vendredi 20 février 2009

Le vieux con redevient enfant (durant deux jours)

Demain matin, très tôt, nous partons. Pour Sedan, Ardennes, où vivent mes parents. Donc, durant deux jours (nous rentrerons lundi en fin de journée – c'est ce qui est prévu), votre vieux con préféré va redevenir (à sa propre consternation) un petit enfant privé de volonté et finalement content de l'être. Il va forcément, à un moment ou l'autre, se dire qu'il est tout de même un gros enculé, vu qu'il n'est pas allé à Sedan depuis cinq ans (s'est-il aperçu aujourd'hui à sa propre consternation, là encore : on est très consterné, dans cette histoire). C'est normal : à 50 ans, cinq ans ne sont pas grand-chose. À 77 ans – l'âge de Christiane et Daniel – déjà davantage. Et que pensent-ils de leur fils aîné, qui reste une demi-décennie sans venir les voir chez eux (on s'est vu ailleurs, certes) ? Bien sûr, ils ne protestent pas – ce sont des parents, ils pensent peut-être sérieusement que j'ai des choses plus importantes à faire que de les aller visiter. Néanmoins, ils doivent bien, de temps à autre, le soir, parler de moi, non ? Évoquer mon existence, au moins. Se rappeler le temps de leur jeunesse, dont je fus seul à faire partie. Ils doivent même – je le crains – trouver de bonnes raisons à mes absences. Se dire que j'ai du travail. Du travail, n'est-ce pas...

Je sais bien que je paierai tout cela au prix fort ; un de ces jours prochains.

16 commentaires:

  1. Faites semblant de ne pas boire. C'est un conseil d'ami.

    RépondreSupprimer
  2. Partez, mais surtout ramenez-nous irrempe.

    RépondreSupprimer
  3. Nicolas, sa mère le connaît !
    Mélina, c'est gentil.

    RépondreSupprimer
  4. Bon séjour à vous deux Didier. Comme l'amitié ( la vraie ), le lien parental n'exige pas de devoir sauf celui d'être présent quant il le faut, à mon sens.

    RépondreSupprimer
  5. Pas du tout ! Mes parents exigeaient toujours que je fasse mes devoirs.

    RépondreSupprimer
  6. pars vite ...................
    .
    .
    .
    et reviens tard

    RépondreSupprimer
  7. ... et surtout, n'oubliez pas de nous dire -sincèrement, bien sûr- ce que vous avez pensé de cette ville ... (ça m'intéresse, forcément)

    RépondreSupprimer
  8. Anonyme: Très bon roman de Fred Vargas ! De la à comparer Didier à la peste...

    Didier: A vous les tartes au sucre !!!!!

    Catherine: Ramenez-nous de belles belles belles photos (enfin comme d'habitude quoi ! )

    RépondreSupprimer
  9. Si vos parents veulent savoir à quoi vous passez vos journées ( ou presque) ils n'ont qu'à faire comme nous.

    RépondreSupprimer
  10. Elle n'est pas mal du tout la demeure familiale…
    :-))

    RépondreSupprimer
  11. Mais non t'es pas vieux...
    Embrasse bien fort ma tante et mon parrain.

    RépondreSupprimer
  12. y a t'il une durée entre chaque visite à ses parents en dessous de laquelle on est à l'aise ? franchement je ne crois pas... après cinq ans, cinq mois, cinq semaines...

    RépondreSupprimer
  13. Gaël a fait une judicieuse remarque chez l'araignée : votre beau texte aurait sa place au concours sur "le fils"...

    RépondreSupprimer
  14. Archie : il m'est très difficile d'avoir un avis objectif sur Sedan, dans la mesure où je fréquente cette ville depuis ma naissance et où j'ai énormément de souvenirs d'enfance.

    Disons que, à chaque visite, je la trouve un peu plus sinistrée (commerces fermés, bâtiments à l'abandon, etc.) que la fois précédente.

    RépondreSupprimer
  15. Ouf ! Ça va ! Je ne suis donc pas le seul à penser ça :)) (ça rassure un peu, finalement)

    RépondreSupprimer
  16. Je crois qu'aimer ses parents peut se faire à distance:)
    Pour ma part..ma mère habite la ville voisine et je n'y vais pas souvent non plus...mais ns avons un bon lien.
    Évidemment 5 ans.................

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.