. Non ? Sûr ? Ah bon.

    Au premier degré, j'ai trouvé un peu idiot le rapprochement entre nos féministes de France et cette lapidation.

    Mais en fait, l'animal Didier Goux qui sans doute possède un fond d'empathie, exprime par cette boutade notre dérisoire impuissance face à l'absurdité du monde, au lieu de "condamner avec la dernière fermeté", selon la formule consacrée...

    RépondreSupprimer
  33. Je condamne avec l'avant dernière fermeté. On ne sait jamais ce dont l'homme est capable, et il faut garder un espoir pour la soif

    Suzanne

    RépondreSupprimer
  34. Tslima Nasreen aborde exactement ce type de situation dans "Femmes" recueil de poèmes édités chez Librio, que j'ai du offrir une dizaine de fois et je ne l'ai plus (pas cher hein le cadeau !)

    RépondreSupprimer
  35. Juste comme ça, a priori elle a été jugée et lapidée à Kismayoo mais la victime habitait mogadiscio ainsi que sa grand mère. Pourquoi a t-elle été jugée aussi loin de chez elle? à mon avis pour eviter toute manifestation contre sa lapidation...mais rien n'est précisé

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.